Alimentaire / agroalimentaire : les Campus des métiers et des qualifications

Découvrez les Campus des métiers et des qualifications spécialisés dans le domaine de l'alimentaire et de l'agroalimentaire.

Bourgogne-Franche-Comté

Campus des métiers et des qualifications Agroéquipements

Territoire

Le Campus rayonne sur la Région Bourgogne Franche Comté

Secteurs professionnels

  • Industrie, métallurgie et robotique
  • commercialisation
  • maintenance

Filière associée

Le secteur des agroéquipements associe trois principales filières :

  • L’industrie (importation et exportation des matériels)
  • La distribution et la maintenance des matériels
  • L’utilisation et la conduite des matériels

Filière(s) de formation

Mécanique, électrotechnique, électronique, électricité, robotique, métallurgie, systèmes numériques, informatique, maintenance, recherche et développement, commerce

CAP et Bac Pro Maintenance des Matériels Agricoles, Bac Pro Technicien Usinage, Bac Pro Technicien en Chaudronnerie, Bac Pro Maintenance des systèmes de production connectés, BTS Techniques et Service en Matériels Agricoles, BTS Maintenance des Matériels de Construction et de Manutention, BTS Conception et réalisation des systèmes automatiques, BTS Conception des processus de réalisation de produits, CQP Technique en Matériels agricoles et d’espaces verts, Licence Manager Technico-commercial et licence Management des activités commerciales, Licence Maintenance des systèmes pluri techniques (2 parcours proposés Gestion Technique et Economique des Agroéquipements ou Automatisme et robotisation en élevage), Bachelor Universitaire de Technologie en Génie Industriel et Maintenance, Master Gestion des entreprises et technologies innovantes pour l’agroéquipement, Ingénieur Agronome dominante Sciences et Techniques des Équipements Agricoles.

Le projet

La filière des Agroéquipements regroupe les entreprises de la construction, la distribution des matériels agricoles, forestiers, d’entretien des milieux naturels et des espaces verts. Ce secteur connait une forte mutation technologique (développement du numérique, électronique embarquée…) au service d’une agriculture plus performante qui doit raisonner avec le projet de transition agro-écologique porté par le Ministère de l’Agriculture.

Une filière à enjeu national :

  • 3 ème constructeur européen derrière l’Allemagne et l’Italie,
  • Des activités de recherche et développement importantes, mobilisées pour suivre l’évolution des normes,
  • Un secteur qui estime entre 5 à 7000 emplois non pourvus pour la fabrication auxquels s’ajoutent les besoins des métiers associés (conseil, recherche, enseignement, négoce).

Le Campus des Métiers et des qualifications est porté par Vesoul Agrocampus. Il s’appuie sur un réseau d’acteurs composé d’AgroSup Dijon, l’IUT de Chalon Sur Saône, des organismes de recherche, des pôles d’innovation (ROBAGRI, AGRONOV), des entreprises du secteur et des partenaires professionnels (AXEMA, APRODEMA).

La labellisation vise à permettre : 

  • De conforter les différents projets partenariaux existants,
  • D’accroître la lisibilité d’un pôle de compétence en Bourgogne Franche Comté auprès des acteurs de la filière au niveau national et européen,
  • D’associer de nouveaux établissements de formation porteurs de compétences complémentaires et/ou liées à l’innovation technologique,
  • De proposer aux apprenants une offre de formations générales, technologiques et professionnelles jusqu’au plus haut niveau,
  • D’apporter une réponse aux difficultés des entreprises à recruter des personnels qualifiés et mobiles à l’international,
  • D’anticiper les métiers de demain dans le secteur.

Objectifs stratégiques : 

1. Élaborer une stratégie convergente entre les établissements d’enseignement secondaire et supérieur, les entreprises et les centres de recherche dans le but d’adapter l’offre de formation professionnelle aux enjeux de la filière

Il s’agit à travers cet objectif de fédérer un réseau d’acteurs et d’élaborer une stratégie convergente autour de l’adaptation des parcours de formation (en relation avec la mutation des métiers), des relations école-entreprise, de la formation des enseignants et de l’innovation pédagogique.

Sous-objectifs ou actions possibles à conduire :

  • Faciliter les passerelles enseignement secondaire / enseignement supérieur (préparation spécifique aux concours…)
  • Favoriser l’innovation pédagogique (modularisation des formations avec un mixage possible étudiants et salariés des entreprises, plate-forme e-learning…)
  • Faciliter l’accès des étudiants aux innovations technologiques développées par les entreprises et les centres de recherche (prêt de matériel, intervention dans les établissements, prise en charge fonctionnelle de module spécifique par les entreprises, association de la Plate-Forme Technologique aux projets des entreprises, création ou développement des Open Lab…)
  • Faire du CMQ un interlocuteur privilégié en matière d’ingénierie pédagogique pour la révision des référentiels de diplôme (expertise conjointe entreprises / acteurs de l’enseignement)
  • Structurer les parcours de formation continue des enseignants en facilitant l’immersion dans les entreprises (centres de formation, bureau d’études, services essais…) et les centres de recherche et en développant des regards croisés entre enseignants du secondaire, du supérieur et chercheurs
  • Proposer aux entreprises une offre de formation continue pour leurs salariés dans des domaines spécifiques

2. Améliorer l’attractivité des métiers de l’agroéquipement

Il s’agit à travers cet objectif de créer une synergie entre les acteurs afin de recruter davantage de jeunes dans les dispositifs de formation initiale et d’adultes dans les dispositifs de formation continue.

Sous-objectifs ou actions possibles à conduire :

  • Faire du CMQ un interlocuteur privilégié des acteurs de l’orientation (CIO, ONSIPE, Régions…) et de l’insertion professionnelle (Missions locales, Pôle Emploi…)
  • Co-organiser avec les entreprises des actions de promotion des métiers pour les élèves de collège et de lycée
  • Encourager l’accès aux formations de l’enseignement supérieur court ou long aux élèves de l’EN (Bac Pro ou Bac Techno) et aux étudiants de l’Université (1er cycle universitaire)
  • Assurer une visibilité du CMQ dans les évènements professionnels et grand public et se fédérer sous la bannière du CMQ dans les forums et salons dédiés à l’orientation

3. Développer l’employabilité des jeunes diplômés à l’international

Il s’agit à travers cet objectif de développer les compétences linguistiques et l’ouverture à l’international des élèves et étudiants.

Sous-objectifs ou actions possibles à conduire :

  • Favoriser voire rendre obligatoire aux étudiants des périodes de formation en milieu professionnel à l’étranger 
  • Favoriser les interventions des entreprises dans les modules dédiés aux Langues Vivantes techniques (recensement des compétences, organisation pédagogique…)
  • Favoriser l’enseignement de modules techniques en Langues Vivantes (dans les entreprises ou en établissement d’enseignement)
  • Favoriser l’immersion des enseignants de Langues Vivantes dans les services techniques spécialisés des entreprises

4. Accroître la place de l’innovation technologique dans les établissements d’enseignement

Il s’agit à travers cet objectif de renforcer les projets de développement ou de recherche co-conduits par les entreprises et les établissements d’enseignement (enseignants, étudiants), notamment autour de la robotique. Il s’agit également, si possible, d’accueillir des start-up ou d’accompagner leur éclosion.

Sous-objectifs ou actions possibles à conduire :

  • Favoriser des lieux pour développer des projets technologiques (prototypage…), tester des systèmes innovants (plate-forme expérimentale…) : valorisation de la Plate-Forme Technologique Agroéquipements, valorisation de l’AgroLab,
  • Favoriser la relation entre l’AgroLab et les établissements d’enseignement secondaire,
  • Faciliter les réponses aux appels à projets recherche et développement, la mise en réseau des acteurs, la mutualisation des compétences
  • Permettre l’accueil de start-up (espace de co-working, mise à disposition des ressources et compétences de la PFT…)

Bretagne

Campus des métiers et des qualifications Filière alimentaire de Bretagne

Logo du campus filière alimentaire - Bretagne

Territoire

Pays de Cornouaille, Finistère – Bassin porteur de la plus grande concentration d’industries agroalimentaires de Bretagne, mais également doté d’établissements de formation spécialisés, du lycée à l’école d’ingénieurs, du public, du privé et de branche. Ce territoire est également porteur de pôles de recherche et de réseaux d’entreprises.
Le CMQ Filière Alimentaire de Bretagne s’est implanté sur le bassin de Quimper grâce au soutien de l’ensemble de ces acteurs.

Secteurs professionnels

Industries alimentaires – Agroalimentaire

Filière(s) de formation

  • Métiers Techniques :
    • Maintenance, Conduite de ligne, Automatismes / Robotique
    • Cuisine traditionnelle, collective, service en salle…
  • Métiers de Sécurité alimentaire :
    • Métiers de Laboratoire, Diététique, BioQualité
  • Métiers de Logistique :
    • Transport routier, entreposage, …
  • Métiers du Commerce / Marketing
    • Vente, commerce international
  • Métiers de Services :
    • Informatique, RH, Secrétariat, Direction, …

Le projet

Le Campus contribue au développement économique et social d’un bassin d’emploi spécialisé en cohérence avec le Pacte d’Avenir pour la Bretagne et le plan France Relance. Dans ce cadre il participe aux travaux du contrat d’objectifs engagés par la Région sur l’attractivité des métiers et l’immersion des jeunes en entreprises

Le Campus renforce le pôle de compétitivité Valorial qui a pour objectifs la valorisation et l’innovation alimentaire, particulièrement sur le volet Formation. Il s’appuie également sur le réseau Ialys qui associe producteurs, fabricants, services et enseignement supérieur et recherche en pays de Cornouaille.

Les formations proposées sous statut scolaire ou d’apprentissage, initiales et continuées, s’étendent du CAP au Master, avec des diplômes relevant tant du ministère de l’Éducation Nationale, du ministère de l’Emploi, que du ministère de l’Agriculture.

Cinq domaines d’activités recouvrant l’ensemble des métiers de la filière alimentaire sont travaillés au sein du Campus : labels/qualité, sécurité/hygiène, transformation/procédés/production, management logistique/innovation/recherche.

Si une large gamme de formations est proposée, on note néanmoins que les besoins des industries de la filière ne sont pas tous satisfaits. La filière alimentaire est confrontée à un déficit d’image, auprès de certains publics notamment celui des jeunes et leurs parents. Ceci se traduit par un manque d’attractivité des formations préparant à ces métiers. Il en résulte une inadéquation entre les besoins des industriels et les jeunes formés arrivant sur le marché du travail.

Avec ses partenaires, le campus s’engage aujourd’hui à répondre à des Appels à Projets dans le but d’obtenir les moyens nécessaires pour répondre à ce déficit d’attractivité. Sur ce volet, et pour une portée nationale, le campus oeuvre également à la mise en réseau des CMQ de l’alimentaire de France. Cette coopération est d’autant plus pertinente que les problématiques rencontrées en Bretagne sont communes à tout le territoire national.

Ainsi, les axes de travail du CMQ Filière Alimentaire de Bretagne sont les suivants :

  • Attractivités des métiers :
    • Développer des actions innovantes de communication auprès du grand public en général, et des jeunes en particulier.
    • Coordonner les moyens de communication avec l’ensemble des partenaires
  • Développement de l’offre de formation :
    • Être à l’écoute des besoins actuels ou futurs des entreprises en termes de compétences
    • Proposer des réponses, par l’adaptation ou la création de formations adéquates.
  • Développement des projets nationaux et européens
    • Concrétiser la mise en réseau des campus de l’alimentaire au niveau national par la mise en oeuvre du Réseau Thématique National (RTN)
    • Être en veille des appels à projets nationaux et européens.
    • S’inscrire dans la Charte ERASMUS+
  • Mutualisation des plateaux techniques de formation

Grand Est

Campus des métiers et des qualifications de l'agroalimentaire

En attente de renouvellement

Territoire

Alsace - Grand Est

Secteurs professionnels

Industries alimentaires, agro-industries

Filières de formation

Agroalimentaire, biotechnologie, conduite et pilotages de systèmes industriels

Hauts-de-France

Campus des métiers et des qualifications Approvisionnement, valorisation et commercialisation des produits aquatiques

Logo du campus Approvisionnement, valorisation et commercialisation des produits aquatiques - Hauts de France

Territoire

  • Port de Boulogne-sur-Mer et la Communauté d’Agglomération Boulonnaise
  • Littoral Hauts-de-France
  • Région Hauts-de-France

Secteurs professionnels

  • Pêche et Aquaculture
  • Mareyage / Grossiste poisson frais
  • Filetage, transformation, Commercialisation et Négoce des produits de la mer
  • Logistique des produits de la mer
  • Poissonnier, écailler, traiteur

Filière associée

La filière "produits aquatiques" Hauts-de-France est une filière complète et diversifiée. Activité prépondérante dans le secteur agroalimentaire de la région, la filière compte plus de 6500 salariés. Le port de Boulogne-sur-Mer est le 1er port de pêche français. La zone de Capécure est l’une des plus importantes plateformes européennes de préparation, de transformation et de commercialisation des produits de la mer : 300 000 tonnes de poissons sont traitées dans plus de 150 entreprises.

Pour accompagner le développement économique et l’innovation, le Pôle de compétitivité national "Aquimer" est une exception nationale. Axé sur la filière des produits de la mer et la valorisation des produits aquatiques, il est fort de plus de 130 adhérents et d'un vaste réseau de partenaires français et internationaux.

Filière(s) de formation

  • Formations de tous niveaux : du CAP au BAC +8
  • Toutes voies de formation : Formation Initiale, formation par apprentissage et formation continue,
  • Filières : maritime, pêche, aquaculture, halio-agroalimentaire et nutrition, procédés de transformation, Qualité-Hygiène-Sécurité-Santé, métiers de l’alimentation et en transversal : commerce international, logistique, maintenance, froid et climatisation.

Le projet

Boulogne-sur-Mer dispose d'un potentiel de R&D et de formation dont le rayonnement est à la fois régional, national et européen. Il est composé de :

  • Treize laboratoires de recherche de haut niveau, rattachés aux universités (ULCO, Université de Lille, Université d’Artois, UPJV) et aux organismes de recherche (IFREMER, CNRS, ANSES, IRD, INRAe) et regroupés au niveau régional autour de la Structure Fédérative de Recherche (SFR) "Campus de la Mer".
  • Plusieurs centres de formation spécifiques à la filière: Centre de Formation aux Produits de la Mer et de la Terre "Marcey Bey", le Lycée Professionnel Maritime du Portel, l’Université du littoral Côte d'Opale, le lycée professionnel Cazin …
  • Une Pépinière dédiée aux produits de la mer : Haliocap.
  • Un Institut des Sciences de la Mer et du Littoral (ISML).

Le pôle de compétitivité Aquimer vient renforcer cette dynamique de coopération entre le potentiel de R&D et les entreprises. Localisé à Boulogne-sur-Mer, Aquimer est le seul Pôle de compétitivité national, axé sur la filière des produits de la mer et la valorisation des produits aquatiques et fort de plus de 130 adhérents et d'un vaste réseau de partenaires français et internationaux.

Les consommateurs sont de plus en plus sensibles à la durabilité des produits de la mer et à la transition écologique de la pêche et de l'industrie halieutique. Cela se traduit de fait par une forte demande de produits innovants. L’investissement constant en production est indispensable pour rester compétitif sur le marché national et international. Il doit être accompagné de l’intégration accrue de nouvelles compétences issues de la formation initiale et continue.

La filière dispose des outils nécessaires pour relever les défis auxquels elle est confrontée :

  • Un écosystème économique et de formation avec un fonctionnement de cluster
  • De nombreuses dynamiques en cours qu'il importe d'anticiper et d’accompagner sur le plan de la formation et de la R&D
  • Une montée en compétences nécessaire pour le territoire :
  • Une forte concurrence internationale, appelant un effort de formation et R&D pour se démarquer
  • Un besoin prégant de communication et de promotion de la filière, de ses formations et de ses métiers :
  • Un secteur économique internationalisé riche en opportunités de mise en réseau et de décloisonnement avec des partenaires étrangers
  • Un Tissu de petites entreprises ayant besoin de mutualiser certaines fonctions (ex: Formation, R&D, QHSE) ou de disposer de services publics pour se développer.

Les actions à mettre en place pour le CMQ AVCPA, se déclineront autour de plusieurs objectifs :

  • Donner une image positive de la filière et de ses métiers par des actions de communication fédérées et innovantes basées sur l’existant avec un effet booster et à dimension régionale et nationale.
  • Apporter une réponse aux besoins des entreprises par la mise en place de nouveaux parcours de formation à tous niveaux et pour tous les statuts en lien avec la recherché.
  • Accompagner la mobilité des apprenants entrants et sortants.
  • Développer l’esprit d’entreprendre et l’esprit d’entreprise.
  • Restaurer la fierté du patrimoine culturel lié aux métiers de la filière.
  • Contribuer au développement de la filière et le rayonnement européen s’appuyant sur le label "European Region of Gastronomy" en partenariat avec le Campus d’excellence Tourisme et Innovation HdF.
  • Déployer en région Hauts-de-France le Brevet initiation à la mer (BIMER).

Pays de la Loire

Campus des métiers et des qualifications de la filière alimentaire de demain

Territoire

Pays de la Loire

Secteurs professionnels

Agriculture, Agroalimentaire

Filière(s) de formation

Production agricole : production animale et végétale, aquaculture, agroéquipement
Transformation agroalimentaire : production industrielle, maintenance, contrôle qualité, recherche et développement

Le projet

La filière alimentaire regroupe les entreprises de production agricole et les entreprises industrielles de l’agroalimentaire. En 2020, la région Pays de la Loire est classée 4ème région agricole et 2ème région agroalimentaire. Si l’emploi agricole représente 3.5 % des actifs de la région, l’agroalimentaire représente 24 % des effectifs industriels (50 000 salariés) et 8% du PIB régional. Pourtant, les entreprises agricoles et agroalimentaires sont confrontées à la concurrence, à la transition numérique et aux nouvelles technologies, avec un déficit majeur d’attractivité et de notoriété.

Aussi, le projet constitue une réponse aux besoins exprimés par l’analyse d’opportunité économique régionale partagée. Au vu des transformations des comportements alimentaires et des attentes des usagers, il s’agit, en lien étroit avec le RFI Food for Tomorrow, d’adapter l’offre de formation professionnelle aux besoins des acteurs économiques. Il s’agira notamment de :

  • développer collectivement une vision anticipatrice des besoins de la production agricole, des industries agroalimentaires.
  • restaurer l’attractivité des métiers et des formations.
  • accompagner les entreprises agricoles et agroalimentaires sur la transition numérique et les nouvelles technologies, à travers l’adaptation de l’offre de formation.

Provence-Alpes-Côte d'Azur

Campus des métiers et des qualifications des agrosciences, de l'agroalimentaire et de l'alimentation

En attente de renouvellement

Territoire

Vaucluse et Bouches-du-Rhône

Secteurs professionnels

Conduite et pilotage de systèmes industriels, maintenance industrielle, productions agricoles, restauration, alimentation, agronomie, biotechnologie

Filière(s) de formation

Agrosciences, sciences biologiques, agriculture, maintenance industrielle, pilotage de ligne de production, transformation alimentaire, etc.

Mise à jour : septembre 2021