Numérique / télécommunications : les Campus des métiers et des qualifications

Découvrez les Campus des métiers et des qualifications spécialisés dans les domaines du numérique et des télécommunications.

Auvergne-Rhône-Alpes

Campus des métiers et des qualifications du numérique et du design

En attente de renouvellement

Territoire

Le Campus rayonne sur un axe Clermont-Ferrand / Puy-en-Velay / Aurillac / Montluçon

Secteurs professionnels

Réseaux et systèmes communicants, imagerie numérique, construction automobile, systèmes embarqués, sécurité et identité numériques, électrotechnique, électricité, numérique éducatif, etc.

Filière(s) de formation

Systèmes d'information et numérique, communication, équipements communicants, maintenance des véhicules automobiles, systèmes électroniques numériques, technicien ascensoriste, informatique, administration et sécurité des réseaux, réseaux et télécommunications, génie mathématique et modélisation, robotique, génie physique, génie électrique, technologies pour la médecine, etc.

Campus des métiers et des qualifications du numérique

En attente de renouvellement

Territoires

Drôme, Ardèche

Secteur professionnel

Numérique

Famille d'activités

Réseaux, objets connectés, applicatifs et usages professionnels

Bretagne

Campus des métiers et des qualifications d'excellence Numérique et photonique

Logo du campus Numérique et photonique - Bretagne

Territoire

Le campus numérique et photonique conforte la place du territoire Lannionais comme pôle d’excellence dans les deux secteurs avec un rayonnement régional, national, voire international. Pour cela, il s’appuie sur le Pôle Images et Réseaux à rayonnement mondial, la technopole Anticipa ainsi que le cluster Photonics Bretagne. Il fédère les entreprises partenaires autour de projets répondant à leurs attentes. La ville de Lannion possède un écosystème complet et attractif autour des deeptech et de leurs usages, ce qui la positionne comme un des centres des sciences et technologies numériques en Bretagne à forte ouverture européenne et internationale.
Terre historique des télécommunications (60 ans d’histoire numérique), la renommée du pôle industriel de Lannion-Trégor Communauté (4000 emplois dans le numérique et la photonique) repose sur un tissu riche et varié de 200 PME/PMI (120 entreprises dans le numérique et photonique) et 30 grands groupes : Orange Labs, Nokia, Ericsson, Open, Novatech Industries, Lumibird, Idea Optical, Ekinops, Eca Faros...

Leurs activités se diversifient et assurent un développement équilibré et pérenne du territoire, au croisement des technologies de pointe et de secteurs porteurs : défense, maritime, énergie, santé, environnement, agroalimentaire, tourisme…

Secteurs professionnels

  • Numérique
  • Photonique
  • Internet des objets
  • Sécurité numérique

Filière associée

Numérique et télécommunications

Filière(s) de formation

  • Informatique – multimédia – réseaux & télécommunication
  • Électronique – électrotechnique – habitat intelligent
  • Photonique – Fibre très haut débit
  • Robotique
  • Intelligence artificielle
  • Sécurité - Cybersécurité

Le projet

Labellisé CMQ d’excellence en février 2020, le "campus Numérique et Photonique" conforte la place de la région Bretagne comme pôle d’excellence dans le numérique et la photonique. Il se donne pour ambition de conforter la filière de formation aux métiers associés, renforcer leur attractivité et dynamiser la relation école-entreprise.

Nous constatons aujourd’hui que nous sommes face à des nouvelles technologies en lien avec les objets connectés, la cyber sécurité, le big data, la photonique ce qui suppose de nouveaux métiers, des compétences spécifiques mais aussi des évolutions. La filière continue à se développer mais elle n’arrive pas à répondre à l’ensemble des besoins des entreprises.

Le CMQ est considéré comme un tremplin pour développer de nouvelles opportunités de formations autour de 4 thématiques d’avenir :

  • L’internet des objets,
  • L’optique/photonique,
  • La sécurité numérique
  • L’Intelligence Artificielle

En s’appuyant sur un diagnostic élargi et partagé, le Campus s’engage dans un plan d’actions thématique :

  • Les métiers de l’Internet sont des métiers nouveaux avec un besoin de recrutement des entreprises. Le marché des objets connectés est en pleine mutation, la cyber-sécurité constitue une filière en croissance avec 24 000 emplois pour la branche et la pénurie des talents risque de s’intensifier. Le Campus a pour objectif d’intensifier le nombre d’apprenants sur ces 2 thématiques.
  • L’électronique française souffre historiquement d’un manque de visibilité et de formation importante. De nouvelles formations innovantes et attractives vont donc être déployées pour répondre aux besoins des industriels.
  • Le tourisme est un secteur économique au sein duquel l’irruption du numérique a d’ores et déjà produit des effets systémiques considérables. Le besoin de formation est primordial.
  • Une étude sénatoriale de juin 2019 montre qu’il existe plus de 46 000 ponts à contrôler sur le territoire national dont 26 000 en urgence. Une grande partie de ces infrastructures nécessitent études et interventions spécifiques par des techniciens formés sur les techniques d’inspection modernes et numériques.
  • La filière photonique est considérée comme l’électronique du 21ème siècle. Elle connait une croissance élevée et est confrontée au constant besoin d’adaptation des compétences. Nous sommes face à une filière en tension avec des taux de croissance importants et des besoins grandissants en emploi notamment en production.
  • Et enfin, le recrutement des femmes dans les métiers du numérique et de la photonique est un enjeu transversal. Les entreprises demandent plus de mixité et nous devons poursuivre nos actions actuelles, développer des nouvelles pour favoriser la féminisation des emplois. Cette diversification des compétences permet d’additionner des talents et des ressources variés. Elle est un moteur de créativité et d’innovation.

Pour répondre plus efficacement à l’enjeu socio-économique territorial, national voire international particulièrement stratégique, le campus s’appuiera sur 4 objectifs :

  • Accélérer la montée en compétences des salariés, des demandeurs d’emploi et des publics en formation initiale et continue pour s’adapter aux exigences de l’industrie du futur et participer à la digitalisation des entreprises dans différentes filières professionnelles,
  • Construire des projets en s’appuyant sur les nouvelles pratiques pédagogiques,
  • Accroître la reconnaissance du Campus (régionale, nationale et internationale) auprès du grand public, des salariés, des entreprises et acteurs économiques. La mise en oeuvre des actions d’attractivité scientifique permet de lutter contre les stéréotypes autour des métiers du numérique et photonique, notamment pour les jeunes filles,
  • Développer des projets en adéquation avec la stratégie du territoire.

Lauréat du PIA3 en 2020, le campus met en oeuvre un plan d’actions ambitieux grâce à l’investissement et l’engagement de ses partenaires. Domaines d’actions : ingénierie de formation, adaptation et renouvellement des plateformes technologiques, recherche et développement, attractivité et communication.

Grand Est

Campus des métiers et des qualifications d'excellence Digitalisation Industrielle et Intelligence Artificielle (CaMéx-IA)

Logo du campus excellence Digitalisation et usage de l'intelligence artificielle - Grand Est

Territoire

Grand Est

Secteurs professionnels

  • Industrie
  • Construction
  • Filière associée
  • Mobilité, aéronautique, transports terrestres et maritimes
  • Matériaux, matériaux innovants
  • Infrastructures, bâtiment, éco-construction
  • Transition énergétique, éco-industrie
  • Systèmes innovants, mécatronique
  • Services aux entreprises, logistique
  • Numérique, télécommunications

Filière(s) de formation

Du CAP au doctorat en formation initiale, alternance ou continue

Le projet

La Région Grand Est se construit autour d’une feuille de route visant à sa transformation digitale. De nouveaux métiers apparaissent pour accompagner cette 4éme révolution industrielle. La formation de nos jeunes en territoire pour la future maitrise de ces technologies constitue dès lors un enjeu régional majeur. CaMéX-IA forme ses apprenants à l’usage des technologies du digital et de l’intelligence artificielle autour de leurs compétences métiers. Il s’agit notamment de donner aux apprenants une culture d’excellence dans la capitalisation de données massives issues de ces technologies, pour qu’en tant que richesse, elles soient réinvesties au service de la transformation 4.0 des entreprises en territoire.

Les parcours de formations seront déployés, de BAC-3 à BAC+8, autour de plateformes technologiques et digitales correspondant aux métiers auxquels forment les partenaires académiques du consortium.

Pourquoi ? Pour que tous les talents de demain aient plus d'efficacité et de pertinence dans la création, le stockage et le traitement des informations, et qu’ils puissent maitriser les interactions entre les différents métiers de l’industrie et de la construction.

CaMéX-IA se déroulera autour de 6 parcours de formation dont :

  • Formation par projets : Challenges 4.0 projets, stages, apprentissage sur des sujets digitaux et numériques et construits sur la base des cas d’études industriels et/ou orientés recherche.
  • Parcours internationaux d’excellence orientés usages de la digitalisation / IA .
  • Parcours Recherche et transfert technologique orientés usages de la digitalisation / IA – Attirer les jeunes vers la formation doctorale en entreprise autour des enjeux 4.0.

Campus des métiers et des qualifications d'excellence Industrie du Futur et Numérique

Territoire

Alsace - Grand Est

Secteurs professionnels

Le périmètre thématique du Campus correspond aux filières manufacturières et au secteur numérique appliqué aux industries de la région :

  • Matériels de Transports,
  • Fabrication de machines,
  • Travaux des métaux,
  • Équipements électroniques,
  • Plasturgie,
  • Chimie,
  • Bois-papier,
  • Textile,
  • L’informatique embarquée (objets connectés, systèmes mécatroniques, Usine du futur…),
  • Informatique des logiciels et des services appliqués à l’industrie (logiciels, ERP, services en ligne…).

Les technologies associées sont par exemple :

  • Le numérique dans l’usine du futur
  • L’internet des objets : gestion des pannes et leur prévoyance
  • La Sécurité numérique
  • L’intelligence artificielle
  • La digitalisation des données
  • La transformation et amélioration énergétique des systèmes embarqués, etc.

Filière(s) de formation

  • Métiers de la réalisation mécanique.
  • Métiers du pilotage et d’installations automatisées,
  • Métiers de la maintenance,
  • Métiers du numérique et de la transition énergétique

Le projet

La transformation de la voie professionnelle s’appuie sur 12 points clés dont le premier est l’existence de Campus des métiers et des qualifications qui viennent favoriser aussi bien l’appétence des jeunes pour ces formations que permettre l’excellence pour ceux qui l’auront choisi.

Dans ce cadre, le Campus industrie du futur et numérique a pour vocation d’accompagner la transformation de la voie professionnelle.

L’ensemble de ces actions s’inscrit pleinement dans les objectifs du Schéma Régional de Développement Économique d’Innovation et d’Internationalisation de la Région Grand Est (SRDEII) et du CPRDFOP (Contrat de Plan Régional de Développement des Formations et de l’Orientation Professionnelles) "Performance Grand Est".
Le Campus d’Excellence Industrie du futur et numérique, collabore à la réponse aux besoins en compétences des entreprises régionales.

Son périmètre thématique correspond aux filières industrielles et numériques prépondérantes dans le Grand Est. Il s’attache à travailler particulièrement pour :

  • A court terme, répondre aux enjeux RH d’après crise qui seront marqués par la complexité selon les entreprises et sa courbe de reprise (forte, progressive ou restructuration) qui nécessiteront une réponse personnalisée dans le temps, la mobilisation de nouveaux outils et services de gestion RH (groupement d’employeurs, prêt de personnel…)
  • Augmenter la capacité et le volume de formation pour accompagner les programmes de ressourcing et de relocation de chaînes de valeurs productives. Dans un contexte de tensions métiers fortes, il importe stabiliser le tissu existant.
  • Accompagner la transformation industrielle et numérique et l’employabilité des salariés, des diplômés, et le retour à l’emploi des demandeurs d’emplois, en construisant des offres de formations (initiale, continue et retour à l’emploi) du CAP au doctorat, en passant par les diplômes universitaires, les BTS, les DUT, les licences, les masters et les diplômes d’ingénieurs. Il s’attachera à assurer une continuité entre les besoins de formation actuels au sein des métiers des filières et le développement d’une offre originale répondant aux nouveaux besoins des entreprises.
  • Développer l’excellence des entreprises et des compétences en s’appuyant sur la recherche, l’innovation afin qu’il ait un véritable effet transformant et contribuant à l’attractivité des métiers de l’industrie (comme la maintenance).

Hauts-de-France

Campus des métiers et des qualifications Industrie et transition numérique

Logo du campus Industrie et transition numérique - Hauts de France

Territoire

Hauts-de-France

Plus spécifiquement les territoires associés : Communauté d’Agglomération de Béthune, Bruay, Lys Romane, Communauté de Communes de Flandre Lys, Communauté de Communes de Flandre Intérieure, Communauté de Communes du Pays de Lumbres, Communauté d’Agglomération du Pays de Saint-Omer
2 territoires plus éloignés : la vallée de la Bresle et le territoire des Terres de Lorraine 

Secteurs professionnels

  • Industries du papier et du carton,
  • Industries du verre,
  • Industries agroalimentaires,
  • Industries de la métallurgie,
  • Industries de la plasturgie,
  • Industrie de la mécanique,
  • Sous-traitance et maintenance industrielle,
  • Usages industriels du numérique,

Filière(s) de formation

Le CMQ Industrie et Transition Numérique concerne les niveaux 3 à 8 sous toutes les formes de formation (initiale, continue, alternance)

Les secteurs professionnels concernés sont :

  • la conception des produits et des process, la R&D
  • le pilotage, la conduite, le contrôle et la régulation des installations industrielles,
  • la gestion et la maîtrise des ressources et des données
  • les services associés aux industries (maintenance, sous-traitance industrielle, qualité, HSE, méthodes …).

Le projet

Ce campus a été initié par les acteurs du territoire du monde de la formation, économique mais aussi institutionnel. Il est issu d’une dynamique territoriale forte portée par la nécessité d’accompagner la transformation du tissu industriel en lien avec les outils numériques et en développant fortement les relations écoles/entreprises par des formations adaptées. Engagée initialement par le Pays de Saint-Omer, la démarche a rassemblé les territoires de la Communauté d’Agglomération de Béthune Bruay Lys Romane, de la Communauté de Communes de Flandre Intérieure et de la Communauté de Communes de Flandre Lys. Tous ces territoires sont rassemblés autour d’une culture industrielle forte basée sur de grands groupes internationaux mais aussi une sous-traitance fortement développée.
Le projet du campus des métiers et des qualifications Industrie et Transition Numérique et de son écosystème dynamique de partenaires s’articule autour de 4 axes :

  1. Développer l’envie d’apprendre et d’entreprendre dans les formations et métiers de l’industrie ; 
  2.  Accompagner les entreprises industrielles dans leur transformation numérique par des parcours de formations lisibles, visibles et adaptés à leurs besoins ; 
  3. Renforcer les partenariats Écoles-Entreprises-Collectivités autour de la compétitivité et de la responsabilité sociétale des industries et de la féminisation des métiers ;
  4. Contribuer au développement, à l’attractivité économique et au rayonnement des territoires notamment en créant des liens avec la recherche.

Provence - Alpes - Côte d'Azur

Campus des métiers et des qualifications Numérique

Territoire

Provence-Alpes-Côte d’Azur

Secteurs professionnels

Numérique : développement logiciel, interfaces homme-machine, science des données, intelligence artificielle, objets connectés, systèmes autonomes.

Filière associée

Numérique / télécommunications

Filière(s) de formation

  • Enseignement secondaire, Filières pré-Bac : générale, technologique et professionnelle.
  • Filières post-Bac : TS, IUT, écoles d’enseignement supérieur et universités.

Le projet

La dynamique des interactions fortes entre acteurs publics et privés des secteurs du numérique concernés, déjà amenés à interagir sur les aspects de la recherche, du partenariat et de l’apprentissage, est soutenue et renforcée par la création du campus des métiers et des qualifications "numérique".
Université Côte d’Azur, dans le cadre de son développement sur le territoire, basé sur l’excellence de l’enseignement et de la recherche, particulièrement dans le domaine du numérique, en résonance avec les activités du tissu socio-économique, porte ce campus sur les métiers du domaine avec la région académique et le conseil régional Provence-Alpes-Côte d’Azur ainsi que l’ensemble des collectivités concernées.

Considérant la situation de la région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur avec en particulier la technopole de Sophia Antipolis, et les enjeux nationaux et internationaux liés au numérique, le Campus concentre l’essentiel de son action sur les métiers du numérique, avec une focalisation sur les métiers liés au développement logiciel, interface homme-machine, science des données, intelligence artificielle, objets connectés et systèmes autonomes.

Les objectifs du campus sont multiples, avec notamment :

  • La fédération des actions de formation de tous les acteurs présents sur le territoire ;
  • La formation de spécialistes à tous les niveaux de qualification en cohérence avec les besoins des entreprises du domaine, notamment sur les métiers en tension ;
  • La création des formations de demain pour répondre aux évolutions des métiers et des marchés dans un domaine naturellement tourné vers le futur et l’innovation. Bénéficiant des plans numériques actuellement mis en œuvre par les quatre Universités du territoire qui disposent chacune de centres de recherche et d’innovation pour la formation numérique et de l’expertise du CNAM PACA, dont l’activité en formation à distance est considérable, le CMQ-N sera en mesure de proposer et d’expérimenter les utilisations les plus innovantes et les plus pertinentes concernant les outils de formation numérique ;
  • L’introduction de pratiques innovantes dans les formations : Le CMQ-N mettra en valeur deux projets, labellisés et financés par le Programme d’Investissement Numérique, qui offrent une approche pédagogique nouvelle. Le premier projet se nomme “Solidarité Numérique et Attractivité des Territoires” (SONATE) et le second, Class’Code. Le CMQ-N, avec le soutien du W3C (World Wide Web Consortium), souhaite promouvoir l’offre de formation du W3Cx destinée aux développeurs Web ;
  • La structuration de l’offre de formation tout au long de la vie avec la création de passerelles entre les formations et vers le monde de l’entreprise grâce à l’alternance et l’apprentissage ;
  • L’amélioration de la visibilité nationale et internationale de l’offre de recherche, formation et innovation du territoire pour ce domaine ;
  • Une réponse aux besoins de formation initiale et tout au long de la vie, le CMQ-N fédérant les acteurs principaux de l’enseignement secondaire et de l’enseignement supérieur en PACA pour la formation initiale mais aussi pour la formation continue, quel que soit le niveau, dans le cadre de parcours de formation individualisés ;
  • L’accès à l’égalité des chances pour tous et à la parité hommes-femmes dans un domaine encore insuffisamment investi par les femmes ;
  • La création d’un réseau de formations et d’entreprises connectées et actives pour améliorer l’emploi;
  • L’accroissement du rayonnement et de l’attractivité du territoire dans ce domaine pour y attirer des talents de tous horizons en formation initiale, continue et dans nos entreprises.

Mise à jour : février 2022