Infrastructures / bâtiment / éco-construction : les Campus des métiers et des qualifications

Découvrez les Campus des métiers et des qualifications spécialisés dans les domaines des infrastructures, du bâtiment et de l'éco-construction.

Auvergne-Rhône-Alpes 

Campus des métiers et des qualifications du design et de l'habitat

En attente de renouvellement

Territoire

Loire

Secteurs professionnels

Domaine de l'habitat et de la construction

Filière(s) de formation

Filières de l'architecture, du bâtiment, du design dans l'habitat, du numérique

Campus des métiers et des qualifications Urbanisme et construction, vers une ville intelligente

Localisation

Ville de Vaulx-en-Velin et Lyon Métropole.

Secteurs professionnels

Travaux publics, bâtiment, architecture, urbanisme, transitions énergétique et numérique.

Filières de formation

Bâtiment, architecture, travaux publics, urbanisme, énergétique, numérique, domotique.

Le projet

Le Campus "La Ville Intelligente" est centré sur l'urbanisme et l'impact du numérique sur les métiers de l'aménagement urbain et de la construction. On cible l'orchestration des compétences en bâtiment, travaux publics, urbanisme, notamment via le numérique, et au bénéfice d'une politique de la ville expérimentale et innovante.

Le projet pédagogique vise l'intégration de ces développements dans les parcours de formation, une meilleure qualification des formés (scolaires et adultes) en adéquation avec le marché de l'emploi, une amélioration des apprentissages et de la conscience citoyenne, et l'élévation de la qualité des projets pédagogiques.

Campus des métiers et des qualifications Transfrontalier, construction durable et innovante

Territoire

Nord-Isère, Grand Genève français et Suisse.

Secteurs professionnels

Matériaux, construction, bâtiment.

Famille d'activités

Infrastructure, bâtiment, éco-construction.

Filières de formation

Matériaux, construction, bâtiment, immobilier.

Le projet

  • Construction durable et innovante : matériaux et systèmes constructifs innovants, enveloppe du bâtiment, efficacité et performance responsable (empreinte environnementale), BIM, déconstruction, adaptation aux usages et usagers.
  • Actions solidaires : solidarité dans les aspects internationaux (réponse à des besoins des ONG), solidarité sociale et précarité du logement, coût et durabilité de la construction, nouveaux besoins dus au vieillissement de la population, etc.

Le secteur du Bâtiment est impacté par les enjeux énergétiques et la transition numérique sans oublier son rôle dans les aspects sociétaux en lien avec la solidarité, l'impact du réchauffement climatique, la raréfaction de certains matériaux, la transition écologique, l'évolution démographique, le vieillissement de la population, l'impact sociologique (construction participative et collaborative) et la rénovation (Grenelle de l'environnement, COP 21, ...).

Le Campus doit prendre en compte les évolutions techniques dans le domaine du Bâtiment qui nécessitent de plus en plus une approche globale de la construction, de la rénovation, approche qui fait système, ainsi que les innovations technologiques des matériaux. Les règlementations thermiques successives et les pratiques liées au développement des environnements BIM rendent incontournable la concertation des différents intervenants de l'acte de construire. L'économie circulaire et le traitement des déchets (par exemple l'objectif concernant le réemploi des matériaux lié à la déconstruction est de 70%, actuellement il est de l'ordre de 30%) sont d'autres objectifs partagés.

Le projet pédagogique du CMQ s'articule autour de l'organisation de projets réels ou simulés qui permet la participation de différents niveaux de formation et de différentes spécialités pour différents publics. Il permet également la mise en œuvre de dispositifs de développement de compétences liées au secteur du Bâtiment. En lien avec des actions solidaires, ces projets et ces dispositifs devront proposer la mise en œuvre de techniques ou de matériaux durables et innovants.

Bretagne

Campus des métiers et des qualifications d'excellence Bâtiment durable en Bretagne

Territoire

Rennes et Brest

Secteurs professionnels

  • Matériaux, Transformations
  • Énergie
  • Maintenance, Entretien.

Filière associée

Bâtiment gros-oeuvre, second-oeuvre, ingénierie, écoconstruction, bois.

Filière(s) de formation

Génie civil - Génie climatique - Domotique – Construction - Énergies.

Le projet

Mission principale : Identifier et mettre en dynamique, sur l’ensemble du territoire breton, un réseau d’acteurs qui interviennent en partenariat pour développer une large gamme de formations professionnelles, technologiques et générales relevant de l’enseignement secondaire ou supérieur et centrées sur la filière Bâtiment durable.

Le campus des Métiers et des Qualifications Bâtiment Durable Bretagne a pour vocation d’être un incubateur de nouveaux projets et de prolonger, nourrir les projets déjà lancés en Bretagne sur 3 axes thématiques :

  • Le bâtiment durable respectant les enjeux environnementaux ;
  • Le bâtiment intelligent communicant et connecté ;
  • L’usage des outils numériques qui servent d’appui aux 2 axes précédents.

Le projet pédagogique du campus est construit autour de 4 priorités :

  • Promouvoir les métiers de la filière du bâtiment et ses formations ;
  • Accompagner les acteurs dans la professionnalisation de leurs compétences environnementales, numériques et sociétales ;
  • Développer des synergies entre l’innovation, la formation et les entreprises ;
  • Développer une dynamique de projets pour asseoir les compétences.

Lauréat du PIA3 en 2021, le campus met en oeuvre un plan d’actions ambitieux grâce à l’investissement et l’engagement de ses partenaires. Domaines d’actions : éco-matériaux, numérique, BIM, rénovation énergétique, technologies émergentes complétés d’un axe Attractivité s’appuyant sur les domaines.

Grand Est

Campus des métiers et des qualifications d'excellence Éco-construction et efficacité énergétique (CMQ3E)

Territoire

Départements du Bas Rhin et du Haut Rhin

Secteurs professionnels

  • Bâtiment
  • Energie
  • Architecture

Filière associée

  • Transition énergétique
  • Transition numérique
  • Construction Bois
  • Matériaux biosourcés

Filière(s) de formation

  • Famille des métiers de la construction durable, du bâtiment et des travaux publics
  • Famille des métiers des études et de la modélisation numérique du bâtiment
  • Famille des métiers du Bois
  • Famille des métiers du numérique et de la transition énergétique

Le projet

Le Campus des Métiers et des Qualifications Ecoconstruction et Efficacité Energétique (Campus 3E) naît en 2015 d’une volonté commune de la Région Alsace et de l’Académie de Strasbourg : promouvoir les métiers et formations du bâtiment grâce à un engagement fort dans le bâtiment durable et une collaboration étroite avec l’enseignement supérieur et les acteurs économiques. L’IUT Robert Schuman, composante de l’Université de Strasbourg, assure le pilotage du Campus à l’aide de sa Directrice opérationnelle.

La création du Campus a permis la mise en place d’un tissu local (lycées, écoles, entreprises) et la réalisation d’actions diverses: découverte des métiers et des formations, organisation de conférences, création de nouvelles formations sur l’écoconstruction et l’efficacité énergétique.

En mars 2020, le Campus 3E décide d’élargir l’ambition et le champ de ses missions en répondant à un appel à projet Plan d’Investissement d’Avenir Territoires d’innovation Pédagogique. Sur une durée de 10 ans, le projet "faire du bâtiment l’outil pour la transition climatique" se découpe en 8 actions :

  • Garantir la collaboration des acteurs et transformation du secteur du bâtiment en outil pour la transition climatique grâce à un lieu de rencontre et d’innovation unique, sur un périmètre attractif : le Tiers-lieu du bâtiment durable.
  • Proposer des avancées concrètes en termes d’innovation dans le secteur à travers des appels à projets en lien avec les besoins du territoire et des entreprises, la constitution d’équipes adaptées avec une forte dimension pluridisciplinaire alliant secondaire et supérieur.
  • Développer des partenariats internationaux pour répondre de manière globale aux enjeux du secteur dans la transition climatique et faire du campus un lieu d’excellence (compétences, innovations) autour de cette thématique.
  • Transformer l’image du secteur : lui redonner de la noblesse en transformant les jeunes en « ambassadeurs » de la transition climatique.
  • Accompagner les jeunes dès la 3ème durant toute leur formation pour assurer des parcours individualisés.
  • Former aux compétences du bâtiment durable : transformer les contenus de formations en blocs de compétences adaptées et adaptables aux besoins des entreprises et aux enjeux de la transition climatique.
  • Faire du Campus un lieu d’innovation permanente en termes de pédagogie pour accroitre l’attrait et la qualité des formations.
  • Inscrire pleinement les objectifs du bâtiment durable dans une logique franco-allemande à tous les niveaux.

Guyane

Campus des métiers et des qualifications d'excellence du bois, de l'éco-construction et de l'éco-technologie

Territoire

Guyane

Secteurs professionnels

  • Bâtiment
  • Travaux Publics

Filière associée

Energie

Filière(s) de formation

  • Filières de la 1ère et de la 2ème transformation du bois
  • Filières du bois et des dérivés
  • Filières liées au génie civil
  • Filières liées au génie énergétique

Le projet

Le Campus des métiers et des qualifications du bois, de l’écoconstruction et de l’écotechnologie, intervient sur l’ensemble du territoire guyanais en partenariat avec un réseau d’acteurs locaux pour développer une gamme de formations professionnelles et technologiques relevant de l'enseignement secondaire et de l'enseignement supérieur, ainsi que de la formation initiale ou continue, centrées sur des filières de la construction riche en innovation et création d’emploi. Le secteur de la construction en Guyane représente un enjeu économique régional majeur sur un territoire où les éléments structurants et les logements sont en nombre insuffisant.

La position géographique de la Guyane permet au Campus, dans le cadre d’un projet de coopération, de conduire une action pour faire agir des étudiants dans un projet écologique et solidaire. C’est l’objet du concours "Lékòl" destiné à encourager la capacité d'innovation des étudiants de Guyane, du Brésil, du Surinam et d’Haïti dans le domaine de l'architecture, en concevant un prototype d'école primaire ayant le meilleur rapport coût de production et efficacité architecturale.

Le Campus est partenaire avec l’Université de Guyane et l’ADEME Guyane d’un projet de thèse de doctorat qui consiste à concevoir, produire, qualifier un nouveau produit de construction composé avec une forte proportion de matériaux biosourcés de Guyane issus de l’agriculture ou du recyclage de déchets végétaux. L’utilisation du nouveau matériau qui sera développé permettra la réduction du coût financier global des bâtiments ainsi que la réduction du coût énergétique par sa participation à l’amélioration du confort thermique.

Hauts-de-France

Campus des métiers et des qualifications d'excellence Travaux publics Hauts-de-France

Logo du campus excellence travaux publics - Hauts de France

Territoire

Hauts-de-France

Secteurs professionnels

  • Travaux Publics
  • Génie Civil

Filière associée

BTP

Filière(s) de formation

  • Travaux Publics
  • Génie-civil
  • Ferroviaire

Le projet

Une filière d'excellence sur un pôle de compétence

Un réseau composé d’établissements d’enseignement secondaire & supérieur, sur les trois voies de formation (initiale sous statut scolaire, par apprentissage et formation continue), de plateformes technologiques & de laboratoires de recherche ainsi que de nombreux partenaires du monde économique.

Un campus engagé pour une réussite de votre parcours professionnel

Le Campus des Métiers et des Qualifications des Travaux Publics s’engage à vos côtés pour une réussite dans votre parcours professionnel : des modules spécifiques pour renforcer votre formation, flexibilité, mixité, et sécurisation des parcours de formation, des ouvertures à l’international avec des voyages d’études, un ensemble d’établissements donnant accès à une filière complète du CAP au Master / Doctorat.

Les Travaux Publics proposent des métiers variés, liés aux dernières technologies, ouverts sur un monde plus respectueux de son environnement et qui prend en compte le développement durable. Les entreprises de Travaux Publics construisent et entretiennent des ouvrages :

  • Pour permettre au plus grand nombre de mieux communiquer par route, voies ferrées et navigables, ports, aéroports, métros, tramways, ponts, tunnels, réseaux de télécommunication, haut débit, wifi.
  • Pour aménager le cadre de vie : voirie, éclairage public, voies piétonnes, pistes cyclables, stades, équipements sportifs.
  • Pour la production de l’énergie : barrages, centrales hydrauliques, éoliennes, centrales photovoltaïques.
  • Pour l’acheminement de l’eau potable, de l’électricité et du gaz.
  • Pour améliorer l’environnement : collecte et traitement des eaux usées et des déchets, équipements antibruit et antipollution.

Concevoir la ville de demain et contribuer à préserver la planète sont au cœur des métiers des Travaux Publics. Le secteur recrute des jeunes diplômés, attire ceux qui souhaitent s’orienter vers l’apprentissage, propose de véritables carrières à construire selon la motivation de chacun. La diversité des métiers et les nombreuses possibilités d’évolution en font un secteur où tout est possible pour qui veut réussir. Intégrer les Travaux Publics, c’est choisir un métier utile et essentiel à tous ! Découvrez les métiers et les formations des Travaux Publics à travers des fiches spécifiques.

Campus des métiers et des qualifications Bâtiments et systemes énergetiques intelligents 3.0

Territoire

  • La Région des Hauts-de-France
  • Le Bassin Minier
  • Le territoire du Pôle Métropolitain (Lens/Lievin/Artois/Douaisis/Béthune/Bruay)
  • La ville d’Arras

Secteurs professionnels

Bâtiment, Energie, Electricité et électronique

Filières associées

La mutation énergétique actuelle a indéniablement des impacts sur de nombreuses filières. En effet, l’écosystème qui gravite autour des réseaux électriques/énergétiques intelligents est riche et c’est une nouvelle chaine de la valeur qui est créée : de la production énergétique à la consommation en passant par le bâtiment.

Le bâtiment est intégré dans ses dimensions énergétiques (performance énergétique) et numériques (conception numérique, habitat intelligent, habitat connecté, domotique, immotique)

Filières de formation

Etude, construction et maintenance des bâtiments, Systèmes énergétiques et climatiques, Systèmes numériques, Electrotechnique, énergie.

Le projet

Le Campus des Métiers et des Qualifications Bâtiment et Systèmes Energétiques Intelligents 3.0 (CMQ BSEI3.0) intègre les ambitions fortes de la Région en termes d’emploi et de formation dans un domaine d’avenir, les réseaux électriques intelligents et des systèmes énergétiques locaux liés à la construction ou à la réhabilitation de bâtiment, dans lequel le territoire du bassin minier apparaît comme chef de file. Ce Campus, concentre les initiatives des différents acteurs de l’écosystème et se donne pour ambition de répondre aux besoins des différentes parties prenantes en s’appuyant sur les dynamiques existantes. Il s’appuie sur les recommandations de la "mission Bassin Minier" et du "rapport Subileau".

La Région Hauts de France, en lien avec la CRCI, inscrit ces perspectives dans les priorités de sa stratégie d’innovation et de développement économique.

Le CMQ BSEI 3.0 s’inscrit dans la dynamique REV3 de la région Hauts-de-France et en complémentarité du CMQ Energie (Stockage, Réseaux et Mobilité) porté par l’académie d’Amiens. Le CMQ BSEI3.0 participera plus particulièrement à la réponse aux enjeux du :

  • Pilier 2 : Développement du bâtiment producteur d’énergie
  • Pilier 4 : Réseaux intelligents

L’adaptation de l’appareil de formation tant pour les jeunes apprenants que pour les salariés tout au long de leur vie est l’enjeu majeur des Campus des Métiers et des Qualifications.

Le CMQ BSEI 3.0 s’appuiera sur quelques futures antennes REV3 et espaces d’innovation partagés que le conseil régional des Hauts-de-France ambitionne de déployer dans les lycées. Le CMQ BSEI 3.0 comme CMQ Energie aspirent à contribuer au développement de la future école des métiers de la Troisième Révolution Industrielle projetée en Région.
Contexte socio-economique

Le monde change, les technologies évoluent et le système électrique connaît une période de transition sans précédent (intégration des Energies Renouvelables, nouveaux usages, développement de la mobilité électrique …). Au-delà des réseaux qui permettent la mise en oeuvre des objectifs de la loi de transition énergétique, de nombreux métiers tels que ceux du domaine du bâtiment, de l’électricité, de l’énergie vont être impactés par l’évolution numérique induite par la transition énergétique et les smart grids afin d’évoluer vers les systèmes énergétiques locaux et les smart cities. Cette évolution du système électrique doit répondre à des attentes de plus en plus exigeantes et amènent forcément des modifications en termes de compétences métiers jusqu’à la création d’emplois.

Les premières études montrent que la filière smart grids qui se crée devrait générer 5000 emplois dans les Hauts-de-France d’ici 2020 pour un chiffre d’affaires attendu de 6 milliards d’Euros en France à cet horizon. Les formations dispensées dans les établissements d'enseignement technologique, professionnel et les CFA doivent favoriser la connaissance des techniques de mise en oeuvre et de maintenance de ces nouvelles technologies (gestion des bâtiments intelligents, capteurs, analyses des données, maintenance des installations solaires et éoliens…).

Ce Campus ferait sens dans notre Région puisque les Hauts-de-France ont été désignés comme vitrine de l’industrialisation des réseaux électriques intelligents sur le territoire français au travers du dossier « You&Grid » porté par la Région Hauts-de-France et la Métropole Européenne de Lille dans le cadre de l’appel à projet du Gouvernement et plus largement de la feuille de route « Nouvelle France Industrielle » Au total, plus d’une dizaine de projets sur l’ensemble du territoire régional appréhende ces nouveaux enjeux énergétiques. Parmi ces projets, plusieurs s’intéressent à la maîtrise de la demande en énergie et placent le citoyen comme acteur majeur du futur système électrique mais également aux nouveaux usages comme la mobilité électrique ou encore aux énergies renouvelables. Tout cela sur l’ensemble du territoire en zone rurale comme au coeur de la Métropole Européenne de Lille avec le projet So MEL, So Connected. En liens étroits avec la dynamique Rev3, You&Grid va indéniablement nécessiter de nouveaux métiers et de nouvelles compétences pour permettre aux territoires la mise en oeuvre de la Transition Energétique.

Le secteur du Bâtiment se situe à la confluence des transitions énergétique et numérique actuellement à l’oeuvre dans l’ensemble des activités économiques. L’imminence de ruptures technologiques majeures sur ces champs transformera en profondeur les emplois. Comme déjà évoqué, cette mutation énergétique transforme considérablement la chaine de la valeur énergétique au sein de laquelle aujourd’hui les bâtiments intelligents ont toute leur place.
Le secteur connaît, en effet, une numérisation massive de ses processus, impactant l’ensemble des métiers tout au long de sa chaîne de valeur, de la conception à la construction et la maintenance des bâtiments. De nouveaux « modèles constructifs » se développent, s’appuyant sur la diffusion des outils de modélisation numérique (BIM) et supposant une plus grande coordination des interventions, dans la conception, comme dans la réalisation et la mise en oeuvre des chantiers.

La filière du Bâtiment s’inscrit par ailleurs dans un écosystème très dense et structuré d’acteurs venant au soutien de l’innovation (Pôles de compétitivité, de pôles d’excellence, clusters, centre techniques et plateformes de de transferts de technologie, laboratoires de recherche, réseaux des grandes écoles et universités…).

On peut citer à ce titre :

  • Le pôle d'excellence du CD2E et cluster Ekwation sur l’efficacité énergétique, l’écoconstruction et l’éco rénovation, basés à Loos-en-Gohelle (+ économie circulaire via le pôle de compétitivité TEAM²)
  • Le Pôle MEDEE (Maitrise Energétique des Entrainements Electriques), pôle de recherche en génie électrique entre le monde Industriel et le monde de la recherche
  • Les pôles de compétitivité TEAM 2 et MATIKEM, sur les champs de l’économie circulaire et des matériaux
  • Le BatLab-CODEM , basé en Picardie, sur un champ d’activité proche de celui du cluster Ekwation
  • Le pôle d’excellence dédié au bois, qui impacte la filière via le volet bois construction

Le Campus des Métiers et des Qualifications BSEI 3.0 est conçu comme une composante d’excellence et un lieu de mise en cohérence sur le champ de la formation professionnelle.

Le Campus des Métiers et des Qualifications BSEI 3.0 s’inscrit dans la dynamique portée par l’Etat, la Région et les partenaires sociaux dans le cadre du Contrat de Plan Régional de Développement des Formations et de l’Orientation Professionnelle (CPRDFOP) signé le 14 mars 2017 et aura vocation à intégrer celle du contrat d’objectifs sectoriels en cours de négociation avec les fédérations et branches professionnelles sur le champ du Bâtiment et des Travaux Publics.

Il constitue l’une des réponses de l’état pour le contrat d’engagement du renouveau du bassin minier du Nord et du Pas-de-Calais.

Le territoire du bassin minier : un éco-système innovation-économie-formation

Avec 1 200 000 habitants et plus de 62 000 logements miniers en cours de réhabilitation, le bassin minier est un territoire marqué par la morosité avec un chômage à 19.7%, 10 points au-dessus de la moyenne nationale. Pourtant, le territoire du bassin Minier constitue un territoire pionnier sur le champ de l’éco-construction et de l’habitat durable, reconnu pour son réseau d’acteurs et ses expérimentations sur ce champ, par des instances telles que la COP21. De nombreuses expérimentations ont pris appui sur les enjeux liés à la réhabilitation du patrimoine immobilier de l’ancien bassin minier, devenu terreau de nouvelles perspectives de développement.
Prenant appui sur ce territoire, le CMQ BSEI3.0 aura vocation à trouver un rayonnement régional et national, en s’inscrivant dans un système de relations partenariales avec les autres acteurs de la formation s’inscrivant dans la dynamique de "pouvoir latéral" prôné par Jérémy Rifkin* permettant de pérenniser l’ambition et transformer l’énergie et l’économie de tout un territoire.

Contribution du Campus à la hausse du niveau de qualification, à l’adaptation des compétences et à l’insertion professionnelle :

Le Campus pourra apporter une plus-value dans la structuration de l’offre de formation en apportant une visibilité et en accompagnant l’évolution des métiers et les nouvelles perspectives offertes par le secteur pour les apprenants, quel que soient leur profil (statut scolaire initial ou apprentissage, formation continue des salariés en activité ou en reconversion professionnelle).

Parmi les objectifs :

  • inscrire le système de formation au coeur des processus d’innovation ;
  • donner de la lisibilité aux formations et aux métiers sur le champ du bâtiment et des systèmes énergétiques intelligents, en s’appuyant sur une logique de démonstration ;
  • mettre en réseau l’ensemble des acteurs de formation (lycées, CFA, organismes de formation), en liant les problématiques de formation initiale et de formation continue ;
  • créer des passerelles avec l’enseignement supérieur, accompagner la qualification des salariés et élever le niveau de qualification ;
  • lever les obstacles à la mobilité et à l’emploi ;
  • développer des logiques éducatives de projet en relation avec les entreprises, les acteurs de la recherche et de l’innovation en s’appuyant sur le développement d’espaces d’Innovation Partagé et l’entreprenariat ;
  • contribuer à l’égalité d’accès à la culture ;
  • favoriser la mixité dans toutes ses dimensions ;
  • renforcer la culture de l’entrepreneuriat et des mini-entreprises en s’appuyant notamment sur le développement d’espaces d’innovation partagés.

Île-de-France

Campus des métiers et des qualifications d'excellence Transition Numérique et Ecologique de la Construction

Logo du campus excellence Transition numérique et écologique de la construction - Ile de France

Territoire

Seine-et-Marne, Val-de-Marne et Seine Saint-Denis

Secteurs professionnels

Bâtiment

Filière(s) de formation

Métiers de la Construction :

  • Gros oeuvre
  • Enveloppe du Bâtiment
  • Second oeuvre/aménagement finitions
  • Equipements techniques

Le projet

La mutation de la filière Construction et la mise en oeuvre de la transition écologique et numérique est primordiale aujourd’hui et pour l’avenir : la sensibilisation, la formation, ainsi que le développement des techniques et outils innovants sur ces deux thématiques doivent être intégrés par l’ensemble des acteurs de la filière quelque soient leurs métiers, en adéquation avec les besoins des entreprises, des clients, des apprenants et en fonction des niveaux de qualifications requis pour chaque profession.

Le projet propose ainsi une synergie entre les acteurs de la formation et les acteurs socio-économiques dans le secteur du bâtiment, avec le soutien des acteurs politiques.

Le campus vise 6 objectifs, pour lesquels des actions concrètes ont été identifiées :

  1. Incarner et développer le sentiment d’appartenance à une filière unique et d’avenir pour tous les acteurs (apprenants, acteurs académiques et socio-économiques): incarnation virtuelle par la mise en place d’une plateforme accessible à tous et incarnation physique à la Cité Descartes.
  2. Permettre aux professionnels actuels et futurs d’acquérir les compétences pour la transition écologique.
  3. Permettre aux professionnels actuels et futurs d’acquérir les compétences pour la transition numérique.
  4. Optimiser la formation et rendre plus agiles les parcours professionnels.
  5. Redorer l’image de la filière, développer sa visibilité et son attractivité.
  6. Fédérer les acteurs, créer des synergies et de la cohérence entre le monde académique et le monde économique.

La Réunion

Campus des métiers et des qualifications du génie civil et de l'éco-construction en milieu tropical

Territoire

Réunion - Mayotte

Secteurs professionnels

Bâtiment, travaux publics, architecture
Filière associée : éco-construction et énergies, gestion technique du bâtiment

Filières de formation

Bâtiment, travaux publics, architecture et construction, énergies et environnement, bois, matériaux de construction, domotique

Nouvelle-Aquitaine

Campus des métiers et des qualifications de la construction durable et de l'éco-réhabilitation

Territoire

Territoires ruraux faiblement industrialisés, au carrefour de la Creuse, de la Haute-Vienne, de la Haute-Corrèze.

Secteurs professionnels

  • Bâtiment (construction et réhabilitation)
  • Matériaux biosourcés
  • Rénovation énergétique

Filière associée

Design

Filière(s) de formation

Infrastructures, bâtiment, éco-construction

Le projet

Diffuser une démarche de construction durable et d’éco-réhabilitation dans tous les parcours de formation et dans les pratiques professionnelles.

Dans la perspective de créer les formations aux métiers du bâtiment de demain, tout en sauvegardant notre patrimoine architectural, le Campus vise à développer une approche renouvelée, innovante et durable par des actions de formation collaborative. Deux types de projet pédagogiques sont développé.

  •  Une première approche consiste à créer des supports mobiles qui seront déplacés de centre de formation en centre de formation. Un premier support, qui concerne la construction durable et plus particulièrement la filière bois, a déjà vu le jour, celui de l’Odyssée C@mpus, outil de promotion du Campus
  • Une deuxième approche consiste à faire mener des opérations complètes de construction durable ou d’éco-réhabilitation par l’ensemble des apprenants du campus. Une première action d’éco-réhabilitation a été lancée sur le "domaine touristique de Pierrefitte en Vassivière". L’utilisation des matériaux biosourcés et les formations afférentes confèrent une spécialisation aux qualifications, de nature à être recherchées sur l’ensemble du territoire national. Elle permettra de faire évoluer l’offre de formation et de l’adapter aux opportunités économiques de restauration du patrimoine.

Campus des métiers et des qualifications du génie civil et des infrastructures intelligentes

En attente de renouvellement

Territoire

Région Nouvelle Aquitaine recrutement national

Secteurs professionnels

Travaux Publics et ses multiples spécificités et spécialisations

Filière associée

Maintenance des matériels de construction et manutention

Filière(s) de formation

Formations et diplômes professionnels : 

  • CAP Conducteur d’engin
  • CAP Canalisateur  CAP Constructeur de route
  • CAP Maintenance des Matériel de Construction et Manutention
  • Bac Professionnel Travaux Publics
  • Bac Professionnel Maintenance des Matériel de Construction et Manutention
  • BTS Travaux Publics
  • BTS Métiers du Géomètre Topographe Modélisation Numérique
  • BTS Maintenance des Matériel de Construction et Manutention
  • BTS Métiers Economie de la Construction
  • Titre Professionnel Technicien Géomètre topographe
  • Titre Professionnel Chef de Chantier
  • DUT GC2D
  • Licence Professionnelle Travaux Publics
  • Licence Professionnelle Travaux Publics parcours détection et géoréférencement de réseaux
  • Licence Professionnelle Projeteur
  • Licence Professionnelle Diagnostic Maintenance et Réparation du Patrimoine

Le projet

Le CMQ développe son action sur 4 Axes :

  1. Valorisation de la filière des TP auprès des publics en démarche d’orientation ainsi que leurs conseillers
  2. Animation Chantiers Ecole Campus
  3. Ouverture et développement à l’international des apprenants et collaboration pédagogique.
  4. Création d’outils pédagogiques dans les 4 dominantes des Travaux Publics. Outils pédagogiques innovants et à l’échelle des Travaux Publics

Occitanie

Campus des métiers et des qualifications d'excellence du BTP et des usages du numérique

Territoire

Départements de l’Ariège, du Gers, de la Haute-Garonne, du Tarn et du Tarn-et-Garonne.

Secteurs professionnels

  • L’ensemble des filières du bâtiment et des travaux publics (de la conception à la démolition en passant par la rénovation).
  • Les filières du numérique.

Filière(s) de formation

Niveau 3 à niveau 8 sur les filières :

  • Du bâtiment (études, structure, finition).
  • Des travaux publics (routes, infrastructures, réseaux)
  • Des géomètres/Topographes (cartographie, bornages, études de sols).

Le projet

Aujourd’hui, le numérique est identifié comme une opportunité majeure pour améliorer le processus de construction et la coopération entre tous les acteurs de la filière bâtiment/construction. Le principal objectif de la transition numérique dans le bâtiment est de construire des ouvrages à des coûts maîtrisés, de meilleure qualité, plus rapidement et prenant en compte les contraintes sociétales et environnementales. Le projet est en lien avec la transition énergétique pour la croissance verte et le développement durable, ainsi qu’avec le Plan BIM 2022.

Il apportera :

1. aux jeunes et la leurs familles :

  • Plus de choix et de lisibilité sur les parcours dans cette filière.
  • Des infrastructures récentes et une vie culturelle et sportive sur le Campus.
  • Un accès aux dernières technologies sur des plateaux techniques d’excellence.
  • Une insertion pro facilitée avec plus de choix de PFMP, de stages, d’apprentissage.
  • Des mobilités possibles au sein du réseau national et international du Campus.  

2. aux entreprises :

  • Un point de contact unique dans la région à l’écoute de leurs besoins en emplois et compétences.
  • Une réponse rapide et sur mesure aux besoins de formation.
  • Une ingénierie de formation adaptée aux entreprises quelles que soient leurs tailles et leurs spécificités.
  • Un équipement à la pointe grâce à des investissements mutualisés.
  • Un appui pour se projeter à l’international via les centres d’excellence internationaux.

Pays de la Loire

Campus des métiers et des qualifications des bâtisseurs de constructions d’avenir en Pays de la Loire

Territoire

Pays de la Loire

Secteurs professionnels, famille d'activité

Bâtiment et travaux publics

Filières de formation

Filières de l'architecture, de la conception et de la construction des ouvrages des bâtiments et des travaux publics

Le projet

En région Pays de la Loire, les secteurs du bâtiment et des travaux publics comptent 85 699 salariés, représentant ainsi 8,5% des emplois de la région soit 1 011 669 salariés. Les secteurs sont bien représentés par les branches, les entreprises et leur cluster.

En matière de développement durable et de transition énergétique, les territoires sont mobilisés pour l'émergence de grands projets. La transition énergétique intéresse la construction et la transformation du parc immobilier, secteur le plus énergivore en France.

Dans ce contexte et celui d'une reprise économique nécessitant l'embauche de nouveaux personnels, les entreprises du BTP sont confrontées, à la transition digitale et à une réglementation plus contraignante, bouleversant les modes de travail et nécessitant une montée en compétence de leurs salariés.

Le Campus des métiers et des qualifications « des bâtisseurs de constructions d'avenir » en Pays de la Loire regroupe autour de la filière construction, les secteurs du bâtiment et des travaux publics. Il regroupe un réseau d'acteurs en vue de mieux adapter l'offre de formation initiale et continue aux besoins de la filière sur le territoire. Les acteurs du réseau sont les branches professionnelles, les entreprises, les acteurs institutionnels, les laboratoires de recherche, les établissements publics et privés de formation initiale secondaire et supérieure, les organismes de formation continue, les structures de coopérations technologiques. 

Mise à jour : août 2021