La DEPP et l'impact de la crise sanitaire

La DEPP et l'impact de la crise sanitaire

Pour éclairer les conséquences de la crise sanitaire , la DEPP a imaginé différentes approches en les appuyant sur plusieurs dispositifs. Son but est d'établir des constats objectifs mais aussi d'évaluer les impacts et de rendre compte des inégalités. La DEPP s'est aussi attachée à recueillir le ressenti des acteurs du système éducatif : enseignants, chefs d'établissements, CPE, inspecteurs, élèves, familles.

Les dispositifs

La période de confinement liée à la crise sanitaire de mars à mai 2020 est un événement unique dans l’histoire de l’école de notre pays.

La direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance, la DEPP, service statistique du ministère en charge de l’éducation, s’est mobilisée pour apporter un éclairage sur la crise sanitaire et ses conséquences.

Tout au long des mois à venir, la DEPP proposera des analyses pour évaluer les effets de la période de confinement. Ces approches s’attacheront en particulier à documenter les écarts observés selon les situations sociodémographiques des acteurs des élèves et de leurs familles et les caractéristiques de leur contexte de scolarisation.   >

Pour cela la DEPP a imaginé différentes approches, soit en mettant en place de nouvelles opérations, soit en exploitant des dispositifs déjà existants, soit en rajoutant des questions à des enquêtes déjà prévues.  Ce dispositif permettra de dresser un constat, d’évaluer certains impacts et de rendre compte des inégalités.  

Huit dispositifs sont d’ores et déjà lancés ou prévus par la DEPP.

7 enquêtes spécifiques

Ces enquêtes menées par la DEPP en mai-juin 2020 auprès d'échantillons représentatifs de familles d'élèves du second degré et auprès des différents acteurs du système éducatif, ont pour objectif de rassembler des informations de plusieurs natures sur le vécu par l’ensemble des acteurs du système éducatif pour évaluer les effets de la période de confinement en s’attachant à documenter les écarts observés selon les caractéristiques socio-démographiques des acteurs interrogés et les caractéristiques des établissements scolaires concernés. Plusieurs dimensions sont abordées : l’organisation et mise en œuvre de la continuité pédagogique, la relation pédagogique avec les élèves, les outils et ressources utilisés, le travail demandé aux élèves, les conditions de travail dans le contexte du confinement.

Les enquêtes sur le suivi de la scolarité pendant la crise sanitaire de mars à mai 2020

 L'ajout de questions aux familles du panel des élèves entrés en CP en 2011

La DEPP suit ces élèves depuis 2011. 2020 correspond à la dernière année du collège pour la très grande majorité d’entre eux. Il a été décidé de rajouter des questions sur la période du confinement à cette enquête.

Les données du constat de rentrée 2020

Leur exploitation permettra d’évaluer l’impact en termes de décrochage et d’orientation.

Un focus sur les élèves en situation de handicap

La DEPP mobilisera à cet effet les deux panels des élèves en situation de handicap qu’elle suit en rajoutant des questions spécifiques

Des questions dans les différents dispositifs d’évaluation de politiques publiques 

Des questions spécifiques seront rajoutées dans les dispositifs d’évaluation du plan numérique et de la mesure de dédoublement des CP en REP+.

Les évaluations nationales exhaustives CP, CE1, sixième, seconde

Les résultats des évaluations seront exploités pour estimer l’impact de la crise : l’objectif est d’éclairer la question des inégalités des acquisitions des élèves par rapport à 2019 en fonction du sexe, de l’origine sociale, de l’âge, du territoire.  De plus des questionnaires seront adossés aux dispositifs des évaluations nationales exhaustives :

  • Pour les CP-CE1 : questionnaire aux directeurs d’écoles, questions auprès des élèves
  • Pour les 6e-2nde :  questionnaire court aux élèves à la fin de la 1re séquence d’évaluation et questionnaire plus complet pour les expérimentations 6e sur échantillon prévues avec le Conseil scientifique de l’éducation nationale.

Les panels d’élèves entrant en CP et en CE1 à la rentrée 2020

L’objectif du suivi de ces panels est d’affiner les analyses sur un échantillon et d'anticiper l’année 2020-2021, probablement encore impactée par les conséquences de la crise sanitaire. La DEPP va donc mettre en place un suivi longitudinal :

  • Panel d’environ 1 000 écoles, suivi à partir de septembre 2020, sur deux ans.  À la rentrée, une enquête sera menée auprès des familles, puis en janvier 2021 auprès des élèves et des enseignants.
  • Suivi de deux cohortes d’élèves (CP et CE1), évaluations ad hoc en fin de CP (pour mesurer un effet vacances) et fin de CE1.

Le suivi de l’insertion des élèves et apprentis sortant du système éducatif en 2020

Début 2021, la DEPP publiera les premiers résultats du nouveau dispositif de mesure de l’insertion des sortants (en 2019) de voie professionnelle sur le marché du travail, InserJeunes. Ce dispositif donnera ensuite, au cours de l’année, des mesures successives du taux d’emploi des jeunes à différentes dates : janvier 2020 (pré-confinement), juillet 2020 (post-confinement) et janvier 2021. La comparaison des deux premiers points permettra d’analyser comment l’emploi des jeunes sortants a été affectée par la période de confinement (mars-juin 2020). Le point de janvier 2021 permettra en plus de comparer deux générations, puisqu’on connaîtra à cette date le taux d’emploi à la fois des élèves sortis du système éducatif en juin 2019 (donc non concernés par le confinement) et de ceux sortis en juin 2020 (juste après le confinement).

 

Mise à jour : septembre 2020