Les Campus des métiers et des qualifications de Bourgogne - Franche-Comté

Découvrez tous les Campus des métiers et des qualifications de la région Bourgogne-Franche-Comté.

Bonnes pratiques

Le pilotage académique et régional des Campus

L'action des Campus en Bourgogne-Franche-Comté sera coordonnée par un comité régional de pilotage. Il comprendra les Dafpic des deux académies, de Dijon et de Besançon, un représentant du conseil régional, le DRRT, la Direccte et un membre de l'enseignement supérieur.

Retrouvez toutes les bonnes pratiques observées sur le territoire

Campus des métiers et des qualifications d'excellence de l'automobile et des mobilités du futur 

Logo du campsus excellence Automobile et mobilités du futur - Bourgogne

Territoire

Bourgogne Franche-Comté

Secteurs professionnels

Automobile et Mobilités :

  • Filière amont (construction Automobile, sous-traitance)
  • Filière aval (distribution, services pour l’Automobile et Mobilités, après-vente)

Filières associées

Industrie 4.0, Plasturgie, Transport, Energie (dont Hydrogène), Maintenance, Logistique

Filières de formation

  • Ingénierie de conception et de production (produit / process)
  • Électronique, électronique embarquée, systèmes mécatroniques
  • Conception et technologies numériques
  • Maintenance industrielle
  • Maintenance des véhicules
  • Énergie (en lien avec l’électromobilité et notamment l’émergence d’une filière hydrogène pour tous types d’applications.)
  • Transport, services de mobilité
  • Logistique Industrielle, logistique 4.0
  • Mécanique et carrosserie
  • Procédés de fabrication classiques et avancés
  • Vente et commercialisation
  • Informatique, information et communication, humanités numériques
  • Sciences de gestion, management de la technologie et de l’innovation, entreprenariat.

Le projet de Mobicampus

Proposer la création de nouvelles formations initiales et continues pour adapter l’offre territoriale de formation aux besoins des entreprises de la filière "Automobile et Mobilités".
Les acteurs économiques de la filière sont actuellement confrontés à des mutations importantes (numérisation des processus de production sur toute la chaîne de valeur, essor des motorisations hybrides et électriques et émergence de nouvelles énergies au premier rang desquelles l’hydrogène, nouveaux produits de la mobilité, concurrence internationale accrue, etc.) qui les obligent à recourir à de nouvelles compétences.

Expérimenter et développer de nouveaux outils pédagogiques pour améliorer la diffusion des connaissances et favoriser l’appropriation des compétences par tous sur le territoire

Faire de Mobicampus l’acteur de référence pour coordonner et intensifier les interactions entre les apprenants, les formateurs et les employeurs du territoire

Ce projet est par ailleurs étroitement lié aux 2 programmes structurants du Nord-Franche-Comté, conduits en parallèle :

  • Le Projet "Transformation d’un Territoire Industriel", labellisé comme "Territoire d’Innovation" composé par les deux agglomérations de Montbéliard et de Belfort, les Universités et les industriels du territoire, qui prévoit la mise en oeuvre d’actions concrètes présentant de fortes synergies avec le projet porté par Mobicampus :
    • Faire du territoire, dominé par l’industrie automobile et la filière énergie, une référence en matière d’industrie 4.0
    • Développer une filière industrielle de l’hydrogène-énergie en s’appuyant sur les savoir-faire des filières historiques du territoire
    • Faire monter en compétence tout le territoire, et notamment au titre des évolutions liées à la numérisation et à la digitalisation de l’économie
  • Le protocole d’accord "Territoire d’Industrie", signé entre l’Etat, le Pôle Métropolitain Nord-Franche-Comté et la Région Bourgogne-Franche-Comté.

C’est également en lien avec le Comité Stratégique de Filière que Mobicampus tentera d’apporter un maximum de réponses aux 3 disruptions majeures identifiées:

  • une disruption technologique, liée notamment à l’agenda environnemental, avec le moteur électrique et l’évolution du mix énergétique qui vont profondément impacter l’ensemble de la filière.
  • une disruption numérique avec le véhicule connecté, intelligent, autonome et l’émergence de sujets aussi complexes que la protection des données détenues par un véhicule.
  • une disruption sociétale, touchant les usages, avec de nouvelles offres de mobilité et une profonde évolution du rapport à la voiture.

Campus des métiers et des qualifications de la maroquinerie et des métiers d'art

En attente de renouvellement

Territoire

Bourgogne-Franche-Comté

Secteurs professionnels

Métallurgie, plasturgie et autres matériaux, numérique et design

Famille d'activités

Arts du métal, du cuir, du bijou, horlogerie, joaillerie, orfèvrerie, arts de la mode et des accessoires, arts de l'ameublement et de la décoration, arts du spectacle, arts du papier et du graphisme

Filières de formation

Maroquinerie, sellerie, métiers de la mode, bijouterie, joaillerie, horlogerie, ébénisterie, communication graphique, microtechniques et design, restauration de meubles, céramique, métiers du bois et de la pierre, tapisserie, ferronnerie, gravure, ciselure, bronzerie

Campus des métiers et des qualifications d'excellence Microtechniques et systèmes intelligents Smart'Campus

Logo du campus excellence Microtechniques et systèmes intelligents Smart'Campus - Bourgogne

Territoire

Bourgogne-Franche-Comté

Secteurs professionnels

  • les compétences liées à la réalisation des pièces ou de sous-ensembles micro-techniques (usinage, décolletage, découpage/emboutissage, découpage et gravure laser, réglage sur MOCN, métrologie, électroérosion, plasturgie : injection plastique, surmoulage, …) ;
  • les compétences liées à la conception ou l’industrialisation de ces pièces ou sous-ensembles (conception 3D, traitements de surface, robotique, métrologie, outillage, photonique, électronique, plastronique, …) ;
  • les compétences liées aux process innovants de l’Industrie du Futur (fabrication additive, cobotique, utilisation de la réalité augmentée, nouveaux matériaux et intelligence artificielle) ;
  • les compétences liées aux nanotechnologies et aux systèmes intelligents (nanostructuration des couches minces, conception de métamatériaux aux propriétés exacerbées, …).

Filières associées

Recherche, conception et fabrication dans les domaines de :

  • la santé (dispositifs médicaux et biotechnologies) ;
  • le luxe (horlogerie, joaillerie, maroquinerie et lunetterie) ;
  • l’énergie ;
  • l’automobile ;
  • l’aéronautique ;
  • l’aérospatial/la défense ;
  • la robotique et la micro-robotique ;
  • les télécommunications ;
  • l’électronique et la micro-électronique ;
  • la monétique et la connectique.

Filières de formation

  • conception en mécanique : conception de microsystèmes, micro fabrication, fabrication additive ;
  • mécatronique et robotique : systèmes mécatroniques, électronique, robotique et vision ;
  • méthodes d’industrialisation : conception et optimisation de moyens de production, outillage, usinage et micro-usinage, maintenance, métrologie avancée, qualité ;
  • ingénierie des systèmes de production : organisation et pilotage de la production ;
  • bio-microsystèmes pour la santé : microsystèmes, instrumentation biomédicale, biotechnologies ;
  • matériaux et surfaces fonctionnels : traitements de surfaces, nouveaux matériaux ;
  • photonique ;
  • conception d’objets connectés, intelligence artificielle ;
  • ingénierie de l’innovation : management, mise en oeuvre de l’innovation, intelligence économique.

Le projet

L’une des particularités des microtechniques est de ne pas être liée à un type unique d'industrie ou à une seule discipline. Elles sont incontournables pour de nombreux marchés tels que la santé, l’aéronautique, le luxe (l’horlogerie, la joaillerie, la lunetterie), l’automobile, l’aérospatial/la défense, l’énergie, le numérique et la connectique. Associées à l‘intelligence artificielle, elles sont les piliers de l’Industrie du Futur. De nombreux domaines industriels sont, en effet, confrontés à la miniaturisation des composants, à l’intégration de fonctions complexes dans des volumes restreints et à la conception et à la fabrication de produits de plus en plus intelligents qui s’inscrivent dans la démarche Industrie 4.0. Le Campus des métiers et des qualifications Microtechniques et Systèmes Intelligents (MSI) valorise l’ensemble de ces secteurs. Compte tenu des progrès de la microélectronique, de la densification des composants et de la grande diffusion des objets connectés, les microtechniques ont été associées aux systèmes intelligents dans le périmètre du CMQ.

Les principaux enjeux du secteur des Microtechniques :

  • permettre aux entreprises de recruter des professionnels formés et de faire monter en compétences leurs salariés, du CAP au diplôme d’ingénieur ;
  • permettre aux apprenants d’effectuer des études techniques et scientifiques par choix, de pouvoir monter en compétences ou de de s’épanouir dans le cadre d’une réorientation professionnelle ;
  • permettre au territoire d’augmenter son attractivité territoriale et internationale par le développement de la recherche et de l'innovation grâce à une montée en compétences des acteurs.
  • Le projet du Campus est de fédérer sur le territoire de Bourgogne-Franche-Comté, les acteurs économiques, académiques et institutionnels afin de répondre à ces enjeux.

Les objectifs assignés au Campus

Objectif 1 : Valoriser les métiers, les formations et les qualifications auprès des apprenants en intégrant les salariés, les demandeurs d’emploi et les personnes en reconversion :

  • promouvoir et créer les lieux de découverte des formations et des métiers, les TechniLab, à l’intérieur des établissements ou des espaces publics, répartis sur le territoire de Bourgogne Franche-Comté, permettant aux apprenants de découvrir les technologies, les formations et les métiers du secteur des Microtechniques ;
  • développer les interventions de la Fabrique Mobile 4.0 ;
  • valoriser tous les talents en travaillant sur la mixité sociale et de genre ;
  • contribuer à la valorisation de la voie professionnelle, atout pour l’insertion professionnelle en développant l’accompagnement à la poursuite d’études, à l’insertion professionnelle et les stages à l’international.

Objectif 2 : Fédérer le monde économique et les différents acteurs de la formation afin d’accompagner l’évolution de l’offre de formation initiale et continue pour répondre aux besoins identifiés en recrutement et en formation du secteur des Microtechniques et Systèmes Intelligents :

  • travailler en étroite collaboration avec les entreprises afin d’identifier leurs besoins en compétences ;
  • créer des formations adaptées au secteur des Microtechniques (formation initiale ou continue/ par la voie scolaire ou en apprentissage) : Bac + 1, BTS + 1, modules de formation continue ;
  • créer des passerelles afin de renforcer le continuum de formations Bac-3/Bac +5 ;
  • développer la formation des formateurs et le lien enseignants/entreprises.

Objectif 3 : Identifier et mutualiser les moyens et les ressources pour former et innover mais également pour diffuser et transférer les savoirs et les compétences.

  • créer le lieu d’incarnation du Campus des métiers et qualifications Microtechniques et Systèmes Intelligents, vitrine des microtechniques, lieu d’information sur les filières, les formations et les métiers. Il sera en lien et connecté avec d’autres lieux comme les TechniLab des lycées et avec toutes les plateformes technologiques.
  • fédérer les plateformes technologiques du Secondaire, du Supérieur et des Entreprises, afin d’identifier les ressources humaines et les équipements disponibles sur le territoire et proposer des actions de formation pour la montée en compétences des entreprises et l’innovation.

Campus des métiers et des qualifications d'excellence de l'industrie technologique innovante et performante

Logo du campus excellence Industrie technologique innovante et performante - Bourgogne

Territoire

Bourgogne-Franche-Comté

Secteurs professionnels

Industrie, Matériaux, Énergie, Numérique, Maintenance, Robotique, Métallurgie, Plasturgie, Ferroviaire, Aéronautique, Agroalimentaire, Nucléaire.

Filières associées

Systèmes innovants / mécatronique

Filière(s) de formation 

  • Industrielles : mécanique, informatique, électronique, électrotechnique, électricité, robotique, métallurgie, matériaux, physique, énergie, numérique, informatique, réseaux, outillage, maintenance, design, usinage, prototypage.
  • Fonctions support : management, gestion-finances, administration, commerce-marketing, développement durable, gestion projet

Le projet

Le campus des métiers et des qualifications (CMQ) Industrie Technologique Innovante et Performante (ITIP), labellisé Excellence, fédère les acteurs éducatifs et économiques afin de contribuer ensemble à l’évolution de l’offre de formation sur le territoire Bourgogne Franche-Comté et anticiper l’impact des mutations technologiques dans l’industrie. Le CMQ ITIP est lauréat de l’appel à projet "Territoire d’innovation pédagogique" du Programme d’Investissements d’Avenir (PIA) pour le projet Village Ressource Apprenant International (VRAI). Porté par l’université de Bourgogne, ce projet est fondateur d’un tiers-lieu et d'une approche d’apprentissage, d’interactions et de rencontres. Mis en place à l’IUT du Creusot, le tiers-lieu est un espace-temps de construction individuelle, de travail collaboratif et collectif. Lien entre société économique et université, il accueille des publics mixtes : chacun est apprenant et ressource à la fois et peut contribuer à la transformation de la société en s’appuyant sur une pédagogie "auteur-projet".

Campus des métiers et des qualifications Alimentation, goût, tourisme

Territoire

Région Bourgogne-Franche-Comté

Secteurs professionnels

  • Agriculture
  • Agroalimentaire
  • Hôtellerie-restauration / tourisme

Filière(s) de formation

  • Production agricole pour l’alimentation
  • Transformation agroalimentaire
  • Hôtellerie-restauration / tourisme

Le projet

Qu’est-ce que le Campus des Métiers et des Qualifications Alimentation, goût, tourisme ?

  • Un réseau d’établissements de formation (lycées professionnels, CFA, organismes de formation continue, établissements de l’enseignement supérieur et de la recherche) de la région Bourgogne-Franche-Comté qui vise
    • :Le développement des filières agricole, agroalimentaire, hôtellerie-restauration et tourisme structurantes pour l’économie régionale et l’emploi
    • la promotion de l’enseignement professionnel,
    • la facilitation de l’insertion professionnelle des apprenants,
    • le développement de la mobilité internationale,
    • et les coopérations entre le système éducatif et le monde économique.

Philosophie et méthode

  • Appui sur les démarches territoriales et acteurs locaux pour faire du Campus un espace ressource pour les enseignants, les professionnels des branches agricoles, agroalimentaires, hôtellerie-restauration tourisme et les apprenants pour faire évoluer l’offre de formation et favoriser l’attractivité des métiers via:
    • la valorisation de bonnes pratiques,
    • les apports d’expertises extérieures,
    • l’expérimentation d’outils et de méthodes innovantes.

Les axes stratégiques 

  • l’alimentation durable de la production à la consommation des produits ;
  • la relation client dans une économie de services tournée vers le tourisme avec un enjeu de commercialisation du territoire et de ses atouts ;
  • le numérique qui bouleverse de manière transversale les métiers ciblés.

Les axes de travail 

  • Identifier les mutations techniques, économiques, réglementaires et sociales en cours et repérer en quoi elles impactent les métiers et les compétences
  • Analyser et comparer les besoins en compétences avec le contenu de l’offre de formation territoriale, initiale et continue
  • Proposer et expérimenter de nouvelles modalités pédagogiques, colorations de formation, ouverture de formations
  • Diffuser et essaimer les expérimentations réussies sur toute la région Bourgogne- Franche-Comté
  • Travailler sur l’attractivité des métiers et des formations

Campus des métiers et des qualifications du territoire intelligent

En attente de renouvellement

Territoires

Bourgogne-Franche-Comté

Secteurs professionnels

  • bâtiment et travaux publics
  • production et gestion/transport de l'énergie
  • gestion active du bâtiment
  • éclairage
  • transport et logistique
  • informatique
  • services en lien avec le transport, le commerce, l'éducation, la médecine.

Filières de formation

  • la construction BTP
  • l'électronique et les systèmes mécatroniques
  • la conception et les technologies numériques
  • l'énergie (incluant un volet important relatif à la gestion des énergies)
  • le transport et les services de mobilité
  • l'informatique, l'information et communication - et les humanités numériques
  • les sciences de gestion, le management de la technologie et de l'innovation/entreprenariat

Campus des métiers et des qualifications Agroéquipements

Territoire

Le Campus rayonne sur la Région Bourgogne Franche Comté

Secteurs professionnels

  • Industrie, métallurgie et robotique
  • commercialisation
  • maintenance

Filière associée

Le secteur des agroéquipements associe trois principales filières :

  • L’industrie (importation et exportation des matériels)
  • La distribution et la maintenance des matériels
  • L’utilisation et la conduite des matériels

Filière(s) de formation

Mécanique, électrotechnique, électronique, électricité, robotique, métallurgie, systèmes numériques, informatique, maintenance, recherche et développement, commerce

CAP et Bac Pro Maintenance des Matériels Agricoles, Bac Pro Technicien Usinage, Bac Pro Technicien en Chaudronnerie, Bac Pro Maintenance des systèmes de production connectés, BTS Techniques et Service en Matériels Agricoles, BTS Maintenance des Matériels de Construction et de Manutention, BTS Conception et réalisation des systèmes automatiques, BTS Conception des processus de réalisation de produits, CQP Technique en Matériels agricoles et d’espaces verts, Licence Manager Technico-commercial et licence Management des activités commerciales, Licence Maintenance des systèmes pluri techniques (2 parcours proposés Gestion Technique et Economique des Agroéquipements ou Automatisme et robotisation en élevage), Bachelor Universitaire de Technologie en Génie Industriel et Maintenance, Master Gestion des entreprises et technologies innovantes pour l’agroéquipement, Ingénieur Agronome dominante Sciences et Techniques des Équipements Agricoles.

Le projet

La filière des Agroéquipements regroupe les entreprises de la construction, la distribution des matériels agricoles, forestiers, d’entretien des milieux naturels et des espaces verts. Ce secteur connait une forte mutation technologique (développement du numérique, électronique embarquée…) au service d’une agriculture plus performante qui doit raisonner avec le projet de transition agro-écologique porté par le Ministère de l’Agriculture.

Une filière à enjeu national :

  • 3 ème constructeur européen derrière l’Allemagne et l’Italie,
  • Des activités de recherche et développement importantes, mobilisées pour suivre l’évolution des normes,
  • Un secteur qui estime entre 5 à 7000 emplois non pourvus pour la fabrication auxquels s’ajoutent les besoins des métiers associés (conseil, recherche, enseignement, négoce).

Le Campus des Métiers et des qualifications est porté par Vesoul Agrocampus. Il s’appuie sur un réseau d’acteurs composé d’AgroSup Dijon, l’IUT de Chalon Sur Saône, des organismes de recherche, des pôles d’innovation (ROBAGRI, AGRONOV), des entreprises du secteur et des partenaires professionnels (AXEMA, APRODEMA).

La labellisation vise à permettre : 

  • De conforter les différents projets partenariaux existants,
  • D’accroître la lisibilité d’un pôle de compétence en Bourgogne Franche Comté auprès des acteurs de la filière au niveau national et européen,
  • D’associer de nouveaux établissements de formation porteurs de compétences complémentaires et/ou liées à l’innovation technologique,
  • De proposer aux apprenants une offre de formations générales, technologiques et professionnelles jusqu’au plus haut niveau,
  • D’apporter une réponse aux difficultés des entreprises à recruter des personnels qualifiés et mobiles à l’international,
  • D’anticiper les métiers de demain dans le secteur.

Objectifs stratégiques : 

1. Élaborer une stratégie convergente entre les établissements d’enseignement secondaire et supérieur, les entreprises et les centres de recherche dans le but d’adapter l’offre de formation professionnelle aux enjeux de la filière

Il s’agit à travers cet objectif de fédérer un réseau d’acteurs et d’élaborer une stratégie convergente autour de l’adaptation des parcours de formation (en relation avec la mutation des métiers), des relations école-entreprise, de la formation des enseignants et de l’innovation pédagogique.

Sous-objectifs ou actions possibles à conduire :

  • Faciliter les passerelles enseignement secondaire / enseignement supérieur (préparation spécifique aux concours…)
  • Favoriser l’innovation pédagogique (modularisation des formations avec un mixage possible étudiants et salariés des entreprises, plate-forme e-learning…)
  • Faciliter l’accès des étudiants aux innovations technologiques développées par les entreprises et les centres de recherche (prêt de matériel, intervention dans les établissements, prise en charge fonctionnelle de module spécifique par les entreprises, association de la Plate-Forme Technologique aux projets des entreprises, création ou développement des Open Lab…)
  • Faire du CMQ un interlocuteur privilégié en matière d’ingénierie pédagogique pour la révision des référentiels de diplôme (expertise conjointe entreprises / acteurs de l’enseignement)
  • Structurer les parcours de formation continue des enseignants en facilitant l’immersion dans les entreprises (centres de formation, bureau d’études, services essais…) et les centres de recherche et en développant des regards croisés entre enseignants du secondaire, du supérieur et chercheurs
  • Proposer aux entreprises une offre de formation continue pour leurs salariés dans des domaines spécifiques

2. Améliorer l’attractivité des métiers de l’agroéquipement

Il s’agit à travers cet objectif de créer une synergie entre les acteurs afin de recruter davantage de jeunes dans les dispositifs de formation initiale et d’adultes dans les dispositifs de formation continue.

Sous-objectifs ou actions possibles à conduire :

  • Faire du CMQ un interlocuteur privilégié des acteurs de l’orientation (CIO, ONSIPE, Régions…) et de l’insertion professionnelle (Missions locales, Pôle Emploi…)
  • Co-organiser avec les entreprises des actions de promotion des métiers pour les élèves de collège et de lycée
  • Encourager l’accès aux formations de l’enseignement supérieur court ou long aux élèves de l’EN (Bac Pro ou Bac Techno) et aux étudiants de l’Université (1er cycle universitaire)
  • Assurer une visibilité du CMQ dans les évènements professionnels et grand public et se fédérer sous la bannière du CMQ dans les forums et salons dédiés à l’orientation

3. Développer l’employabilité des jeunes diplômés à l’international

Il s’agit à travers cet objectif de développer les compétences linguistiques et l’ouverture à l’international des élèves et étudiants.

Sous-objectifs ou actions possibles à conduire :

  • Favoriser voire rendre obligatoire aux étudiants des périodes de formation en milieu professionnel à l’étranger 
  • Favoriser les interventions des entreprises dans les modules dédiés aux Langues Vivantes techniques (recensement des compétences, organisation pédagogique…)
  • Favoriser l’enseignement de modules techniques en Langues Vivantes (dans les entreprises ou en établissement d’enseignement)
  • Favoriser l’immersion des enseignants de Langues Vivantes dans les services techniques spécialisés des entreprises

4. Accroître la place de l’innovation technologique dans les établissements d’enseignement

Il s’agit à travers cet objectif de renforcer les projets de développement ou de recherche co-conduits par les entreprises et les établissements d’enseignement (enseignants, étudiants), notamment autour de la robotique. Il s’agit également, si possible, d’accueillir des start-up ou d’accompagner leur éclosion.

Sous-objectifs ou actions possibles à conduire :

  • Favoriser des lieux pour développer des projets technologiques (prototypage…), tester des systèmes innovants (plate-forme expérimentale…) : valorisation de la Plate-Forme Technologique Agroéquipements, valorisation de l’AgroLab,
  • Favoriser la relation entre l’AgroLab et les établissements d’enseignement secondaire,
  • Faciliter les réponses aux appels à projets recherche et développement, la mise en réseau des acteurs, la mutualisation des compétences
  • Permettre l’accueil de start-up (espace de co-working, mise à disposition des ressources et compétences de la PFT…)

Mise à jour : septembre 2021