Le service national universel (SNU) : Jeunesse engagée

Le service national universel s'adresse à tous les jeunes français, garçons et filles entre 15 et 18 ans. Il comporte un séjour de cohésion et une mission d’intérêt général. Chaque jeune peut ensuite poursuivre une période d’engagement sur la base du volontariat, entre 16 et 25 ans.

Temps de lecture 3 minutes

Du 21 juin au 2 juillet 2021 : séjour de cohésion

En juin 2021, 18 000 jeunes entre 15 et 17 ans participeront au Service national universel (SNU), qui est la dernière étape de la formation des élèves avant l’acquisition de leurs pouvoirs civiques.

Pour la première fois, c’est l’ensemble du territoire qui est concerné avec 122 centres SNU répartis sur 144 sites avec au moins 1 centre par département, hexagone et outre-mer.

Le séjour de cohésion de deux semaines en hébergement collectif a été pensé comme un temps pédagogique et d’ouverture permettant la mise en oeuvre concrète de la citoyenneté, de la cohésion et de l’autonomie au contact de jeunes aux profils variés.

À terme, le SNU sera généralisé et concernera l’ensemble d’une classe d’âge. La Journée Défense et Citoyenneté sera intégrée au séjour de cohésion.

Toute l'information sur snu.gouv.fr

SNU 2021 : chiffres clés

  • 18 000 jeunes volontaires âgés de 15 à 17 ans.
  • 122 centres SNU répartis sur 144 sites avec au moins 1 centre par département ; installés dans des internats, des centres de vacances, etc.
  • Du 21 juin au 2 juillet : 12 jours de vie en collectivité, majoritairement dans un autre département que leur département de résidence.
  • 3,8 % des jeunes volontaires se déclarent en situation de handicap : 2,9% bénéficient d’un projet personnalisé de scolarisation (PPS) et 4,5% d’un projet d’accueil individualisé (PAI).
  • 5,1 % des jeunes volontaires sont issus des quartiers prioritaires de la ville (QPV) et 36 % des zones rurales ou très rurales.
  • 55 % des volontaires sont des jeunes filles.
  • Des activités structurées autour de 7 thématiques.
  • 84 heures de mission d’intérêt général (MIG), à réaliser dans l’année qui suit le séjour de cohésion au sein d’un service public, d’une association, d’une collectivité, d’un corps en uniforme, etc.
  • Environ 3 000 cadres (équipes de direction/cadres de compagnie/tuteurs de maisonnées).
  • Un coût de 2 200 euros par jeune pris en charge pour les 12 jours.

Le SNU : 4 objectifs pour être acteur de sa citoyenneté

Le service national universel (SNU) est un projet de société qui a pour finalités de :

  • Faire vivre les valeurs républicaines
  • Renforcer la cohésion nationale
  • Développer une culture de l'engagement
  • Accompagner l'insertion sociale et professionnelle
 
Infographie Service national universel (SNU)

La première phase du service national universel : aboutissement du parcours citoyen

La première phase du SNU constitue l’aboutissement du parcours citoyen, débuté à l’école primaire et poursuivi au collège. Effectuée aux alentours de 16 ans, elle sera d’une durée d’un mois maximum et comportera deux périodes :

  • un temps d’hébergement collectif
  • une période d’engagement prenant la forme d’une mission d’intérêt général pouvant être effectuée dans des associations, des collectivités locales, des institutions ou des organismes publics ainsi que des corps en uniforme.

Les jeunes appelés volontaires participent à des modules s'articulant autour de sept thématiques :

  • Découverte de l'engagement ;
  • Défense, sécurité et résilience nationale ;
  • Culture et patrimoine ;
  • Activités physiques et sportives et de cohésion ;
  • Autonomie, connaissances des services publics et accès aux droits ;
  • Citoyenneté et institutions nationales et européennes ;
  • Développement durable et transition écologique et solidaire ;

Ils réaliseront dans un second temps leur mission d'intérêt général, d'une durée de 15 jours également.

L'engagement volontaire : deuxième phase du SNU

La deuxième phase du SNU vise à la poursuite, volontaire, d’une période d’engagement d’une durée d’au moins trois mois, liée, par exemple et sans que cette liste soit limitative :

  • à la défense et à la sécurité : engagement volontaire dans les armées, la police, la gendarmerie, les pompiers, la sécurité́ civile, les réserves opérationnelles
  • à l'accompagnement des personnes
  • à la préservation du patrimoine ou de l'environnement
  • au tutorat

Ces différentes opportunités d’engagements, civils ou militaires, intégrent les formes de volontariat existantes ainsi que des propositions nouvelles, y compris celles qui émaneront des jeunes eux-mêmes. À titre d’exemple, l’actuel service civique est l’un des moyens d’accomplir cette seconde phase du SNU.

Mise à jour : juin 2021