Plan jeunes #1jeune1Solution

Des mesures pour accompagner les jeunes de 16-25 ans au sortir de la crise de la COVID-19.

Temps de lecture 2 minutes

Le Premier ministre a présenté le plan "1 jeune, 1 solution"; lors d’un déplacement à Besançon le jeudi 23 juillet 2020. Jean Castex était accompagné d’Élisabeth Borne, ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, de Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports et de Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.  

L’État accompagnera chaque jeune qui en a besoin

Les conséquences économiques de la crise sanitaire touchent de plein fouet les jeunes, qui en sont les premières victimes. Ils n’ont, pour certains, pas pu achever leur formation. D’autres arrivent sur un marché du travail durement frappé par la crise économique et sociale.
Protéger l’avenir des jeunes est l’une des priorités du Gouvernement qui leur consacre le premier volet du plan de relance.
Ce plan pour les jeunes matérialise un engagement fort : le Gouvernement ne laissera aucun jeune sans solution, en proposant des mesures adaptées à chaque situation.
L’action du Gouvernement pour affronter les conséquences économiques et sociales de la crise sanitaire est guidée par trois priorités :

  1. Faciliter l’entrée dans la vie professionnelle ;
  2. Orienter et former 200 000 jeunes vers les secteurs et métiers d’avenir ;
  3. Accompagner 300 000 jeunes éloignés de l’emploi en construisant des parcours d’insertion sur mesure.

Des places de formation supplémentaires pour les lycéens et les étudiants

Des réponses pour former et accompagner les jeunes bacheliers exposés à la crise de l'emploi

  • Des créations de places au sein des établissements relevant du ministère de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l'innovation et du ministère de l'Éducation Nationale et de la Jeunesse et des Sports.
  • Des solutions d'accompagnement en matière d'apprentissage, de formation professionnelle, de contrats aidés et d'aide à l'insertion sur le marché du travail.

Un accompagnement pour tous les néo-bacheliers vers l'enseignement supérieur à l'université et dans les formations paramédicales

De quoi s'agit-il ?

  • 10 000 places supplémentaires dans les formations universtaires dans le Parcoursup pour la rentrée 2020, notamment dans les filières les plus demandées à l'université et dans les formations paramédicales.
  • 10 000 nouvelles places pour la rentrée 2021 afin d'accompagner tous ceux qui le souhaitent au long du 1er cycle de l'enseignement supérieur.
  • Des campus connectés pour élargir les possibilités de poursuite d'études pour les jeunes éloignés des grandes métropoles. A la rentrée 2020, 20 nouveaux campus connectés ouvriront leurs portes et deux nouvelles vagues sont prévues jusqu'à la fin de l'année. A la rentrée 2021, 100 campus connectés seront opérationnels sur l'ensemble du territoire.

Des poursuites d’études supplémentaires dans les lycées en BTS et en CAP

  • 5700 places supplémentaires pour des formations professionnalisantes.
  • 3600 places supplémentaires en année de spécialisation.
  • 2400 places supplémentaires en 2020/2021 pour les diplômés de niveau IV ou qui souhaitent se rediriger vers un secteur professionnel via un CAP en un an (notamment dans les métiers de l'art).

Un CAP en trois ans pour les élèves en difficulté en fin de première année

Pour les élèves identifiés en grande difficulté à l’issue de leur première année de CAP, la deuxième année pourrait être étalée sur 2 ans (rentrées 2020 et 2021), sans affecter le volume global de formation. L’élève suivrait alors 18h de cours hebdomadaires au lieu des 36 prévues normalement dont 9h en groupe afin d’individualiser le suivi et la formation.

Des missions d’utilité sociale pour jeunes en quête de sens

100 000 missions de service civique supplémentaires seront mises en place, en plus des 140 000 initialement programmées en 2020, pour permettre à des jeunes de s’engager dans des associations. Le service civique peut apporter une première expérience à des jeunes qui souhaitent s’engager pour la société. L’occasion de servir une cause utile tout en acquérant une expérience qui a de la valeur sur le marché du travail.

Des nouvelles formations qualifiantes vers les métiers d'avenir

Concentrer l’effort de formation sur les secteurs et les métiers d’avenir, viviers d’emplois, c’est augmenter les chances de réussir durablement dans l’emploi tout en consolidant l’économie française pour l’avenir.
Ces nouvelles formations qualifiantes seront concentrées sur des filières stratégiques et d’avenir :

  • Les métiers de la transition écologique
  • Les métiers du numérique
  • Le secteur du soin et de la santé
  • Les secteurs prioritaires du Plan de relance, fortement impactés par la crise, qui doivent faire évoluer leurs besoins de compétences (tourisme, industrie, agriculture et agro-alimentaire …).

Des formations numériques à la portée de tous

  • Le pass numérique vers l'emploi permettra à tous les jeunes, de se tester et de se former aux compétences numériques attendus sur le marché du travail.
  • Des pass numériques pour les jeunes non qualifiés

Des parcours personnalisés pour les décrocheurs entre 16 et 18 ans

Développé via le Plan d'investissement dans  les compétences, ce programme consiste à redonner à 35 000 jeunes d'ici 2021 la capacité de se projeter, en leur  faisant découvrir des métiers pour imaginer et construire leur projet professionnel. Il leur permettra également d'acquérir des  compétences socles et de  se  confronter à  la réalité du monde du travail.

Ce programme de 4 mois porté par l'AFPA vise, pour les jeunes qui n'ont pas pu rentrer dans le cadre scolaire, à changer le regard qu'ils portent sur eux-mêmes, sur leurs pairs, sur l'entreprise et sur la société. 11 mobilise un ensemble de réponses adaptées aux besoins de ces jeunes, au- delà de la formation stricto-sensu, un accompagnement social, sport, art et culture pour :

  • Leur redonner confiance en présentant les différentes possibilités d'orientation;
  • Les guider vers l'autonomie en les sortant d'univers parfois incapacitants et en  développant  la confiance  et  la capacité à agir sur son parcours;
  • Leur faire découvrir les métiers et les opportunités dans leur région et/ou dans d'autres régions;
  • Valider leurs acquis par une certification délivrée en Open Badges (Déclaration dématérialisée de l'acquisition de compétences socles, compétences transversales et compétences numériques)

 

Plan jeunes : 1 jeune, 1 solution

  • Faciliter l'entrée dans la vie professionnelle
  • Orienter et former 200 000 jeunes vers les secteurs et les métiers d'avenir
  • Accompagner des jeunes éloignés de l'emploi en construisant 300 000 parcours d'insertion sur mesure

 

Consulter le dossier de presse du plan "1 jeune, 1 solution"

 

Mise à jour : novembre 2020