PISA (Programme International pour le Suivi des Acquis des Élèves)

Le Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA) est une évaluation créée par l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), qui vise à tester les compétences des élèves de 15 ans en lecture, sciences et mathématiques. Cette évaluation se déroule tous les 3 ans.

Temps de lecture 5 minutes

PISA en quelques mots

PISA, le programme international pour le suivi des acquis des élèves, est la plus grande étude internationale auprès d'élèves dans le domaine de l'éducation.
Pilotée par l'OCDE, PISA mesure l'efficacité des systèmes éducatifs. L'objectif est de comparer les performances des élèves issus de différents environnements d'apprentissage pour comprendre ce qui les prépare le mieux à leur vie d'adulte.

PISA 2018, c'est :

  • 79 pays participants
  • 252 établissements PISA en France métropolitaine et Outre-mer
  • 7000 élèves qui défendent les couleurs de la France

L'étude est menée tous les trois ans auprès de jeunes de 15 ans, qu'ils soient scolarisés dans un établissement public ou privé sous contrat, au collège ou en lycée agricole, général, technologique ou professionnel.
PISA évalue leurs capacités à mobiliser leurs connaissances scolaires et à les utiliser dans des situations proches de la vie quotidienne.

En France, l'enquête est réalisée sous la responsabilité du ministère de l'Éducation nationale selon les procédures standardisées de l'OCDE. Elle se déroule dans 252 établissements tirés au sort par une autorité internationale indépendante. Dans chaque établissement, environ 30 élèves de 15 ans sont retenus aléatoirement. 6 300 élèves français scolarisés au collège ou lycée ont été testés. 

Les objectifs de l'enquête

L'intérêt est d'évaluer la capacité de l'élève à mettre en perspective ses acquis scolaires afin d'en faire usage durant des situations variées.
L'enquête invite les élèves à une introspection sur leur envie et leur manière d'apprendre, notamment grâce à un questionnaire de contexte.
Sa périodicité triennale permet aux pays de suivre les progrès accomplis en termes d'éducation.

Le programme permet de :

  • Mesurer les performances des élèves
  • Étudier la préparation des élèves à la vie adulte
  • Déterminer les facteurs exogènes qui influencent les performances des élèves (les conditions socio-économiques)
  • Souligner le fait que certains pays se distinguent par des performances moyennes élevées ou par l'équité de leur système d'éducation.

La passation des épreuves

Comment se déroulent les épreuves ?

L'ensemble de l'évaluation dure en tout 3h30. Elle est décomposée en quatre séquences : 
Les élèves passent d'abord des épreuves de compréhension de l'écrit, de culture mathématique et de culture scientifique pendant deux heures.
Puis, ils répondent à deux questionnaires de 45 minutes, axés sur leur milieu socio-culturel et sur les techniques d'information et de communication.
Leurs résultats sont confidentiels.

Décembre 2019 : publication des résultats 

Les résultats de PISA ne sont pas individuels. Qui plus est, ils n'ont aucune incidence sur les notes des élèves. Les réponses des élèves sont réunies et analysées de manière à étudier leur système éducatif. Une compétence majeure est testée à chaque fois à tour de rôle. En 2018, la majeure porte sur la compréhension à l’écrit comme en 2009 qui constitue donc le point de référence. Après un fort décrochage entre 2000 et 2006, la France stabilise ses résultats en 2018.

  • En compréhension de l’écrit, le score moyen des élèves français est stable à 493 (496 en 2009) et nettement au-dessus de la moyenne de l’OCDE (487 points). Les élèves français sont au niveau de l’Allemagne ou encore de la Belgique entre le 20 et 26e rang des pays de l’OCDE.
  • En mathématiques, le score moyen est de 495, légèrement au-dessus de la moyenne de l’OCDE (489 points en 2018 contre 490 en 2015). 11% des élèves sont très performants contre 37 % à Singapour.

Le poids des déterminismes socio-économiques est encore très fort mais ne s’accroit plus : 107 points d’écart (moyenne de l’OCDE 88) contre 110 points en 2009. 

L’écart entre les résultats des filles et des garçons en compréhension de l’écrit est plus faible en France (25 points) que dans la moyenne des pays de l’OCDE (40 points). Cet écart se réduit car il s’élevait à 40 points en 2009.

Ces constats viennent conforter le diagnostic posé il y a deux ans et demi à l’origine de la politique d’élévation du niveau et de justice sociale déployée

Afin d’attaquer à la racine la difficulté scolaire, la priorité a été mise sur l’école primaire : instruction à 3 ans, dédoublement des classes de CP et de CE1 en zone d’éducation prioritaire au profit de 300 000 élèves et enfin renforcement des méthodes de lecture et de mathématiques.

Pour approfondir, vous pouvez consulter les notes d'informations suivantes : 

PISA 2018 : stabilité des résultats en compréhension de l'écrit
Note d'information n°19.49 - décembre 2019

PISA 2018 : culture mathématique, culture scientifique et vie de l'élève
Note d'information n°19.50 - décembre 2019

L'OCDE a mis en place une carte interactive permettant de connaître en un clin d'œil la synthèse des résultats PISA 2018 pays par pays.
Accéder à la carte interactive

Mis à jour le : février 2020