Grenelle de l'éducation : une revalorisation des personnels en 2021

En 2021, le ministère dispose d’une enveloppe de 400 M€ pour revaloriser ses personnels et accompagner la transformation des métiers de l’éducation. Cette mesure prend place au sein d’un travail global sur l’amélioration des conditions de travail des personnels et du système éducatif, dans le cadre du Grenelle de l’éducation.

Dès le début du quinquennat, le ministre de l’éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports a pris l’engagement de revaloriser les personnels et particulièrement les professeurs. En 2021, le ministère dispose d’une enveloppe de 400 M€ pour revaloriser ses personnels et accompagner la transformation des métiers de l’éducation (500M€ en année pleine). Cette mesure prend place au sein d’un travail global sur l’amélioration des conditions de travail des personnels et du système éducatif, dans le cadre du Grenelle de l’éducation.

Dans cette perspective, le budget 2021 prévoit un effort significatif de l’Etat en faveur des personnels de l’éducation nationale, tant pour l’enseignement public que privé, afin de reconnaître leurs missions et de renforcer l’attractivité des métiers de l’enseignement.  A la suite de deux groupes de travail avec les organisations syndicales, tenus les 13 et 19 octobre, plusieurs mesures ont été décidées.

Mise en place d’une prime d’attractivité pour les professeurs en début de carrière

La moitié de l’enveloppe globale sera utilisée pour attribuer une prime d’attractivité aux professeurs en début de carrière. Cette prime vise à :

  • Proposer une rémunération accrue aux jeunes professeurs ;
  • Renforcer l’attractivité du métier d’enseignant et favoriser les nouveaux recrutements ;
  • Faciliter l’installation dans les nouvelles fonctions d’enseignement et le déroulement des premières années de carrière.

Elle bénéficiera à 31% des professeurs, durant les 15 premières années de carrière pour les personnels titulaires, et sera dégressive en fonction de l’ancienneté. Un professeur débutant gagnera ainsi 100 € nets de plus chaque mois. Un contractuel en début de carrière gagnera 54 € nets de plus chaque mois.

La prime d’attractivité concernera l’ensemble des corps enseignants et assimilés de l’enseignement public et de l’enseignement privé sous contrat : professeurs des écoles, certifiés, agrégés, mais aussi psychologues de l’éducation nationale et CPE en début et milieu de carrière. Cette prime sera modulable avec un principe de dégressivité suivant l’échelon. Elle rentrera en vigueur à partir du mois de mai 2021.

 En résumé

  • Revalorisation pour les 15 premières années de carrière des titulaires
  • Concerne 31% des enseignants titulaires 
  • 100€ nets par mois au 2ème échelon, et au minimum 36€ nets par mois pour les titulaires au 7ème échelon 
  • Revalorisation identique pour les trois corps, gain cumulé de 10 450€ brut sur toute la carrière 
  • Entre 54€ et 27€ nets par mois pour les contractuels entre le 1er et le 7 ème niveau. 

Visualisation de l'effet sur une grille (avant/après) 

 

Une prime d’équipement informatique pour les professeurs et psychologues de l’éducation nationale

Une prime d’équipement informatique sera versée dès le mois de janvier 2021. D’un montant unique de 150 € net, elle sera versée chaque année aux professeurs et psychologues de l’éducation nationale afin qu’ils puissent acquérir ou renouveler en deux ou trois ans un équipement informatique complet (ordinateur, logiciels, éventuellement imprimante)

  • Equiper les personnels enseignants en ordinateurs et logiciels adaptés est une nécessité qui a été renforcée pendant la crise sanitaire, avec le développement de l’enseignement à distance.
  • Compte tenu de la diversité des besoins et des équipements de chacun, il est préférable que chaque professeur perçoive une prime qui lui permet d’acheter l’équipement le plus adapté à ses besoins. 
  • La prime sera identique pour tous, que l’on soit stagiaire, titulaire, contractuel, à temps plein ou à temps incomplet.   
  • Bénéficiaires retenus : 
  • Elle sera attribuée aux professeurs et psychologues de l’éducation nationale s’inscrivant dans une relation de travail durable avec le ministère (fonctionnaires, contractuels en CDI ou en CDD d’un an). 
  • Les agents à temps partiel et à temps partiel bénéficieront du versement à taux plein. 
  • En personnes physiques, cette population représente 895 662 professeurs stagiaires, titulaires et contractuels (public et privé). 

Le taux de promotion à la hors classe des professeurs porté de 17% à 18%

Le taux de promotion des professeurs accédant à la hors-classe sera porté à 18% (versus 17% en 2020), pour un volume de 1 700 bénéficiaires supplémentaires par an. Cette mesure permettra de répondre à une attente des personnels qui ne sont pas concernés par la prime d’attractivité.

Une enveloppe de 45 M€ consacrée aux autres mesures catégorielles des personnels dans le cadre de l’agenda social

45 M€ seront réservés en 2021 à des mesures catégorielles inscrites à l’agenda social, notamment pour augmenter l’indemnitaire des directeurs d’école.

Cette enveloppe permettra également de rénover et revaloriser l’indemnitaire d’autres filières.

Revalorisation des directeurs d’école

Près de la moitié de l’enveloppe catégorielle ciblée sera dédiée à la revalorisation des directeurs d’école. Ainsi, une enveloppe de 21 M€ sera consacrée à une augmentation pérenne (soit le même niveau que celui de la prime exceptionnelle de rentrée en 2020).

Jean-Michel Blanquer a décidé du versement d’une indemnité de responsabilité exceptionnelle de 450€, pour reconnaitre les attributions des directeurs d'école et les contraintes particulières qui ont pesé sur eux lors de cette rentrée scolaire. Dès le mois de novembre, 45 000 directeurs d’écoles en fonction à la rentrée ont perçu cette indemnité.

À l’issue de la concertation avec les partenaires sociaux, il a été décidé de pérenniser en 2021 l’indemnité exceptionnelle de 450 € attribuée à tous les directeurs d’école en 2020. Ceci prendra la forme d’une augmentation annuelle de 450 € de l’indemnité de sujétion spéciale (ISS) qui est versée mensuellement à chacun des directeurs d’école.

Outre l’aspect indemnitaire, Jean-Michel Blanquer a décidé, pour la rentrée 2021, de consacrer 600 ETP supplémentaires au renforcement des décharges des directeurs d’école, dont la répartition a fait l’objet d’une large concertation syndicale. 

En pratique, ces moyens supplémentaires permettront :

  • À tous les directeurs d’écoles de 1 à 3 classes de bénéficier de deux jours de décharges supplémentaires par an : soit 6 jours pour les directeurs d’école à 1 classe ; et 12 jours pour les directeurs de 2 et 3 classes, ces décharges étant garanties à chaque directeur d’école et ayant vocation à intervenir selon un séquençage régulier et prévisible tout au long de l’année scolaire 
  • Aux directeurs des écoles élémentaires de 9 classes d’être déchargés, comme leurs homologues d’écoles maternelles, de 50% de leurs heures de cours hebdomadaires contre un tiers actuellement de temps de décharge
  • Aux directeurs des écoles élémentaires de 13 classes d’être déchargés de ¾ de leurs heures de cours hebdomadaires  au lieu de la moitié actuellement, convergeant ainsi progressivement avec leurs homologues directeurs d’écoles maternelles de même taille

Ces décharges répondent ainsi à deux objectifs largement partagés : donner plus de temps aux directeurs de petites écoles et rapprocher les conditions d’exercice des directeurs d’écoles maternelles et élémentaires.

Revalorisation des professeurs documentalistes

L’année 2021 marque l’engagement du ministère dans un processus de revalorisation des personnels et en particulier du métier de professeur. Dans ce cadre, un ensemble de mesures catégorielles a été inscrit dans la loi de finances, afin d’améliorer les débuts de carrière et plus généralement de reconnaître l’engagement des professeurs au service de l’éducation.
En complément de ces mesures catégorielles, et afin de tenir compte de leur investissement, l’indemnité de sujétions particulières des professeurs documentalistes est portée à 1000 €, soit une augmentation de 233 €.

Cette augmentation marque la juste reconnaissance des missions des professeurs documentalistes, leur rôle pédagogique et éducatif, central pour la formation de l’élève et pour la vie de l’établissement.

Revalorisation des conseillers principaux d'éducation

En complément de mesures catégorielles inscrites dans la loi de finances afin d’améliorer les débuts de carrière et plus généralement de reconnaître l’investissement des personnels du ministère au service de l’éducation, et afin de tenir compte de l'investissement particulier des conseillers prinicpaux d'éducation, l’indemnité forfaitaire annuelle allouée aux conseillers principaux d’éducation est portée à 1450 €, soit une augmentation de 236 € (arrêté du 12 mars publié au journal officiel du 14 mars).

Depuis le début de la crise sanitaire, les CPE ont conduit un travail remarquable afin d’organiser la vie scolaire dans des conditions inédites. Leur action pendant le confinement a largement contribué au maintien du lien avec les élèves et leurs familles, et a ainsi participé à limiter les conséquences de cette situation sur la continuité des apprentissages. Leur rôle d’appui et de conseil auprès du chef d’établissement a également été indispensable dans son travail de coordination pour la mise en œuvre des différentes mesures sanitaires et l’organisation de l’espace et du temps scolaire. Cette revalorisation marque la juste reconnaissance des missions des CPE et de leur rôle éducatif, central pour la formation de l’élève et la cohésion de l’établissement.

Mise à jour : mars 2021

Le ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports engage en 2021 une évolution profonde du système éducatif et des métiers des personnels de l'Éducation nationale.

Mobilisation d'experts, retours d'expériences, concertations, ateliers, agenda social : d'octobre 2020 à février 2021, suivez le Grenelle de l'éducation.

En savoir plus