L'utilisation du numérique à l'École

L’École contribue au projet d'une société de l’information et de la communication pour tous. Elle forme les élèves à maîtriser ces outils numériques et le futur citoyen à vivre dans une société dont l’environnement technologique évolue constamment.

Temps de lecture 10 minutes

Vers une généralisation du numérique à l'École

Espaces numériques de travail : un déploiement généralisé

Un espace numérique de travail (ENT) est un ensemble intégré de services numériques choisis et mis à disposition de la communauté éducative d'une ou plusieurs écoles ou d'un ou plusieurs établissements scolaires dans un cadre de confiance. Il constitue un point d'entrée unifié permettant à l'utilisateur d'accéder, selon son profil et son niveau d'habilitation, à ses services et contenus numériques. Il offre un lieu d'échange et de collaboration entre ses usagers, et avec d'autres communautés en relation avec l'école ou l'établissement.

L'ENT offre des services :

  • pédagogiques : cahier de texte numérique, espaces de travail et de stockage communs aux élèves et aux enseignants, accès aux ressources numériques, outils collaboratifs, blogs, forum, classe virtuelle, etc.
  • d’accompagnement de la vie scolaire : notes, absences, emplois du temps, agendas, etc.
  • de communication : messagerie, informations des personnels et des familles, visioconférence etc. 

Élèves, parents, professeurs, personnels administratifs peuvent accéder à ces espaces numériques de travail depuis n'importe quel matériel connecté à internet. Il constitue le prolongement numérique de l'établissement.

À la rentrée scolaire 2020, 80% des élèves du second degré et 20% des élèves du premier degré (ainsi que leurs parents et leurs enseignants) bénéficient d’un ENT et du cadre de confiance assorti, avec une sécurité pour les données personnelles nécessaires au fonctionnement des services, sous l’autorité du chef d’établissement ou du DASEN pour le premier degré - en tant que responsable de traitement.

Ce sont des partenariats entre les académies et les collectivités territoriales qui permettent de déployer les ENT. Toutes les académies sont engagées dans au moins un projet ENT, à des stades différents pour le 1er et le 2nd degré (généralisation ou expérimentation).

Le dernier état des lieux des projets, datant de novembre 2018, fait apparaître :

  • 29 académies concernées par au moins un projet en phase de généralisation dans le second degré, en partenariat avec les collectivités territoriales, soit environ 86% des départements et 100% des régions ;
  • 100% des lycées et 90 % des collèges pourvus d'un ENT ;
  • 100% des collèges pourvus d'un ENT dans 84 départements ;
  • 94% des départements ayant lancé des projets d'ENT dans le 1er degré à une échelle très variable (de la commune à l'académie) ; plus de la moitié de ces projets est en phase de réalisation
  • la majorité des projets sont encore en expérimentation mais 46 départements connaissent au moins un projet de généralisation dans le 1er degré;
  • 300 projets ENT différents concernant 7000 écoles ont été recensés.

Équipement des établissements dans le cadre de l'action "Innovation Numérique et Excellence Éducative" (INEE) du programme d'investissement d'avenir (PIA2)

Depuis 2016, les différents appels à projets pour lesquels les collectivités se sont fortement engagées ont permis d’équiper les écoles et les collèges :

  • Les appels à projets "Collèges numériques et innovation" ont permis de déployer des équipements mobiles pour les élèves via un équipement individuel mobile (EIM) ou via des classes mobiles (CM) dans 3 069 collèges (soit 43 % des collèges et 51 % des collèges publics) et 3 873 écoles. Dans les collèges 172 420 élèves peuvent utiliser des  EIM et 238 896 élèves des CM. Dans les écoles, 191 196 élèves peuvent utiliser des CM.  Plus de 115 000 professeurs sont équipés dans les collèges et les écoles.
  • Avec les appels à projet "Écoles numériques innovantes et ruralité" en 2017 et 2018, ce sont près de 3 800 écoles dans plus de 3 500 communes rurales (de moins de 2 000 habitants) qui bénéficient d'équipements numériques destinés à favoriser les apprentissages, à enrichir le lien avec les familles et à conforter l'attractivité de l'école et des territoires ruraux. En 2020, l’appel à projet se poursuit en ajoutant une notion de labellisation à partir "d’un socle numérique de base" et en élargissant les critères en particulier sur le nombre d’habitants (moins de 3 500 habitants). Les résultats de l’appel à projet rebaptisé  "Label Écoles numériques 2020" sont attendus pour fin 2020.

Ressources et usages du numérique à l’École

Le ministère mène une politique de soutien au développement et à la diffusion de ressources numériques pédagogiques. 

Les différents leviers de cette politique de soutien sont :

  • Éduthèque : le portail fournit librement aux enseignants une offre de plus de 80 000 ressources numériques pédagogiques de grands établissements publics avec lesquels le ministère a conclu un partenariat, ainsi qu’un moteur de recherche fédérée et des scénarios d’usage pédagogique proposés par les académies, mais aussi 6 services innovants numériques.
  • Les banques de ressources numériques éducatives : dans le cadre de l’action innovation numérique pour l'excellence éducative du programme des investissements d’avenir, 16 banques de ressources numériques éducatives (BRNE) sont gratuitement mises à disposition des enseignants et des élèves du CM1 à la 3ème pour la plupart, mais aussi de l’école ou du collège au lycée pour les nouvelles BRNE consacrées au français langue seconde, aux langues et cultures de l’antiquité ou aux langues vivantes. Elles sont composées de contenus et de services associés pour composer des documents, des parcours ou des évaluations avec des ressources modifiables et téléchargeables en très grande partie.
  • ETINCEL : une plateforme de ressources pour favoriser, dans les enseignements scolaires, l'émergence d'une réelle culture technique et industrielle pour tous les élèves, en particulier les filles, afin de mieux les préparer à la société de demain.
  • Des ressources pour l’apprentissage de la programmation et de la pensée algorithmique soutenues via les investissements d’avenir pour le dispositif Édu-Up
  • Des ressources Édu-Up, dispositif de soutien à la production et d’aide à la diffusion de contenus et de services numériques innovants pour l'enseignement dont un volet  concernant les élèves à besoins particuliers pour une école inclusive. Un partenariat d’innovation "intelligence artificielle" ou P2IA  concernant  les apprentissages fondamentaux en français et mathématiques au cycle 2 (CP, CE1 et CE2) qui vise à développer et fournir aux enseignants des services / outils / ressources d'assistance pédagogiques pour la différenciation et la personnalisation des apprentissages de leurs élèves grâce à des solutions innovantes basées sur l'intelligence artificielle (IA)
  • L’animation de réseaux d’experts disciplinaires qui diffusent les bonnes pratiques notamment via les lettres d’information Édu_Num et les scénarios pédagogiques indexés dans Édubases, une banque de fiches descriptives de pratiques pédagogiques mobilisant le numérique élaborées par des enseignants en académie.
  • La mise en place des travaux académiques mutualisés (TraAM) pour construire une expertise qui doit contribuer aux actions de formation et d'accompagnement des enseignants dans le cadre de la stratégie pour le numérique et de la réforme du lycée et des programmes. Les TraAM s’appuient sur des expérimentations dans des classes et sont publiés dans Édubase.

Le développement des compétences numériques, l’éducation aux médias et à l’information pour un usage raisonnable du numérique

Des programmes adaptés

Dans le socle commun de connaissances, de compétences et de culture, comme dans les programmes de l’école, du collège et du lycée, les connaissances et compétences numériques sont renforcées :

  • L’éducation aux médias et à l’information fait l’objet d’un programme spécifique pour le cycle 4 (décliné en 27 compétences)
  • Les compétences numériques sont présentes dans tous les domaines du socle et dans les programmes des disciplines
  • L’enseignement de l’informatique (codage, algorithmique) est introduit au collège,  une sensibilisation au code est proposée à l’école primaire.
  • Les enseignements numériques sont également renforcés au lycée avec la mise en place depuis la rentrée 2019 en classe de seconde générale et technologique de l'enseignement de sciences numériques et technologie (SNT) de 1h30 par semaine. Cet enseignement permet d'acquérir les principaux concepts des sciences numériques, pour comprendre le poids croissant du numérique et ses enjeux. En classes de première et de terminale générales, les élèves peuvent choisir un enseignement de spécialité numérique et sciences informatiques (NSI), à raison de 4h (première) puis de 6h (terminale) par semaine. Cet enseignement permet d'acquérir les concepts et les méthodes qui fondent l'informatique, dans ses dimensions scientifiques et techniques.

La rubrique "EMI" du site éduscol propose  des ressources pour s’informer, comprendre et mettre en œuvre l’éducation aux médias et à l’information dans le cadre des enseignements. 

Le cadre de référence des compétences numériques (CRCN)

Le CRCN est un référentiel à destination des élèves de l'école primaire, du collège et du lycée ainsi que des étudiants de l'enseignement supérieur et des adultes en formation professionnelle. Il est entré en vigueur à la rentrée scolaire 2019. Il est inspiré du cadre européen (DIGCOMP) et valable de l’école primaire à l’université. 

Il définit seize compétences numériques attendues dans cinq domaines d'activité. Il propose huit niveaux de maîtrise progressive de ces compétences pour les élèves de l'enseignement scolaire, pour les étudiants de l'enseignement supérieur et dans un contexte de formation d'adultes. Les niveaux de maîtrise de 1 à 5 sont proposés plus particulièrement pour les élèves de l'école élémentaire, du collège et du lycée.

Pix, plateforme d’évaluation et de certification des compétences numériques 

Les compé́tences numériques définies par le cadre de référence et acquises par les élèves des établissements d'enseignement publics et privés sous contrat et les étudiants des formations dispensées en lycée font l'objet d'une certification nationale délivrée via une plateforme en ligne par le groupement d'intérêt public "Pix".

La plateforme est accessible gratuitement à titre individuel. Elle permet à chaque élève de mesurer son niveau de maîtrise des compétences numériques. Cette plateforme délivre aux élèves, en fin de cycle 4 et en fin de cycle terminal, une certification de leur niveau de maîtrise des compétences numériques.

Favoriser un usage raisonnable des outils et des services numériques

Les enjeux de la maîtrise du numérique et des technologies doivent être perçus et compris par les élèves et futurs citoyens. Il est indispensable de les accompagner vers une véritable maîtrise des concepts leur permettant d'être des utilisateurs  avisés des outils, services et ressources  dans une société de l'information et de la communication en rapide évolution.

La maîtrise des compétences numériques est indispensable pour permettre un usage raisonnable et responsable des outils et des services numériques et pour garantir une insertion professionnelle réussie. Le ministère renforce donc la présence du numérique dans les enseignements (initiation au codage pour le premier degré, apprentissage du code au collège, nouvel enseignement obligatoire en seconde, nouvel enseignement de spécialité en première et terminale dans le cadre de la réforme du baccalauréat) et propose la généralisation progressive de la certification des compétences numériques pour les élèves de troisième et les lycéens du cycle terminal.

 L’acquisition de compétences dans le domaine du numérique, et plus particulièrement de l’informatique, passe souvent par des expériences concrètes que les élèves peuvent vivre et poursuivre, dans un cadre scolaire ou hors temps scolaire d’où l’importance des relations avec les acteurs des activités hors temps scolaires et des lieux associés. Dans une société marquée par l’abondance des informations, l’éducation aux médias et à l’information permet aux élèves d’apprendre à devenir des usagers des médias et d’Internet conscients de leurs droits et devoirs et maîtrisant leur identité numérique. L’EMI vise à permettre aux élèves "un accès à un usage sûr, légal et éthique des possibilités de publication et de diffusion" et à les rendre capables de "se référer aux règles de base du droit d’expression et de publication en particulier sur les réseaux". Elle permet de prévenir les cyberviolences.

La protection et la sécurité sur internet

L'usage de l'internet dans le cadre pédagogique doit pouvoir se dérouler dans des conditions optimales pour les élèves et les enseignants, notamment en assurant la protection des mineurs vis-à-vis des contenus choquants ou inappropriés, ou encore en leur fournissant la culture nécessaire à la protection de leurs données personnelles.

Des mesures ont été mises en œuvre dans les établissements scolaires et les écoles pour former et informer les usagers et pour mettre en place des dispositifs de filtrage :

  • informer et former les usagers : chaque école et chaque établissement doit élaborer une charte d’usage du numérique et d’internet. Cette charte est annexée au règlement intérieur et signée par les élèves et leurs parents.
  • mettre en place des dispositifs techniques de filtrage : chaque école et chaque établissement doit être équipés d’un dispositif de filtrage des sites consultés sur internet pour permettre aux équipes pédagogiques de travailler sereinement et assurer une protection des élèves vis-à-vis des contenus inappropriés.

La formation des enseignants au numérique

L'équipement des écoles, collèges et lycées a progressé au cours de ces dernières années. Tous les enseignants sont concernés par l'usage des outils propres au numérique et son intégration dans les pratiques pédagogiques.

Les compétences du C2i2e (certificat informatique et Internet niveau 2 "enseignant") sont développées dans le cadre même des masters dédiés aux métiers de l’enseignement. Cette intégration dans les enseignements de base des masters MEEF est le signe du caractère indispensable et nécessaire de ces compétences pour exercer aujourd’hui le métier d’enseignant. 

Le ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports et le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation conduisent actuellement des travaux pour établir un dispositif certifiant la maîtrise des compétences numériques des professeurs.

Depuis 2016, de nombreuses actions de formation au numérique ont été proposées, au titre du plan national de formation piloté par la direction générale de l’enseignement scolaire, ou au titre des plans académiques de formation. Dans le cadre du "plan collège", visant 171 000 enseignants, sur les 8 journées de formation prévues, 3 jours ont été dédiés exclusivement au numérique.

M@gistère est un dispositif de formation en ligne accessible à tous les personnels de l’Éducation nationale :

  • Les enseignants du premier et du second degré public et privé sous contrat ;
  • Les personnels d'encadrement ;
  • Les personnels administratifs, techniques, de santé et sociaux de l'éducation nationale ;
  • Les étudiants et les professeurs des INSPÉ et des universités ;
  • Les personnels de Canopé, du CNED et de l’ONISEP ;
  • Les personnels de l’enseignement agricole ;
  • Les enseignants français à l’étranger (AEFE et Mission Laïque Française).

Une offre de parcours de plus de 350 formations est mise à la disposition des formateurs et des pilotes pour une exploitation locale. M@gistère propose aussi un catalogue d’autoformation de 450 parcours qui permet de renforcer le développement professionnel de tous les acteurs de l’éducation en complément des plans académiques et départementaux de formation. Cette offre est constituée d'une part, de formations à inscription immédiate réalisées en autonomie et d'autre part, de formations accompagnées par un formateur où sont organisés des échanges entre pairs.

Depuis janvier 2014, 800 000 personnels se sont formés grâce à M@gistère

En savoir plus sur le numérique éducatif

Mise à jour : septembre 2020