Des contrats locaux d’accompagnement pour répondre à la diversité des élèves et des territoires

Des contrats locaux d’accompagnement (CLA) sont créés pour introduire plus de progressivité dans l’allocation des moyens. Ils concernent les écoles et établissements qui peuvent être socialement proches de l’éducation prioritaire, ou situés dans des territoires confrontés à des chocs conjoncturels, ou ayant des besoins d’accompagnement particuliers identifiés.

Temps de lecture 2 minutes

Les objectifs des contrats locaux d’accompagnement

La mise en place des contrats locaux d’accompagnement répond à deux objectifs :

  • mieux tenir compte des contextes locaux et apporter une réponse aux difficultés des territoires ruraux et périphériques
  • répondre à la problématique des écoles orphelines et de certains lycées professionnels

La concertation autour des contrats locaux d’accompagnement

Cette création fait suite à des rencontres avec différents acteurs de terrain de l’éducation prioritaire et de nombreux élus. Les formes et modalités précises de l'accompagnement font l’objet d’une concertation dans le cadre du dialogue social régulièrement conduit avec les représentants des personnels, et plus généralement dans le cadre du Grenelle de l’Éducation.

Une dynamique pour renforcer l'éducation prioritaire

L'objectif est de permettre à l’éducation prioritaire de prendre toujours mieux en compte la diversité des territoires et des publics par une approche fine du terrain et avec des moyens gradués.

La création des contrats locaux d'accompagnement intervient dans le contexte d’une nécessaire évolution de l’éducation prioritaire, appuyée par des rapports récents :

Une expérimentation dans trois académies en 2021-2022

Les académies d'Aix-Marseille, Lille et Nantes vont expérimenter ce dispositif dès la rentrée 2021. Elles ont été choisies pour leurs caractéristiques sociales, géographiques et économiques très différentes.

Cette mise en place sera accompagnée tout au long de l’année 2021-2022 par un comité de suivi, composé du recteur de chaque académie concernée, de l’Inspection générale et de représentants des directions de l’administration centrale : DEPP, DGRH, DGESCO et DAF.

Le dispositif des contrats locaux d’accompagnement pourra être élargi ou généralisé à la rentrée 2022, s’il démontre son efficacité.

 

Mise à jour : novembre 2020

Le ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports engage en 2021 une évolution profonde du système éducatif et des métiers des personnels de l'Éducation nationale.

Mobilisation d'experts, retours d'expériences, concertations, ateliers, agenda social : d'octobre 2020 à février 2021, suivez le Grenelle de l'éducation.

En savoir plus