Les métiers de l'éducation nationale

Être infirmier(e) de l'éducation nationale

Partager cet article
  • Envoyer à un ami
Le répertoire des métiers de l'Éducation nationale

Les agents de l'Éducation nationale exercent des métiers variés et complémentaires. Leurs activités et compétences sont diverses. 105 emplois-types, regroupés en 13 familles professionnelles, ont été identifiés et décrits dans un document unique.

Le répertoire des métiers de l'Éducation nationale

Les candidats au concours d’infirmier(e)s de l'éducation nationale peuvent consulter sur cette page les missions, conditions d'accès au concours, évolution de carrière et rémunération des personnels de ce corps

Les infirmier(e)s de l’éducation nationale ont pour tâche de participer aux actions de prévention et d'éducation à la santé auprès des élèves et des étudiants.

Les missions de l'infirmier(e) de l'Éducation nationale

Les infirmiers des administrations de l'État appartiennent depuis le 1er juin 2012 à un corps de catégorie A.

Les missions des infirmier(e)s de l'éducation nationale sont détaillées à l'article 2 du décret portant statut des infirmier(e)s de l'Éducation nationale.

Les membres des corps d'infirmiers affectés dans un service ou un établissement public de l'État, participent à la mise en œuvre de la politique de santé publique, et notamment aux actions destinées à prévenir toute altération de la santé des agents publics du fait de leur travail.

Ils accomplissent les actes professionnels et dispensent les soins infirmiers sur prescription ou conseil médical, ou dans le cadre du rôle propre qui leur est dévolu.

Les membres des corps d'infirmiers qui sont affectés dans les établissements d'enseignement participent aux actions de prévention et d'éducation à la santé auprès des élèves et des étudiants. Ils assurent un accompagnement et un suivi personnalisé des élèves tout au long de leur scolarité.

Comment devenir infirmier(e) de l'Éducation nationale

Les candidats ont accès au corps des infirmiers de l'éducation nationale par la voie d'un concours unique, et par la voie contractuelle pour les bénéficiaires de l'obligation d'emploi.

Pour le concours unique, voir : les recrutements des infirmiers de l'éducation nationale

Pour le recrutement des bénéficiaires de l'obligation d'emploi, voir : les recrutements des bénéficiaires de l'obligation d'emploi et le recrutement des personnes en situation de handicap

Les concours d'infirmier(e)s sont ouverts aux candidats titulaires :

  • de l'un des titres de formation, certificats ou diplômes mentionnés aux articles L.4311-3 et L4311-5 du code de la santé publique ;

  • d'une autorisation d'exercer la profession d'infirmier délivrée en application de l'article L.4331-4 du même code.

Pour en savoir plus, consultez les articles correspondants sur le site Légifrance :

Article L.4311-3 du code de la santé publique

Article L.4311-4 du code de la santé publique

Article L.4311-5 du code de la santé publique

Carrière de l'infirmier(e) de l'Éducation nationale

Les infirmiers de classe normale justifiant, au plus tard au 31 décembre de l'année au titre de laquelle le tableau d'avancement est établi, d'au moins neuf ans de services effectifs dans un corps ou cadre d'emplois d'infirmiers de catégorie A ou dans un corps militaire d'infirmiers de niveau équivalent, dont quatre années accomplies dans un des corps d'infirmiers régis par le décret n°2012-762 du 9 mai 2012 modifié, et justifiant d'au moins un an d'ancienneté dans le 4e échelon de leur classe, peuvent être promus à la classe supérieure du grade d'infirmiers.

Peuvent être nommés au grade d'infirmier hors classe de leur corps, au choix, par voie d'inscription à un tableau annuel d'avancement établi après avis de la commission administrative paritaire compétente, les infirmiers de classe supérieure comptant, au plus tard au 31 décembre de l'année au titre de laquelle le tableau d'avancement est établi, au moins un an d'ancienneté dans le 1er échelon de leur classe.

Rémunération de l'infirmier(e) de l'Éducation nationale

Tableau de rémunération des infirmiers de catégorie A

Le corps des infirmiers de l'éducation nationale et de l'enseignement supérieur comporte trois grades :

  • la classe normale qui comprend huit échelons
  • la classe supérieure qui comprend sept échelons
  • la hors classe qui comprend dix échelons

Les rémunérations sont exprimées en brut. Les traitements mensuels s'entendent hors perception de l'indemnité de résidence ou du supplément familial de traitement. Les taux des indemnités sont annuels.

Situation (1)Traitement mensuel brutIndemnités annuelles brutesIndemnité brute versée à l'entrée dans le métier
Année de stage 1 748 €

- RIFSEEP (IFSE + CIA) (2)

- Conseiller auprès du recteur (NBI) : 1 687 €

- Infirmier internat : 562 €

- Réseau éducation prioritaire REP : 1 734 €

- Réseau éducation prioritaire REP+ : 3 472 €
 

- Prime d'installation : 2 000 €
Année de titularisation 1 818 €
À 10 ans de carrière 2 090 €
À 20 ans de carrière 2 455 €
À 30 ans de carrière 2 783 €

(1) Dans le cadre d'une affectation dans un département d'Outre-mer, le salaire brut est majoré de 40 % à 53 % selon le lieu d'affectation.

(2) Le RIFSEEP ou régime indemnitaire tenant compte des fonctions, des sujétions, de l'expertise et de l'engagement professionnel, est le nouvel outil indemnitaire de référence qui remplace la plupart des primes et indemnités existantes dans la fonction publique de l'État. Ce régime indemnitaire est composé de deux primes : d'une part, une indemnité de fonctions, de sujétions et d'expertise (IFSE) , versée mensuellement, d'autre part, un éventuel complément indemnitaire annuel (CIA).

L'IFSE constitue l'indemnité principale du RIFSEEP. Versée mensuellement, elle tend à valoriser l'exercice des fonctions. En principe, l'IFSE remplace toutes les primes existantes qui répondent aux mêmes objectifs. Les exceptions à cette règle de non-cumul, fixées par arrêté interministériel, sont limitées et répondent à des problématiques très spécifiques.

Le CIA permet de reconnaître spécifiquement l'engagement professionnel et la manière de servir des agents. Lorsqu'il est mis en œuvre, ce complément indemnitaire est versé annuellement, en une ou deux fractions. Sont alors appréciés la valeur professionnelle de l'agent, son investissement personnel dans l'exercice de ses fonctions, son sens du service public, sa capacité à travailler en équipe et sa contribution au collectif de travail.



Mise à jour : février 2019

Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Imprimer
  • Agrandir / réduire la police

C'est pratique

calendrier
 
 
     




Handicap, tous concernés

Le handicap





DISPOSITIF VIGIPIRATE

Consignes de sécurité

Nous suivre

Facebook Twitter LinkedIn Snapchat Youtube lettres d'information

Nous contacter