Évaluation et statistiques

Parmi les élèves qui étaient en difficulté scolaire en troisième, un sur deux a obtenu son baccalauréat
Parcours scolaires, diplômes, insertion  - Note d'information - N° 17 - juin 2016

Partager cet article
  • Envoyer à un ami
Note d'information

Parmi les élèves qui étaient en difficulté scolaire en troisième, un sur deux a obtenu son baccalauréat 

Parmi les élèves qui étaient en difficulté scolaire en troisième, un sur deux a obtenu son baccalauréat

Télécharger la version imprimable

Télécharger les données (tableaux et graphiques au format Excel)

Qu'est-ce qu'une Note d'information ?

Chaque Note d’information présente les résultats les plus récents issus des exploitations d’enquêtes et d’études statistiques. Cette publication apporte l’éclairage de la direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP) à la compréhension et à l’analyse du système éducatif français. Elle est disponible en ligne, sous la forme de fichiers imprimables à télécharger, accompagnés de tableaux de données chiffrées et de graphiques.
e-ISSN 2431-7632

Consulter la liste des Notes d’information

En savoir plus sur les missions de la DEPP

Un élève en difficulté scolaire sur deux obtient le bac cinq ans après son entrée en classe de troisième. Alors que les disparités académiques pour l'accès au bac sont peu significatives pour les élèves ayant le niveau scolaire le plus élevé, pour les plus faibles en troisième, la probabilité d’obtenir le bac varie fortement d’une académie à l’autre. C’est surtout la répartition entre les différents baccalauréats qui diffère : dans l’académie de Rennes, quatre lauréats sur cinq le sont dans la voie professionnelle alors qu'en Corse seul un bachelier sur deux est dans ce cas.

Auteur : Nicolas Miconnet, DEPP-B1

L’infographie

Proportion des élèves obtenant au plus 8/20 aux épreuves écrites du DNB et lauréats du baccalauréat au plus tard cinq ans après l’entrée en troisième

Si près de la moitié des élèves les plus faibles scolairement obtiennent le baccalauréat quatre ou cinq ans après l’entrée en troisième, cette proportion oscille entre quatre sur dix dans les académies de Dijon, Poitiers, Orléans-Tours et Caen et six sur dix en Corse. Elle est également relativement élevée (plus de 53 %) dans les académies de Créteil, de Nancy-Metz, de Versailles et de Paris.

L’essentiel

Un quart des élèves de troisième obtiennent au plus une moyenne de 8/20 aux épreuves écrites du diplôme national du brevet série collège (DNB) et peuvent être considérés comme faibles scolairement.

Leur orientation après la troisième varie fortement selon l’académie de scolarisation : 23 % d’entre eux poursuivent en seconde générale et technologique, mais cette proportion tombe à 13 % dans les académies de Caen, de Nantes ou de Rennes. À l'inverse, elle atteint 38 % dans l'académie de Corse, 34 % dans celle de Créteil, 31 % dans celle de Versailles et 30 % à Paris. Cet effet académique peut s’expliquer par différentes variables de contexte (éducation prioritaire, collège public ou privé, collège en zone urbaine ou rurale, etc.). Elle est aussi liée à l’offre de formation : la proximité géographique entre collège et lycée général et technologique semble favoriser le passage dans cette voie, tandis qu’une offre de formation professionnelle développée dans l’arrondissement du collège exerce également une influence significative sur l’orientation des élèves.

Cinq ans après l'entrée en classe de troisième, près d’un élève considéré comme faible scolairement sur deux obtient le baccalauréat. 32 % des élèves les plus faibles scolairement obtiennent un baccalauréat professionnel, 11 % un baccalauréat technologique et 5 % un baccalauréat général. Malgré leurs difficultés scolaires en troisième, sept élèves diplômés sur dix ont obtenu le baccalauréat sans redoublement.

La distribution entre les trois types de baccalauréat varie fortement entre les académies. En moyenne, les deux tiers des lauréats le sont dans la voie professionnelle, mais à Rennes quatre lauréats sur cinq sont des bacheliers professionnels alors qu’en Corse seul un bachelier sur deux est dans ce cas. De plus, pour un même taux d’accès au baccalauréat, la répartition entre les baccalauréats diffère : les académies de Lille et de Rennes ont une proportion de bacheliers semblable mais 31 % des bacheliers le sont dans la voie générale et technologique à Lille contre 18 % à Rennes.

Repères

L’orientation en fin de troisième
À la fin du collège, l’élève et sa famille se décident pour la voie professionnelle (première année de CAP, seconde professionnelle) ou la voie générale et technologique (seconde générale et technologique). Pour faire son choix, l’élève doit s’informer sur son orientation et évaluer ses centres d’intérêts, ses résultats scolaires tout au long de son année. L’expression des vœux de l’élève et de sa famille est suivie de la proposition du conseil de classe en fin d’année scolaire, qui arrête l’orientation sous réserve de l’accord de la famille.

Diplôme du baccalauréat
Créé en 1808, le baccalauréat sanctionne la fin des études secondaires et ouvre l’accès à l’enseignement supérieur. Il constitue le premier grade universitaire.

Les types de baccalauréat
Le baccalauréat général prépare à la poursuite d’études supérieures, principalement en université ou en classes préparatoires. Le baccalauréat technologique prépare aussi à la poursuite d’études supérieures, principalement en sections de techniciens supérieurs, instituts universitaires de technologie et écoles spécialisées. Le baccalauréat professionnel vise l’insertion professionnelle et permet également la poursuite d’études.

Approfondissement

Télécharger la Note d’information

Parmi les élèves qui étaient en difficulté scolaire en troisième, un sur deux a obtenu son baccalauréat
Note d'information n° 17, juin 2016

Inégalités sociales, motivation scolaire, offre de formation, décrochage
Revue Éducation et formations n° 90, avril 2016

Archives sur le même thème

Résultats définitifs de la session 2015 du baccalauréat : 77 % d'une génération obtient le baccalauréat
Note d'information n° 07, mars 2016

Orientation : les trois quarts des élèves de seconde générale et technologique souhaitent préparer un baccalauréat général
Note d'information n° 31, septembre 2014

Mise à jour : juin 2016

Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Imprimer
  • Agrandir / réduire la police

C'est pratique

Handicap, tous concernés

Le handicap


calendrier
 
 
     





DISPOSITIF VIGIPIRATE

Consignes de sécurité

Nous suivre

Facebook Twitter LinkedIn Snapchat Youtube lettres d'information

Nous contacter



picto accessibilité sourds et malentendants