Pour un modèle européen d'enseignement supérieur

international, Europe, mobilité - Rapport - Jacques Attali - février 1998

"Préparer la France à cette compétition de la matière grise que sera le vingt et unième siècle", tel est l'un des objectifs de la réflexion à mener pour cette commission. La commission Attali, composée de personnalités diverses : chefs d'entreprises, chercheurs, scientifiques et sociologues, dresse un constat sur l'enseignement supérieur actuel qu'elle juge "confus, bureaucratique et inégalitaire". Elle préconise de repenser les objectifs, l'organisation et, sans remettre en cause "l'exception française" des grandes écoles, elle conseille une articulation entre celles-ci et les universités. Dans l'organisation générale du cursus des études supérieures, il est proposé un redécoupage des cycles : "le 3, 5 ou 8 ans", une nouvelle organisation qui serait une base de discussion pour une harmonisation européenne et présenterait l'intérêt de favoriser des passerelles et des reconnaissances de diplômes entre les étudiants des universités et des grandes écoles.