Période de confinement et protection de l'enfance

En cette période de confinement, il convient, plus que jamais, d'avoir une vigilance accrue envers les enfants et les adolescents dont la situation familiale pourrait les exposer à un risque de danger.

Temps de lecture 2 minutes

Enfant en danger ?

En cette période de confinement, tu ne peux ni aller à l’école, ni sortir de chez toi. Tu dois rester à la maison et il faut que tout le monde puisse s’adapter pour vivre au mieux ensemble : toi, tes frères et soeurs, tout comme tes parents. Il y a les cours ou les devoirs à la maison, les amusements, les tâches du quotidien (se laver, manger, dormir, etc.), parfois la nécessité de t’isoler aussi, dans ta chambre par exemple. C’est important de t’exprimer sur tes besoins. Tes parents
sont présents pour t’écouter à ce sujet.

Cependant, le confinement peut créer de nouvelles difficultés ou les accentuer. Tu peux te sentir coupé de tes contacts habituels, de ta famille élargie, de tes amis, et même de ton enseignant.

Si tu te sens en difficulté chez toi, tu peux t’exprimer en toute confiance auprès notamment de ton professeur avec lequel tu travailles à distance actuellement. Il t’écoutera avec attention et essayera de trouver avec toi des solutions

Si tu te sens en insécurité, si tu as peur, tu ne dois pas rester seul face à cela. N’hésite pas à contacter le numéro de téléphone gratuit 119, jour et nuit.

Ce sont des professionnels de l’enfance qui sont à ton écoute pour te conseiller et t’aider.

Prévention des violences intrafamiliales pendant le confinement

En cette période de confinement, il convient, plus que jamais, d’avoir une vigilance accrue envers les enfants et les  adolescents dont la situation familiale pourrait les exposer à un risque de danger dans le contexte actuel. Le confinement,
pour les adultes les plus vulnérables, peut entraîner des troubles anxieux, des états d’irritabilité, voire d'agressivité, envers le conjoint ou les enfants. Ainsi, le nombre de passages à l'acte de violences risque d’augmenter gravement.

Une continuité dans le repérage des signaux d'alerte

Dans vos contacts, à distance, par téléphone, mail, ENT ou tout autre outil, avec les élèves, vous pouvez être amené à entendre un élève qui fait état de difficultés à trouver son espace de travail et de concentration, qui évoque des tensions ou des violences dans la famille ou au sein de la fratrie. Un parent peut également confier des difficultés dans les relations avec les enfants. Tout cela constitue des signes qui doivent nous alerter collectivement.

Une alerte = un signalement

Face aux violences intrafamiliales dont vous pourriez avoir connaissance au sein de certains foyers, les circuits habituels de transmission d’informations préoccupantes et de signalement assurent une continuité de service.

Face à ces situations, la règle est de ne jamais rester seul

Pour rappel

  • prenez contact avec votre directeur d’école ou votre chef d’établissement qui relayera les informations préoccupantes en lien avec le service social en faveur des élèves ;
  • orientez les enfants, les adolescents et les familles vers le 119, accessible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 ;
  • en cas de danger grave et immédiat avec  nécessité d’intervention sur place, contactez sans délai les services de première urgence : les services de police ou de gendarmerie (17 ou 112), les pompiers (18 ou 112) ou le Samu (15).

Des ressources sur la protection de l’enfance sont disponibles sur Éduscol, notamment sur les circuits de transmission d’une information préoccupant  ou d’un signalement : https://eduscol.education.fr/enfants-en-danger-que-faire

La période de confinement est une épreuve pour tous : restons mobilisés pour les plus vulnérables.

En ce sens, le ministère des Solidarités et de la Santé a demandé aux présidents des conseils départementaux de  garantir la continuité de l’activité des cellules de recueil, de traitement et d’évaluation des informations préoccupantes.

Téléchargez les documents de sensibilisation : Prévention des violences intrafamiliales pendant le confinement

Vous êtes un professionnel de la petite enfance et de la protection de l’enfance ?

Pour lutter contre la propagation du virus COVID-19, le ministère des Solidarités et de la Santé met à votre disposition un ensemble de consignes actualisées sur les conduites à tenir dans votre secteur d’intervention.

Pour en savoir plus https://solidarites-sante.gouv.fr

 

Mis à jour le 20 avril 2020