Les conditions d'inscription au troisième concours de CPE

Pour vous présenter au troisième concours de recrutement de conseiller principal d’éducation, vous devez remplir les conditions générales d'accès à un emploi et justifier d'une ou de plusieurs activités professionnelles effectuées sous contrat de droit privé durant au moins 5 années.

Temps de lecture 5 minutes

Pour la session 2022, l'appréciation des conditions requises est reportée au plus tard à la date d'établissement de la liste des candidats admis (ordonnance n° 2020-1694 du 24 décembre 2020 relative à l'organisation des examens et concours pendant la crise sanitaire née de l'épidémie de covid-19).

Pour candidater au troisième concours de recrutement de CPE, vous devez remplir plusieurs conditions :

  • les conditions générales d'accès à la fonction publique,
  • les conditions spécifiques propres au concours.

Conditions générales d'accès à la fonction publique

Pour vous inscrire au troisième concours, vous devez au plus tard le jour de la première épreuve d'admissibilité :

  • posséder la nationalité française ou être ressortissant d'un État membre de l'Union européenne, d’un État partie à l'accord sur l'Espace économique européen, de la principauté d’Andorre, de la Confédération Suisse ou de la principauté de Monaco,
  • jouir de vos droits civiques et ne pas avoir subi de condamnation incompatible avec l'exercice des fonctions d’enseignant,
  • être en position régulière au regard des obligations du service national.

Quelle est la limite d’âge pour s’inscrire ?

Vous ne pouvez pas vous inscrire et concourir si, à l’issue de votre stage d’un an, vous dépassez l’âge légal de départ à la retraite.

Vous êtes en situation de handicap ?

L’aménagement des épreuves permet, en fonction de la nature du handicap, d'adapter la durée des épreuves ou d'apporter une aide humaine et technique nécessaire au candidat dont les moyens physiques sont diminués. Il doit lui permettre de concourir dans les mêmes conditions que les autres candidats, sans lui donner un avantage de nature à rompre la règle d'égalité entre les candidats. Il n’est pas accordé automatiquement.

Vous devez faire votre demande au moment de l’inscription en contactant le rectorat de votre académie qui vous remettra un dossier à remplir. Pour pouvoir solliciter un aménagement, vous devez être atteint d'un handicap répondant à la définition du handicap posé par la loi n°2005-102 du 11 février 2005 ("constitue un handicap toute limitation d’activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d’une altération substantielle, durable ou définitive d’une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d’un polyhandicap ou d’un trouble de santé invalidant.").

En cas de réussite au concours et avant votre nomination, vous serez convoqué pour une visite médicale auprès d'un médecin agréé compétent en matière de handicap. Il se prononcera sur votre aptitude physique et sur la compatibilité de votre handicap avec les fonctions d’enseignant.

Conditions spécifiques au concours

Il n’est pas nécessaire de détenir un diplôme ou titre spécifique pour s’inscrire au troisième concours de recrutement de CPE. 

Vous devez justifier, à la date de publication des résultats d'admissibilité, de l'exercice, durant au moins 5 années au total, d'une ou de plusieurs activités professionnelles effectuées sous contrat de droit privé.

Quelles sont les activités professionnelles prises en compte ?

Toutes les activités professionnelles rémunérées sont prises en compte à partir du moment où elles ont été effectuées sous un régime de droit privé. La durée du contrat d'apprentissage et celle du contrat de professionnalisation sont décomptées dans le calcul de la durée d'activité professionnelle exigée pour se présenter au concours. La durée de ces activités ne peut être prise en compte que si vous n'aviez pas, lorsque vous les exerciez, la qualité de fonctionnaire, de magistrat, de militaire ou d'agent public.

Les périodes au cours desquelles l'exercice de plusieurs activités a été simultané ne sont prises en compte qu'à un seul titre.

Comment est calculée la durée des activités professionnelles ?

La durée des activités professionnelles est calculée en déterminant la période comprise entre le début et la fin de chaque contrat et ce, quel que soit le temps de service prévu dans le contrat. 

Toute période de congé est prise en compte pour sa totalité qu'elle soit rémunérée ou non, dès lors que la personne est sous contrat de travail durant cette période de congé. Les périodes suivantes entrent dans le cadre des activités professionnelles :

  • le congé annuel,
  • le congé de maladie rémunéré ou indemnisé (le congé de grave maladie est donc pris en compte),
  • le congé accordé à la suite d'un accident du travail ou pendant une maladie professionnelle,
  • les congés de maternité, de paternité ou d'adoption rémunérés ou indemnisés,
  • le congé parental,
  • le congé de formation syndicale,
  • le congé de formation professionnelle.

Mise à jour : octobre 2021