Gouvernance académique du premier degré

Envisager la gouvernance académique du premier degré, c’est comprendre comment, à l’échelle académique et sous la responsabilité du recteur, s’organise un fonctionnement efficace de la chaîne hiérarchique pour mettre en place un cadre favorable aux apprentissages des élèves, élaborer une stratégie en matière de répartition des moyens d’enseignement et engager une politique de ressources humaines visant à obtenir la meilleure adéquation possible entre les besoins d’enseignement et le recrutement, la formation et l’affectation des personnels susceptibles de couvrir ces besoins.

Le décret n° 2012-16 du 5 janvier 2012 relatif à l’organisation académique a renforcé le rôle des recteurs dans la conduite des politiques du premier degré, qu’il s’agisse des politiques éducatives, pédagogiques ou de gestion. Au travers d’observations effectuées dans plusieurs académies métropolitaines, la mission d’inspection générale s’est intéressée à la transformation du rôle joué par le recteur dans la définition de la politique académique du premier degré et aux effets induits par cette évolution réglementaire. Si elle a pu relever des points de récurrence dans les modes de gouvernance du premier degré impulsés par les recteurs, elle note également de profonds contrastes entre les académies.

 
 
Télécharger le rapport d'inspection générale
, rapport IGEN-IGAENR n° 2018-067, septembre 2018

Auteurs : Michèle Weltzer (pilote), Guillaume Lecuivre, inspection générale de l’éducation nationale, Hubert Schmidt (pilote), Éric Fardet, Marie Claude Franchi, inspection générale de l’administration de l’éducation nationale et de la recherche

Mots-clés : gouvernance, pilotage, premier degré, recteur, politiques éducatives