Coronavirus Covid-19 – Questions / réponses pour professionnels de l'éducation

Temps de lecture 6 minutes

Stratégie nationale de déconfinement

Protocoles précisant les modalités pratiques de réouverture des écoles, collèges et lycées

Circulaire relative à la réouverture des écoles et établissements et aux conditions de poursuite des apprentissagesProtocoles sanitaires pour la réouverture des écoles, collèges et lycées Documents dédiés à la reprise pédagogique

Questions-Réponses

   =>Conséquences des mesures de fermeture des établissements et des restrictions de circulation

Les vacances scolaires seront-elles maintenues ?

Les vacances de Printemps sont maintenues comme prévu même si certains professeurs pourront, sur la base du volontariat, assurer du soutien scolaire. L’accueil spécifique des enfants de personnels nécessaires à la gestion de la crise sanitaire est maintenu.

Pour les vacances estivales, l’objectif est, à ce stade, de maintenir le calendrier tel qu’il est prévu. De plus, des modules de soutien scolaire pour les élèves qui en ont besoin seront mis en place. Ils pourront par exemple prendre la forme de colonies de vacances éducatives ou de modules de cours.

Quelles sont les consignes pour les personnels de l’éducation nationale ?

Le Gouvernement a pris des mesures pour réduire à leur plus strict minimum les contacts et les déplacements. Un dispositif de confinement est mis en place sur l’ensemble du territoire depuis mardi 17 mars à 12 heures, pour 15 jours minimum. Le 27 mars 2020, la durée du confinement a été prolongée jusqu’au 15 avril.

Le télétravail doit donc être privilégié par l’ensemble des employeurs, publics comme privés. Toutes les réunions, séminaires, séquences de formation sont reportées jusqu’à nouvel ordre.

Concernant les réunions pour l’organisation de la continuité pédagogique ou la tenue des conseils de classe, celles-ci devront se tenir à distance (en faisant usage de la visioconférence, la conférence téléphonique, la consultation dématérialisée ou l’utilisation des espaces numériques de travail et des outils de vie scolaire).

Seuls les personnels dont la présence est strictement nécessaire en vue d’assurer la mise en place de la continuité administrative et pédagogique, le lien avec les familles et les élèves, l’accueil des enfants des personnels de santé, ainsi que les personnels en charge de la salubrité et de la sécurité des établissements, doivent être présents dans les écoles et établissements, et dans toute la mesure du possible sur la base du volontariat.

Les autres personnels ainsi que les personnes à risque de développer une forme grave d’infection doivent être invités à rester à leur domicile et donc à télé-travailler, dans la mesure du possible. A défaut, ils bénéficient d’une autorisation spéciale d’absence.

Quelle sont les mesures à prendre pour assurer la continuité d’activité suite à la décision de fermeture des écoles, collèges et lycées ?

Les directeurs d’école doivent pouvoir être joints, soit par messagerie électronique, soit par téléphone, au moins durant les horaires habituels d’ouverture de l’école, fixés par le règlement intérieur, par les enseignants et autres personnels de l’école, par les autorités académiques, les services municipaux et les parents afin de répondre rapidement à toutes les questions liées à l’organisation du travail des élèves. Les espaces numériques de travail (ENT) et les sites d’écoles doivent être actualisés en fonction de l’évolution de la situation, renvoyer vers le site ministériel dédié www.education.gouv.fr/info-coronavirus et donner les informations utiles aux personnels et aux usagers.

Les chefs d’établissements veilleront à assurer, d’une part les fonctions essentielles à la continuité administrative afin de veiller à la sécurité des personnes et de l’établissement, et d’autre part une permanence téléphonique au moins pendant les horaires d’ouverture de l’établissement, fixés par le règlement intérieur. Ils répondront par message électronique ou par téléphone aux questions des parents, aux questions des professeurs en renvoyant vers le site ministériel dédié. Ils doivent également veiller à l’actualisation des informations générales sur l’ENT et doivent régulièrement faire le point sur l’usage pédagogique de l’ENT de l’établissement afin de faciliter la continuité éducative.

Le confinement concerne-t-il les directeurs d’école et chefs d'établissement ? Autrement dit la consigne précédente de maintenir un accueil physique dans les établissements est-elle maintenue ou est-elle de fait abrogée par la consigne de confinement invitant à limiter tous les déplacements non essentiels ?

Les directeurs d’école et chefs d’établissement doivent pouvoir se rendre sur leur lieu de travail en limitant ces déplacements au strict nécessaire au titre de la continuité administrative ou pédagogique, ou pour assurer l’accueil des enfants des personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire.

Les conseils de classe du 3ème trimestre seront-ils maintenus ? Si oui, selon quelles modalités ?

Le conseil de classe du 3e trimestre peut être tenu à distance. En 3e et 2de générale et technologique, il est nécessaire de le maintenir pour l’examen des demandes d’orientation exprimées par les familles. Il convient de l’organiser au début du mois de juin en lien avec les procédures d’orientation et d’affectation des élèves. Les propositions d’orientation qu’émet le conseil de classe, même tenu à distance, sont valides d’un point de vue réglementaire. 

Pour ces niveaux, en amont et en aval du conseil de classe, il est essentiel de maintenir le dialogue avec les familles jusqu’à la fin de l’année scolaire pour les accompagner dans leurs choix définitifs d’orientation et d’affectation puis dans la communication des résultats du traitement de leurs demandes. Avec l’appui du psychologue de l’éducation nationale, le professeur principal est l’interlocuteur privilégié de l’élève et de sa famille, à distance ou en présentiel. Tous les moyens de communication doivent être utilisés pour assurer la continuité de ce dialogue : ENT de l’établissement, mail, téléphone, messagerie instantanée. Au niveau 3ème, le recours aux téléservices orientation et affectation sera vivement encouragé auprès des familles, même s’il reste toutefois facultatif. 

En classe de troisième, un conseil de classe de troisième trimestre se tiendra fin juin afin de procéder à la remontée de la moyenne des moyennes pour chacune des disciplines concernées par les épreuves écrites du DNB. Le cas échéant, selon le contexte local de reprise, il sera tenu compte de l’assiduité des élèves de troisième. 

Dispositions applicables aux personnels de l'Education nationale

Quelles sont les recommandations pour personnels fragiles face au virus Coronavirus Covid-19 ?

Dans le contexte de pandémie de Covid-19, afin de protéger les agents les plus vulnérables (liste définie par le Haut conseil de la santé publique et publiée par le ministère des solidarités et de la santé), ceux-ci sont invités à rester chez eux et ne participent pas au travail en présentiel.
Un travail à distance leur est proposé ou si cela n’est pas possible, une autorisation spéciale d’absence (ASA) leur est délivrée.

Y-a-t-il des consignes particulières concernant les femmes enceintes dans l’éducation nationale ?

S’agissant des femmes enceintes à partir du troisième trimestre de grossesse, un travail à distance est systématiquement proposé par l’employeur. Á défaut, en cas d’impossibilité de télétravailler, une autorisation spéciale d’absence est délivrée par le chef de service.

Les personnels relevant du ministère de l’Education nationale et de la Jeunesse et les responsables légaux qui doivent garder leurs enfants chez eux peuvent-ils bénéficier d’un dispositif particulier ?

Les personnels qui, du fait de la fermeture des crèches et établissements scolaires, n’ont pas de solution de garde de leurs enfants se voient proposer d’exercer leur fonction en télétravail.
Si le télétravail n’est pas possible compte tenu des fonctions exercées, ils bénéficient d’une autorisation spéciale d’absence (ASA) sans jour de carence. Cette autorisation est accordée à raison d’un responsable légal par fratrie sous réserve de justifier de l’absence de solution de garde. Cette autorisation sera accordée jusqu’à la réouverture de l’établissement.

S’agissant des responsables légaux qui n’ont pas la qualité de fonctionnaire ou d’agent public, il convient de se reporter au site du ministère du travail.

Que se passe-t-il pour les personnels de l’Education nationale qui ne doivent pas se rendre sur leur lieu de travail ?  

S’agissant des agents publics relevant du ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, les personnels enseignants (titulaires, contractuels ou assimilés) se verront proposer d’exercer leurs fonctions en recourant aux ENT ou dispositifs numériques équivalents ou tout autre moyen pour assurer la continuité pédagogique.

Les autres personnels se verront proposer d’exercer leurs fonctions par télétravail.

Dans l’hypothèse où aucune de ces modalités n’est possible, les personnels pourront bénéficier d’une autorisation spéciale d’absence (ASA).
L’autorité hiérarchique délivre à l’agent dès que possible un justificatif de l’autorisation de travail à distance ou de l’autorisation d’absence.

Il est important d’indiquer aux personnels, quel que soit leur statut, qu’aucune journée de carence ne sera appliquée.

S’agissant des personnels ne relevant pas du ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, une attestation de non accès à l’établissement leur sera délivrée. Il leur appartient d’en informer leur employeur qui leur appliquera alors les règles dont ils relèvent.

Ces recommandations s’appliquent aux établissements publics et privés sous contrat dans le respect de leur liberté d’organisation.

Quelles sont les recommandations pour les personnels qui doivent se présenter sur leur lieu de travail ?

Dans tous les cas, les personnels doivent se munir de l’attestation de déplacement dérogatoire et de leur carte professionnelle. Une attestation permanente, pour les personnels concernés, sera délivrée par les IEN pour les personnels du premier degré, par les chefs d’établissements pour les personnels du second degré et, par les DASEN et les recteurs pour les autres personnels.

Faut-il reporter les mobilités futures à l’étranger et sur le territoire national ?

Toutes les mobilités planifiées (mobilités individuelles et collectives d’élèves et de personnels, voyages scolaires, formations, stages,etc.), quelle que soit la destination, doivent être reportées jusqu’à nouvel ordre.

Continuité pédagogique, concours et formations

Les parents sont-ils autorisés à se rendre dans les écoles ou établissements scolaires pour récupérer des supports papiers s’ils ne disposent pas d’un équipement informatique adapté ?

Un accord entre le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse et La Poste prévoit une distribution sécurisée de matériels informatiques qui seraient disponibles dans les écoles et les établissements scolaires (tablettes et ordinateurs portables), en accord avec les communes, départements et régions, à partir de l’établissement scolaire qui gère l’inventaire de son stock attribuable et la liste des élèves bénéficiaires. Afin d’éviter tout déplacement des parents, les services de La Poste sont ainsi chargés de distribuer aux familles identifiées comme éloignées des dispositifs numériques, les colis contenant le matériel informatique préparés dans les établissements, en respectant les mesures de protection du dernier mètre, sans contact ni signature.

En complémentarité, une seconde opération entre le ministère et La Poste est prévue afin de permettre aux élèves en situation de déconnexion numérique de recevoir de manière hebdomadaire des devoirs par courrier postal. Le retour postal des devoirs réalisés par les élèves sera gratuit.

Les établissements d’enseignement privés peuvent-ils accéder au dispositif de continuité pédagogique "Ma classe à la maison" proposé par le CNED ?

S’agissant des établissements privés sous contrat : le service"Ma classe à la maison", assuré par le CNED, est ouvert gratuitement aux enfants scolarisés au sein des établissements privés sous contrat.

S’agissant des établissements privés hors contrat : le service"Ma classe à la maison" assuré par le CNED peut être une solution. Le CNED fournit aux élèves scolarisés au sein des établissements privés hors contrat les informations nécessaires à l’utilisation de la plateforme.

Les concours enseignants, et plus largement, les concours de recrutement sont-ils maintenus ?

Non. Les concours de recrutement de tous les personnels de l’éducation nationale sont reportés jusqu’à nouvel ordre.

Faut-il poursuivre le service d’assistance pédagogique à domicile (APAD) ?

Non, il convient d’interrompre le service d’assistance pédagogique à domicile. Les bénéficiaires de ce service poursuivent leur instruction par le biais des outils dédiés à la continuité pédagogique. Les enseignants de ces élèves doivent également participer à cette continuité pédagogique autant que de besoin via les outils numériques.

Les élèves en apprentissage en entreprise ou en service public peuvent-ils poursuivre leur formation ?

Non, les centres de formation des apprentis (CFA) sont fermés à compter du lundi 16 mars. Les jeunes en formation doivent rejoindre leur entreprise si celle-ci est en activité et qu’ils sont identifiés comme personnel exerçant une mission essentielle. Leur rémunération est maintenue.

Quelles sont les dispositions particulières pour les élèves, collégiens et lycéens, et les étudiants (prépa, BTS, etc.), logés en internat ?

Les élèves internes doivent dans la mesure du possible retourner à leur domicile familial ou chez la personne contact de proximité (dont les coordonnées sont généralement transmises lors de l’inscription).
Les internats restent néanmoins ouverts exclusivement pour les élèves internes qui ne peuvent pas regagner leur domicile.

Dans le cas où un élève interne présente des symptômes évoquant le Coronavirus Covid-19, le responsable légal ou le contact de proximité doit être immédiatement informé. En tout état de cause, il convient d’isoler l’élève ou l’étudiant dans sa chambre ou une chambre dédiée. Á ce titre, il ne doit pas se rendre dans les zones de vie collective (restauration, pièce de vie, etc.). S’il ne dispose pas de sanitaire individuel (douche et toilettes), il convient de lui réserver des sanitaires. Les sorties de sa chambre doivent être limitées au strict nécessaire et l’élève ou l’étudiant concerné doit porter un masque chirurgical. Tout doit être mis en œuvre pour que l’élève ou l’étudiant puisse se restaurer dans sa chambre.

Je suis directeur d'école

Dois-je être physiquement présent dans l’école pendant la période de fermeture de l’accès aux élèves ?

Le directeur d’école doit pouvoir être joint soit par messagerie électronique soit par téléphone durant les horaires habituels d’ouverture de l’école afin d’informer les parents, les autorités académiques, les services municipaux. Il assure la liaison avec les professeurs et aide, éventuellement à distance, à la mise en cohérence de l’action de l’équipe pédagogique. Il doit pouvoir répondre aux questions liées à l’organisation du travail des élèves. Sa présence dans l’école n’est pas obligatoire lorsque celle-ci n’accueille ni service de garde, ni adultes.

L’ENT et/ou le site de l’école, s’il y en a un, doit être actualisé en fonction de l’évolution de la situation et renvoyer vers le site ministériel dédié.

Je suis empêché, qui dois-je informer ?

L’inspecteur de circonscription doit être informé de votre impossibilité d’assurer votre service. Il désignera un adjoint qui assurera les missions de direction, depuis l’école et/ou à distance.

Un des professeurs de l’école n’a pas accès à Internet, que dois-je faire ?

Lorsque les conditions le permettent, les personnels peuvent réaliser tout ou partie de l’activité nécessaire à la continuité pédagogique depuis l’école sous réserve de respecter les consignes sanitaires de prévention définies par le ministère des Solidarités et de la Santé.

L’école n’a pas de site internet / d’espace numérique de travail (ENT), que dois-je faire ?

L’information des parents doit être prévue par voie d’affichage sur les panneaux dédiés et régulièrement actualisés. Les parents d’élèves doivent être informés régulièrement de l’évolution de la situation et des prescriptions applicables via tous les canaux usuels : courriels, SMS, téléphone, affichages extérieurs à l’entrée de l’école ainsi qu’en mairie.

Dois-je communiquer mon numéro de téléphone personnel pour être joignable ?

Tous les canaux de communication doivent être mobilisés afin d’assurer la plus grande réactivité, a minima pendant les heures d’ouverture habituelles de l’école. Ceux qui ne disposent pas d’un téléphone personnel ou ne souhaitent pas l’utiliser peuvent réaliser toutes leurs missions depuis l’école.

Dois-je être joignable à tout moment ?

Le directeur doit être joignable a minima durant les horaires habituels d’ouverture de l’école.

Dois-je organiser un système de permanence par roulement entre les professeurs ?

Pendant la période de fermeture des écoles aux élèves, les personnels restent en activité. Ils sont chargés de concevoir et de mettre en œuvre l’organisation pédagogique nécessaire à la continuité des enseignements ou du service. Cette continuité intervient à distance.

Mon école n’a pas d’accès à Internet, que dois-je faire ?

Tous les canaux de communication doivent être mobilisés pour informer les parents et assurer la continuité pédagogique.

Les professeurs peuvent mettre à disposition des élèves et de leur famille des documents au format papier pour poursuivre leur enseignement. Les manuels scolaires et les cahiers des élèves sont les supports de base.

Les professeurs de mon école doivent-ils rester chez eux ?

Seuls doivent être présents les personnels dont la présence est strictement et absolument nécessaire.

À l’école maternelle : les ATSEM doivent-ils venir à l’école ?

Pendant la période de fermeture des écoles, les personnels restent en activité. Dans la mesure où il n’y a pas d’élèves dans l’école, les personnels municipaux ne dépendent pas des directeurs d’école pendant la période de fermeture décidée jeudi 12 mars 2020, sauf accord explicite mutuel pour des raisons locales, ou exceptionnelles (regroupement d’enfants de personnels soignants par exemple). Les mairies prennent les dispositions nécessaires pour organiser le travail des personnels placés sous leur responsabilité.

Dois-je m’assurer auprès des professeurs des contacts pris auprès des parents et du suivi pédagogique effectué ?

Un dispositif de suivi régulier est mis en place afin de recenser l’état d’avancement de la continuité pédagogique. Il doit permettre de veiller à la régularité du travail effectué par les élèves. Ce suivi doit permettre de vérifier que tous les élèves sont accompagnés.

J’ai une question qui ne fait pas partie de la FAQ, à qui dois-je m’adresser ?

L’inspecteur de l’éducation nationale est l’interlocuteur le plus approprié. Il est lui-même en lien avec les cellules départementales académiques et départementales.

Je suis professeur des écoles

Qu’est-il attendu de moi en termes de continuité pédagogique ?

Chaque professeur doit pouvoir être joint soit par messagerie électronique, soit par téléphone durant les horaires habituels d’ouverture de l’école. Il doit prendre toutes dispositions utiles pour assurer la continuité pédagogique avec les élèves, en lien avec les parents. Il conserve les mêmes missions de conception de son enseignement et de mise en place d’activités pédagogiques et éducatives adaptées à ses objectifs, mais à distance. Il doit pouvoir répondre aux questions liées à l’organisation du travail des élèves et participer à la mise en cohérence de l’action de l’équipe pédagogique. Il prend appui sur l’ENT et/ou le site de l’école, quand il y en a un, et sur les sites adaptés pour communiquer et pour organiser son enseignement avec les élèves et les parents et responsables légaux.

Dois-je préparer du travail pour mes élèves ?

L’objectif pour les professeurs des écoles est de maintenir dans la mesure du possible les acquis déjà développés par les élèves et de leur permettre d’acquérir de nouvelles compétences lorsque les modalités d’apprentissage à distance le permettent. Au-delà des outils déjà disponibles sur les ENT et ceux mis à disposition par le CNED, les professeurs peuvent mettre à disposition tous les supports habituels (photocopies, manuels, cahiers d’activités) qui permettent de poursuivre l’activité pédagogique de l’élève.

Je n’ai pas d’accès à internet, dois-je le signaler au directeur ?

Oui, l’organisation à mettre en place passe nécessairement par le directeur. Il doit pouvoir informer les parents d’élèves et responsables légaux mais aussi les autorités compétentes. Il poursuit sa mission ordinaire de coordination de l’équipe pédagogique et de représentant de l’Etat.

Comment puis-je m’assurer que le travail a été réalisé par mes élèves ?

Toutes les modalités de communication avec les parents et les élèves peuvent être utilisées (courriel, ENT, téléphone, SMS). Si des parents n’ont pas accès à Internet, des échanges de documents peuvent s’effectuer à l’école où à la mairie. Il est donc nécessaire de bien connaitre les contraintes de tous et d’informer les parents sur les modalités de communication qui seront utilisées.

Puis-je me rendre dans mon école pour y récupérer ou y imprimer des documents ?

L’accès aux écoles est fermé aux élèves, mais pas aux adultes. Toutefois, seuls les personnels dont la présence est strictement et absolument nécessaire doivent se rendre dans l’école.

Puis-je communiquer avec mes élèves par téléphone ou par messagerie instantanée ?

Tous les moyens de communication peuvent être utilisés, en lien avec les parents et responsables légaux. Lorsqu’il existe dans l’école, l’ENT doit être favorisé.

Dois-je communiquer avec mes élèves par téléphone, par mail ou par messagerie instantanée ?

L’efficacité doit être visée : tous les moyens de communication doivent être utilisés pour assurer la continuité pédagogique de chacun des élèves. Une communication régulière avec les parents et les élèves est mise en place.

Dois-je communiquer avec chacun de mes élèves chaque jour ?

Il est nécessaire d’installer une communication régulière avec les élèves afin de s’assurer que le travail effectué est régulier. Cette régularité est laissée à l’appréciation des professeurs en fonction des besoins des élèves, et en fonction des contextes particuliers de chaque élève.

Je souhaite connaître l’ensemble des ressources pédagogiques qui sont à disposition, comment faire ?

Vous pouvez consulter les sites institutionnels afin d’accéder aux ressources qui sont mises à disposition : site de la circonscription où vous exercez, site de l’Inspection académique, site académique et site nationaux (Eduscol). Vous pouvez aussi accéder au site du CNED. Certains sites académiques ont déjà pris des initiatives dans ce sens (NancyMetz et Strasbourg par exemple).

Je souhaite organiser une classe virtuelle, à qui dois-je m’adresser ?

L’outil de classe virtuelle mis à disposition par le CNED peut être utilisé. Les documents d’accompagnement pour y accéder sont mis en ligne sur les sites institutionnels cités ci-dessus. Les liens sont fournis par le directeur d’école.

Certains élèves ne font pas le travail qui est demandé, dois-je les sanctionner ?

Le dialogue avec les parents et la régularité des contacts doivent être favorisés pour assurer un suivi de proximité avec les élèves. Des points d’étapes (travail à rendre) sont organisés. Il ne s’agit pas de sanctionner l’élève, mais de lui permettre de poursuivre ses apprentissages. La bienveillance doit guider chacune des décisions.

Je souhaite que mes élèves accèdent aux outils proposés par le CNED, que dois-je faire ?

Les consignes de diffusion des URL de "Ma classe à la maison" sont envoyées aux directeurs d’école, ainsi que les modes d’emploi.

Je suis professeur en maternelle, comment maintenir les liens avec mes élèves ?

Le lien avec les parents doit être privilégié. Il est possible de proposer aux parents des activités à faire avec leurs enfants, notamment pour développer les compétences langagières. Le "livret d’accompagnement à l’instruction à domicile des enfants de 3 et 4 ans", disponible sur le site "Ma classe à la maison", peut constituer un bon point d’appui pour les professeurs des écoles maternelles et aider les parents à accompagner leurs enfants s’ils sont en petite ou moyenne section.

L’un des élèves de ma classe ne dispose pas d’ordinateur/de connexion internet. Dois-je lui remettre du travail par écrit ?

Le directeur d’école se charge de la diffusion des documents écrits. J’ai une question qui ne fait pas partie de la FAQ, à qui dois-je m’adresser ? Le directeur de l’école est votre interlocuteur privilégié. En cas de problème imprévu (directeur malade ou injoignable), prenez contact directement avec le service de l’inspecteur de l’éducation nationale.

Je suis professeur de collège ou de lycée général et technologique

Qu’appelle-ton la "continuité pédagogique" ?

La continuité pédagogique est destinée à s’assurer que les élèves poursuivent des activités scolaires leur permettant de progresser dans leurs apprentissages, de maintenir les acquis déjà développés depuis le début de l’année (consolidation, enrichissements, exercices…) et d’acquérir des compétences nouvelles lorsque les modalités d’apprentissage à distance le permettent. Les activités proposées s’inscrivent naturellement dans le prolongement de ce qui s’est fait en classe auparavant et/ou dans une préparation possible de ce qui sera fait dès le retour dans l’établissement.

Dois-je être physiquement présent dans le collège ou le lycée pendant la période de fermeture de l’accès aux élèves ?

L’accès aux collèges est fermé aux élèves. S’agissant des adultes, ne doivent être présents que les personnels strictement et absolument nécessaires. La continuité pédagogique est assurée uniquement à distance. L’ENT et/ou le site du collège, s’il y en a un, doit être actualisé en fonction de l’évolution de la situation.

Je suis professeur principal, comment faire pour suivre l’orientation de mes élèves ?

Afin de permettre la continuité du suivi du parcours de l’élève, différentes ressources relatives à l’orientation sont disponibles sur les sites académiques, nationaux et régionaux. L’’échange demeure souhaitable avec l’élève et sa famille, notamment par téléphone.

Quels sont les outils dont je dispose pour assurer la continuité pédagogique ?

Pour assurer la continuité pédagogique, les professeurs s’appuient sur :

  • Les supports papiers usuels comme les manuels scolaires en possession des élèves, dont la plupart sont désormais accessibles en ligne gratuitement.
  • Les supports numériques usuels tels que :
    - Les ressources de l’espace numérique de travail de leur école ou établissement ;
    - Des supports numériques, ressources créées par les professeurs et les ressources éditoriales disponibles (BRNE, Eduthèque…) ;
    - La plateforme du CNED "Ma classe à la maison";
    - La plateforme "Jules" du CNED pour consolider le travail personnel de l’élève ;
    - Les ressources disciplinaires ou transversales du site académique et des autres sites institutionnels.

En cas de besoin, il est possible de se rapprocher de ses collègues professeurs référents pour les usages du numérique, de se former avec les ressources sur le site de la DANE afin de s’assurer de la maîtrise des outils.

Enfin, il est possible de se former à la mise en place d’une classe virtuelle.

Quelles sont les modalités d’accompagnement prévues sur Parcoursup ?

Consulter la foire aux questions Parcousup.

Des ressources pour l’accompagnement des élèves de terminale sont également disponibles sur Eduscol.

Je suis personnel de santé relevant du ministère de l'Education nationale et de la Jeunesse

Quel est le rôle du médecin conseiller-technique ?

Une étroite collaboration entre les professionnels médicaux de l’éducation nationale et de l’agence régionale de santé (ARS) est indispensable. Elle concourt à la gestion de l’épidémie et prépare la sortie de crise. Ensemble, ils déclinent localement les consignes nationales.

Le médecin conseiller-technique apporte son conseil à l’autorité académique et applique les instructions en vigueur liées au Coronavirus Covid-19. Il contribue à l’information des personnels d’encadrement et de direction sur les mesures à prendre, et à l’analyse des situations et des risques, en s’appuyant sur le réseau des professionnels de santé et des agences régionales de santé. Il coordonne la diffusion de l’information sanitaire au sein de l’académie.

Il s’assure, en lien avec le médecin de prévention, du respect des orientations en matière d’hygiène, de sécurité et de santé au travail, ainsi que des mesures prises en matière de suivi médical et d’organisation du travail. Il veille à la cohérence des actions réalisées par ces différents acteurs et au renforcement de leur collaboration.

Les professionnels de santé relevant du ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse sont-ils concernés par la distribution de masques opérée par le ministère des Solidarités et de la Santé ?

A ce stade, seuls les professionnels de santé en contact avec des cas confirmés sont servis en masques chirurgicaux.

Les professionnels de santé relevant du ministère de l’Education nationale et de la Jeunesse peuvent-ils être réquisitionnés ?

Le décret n° 2020-337 du 26 mars 2020 complétant le décret n° 2020-293 du 23 mars 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l'épidémie de Covid-19 dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire a été publié.
Pour les modalités de mise en œuvre, il convient de se reporter à la fiche "Modalités de mobilisation des personnels dans le cadre de la lutte contre la propagation du virus Covid-1".

Le ministère des Solidarités et de la Santé a également mis en place un formulaire sur son site internet afin que les personnes volontaires puissent se signaler : Formulaire d'inscription des professionnels de santé volontaires.

Accueil des enfants des personnels  indispensables à la gestion de la crise

Comment est mis en place le service d’accueil pour les enfants des personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire ?

Un service d’accueil de la petite section à la classe de 3ème est mis en place pour les enfants des personnels soignants et médico-sociaux indispensables à la gestion de la crise sanitaire, dès lundi 16 mars, dans leur lieu de scolarisation habituel.

Le dispositif est étendu à compter du 22 mars 2020 aux enfants des personnels affectés aux missions d’aide sociale à l’enfance relevant des conseils départementaux (ASE) ainsi que des associations et établissements publics concourant à cette politique si ces personnels sont dépourvus de solution de garde.

Les services en charge de la protection de l’enfance concernés sont les services aide sociale à l’enfance (ASE) et protection maternelle et infantile (PMI) des conseils départementaux ainsi que les pouponnières ou maisons d’enfants à caractère social (MECS), les services d’assistance éducative en milieu ouvert (AEMO) et les services de prévention spécialisée. Les professionnels relevant de ces structures éligibles au dispositif sont les suivants : travailleurs sociaux, techniciens d’intervention sociale et familiale (TISF), médecins, infirmières puéricultrices, sages-femmes et psychologues.

A compter du mardi 31 mars 2020, le dispositif d’accueil est étendu à d’autres personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire sur présentation d’une attestation de l’autorité préfectorale et dans la limite des capacités d’accueil.

Dans quelles conditions est mise en place le service d’accueil pour les enfants des personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire ?

La prise en charge des élèves est réalisée en groupes de 5 enfants maximum pour les moins de 6 ans et de 10 enfants maximum pour les autres, dans le strict respect des consignes sanitaires et des gestes barrières. Ces modalités pourront être adaptées par la suite par les recteurs, en lien avec les agences régionales de santé (ARS), de manière à favoriser la cohérence pédagogique des groupes d’élèves. Lorsque les circonstances conduisent à solliciter un établissement privé sous contrat pour l’adaptation des modalités d’accueil et y organiser un accueil regroupé, les responsables du réseau d’enseignement privé, comme par exemple les directions diocésaines, et les chefs d’établissement sont contactés pour s’assurer de leur capacité d’accueil.

Cet accueil est organisé par les directeurs d’école ou les chefs d’établissement des enfants concernés, sur présentation par le parent de sa carte professionnelle de santé (CPS) ou de sa fiche de paie avec mention de l’établissement employeur. S’agissant des personnels assurant la gestion de crise dans les ARS, il conviendra de présenter une attestation de l’ARS.

Quelles sont les consignes à appliquer pour l’accueil exceptionnel de certains enfants dans les établissements scolaires ?

Sur la journée de présence pour l’enfant, l’emploi du temps doit alterner des périodes en classe, des périodes d’activité physique en extérieur durant lesquelles les locaux sont aérés, et des périodes de détente. Dans tous les cas, les gestes barrières qui sont les plus efficaces contre le Covid-19 doivent être respectés, avec espacement suffisant entre les enfants ainsi qu’entre les enfants et les adultes (enseignants ou personnels).

Comme expliqué par le ministère de la santé, les masques sont inutiles dans ce contexte.

Un nettoyage minutieux des surfaces et des sanitaires doit être effectué 2 fois par jour par les services compétents de la collectivité de rattachement. Un infirmier de l’éducation nationale peut utilement être sollicité dans ces écoles et établissements scolaires pour accompagner les équipes pédagogiques et isoler puis orienter, selon les recommandations et critères donnés par le ministère de la santé, les élèves ou personnels qui présenteraient des symptômes.

Une fiche "Accueil dans le établissements scolaires des enfants des personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire" est publiée sur le site du ministère des Solidarités et de la Santé.

Quels sont les horaires du service d’accueil des enfants des personnels essentiels à la gestion de la crise sanitaire ?

Les horaires d’accueil sont, à ce stade, ceux prévus par le règlement intérieur de chaque établissement concerné. S’agissant des autres plages horaires, elles ont vocation à être prises en charge par les acteurs du secteur péri-éducatif en lien avec les collectivités de rattachement. A compter du 21 février, l’accueil doit être organisé tous les jours, de 8h à 18h y compris le week-end si les parents en expriment le besoin. Cet accueil hors temps scolaire doit être mis en place en  lien étroit avec les collectivités territoriales de rattachement et les partenaires associatifs avec le concours des volontaires habituellement engagés dans le péri-scolaire et le secteur associatif.

Le ministère de l'Education nationale va-t-il donner des consignes sur le regroupement des enfants des personnels essentiels à la gestion de la crise sanitaire ?

Il appartient à chaque recteur d’étudier les possibilités de regroupement dans le respect de 5 enfants maximum de moins de 6 ans et de 10 enfants maximum pour les autres, par classe et en tenant compte de la nécessité de conserver une proximité soit avec le lieu de résidence de l’enfant soit avec le lieu d’exercice du ou des parent(s).

Quelles sont les consignes si une personne accueillie présente des symptômes dans l’école et l’établissement ?

Sous la responsabilité du directeur d’école ou chef d’établissement, en lien le cas échéant avec le médecin scolaire ou l’infirmière, la personne qui présente des symptômes de Coronavirus Covid-19 définis par le ministère des Solidarités et de la Santé doit être isolée.
S’agissant d’un élève, les parents sont appelés à venir le récupérer.
Les responsables rappellent alors la procédure à suivre à savoir éviter les contacts, appeler un médecin avant de se rendre à son cabinet ou appeler le numéro de permanence de soins de la région. Il est également possible de bénéficier d’une téléconsultation.
Si les symptômes s’aggravent avec des difficultés respiratoires et signes d’étouffement, il est fait appel au SAMU Centre 15.

Quelles sont les consignes en cas de "cas confirmé" dans une école ou établissement scolaire accueillant des enfants de professionnels de santé ?

Quand, dans un établissement, et plus généralement, dans un lieu dédié à l’accueil d’enfants, un cas de contamination est confirmé, il convient d’isoler la personne concernée pour une prise en charge immédiate. Le chef d’établissement ou le directeur d’école informe le ou les responsables légaux de l’enfant s’il s’agit d’un enfant.

Un nettoyage minutieux des sols et des surfaces devra être immédiatement effectué et toutes les pièces devront être aérées. Les déchets produits par la personne contaminée suivent la filière d’élimination classique.

Dans l’attente de ce nettoyage, les enfants et les personnels présents dans l’école ou l’établissement ne peuvent se rendre dans la salle de classe fréquentée par le personnel ou l’enfant concerné.

Lorsqu’exceptionnellement ce nettoyage ne peut être réalisé avant le retour des professeurs et des enfants, ceux-ci doivent être accueillis dans une école ou un établissement à proximité dès le lendemain.

L'enfant bénéficiant du service d’accueil mis en place par le ministère de l’éducation nationale dont au moins l'un des parents est identifié comme "cas confirmé" doit-il se rendre à son école ou son établissement scolaire ?

Non, l’enfant dont l’un des parents est identifié comme "cas confirmé" ne peut rejoindre son école ou établissement scolaire. Il bénéficie alors de la continuité pédagogique mise en œuvre par son école ou établissement scolaire.

Mis à jour le 05 mai 2020