Bibliothèques universitaires et nouvelles technologies

Bibliothèque virtuelle, bibliothèque électronique, bibliothèque numérique ou numérisée, les métaphores pour désigner la bibliothèque de demain s'imposent, dans l'opinion commune, comme une alternative à la bibliothèque matérielle. Le développement des nouvelles technologies dans les bibliothèques universitaires ne relève donc pas d'une alternative entre la bibliothèque matérielle et la bibliothèque immatérielle mais plutôt de la nécessaire adaptation de l'université à un nouveau média et à de nouveaux produits. Les technologies de l'information restent encore à structurer et à maîtriser dans…

Dans ce nouveau contexte, les bibliothécaires de l'enseignement supérieur ont la responsabilité de créer et de fournir aux étudiants et aux enseignants-chercheurs les moyens d'une gestion efficace de l'information.Aussi, le rapport, est-il organisé selon trois axes principaux. Le premier programme met l'accent sur ce qui relève de l'organisation des documents numériques produits par les universités ou que les universités pourraient éditer dans un format électronique. Le deuxième programme regroupe les actions qui permettront un accès ergonomique aux ressources électroniques, en termes d'organisation de la diffusion de l'information, qu'il s'agisse de ressources éducatives ou scientifiques. Enfin, le troisième programme est commun aux deux précédents et il est indissociable des différentes actions qui y sont proposées. Il décrit les mesures indispensables à la maîtrise de l'information et des technologies de l'information par les étudiants et les enseignants-chercheurs. Aucun corps de métier, enseignant-chercheur, administrateur, informaticien, bibliothécaire, technicien ou ingénieur, ne réunit, à lui seul, les compétences nécessaires à la production professionnelle d'un document numérique, ni à son accès dans de bonnes conditions. Les " équipes projet ", associant des compétences complémentaires, doivent être organisées autour de projets successifs.