Stratégie nationale 2018-2022 pour l'autisme : garantir la scolarisation effective des enfants et des jeunes

Garantir la scolarisation effective des enfants et des jeunes est un des 5 engagements phares de la stratégie pour l'autisme au sein des troubles neuro-développement (TND) 2018-2022.

 

L'école maternelle est le premier lieu d'apprentissage. Pourtant, en 2018, seulement 30 % des enfants autistes y étaient scolarisés, et souvent à temps partiel. À l'âge de l’école élémentaire, seuls 40 % des enfants autistes étaient scolarisés à l'école ordinaire.

Pourtant, apprendre, pour ces enfants comme pour les autres, est la seule voie pour se construire un avenir autonome, respectueux de ses choix. L'école est donc la clé de l'inclusion sociale.

Quels sont les enjeux de cette stratégie ? La construction de l'école inclusive pour l'ensemble des enfants handicapés vise à garantir la scolarisation des enfants autistes. En réponse à la diversité des besoins d'accompagnement, des dispositifs variés ont été développés pour répondre aux besoins spécifiques de chaque enfant au sein de l'école.

L'obligation de scolarisation à 3 ans s'applique à tous les jeunes enfants autistes, et est facilitée par les interventions précoces dès la petite enfance et le renforcement des modalités d'accueil spécifiques. Des parcours personnalisés, adaptés aux besoins de chaque élève, sont ensuite proposés, de l'école élémentaire au lycée.

Scolariser en maternelle tous les enfants autistes

  • Faciliter la scolarisation à l'école maternelle ordinaire, en faisant intervenir en classe des équipes médico-sociales ou libérales, en soutien aux équipes pédagogiques.
  • Tripler le nombre d'unités d'enseignement maternel autisme (UEMA) afin de scolariser tous les enfants à 3 ans y compris ceux présentant des troubles plus sévères.

Garantir à chaque enfant un parcours scolaire fluide et adapté à ses besoins, de l'école élémentaire au lycée

  • Transformer tous les contrats des AESH (accompagnants des élèves en situation de handicap) en contrats à durée déterminée de 3 ans afin de permettre aux enfants suivant une scolarité ordinaire de bénéficier d'accompagnants plus pérennes et plus professionnels.
  • Augmenter le nombre d'élèves atteint de troubles du spectre de l'autisme (TSA) scolarisés en Unités localisées pour l'inclusion scolaire (ULIS) en élémentaire, au collège et en lycée professionnel.
  • Créer des unités d'enseignement en élémentaire dédiées à la scolarisation de jeunes élèves avec TSA requérant un appui médico-social soutenu. Dans ces unités d’enseignement autisme, à l’école élémentaire comme à l’école maternelle, un accompagnement éducatif est proposé aux enfants dans l’école, par une équipe médico-sociale qui travaille en lien permanent avec les enseignants et tout le personnel de l’école

Former et accompagner dans leur classe les enseignants accueillant des élèves autistes

  • Renforcer les équipes ressources départementales par 101 professeurs-ressources spécialisés sur l'autisme (1 par département). Ces enseignants spécialisés qui ont reçu une formation spécifique interviennent, auprès des équipes pédagogiques et des enseignants accueillant dans leurs classes des enfants avec autisme pour le conseiller et les aider à adapter leur pédagogie.
  • Développer des actions d'information, de sensibilisation et de formation à destination des professionnels intervenant dans le parcours scolaire de l'enfant (accompagnants, enseignants et enseignants spécialisés, médecins et psychologues scolaires...).

Garantir l'accès des jeunes qui le souhaitent à l'enseignement supérieur

  • Faciliter l'accès à l'enseignement supérieur, au travers du nouveau processus Parcoursup, par la construction d'un parcours scolaire adapté et l'amélioration des accompagnements au sein de l'université.

Mise à jour : avril 2021