S'appuyer sur les acquis de la crise sanitaire

Structurer la continuité pédagogique, déployer un protocole sanitaire pour maintenir les écoles et les établissements ouverts, protéger les élèves et les personnels : les mesures de fonctionnement pour l’année scolaire 2021-2022 s’appuient sur les acquis de la crise sanitaire

2017-2021 - Ce qui a changé

  • La mise en place d’une cellule de continuité pédagogique dans les académies et d’un réseau national de correspondants académiques « continuité pédagogique ».
  • La création d’un plan de continuité pédagogique dans tous les établissements.
  • Un protocole sanitaire déployé au cours de l’année scolaire 2020-2021.
  • À partir de novembre 2020 : des tests antigéniques sur prélèvement nasopharyngé.
  • À partir du mois de février 2021 : des campagnes massives de dépistage par tests RT-PCR sur prélèvement salivaire.
  • Au retour des vacances de printemps : des autotests antigéniques.

Mettre en oeuvre la continuité pédagogique

La continuité pédagogique à l’échelle européenne

Pour mettre en oeuvre l’enseignement à distance, la plupart des pays se sont appuyés sur des plateformes en ligne existantes, nationales ou régionales, pour permettre aux élèves de suivre les cours et aux enseignants d’accéder à des ressources utiles. Un certain nombre d’entre eux ont aussi pris des mesures d’urgence et adopté des dispositifs ad hoc pour assurer la continuité pédagogique et limiter les risques de décrochage scolaire. Selon l’Unesco, la France fait partie des trois pays de l’Union européenne qui ont le moins fermé leurs établissements scolaires. Au 30 juin 2021, la durée totale de fermeture en France était ainsi de 12 semaines. Dans l’ensemble des pays européens (Suisse comprise), la moyenne de fermeture des écoles au 30 juin 2021 était de 31 semaines (32 semaines hors Suisse).

Structurer la continuité pédagogique en académie en lien avec le ministère

Depuis la rentrée scolaire 2020, une cellule de continuité pédagogique a été mise en place dans l’ensemble des académies et un réseau national de correspondants académiques « continuité pédagogique » a été constitué pour alimenter le dialogue entre le ministère et les acteurs de terrain. Leur rôle est d’accompagner les directeurs d’école, les chefs d’établissement, les professeurs et parfois les inspecteurs et parents.

Un plan de continuité pour s’adapter à l’évolution sanitaire

Les directeurs d’école et chefs d’établissement ont été invités à la rentrée scolaire 2020 à préparer un plan de continuité pédagogique pour faire face aux différentes situations susceptibles d’intervenir. L’objectif a été d’assurer la poursuite régulière des apprentissages pour tous les élèves, dans toutes les disciplines. Cette démarche est reconduite à la rentrée scolaire 2021.

Les enseignements de la crise sanitaire

L’enseignement à distance s’est révélé une modalité incontournable pour garantir la continuité pédagogique dans tous les établissements du premier et du second degré. Les usages développés ont favorisé la mise en place de l’enseignement hybride dans les cas de cluster ou de fermeture des écoles et établissements en avril 2021.

Adopter de nouvelles ressources pour favoriser l’usage du numérique

Des services numériques soutiennent les pratiques pédagogiques des professeurs depuis le début de la crise. Le centre national d’enseignement à distance (Cned) a proposé, dès mars 2020, le dispositif Ma classe à la maison constitué de trois plateformes et d’une solution de classe virtuelle pour les élèves et les enseignants. En avril 2021, ce sont plus de 10 millions de participants uniques qui ont utilisé cette classe virtuelle. De plus, les espaces numériques de travail (ENT) ont été fortement mobilisés. Ils offrent des services pédagogiques, d’accompagnement de la vie scolaire et de communication à destination de la communauté éducative (élèves, parents, professeurs, personnels administratifs). Au cours de la semaine du 6 au 9 avril 2021, semaine d’enseignement à distance pour tous les élèves, les visites des ENT ont été au nombre de 28 035 368, soit une augmentation de presque 40 % par rapport à la semaine précédente.

« Ma classe à la maison »

Le dispositif du Cned « Ma classe à la maison » évolue à partir de la rentrée scolaire 2021 et propose désormais une formule simplifiée, constituée uniquement de classes virtuelles. Les professeurs et les élèves n’ont plus besoin de se créer un compte au préalable. En effet, chaque professeur recevra avant la date de prérentrée, deux liens d’accès à ses classes virtuelles, sur sa messagerie académique. Le premier, unique et personnel, lui permet de lancer et d’administrer ses classes virtuelles, préconfigurées sans salle d’attente. Le second lien est à diffuser à ses élèves afin qu’ils rejoignent la classe virtuelle. Un accès, en cas de perte de ces liens ou pour créer une classe virtuelle avec salle d’attente, est également disponible depuis le portail intranet académique ou depuis la plateforme du Cned (www.classesvirtuelles.cned.fr). Depuis ce dernier accès, chaque professeur accède à des guides de prise en main du dispositif de classes virtuelles.

Une attention renforcée à la santé psychique des élèves

La situation sanitaire implique des règles strictes, notamment en matière d’accès à certaines activités, d’enseignement hybride, et plus généralement de respect des gestes barrières, qui ont une incidence forte sur la vie quotidienne et les relations sociales des élèves. L’ensemble de ces éléments peut, pour certains élèves, être source d’anxiété et avoir des conséquences psychologiques. L’ensemble des personnels de l’éducation nationale se mobilise afin de mieux prévenir, identifier et accompagner les élèves en situation de fragilité psychologique.

Sécuriser l'espace pour maintenir les écoles et les établissements ouverts

Des mesures sanitaires renforcées pour prévenir les contaminations

Le maintien de l’enseignement en présence a été permis par l’application stricte d’un protocole sanitaire élaboré en lien avec les autorités sanitaires. Par ailleurs, lorsque le contexte local le nécessitait, une hybridation des enseignements a été mise en place dans les lycées et, dans des circonstances exceptionnelles, dans les classes de 4e et de 3e dans les collèges.

Le traçage des contacts en milieu scolaire pour isoler les personnes contagieuses

Le protocole de traçage des contacts a été mis en oeuvre dès la rentrée scolaire de septembre 2020. Il a permis d’assurer un isolement rapide des cas confirmés et des contacts à risques. Il a également évolué au cours de l’année scolaire, notamment dans le contexte d’émergence de variants avec la mise en place de la fermeture de classe dès l’apparition d’un cas à compter d’avril 2021.

Une stratégie de dépistage pour briser les chaînes de contamination

Les tests antigéniques sur prélèvement nasopharyngé ont été déployés dès le mois de novembre 2020 après l’apparition d’un cluster et dans les zones de circulation active du virus. À partir du mois de février 2021, le ministère a organisé des campagnes massives de dépistage par tests RT-PCR sur prélèvement salivaire, notamment dans les écoles où ce mode de prélèvement moins intrusif était plus adapté aux jeunes enfants. Au total, ce sont plus de 3,5 millions de tests antigéniques et 4,5 millions de tests salivaires qui ont été proposés aux élèves et aux personnels du ministère et des collectivités locales travaillant dans les écoles et les établissements scolaires. En outre, au retour des vacances de printemps, des autotests antigéniques sur prélèvement nasal ont été distribués aux personnels pour qu’ils puissent réaliser deux tests hebdomadaires à leur domicile et des séances d’autotests en établissement, sous la supervision d’un adulte, ont été proposées aux lycéens qui, par la suite, ont pu poursuivre ce dépistage à leur domicile.

Des mesures spécifiques pour protéger les personnels

Tout au long de l’année 2020-2021, le ministère a fourni aux personnels les équipements rendus nécessaires par la crise sanitaire.

Masques fournis par le ministère

  • 80 millions de masques fournis aux personnels des écoles, des établissements scolaires, des services administratifs et aux élèves qui en avaient besoin.
  • 600 000 masques inclusifs pour les élèves à besoins éducatifs particuliers et les personnels qui travaillent à leurs côtés.

En matière de dépistage, les personnels ont pu bénéficier de l’ensemble des campagnes organisées dans les écoles et les établissements mais également d’un accès prioritaire aux tests RT-PCR en laboratoire de biologie médicale.

S’agissant de la vaccination, des créneaux réservés ont été ouverts à partir du 17 avril pour les personnels de plus de 55 ans en contact avec les élèves et la vaccination a été ouverte à tous les personnels des écoles, collèges et lycées sans condition d’âge dès le 24 mai, avec une semaine d’avance sur la population générale. Les enseignants se sont massivement portés candidats à la vaccination.

Carte covid durée de fermetures de écoles

 

 

Mise à jour : septembre 2021