Les filles moins confiantes que les garçons concernant l’année à venir et leurs performances, notamment en mathématiques

Plus de 1,5 million d’élèves scolarisés en classe de sixième, de seconde ou de première année de CAP ont été interrogés par la DEPP à la rentrée 2021 sur leurs conditions de travail, leur confiance en eux et leurs orientations futures. Il s’agissait d’un questionnaire adossé aux évaluations exhaustives.

Note d'Information n° 22.17, juin 2022

Les résultats font apparaître des différences entre filles et garçons. Pour ce qui est du temps de travail déclaré, les filles se distinguent par un plus fort investissement en classe de seconde comme en première année de CAP. Quel que soit leur niveau de maîtrise, notamment en mathématiques, elles se déclarent moins confiantes que les garçons dans leurs performances aux évaluations, aussi bien en sixième qu’en seconde ou en première année de CAP. De même, à tous les niveaux interrogés, elles se projettent dans l’année scolaire de façon moins sereine que les garçons. Enfin, les orientations et les poursuites d’études envisagées varient aussi selon le sexe.


Auteurs : Équipe évaluations exhaustives second degré, DEPP-B2

Pour citer la publication :

DEPP, 2022, "Les filles moins confiantes que les garçons concernant l’année à venir et leurs performances, notamment en mathématiques", Note d'Information, n° 22.17, DEPP.

Mise à jour : juin 2022