Les apports de l’enquête TALIS 2018

Moins d’un enseignant sur dix considère que son métier est valorisé dans la société. À l’opposé, neuf enseignants sur dix déclarent aimer travailler dans leur établissement.
Ils mettent en avant une plus grande implication, autonomie et collaboration des personnels, liberté pédagogique et travail avec les collègues.
Pour les moins satisfaits : niveau de stress supérieur dû principalement au maintien de la discipline. Les enseignants français s’estiment peu préparés par leur formation initiale à cet aspect-là de leur métier.

Temps de lecture 1 minutes

Note d'Information n° 20.11, mars 2020

L’enquête Talis 2018 témoigne d’une satisfaction professionnelle contrastée pour les enseignants du collège en France. Ainsi, moins d’un enseignant sur 10 considère que son métier est valorisé dans la société. Ils expriment certains regrets quant à leur choix de carrière. En revanche, ils font état d’une grande satisfaction liée à leur environnement de travail : 9 enseignants sur 10 déclarent aimer travailler dans leur établissement. Les enseignants s’estimant les plus satisfaits à cet égard décrivent un mode de fonctionnement des établissements marqué par une plus grande implication, autonomie et collaboration des personnels. Ils affirment également user plus fortement de leur liberté pédagogique et travailler davantage avec leurs collègues. Les enseignants les moins satisfaits signalent quant à eux un niveau de stress supérieur et citent principalement le maintien de la discipline comme étant à l’origine de celui-ci. Les enseignants français s’estiment peu préparés par leur formation initiale à cet aspect-là de leur métier, mais seul 1 sur 10 exprime un besoin élevé de formation dans ce domaine.

Auteures : Laetitia Longhi, Axelle Charpentier, Christelle Raffaëlli, DEPP-B4