La mise en place des assistants pédagogiques

Le rapport analyse en premier lieu le choix des établissements retenus par le ministère qui a ciblé les lycées et lycées professionnels de façon très centralisée. Dans un deuxième temps, est observée la phase de recrutement proprement dite telle qu’elle s’est déroulée dans les académies et qui a été largement laissée à l’initiative des chefs d’établissement concernés. Il décrit ensuite l’accomplissement par les assistants pédagogiques de leurs fonctions qui se caractérisent par une très grande diversité : du soutien aux études surveillées, la prise en charge d’une partie de la classe, une aide méthodologique ou disciplinaire. L’analyse porte par ailleurs sur le rôle des acteurs dans les académies sur la question de la formation des assistants et leur accompagnement dans la prise de fonction variable d’une académie à l’autre et l’évaluation du dispositif qui reste à construire. Le rapport propose plusieurs préconisations et en particulier : - la gestion des enseignants des établissements difficiles qui doit retenir toute l’attention des recteurs, - le dispositif doit fonctionner comme un véritable tremplin professionnel, - la généralisation risque de se heurter à un manque de candidatures.