L'évaluation de l'enseignement dans l'académie de Corse

L'académie de Corse a fait partie de la "vague 2005-2006" des évaluations de l'enseignement en académie demandées par le ministre à l'IGEN et à l'I.G.A.E.N.R. Plus petite académie métropolitaine, la Corse présente des caractéristiques institutionnelles, historiques, géographiques, économiques et démographiques qui jouent un rôle important, notamment une forte ruralité qui conduit les autorités territoriales à considérer l'Ecole comme constituant également un instrument d'aménagement du territoire, outre sa vocation d'enseignement et de formation.Faisant le constat de résultats scolaires souvent inférieurs aux moyennes nationales et de taux de sortie sans qualification élevés, les inspecteurs généraux dressent un tableau des forces et des faiblesses de l'enseignement dans l'académie. A partir d'atouts bien réels, ils préconisent notamment un effort concerté des instances territoriales et des autorités académiques pour lutter contre un absentéisme des élèves qui les pénalise fortement et pour recentrer le temps scolaire du premier degré sur les enseignements fondamentaux. Ils incitent également au renforcement d'une animation pédagogique rendue difficile par le caractère insulaire de l'académie et par son éloignement des autres pôles d'enseignement.