Jean-Michel Blanquer et Sarah El Haïry à la rencontre de la jeunesse engagée

Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports et Sarah El Haïry, secrétaire d’État chargée de la Jeunesse et de l’Engagement, se sont rendus à Nort-Sur-Erdre en Loire-Atlantique, ce lundi 15 février, pour échanger autour du Service National Universel et du déploiement du Service Civique dans le cadre du Plan de relance.

Le SNU : un projet d’émancipation 

Accompagnés de jeunes en service civil universel, Jean-Michel Blanquer et Sarah El Haïry sont allés au lycée public polyvalent de Nort-Sur-Erdre pour rencontrer des lycéens et leur présenter les possibilités d’engagement offertes par le SNU. Ils étaient accompagnés par de jeunes volontaires du SNU 2019. Le Service national universel (SNU) est un projet d’émancipation de la jeunesse, complémentaire de l’instruction obligatoire. Sa mise en œuvre poursuit les objectifs suivants :

  • la transmission d’un socle républicain,
  • le renforcement de la cohésion nationale
  • le développement d’une culture de l’engagement et l’accompagnement de l’insertion sociale et professionnelle.

La campagne d’inscription pour l’année 2021 s’est ouverte le lundi 11 janvier dernier et s’étale jusqu’au 20 avril 2021. 25 000 jeunes sont attendus pour la 1ère fois dans tous les départements français pour vivre ce temps de rencontre et de cohésion. Le séjour de cohésion du SNU aura lieu, cette année, du 21 juin au 2 juillet.

Le service civique : une mission pour l'intérêt général

Les ministres ont ensuite rencontré des jeunes engagés en mission de Service Civique au sein de l’Éducation nationale.
Le Service Civique est un engagement volontaire au service de l'intérêt général. Il est ouvert aux 16-25 ans, élargi à 30 ans aux jeunes en situation de handicap. Accessible sans condition de diplôme, il est indemnisé et s'effectue en France ou à l'étranger. Le Plan de relance permet d’ouvrir, d’ici fin 2021, le Service Civique à 100 000 jeunes supplémentaires pour un total de 245 000. Les modalités des missions ont été simplifiées pour encourager l’engagement de plus de jeunes.

Le Plan de relance : des mesures de soutien pour la jeunesse

Le Plan de relance s’inscrit dans la continuité des mesures de soutien aux entreprises et salariés lancées dès le début de la crise de la Covid-19, visant à transformer l’économie et créer de nouveaux emplois. D’un montant de 100 milliards d’euros il se repose sur trois piliers : l’écologie, la compétitivité et la cohésion. Dans le cadre du plan 1 jeune, 1 solution, plusieurs actions sont en outre consacrées à l’éducation et à la jeunesse dans le but de :

  • faciliter l'entrée dans la vie professionnelle
  • orienter et former 200 000 jeunes vers les secteurs et métiers d'avenir
  • accompagner plus particulièrement les jeunes éloignés de l'emploi en construisant 300 000 parcours d'insertion sur mesure

Mise à jour : février 2021