Toute l'actualité

G7 France : réunion conjointe des ministres de l'Éducation et des ministres du Développement

Partager cet article
  • Envoyer à un ami

Les 4 et 5 juillet 2019, les ministres du développement et de l’éducation du G7 se sont réunis à Paris. Ces rencontres, préparatoires du sommet de Biarritz ont été placées sous le signe de lutte contre les inégalités, priorité de la présidence française du G7.

Lors de la réunion des ministres de l’Éducation du 4 juillet, Jean-Michel Blanquer a accueilli ses homologues du G7 et des pays invités (Argentine, Estonie et Singapour).  Les ministres ont adopté une position commune en vue de renforcer la lutte contre le harcèlement  scolaire.  A la réunion conjointe du 5 juillet des ministres de l'Éducation, des ministres du Développement du G7 et des ministres du G5 Sahel et du Sénégal, Jean-Yves Le Drian, ministre de l'Europe et des affaires étrangères et Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse ont poursuivi les travaux avec les pays partenaires et mis un accent tout particulier sur l’égalité entre les femmes et les hommes avec une priorité donnée à l’Afrique.

 

  En 2019, la France a l’honneur d’exercer la présidence du G7 consacré à la lutte contre les inégalités. À ce titre, l’éducation, qui permet de lutter à la racine des inégalités, est l’un des thèmes majeurs des discussions. Afin de préparer le sommet des chefs d’État et de gouvernement qui se tiendra à Biarritz le 26 août 2019, l’ensemble des ministres de l’Éducation et des Affaires Étrangères du G7 se réunissent à Paris les 4 et 5 juillet, en étroite collaboration avec les organisations internationales, notamment l’Unesco et l’OCDE.


La lutte contre les inégalités scolaires commence dès le plus jeune âge. C’est pourquoi, les enjeux de la scolarisation précoce, défi auquel sont confrontés tous les pays, seront au coeur de nos échanges. L’amélioration de la formation des professeurs constituera un autre point central car elle est la condition essentielle de l’élévation générale du niveau et donc de la justice sociale. À ce titre, l’éducation des filles et la formation professionnelle sont des sujets sur lesquels tous les pays doivent avancer grâce à un esprit de coopération. Enfin, la lutte contre toutes les formes de harcèlement sera un axe majeur des discussions car ce fléau doit disparaître de nos écoles dont le sens est d’oeuvrer à une société de confiance fondée sur le respect d’autrui.

« Ouverture » sera bien le maître-mot de ces rencontres : ouverture à des pays invités, renforcement de la coopération avec les pays en développement, mobilisation de la société civile et des académies. Cette ouverture nous permettra de créer l’intelligence collective nécessaire pour identifier les moyens de progresser sur ces chantiers indispensables au progrès de nos sociétés.

C’est par la transmission des connaissances et des valeurs partagées que nous construirons un monde plus humain où chacun sera maître de son destin. Je sais que les discussions que nous aurons au cours de ce G7 2019 nous permettront de progresser sur ce chemin.
 
Jean-Michel Blanquer,
Ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse
Déclaration des ministres de l’éducation du G7 - 4 juillet 2019
  • Nous, membres du G7, souhaitons saisir l’occasion de cette conférence internationale pour prendre les mesures adéquates permettant de contribuer à la réussite scolaire de tous les enfants, en coopération avec les organisations internationales et la société civile.

  • Nous encourageons la mise en oeuvre des expérimentations conjointes, le partage des bonnes pratiques et des résultats de leur recherche. Nous saluons le lancement d’initiatives entre pays, et/ou en partenariat avec les organisations internationales, en vue de combattre les inégalités.

  • Nous remercions la France pour l’accueil de cette réunion ministérielle fructueuse. Nous remercions également les ministres de l’Argentine, de l’Estonie et de Singapour, ainsi que les représentants des organisations internationales – OCDE et Unesco - pour leurs contributions.

  • Nous présenterons cette déclaration au Sommet des chefs d’États du G7.

  • Nous nous accordons pour poursuivre la réalisation de ces objectifs dans les années à venir.

Télécharger la déclaration des ministres de l’éducation du G7 dans son intégralité

 

Faire de l'école maternelle un levier d'égalité et de réussite

Permettre à tous les élèves de maîtriser les savoirs fondamentaux (lire, écrire, compter et respecter autrui) nécessite de faire davantage encore de l’école maternelle une école de l’épanouissement et du langage.

Le savoir-faire des professeurs contribue à faire de l’école maternelle une fierté française et un modèle imité dans le monde. Pour lui permettre de répondre aux défis du XXIe siècle, le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse fait notamment appel à des spécialistes reconnus pour l’aider à dessiner de nouvelles perspectives pédagogiques et organisationnelles afin de mieux préparer encore à la scolarité obligatoire.

Annoncée en mars 2019 par le président de la République, la loi pour l’école de la confiance qui est adoptée définitivement en ce mois de juillet 2019, prévoit de rendre obligatoire l'école maternelle et donc d'abaisser l'obligation d'instruction de 6 à 3 ans dès la rentrée 2019, pour qu’un cadre commun offre à tous les élèves les mêmes chances de réussir leur scolarité.

Réduire les inégalités dans les écoles primaires

Lancé à la rentrée 2017, le dédoublement des effectifs de classes de CP et de CE1 dans les réseaux d'éducation prioritaire (Rep) et d'éducation prioritaire renforcés (Rep+) pour parvenir à une moyenne de 12 élèves par classe, constitue une mesure phare de justice sociale du Gouvernement, qui contribue depuis plus de deux ans à réduire les inégalités entre élèves. Elle va s'accompagner d'une limitation des effectifs à 24 élèves pour toutes les classes de grande section maternelle, CP et CE1 dans le reste de la France.

Renforcer l'apprentissage du français et des mathématiques

La maîtrise insuffisante du français et des mathématiques concerne particulièrement les enfants issus de milieux défavorisés. Pour remédier à ce constat, un enseignement rigoureux, des moyens reconduits à la rentrée et une clarification des programmes d'enseignement sont mis en œuvre.

Évaluations nationales des élèves de CP, CE1 et 6e

Pour aider les professeurs à faire progresser leurs élèves, tous les enfants scolarisés en CP, CE1 et 6e bénéficient d'évaluations qui permettent de fournir aux professeurs des points de repère pour identifier les difficultés des élèves dès le début de l'année.

Pour chaque compétence testée, les professeurs disposent de ressources pédagogiques pour répondre aux difficultés rencontrées par leurs élèves. Des ressources nouvelles issues des travaux du Conseil scientifique de l'éducation nationale, leur sont transmises.

Au CP et au CE1, ces évaluations permettent depuis septembre 2018 de vérifier que les élèves de CP ont les acquis nécessaires pour un bon apprentissage de la lecture et des mathématiques.

Au CE1, elles portent sur l'écriture et la numération.

Chaque famille bénéficie d'un retour individualisé de la part des professeurs. Les résultats, centralisés par les inspecteurs de l'éducation nationale, leur permettent de mener une action pédagogique dans leur circonscription pour répondre aux besoins des élèves.

En 6e, ces évaluations en français et en mathématiques sont passées en ligne et corrigées automatiquement.

Chaque élève bénéficie d'un retour individualisé. Les données anonymisées, seront collectées par la DEPP afin de fournir des indications objectives pour éclairer la politique éducative du ministère.

L'évaluation est le premier acte d'une action pédagogique qui vise à identifier la difficulté scolaire pour y répondre grâce à des ressources et des dispositifs spécifiques à l'école (heure hebdomadaire d'activités pédagogiques complémentaires ) et au collège (2h d'accompagnement personnalisé, dispositif Devoirs faits).

Une voie professionnelle d'excellence pour se former aux métiers de demain

Pour être un tremplin vers une insertion immédiate des élèves dans la vie active ou vers des poursuites d'études réussies, le lycée professionnel se transforme depuis un an.

Cette évolution permet une meilleure articulation entre enseignements professionnels et enseignements généraux avec, pour les élèves, des parcours plus personnalisés et progressifs.

Des Campus des métiers et des qualifications sont développés pour répondre à un enjeu socio-économique stratégique et participer au développement des métiers d'avenir et des filières d'excellence françaises, avec la création de Campus d'excellence.

Une formation initiale et continue des professeurs rénovée au service de la réussite des élèves

La formation des professeurs fait l’objet, depuis mars 2018, d’une importante refonte à l’initiative du ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, dans le cadre d’un cycle de discussions, dénommé « agenda social », fondé sur une concertation approfondie avec l’ensemble des acteurs du système. Cette réforme comporte trois axes :

  • La préprofessionnalisation pour une entrée plus progressive dans la carrière
  • Une formation initiale refondée, ouverte à l'internationale
  • La formation continue, prolongement personnalisé de la formation initiale

Lutter contre le harcèlement à l'école : une priorité ministérielle

La mobilisation du ministère de l'Éducation nationale et de la Jeunesse est totale dans sa lutte contre le harcèlement entre élèves. Elle passe à la fois par une sensibilisation de la communauté éducative, une sanction systématique des faits de harcèlement et une large politique de prévention. 10 nouvelles actions permettront d'intensifier cette lutte dès la rentrée 2019.

Consulter le communiqué "Réunion ministérielle Éducation G7 : la lutte contre le harcèlement"

Se mobiliser en faveur du climat et de la biodiversité

Au printemps 2019, le ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse a invité les 60 élus du Conseil national de la vie lycéenne (CNVL) à débattre des enjeux climatiques et environnementaux en conclusion de la réflexion lancée sur le sujet dans tous les lycées de France, animés par les Conseils de la vie lycéenne.

Cette restitution avait permis au ministre de prendre connaissance des préoccupations et des propositions d'actions des lycéens portant sur le changement climatique, le développement durable et la biodiversité ; afin de proposer aujourd'hui un accompagnement concret de ces initiatives lycéennes déployées sur le territoire.

Agir pour l'égalité filles/garçons

La politique pour l'égalité menée par le ministère de l'Éducation et de la Jeunesse s'inscrit dans le cadre de la grande cause du quinquennat en faveur de l'égalité entre les femmes et les hommes, voulue par le président de la République autour de plusieurs engagements, notamment pour « éduquer à l'égalité dès le plus jeune âge », en agissant auprès de toute la communauté éducative.

Le Conseil scientifique de l'Éducation nationale, une expertise au service de l'ensemble de la communauté éducative

Installé en janvier 2018 par Jean-Michel Blanquer, le Conseil scientifique de l'Éducation nationale (CSEN), présidé par Stanislas Dehaene, éclaire par ses avis la décision politique sur les grands enjeux éducatifs de notre temps, en mettant à la portée de tous, les résultats de la recherche de pointe comme des expérimentations de terrain.

Cinq axes particuliers pour les missions du CSEN :

  • l'évaluation et l'intervention,
  • la formation et les ressources pédagogiques,
  • la pédagogie,
  • des stratégies d'apprentissage adaptées aux enfants.
Des négociations en format G7 simulées par des collégiens et lycéens

Dans le cadre de l'ouverture du G7 à la société civile, le ministère de l'Éducation nationale et de la Jeunesse a proposé aux professeurs de collège et de lycée d'organiser avec leurs élèves des simulations de négociations en format G7 sur le thème de la lutte contre les inégalités. Une soixantaine d'établissements ont répondu et les 7 propositions les plus remarquables sont présentées aux ministres le 4 juillet.

Ces actions ont permis de lancer une dynamique dans les établissements scolaires autour du G7 et d'aborder l'importance du multilatéralisme et de son fonctionnement.

Sous l'impulsion des équipes pédagogiques, une soixantaine de classes de collège et de lycée ont organisé et conduit ces simulations, quelle que soit la discipline d'enseignement. Les Délégués académiques aux relations européennes et internationales et à la coopération (DAREIC) se sont mobilisés pour accompagner les établissements scolaires dans cette initiative pédagogique.

Cette initiative a permis à des classes d'effectuer des recherches sur les pays du G7, de découvrir leurs modèles éducatifs respectifs, de mener une véritable réflexion internationale. L'égalité filles/garçons, l'éducation inclusive (accueil des élèves en situation de handicap), la lutte contre le harcèlement et toutes les formes de discriminations à l'école, sont autant de thèmes mis en avant par les jeunes, rejoignant les problématiques au cœur des réunions ministérielles du 4 juillet.

La conclusion des négociations des mini G7 ont abouti à la proposition d'une déclaration contenant 7 mesures clés pour lutter contre les inégalités. Cette déclaration a été présentée sous la forme d'une production numérique/numérisée libre par classe (textes, diaporamas, courte vidéo, etc.).

Après analyse par un jury réuni le 18 juin, 7 prix sont décernés à 7 classes, dont des représentants sont conviés à Paris le 4 juillet. Un recueil des déclarations : "7 mesures pour lutter contre les inégalités" est remis aux ministres du G7. Il sera diffusé aux établissements ayant participé à cette action.

Découvrez les 11 lauréats du concours :

  • Collège Ariane à Argenteuil (académie de Versailles)
  • Lycée André Malraux à Biarritz (académie de Bordeaux)
  • Collège François Truffaut à Saint-Martin-de-Seignanx (académie de Bordeaux)
  • CAVL de l'académie de La Réunion
  • Lycée Saint Marc à Nivolas-Vermelle (académie de Grenoble)
  • Collège François Couperin à Paris (académie de Paris)
  • Collège les Arbourys à Magalas (académie de Montpellier)
  • Collège Louis Bruntz à Bourmont (académie de Reims)
  • Collège de l'Assomption à Briey (académie de Nancy-Metz)
  • Lycée International de l'Est Parisien à Noisy-le-Grand (académie de Créteil)
  • Collège Plaisance à Créteil (académie de Créteil)
 
En images, la rencontre des ministres de l'Éducation et des ministres du Développement du G7 et des pays invités (Argentine, Estonie, Singapour)

G7 France : réunion conjointe des ministres de l'Éducation et des ministres du Développement

Consultez l'intégralité des photos sur Flickr

En savoir plus
Pages à consulter

Réunion des ministres de l'Éducation du G7 : déclaration commune
Communiqué du 4 juillet 2019

Réunion ministérielle Éducation G7 : communiqué sur la lutte contre le harcèlement
Communiqué de presse du 4 juillet 2019

2019 : présidence française du G7 consacré à la lutte contre les inégalité
Consultez l'information sur le sommet des chefs d'État à Biarritz du 24 au 26 août 2019

Site à consulter

G7 France

Découvrez toute l'information sur le site du G7

Dossier de presse - Jean-Michel Blanquer - 04/07/2019
Mise à jour : juillet 2019
Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Imprimer
  • Agrandir / réduire la police

C'est pratique

Handicap, tous concernés

Le handicap


calendrier
 
 
     





DISPOSITIF VIGIPIRATE

Consignes de sécurité

Nous suivre

Facebook Twitter LinkedIn Snapchat Youtube lettres d'information

Nous contacter



picto accessibilité sourds et malentendants