Tribune - COVID-19 : Pour réussir la continuité éducative dans l’espace francophone

Les ministres de la Conférence des ministres de l’Éducation des États et gouvernements membres de la Francophonie (CONFEMEN) signent une tribune commune sur les enjeux de réussite de la continuité éducative dans l'espace francophone dans la situation sanitaire mondiale liée au coronavirus-covid19.

De l’Asie à l’Europe, de l’Amérique à l’Afrique en passant par l’Océanie, l’épidémie de coronavirus se poursuit inexorablement, et ses effets dévastateurs impactent la presque totalité des États et gouvernements membres de la Francophonie. À présent, le virus gagne l’Afrique, continent épicentre de la francophonie, dans lequel vivent 75% des enfants scolarisés en langue française dans le monde. 

Face à cette crise sanitaire mondiale, le confinement s’impose partout comme seul moyen efficace d’enrayer la propagation de l’épidémie. En conséquence, la plupart des 88 États et gouvernements membres de la Francophonie ont fermé totalement ou partiellement leurs écoles et leurs établissements. Désormais, dans 99% de notre espace francophone, l’enseignement ne peut plus être dispensé en présentiel.

De la nécessité d’assurer la continuité éducative…

La fermeture de nos écoles et de nos établissements a entraîné la mise en place, dans tous les États et gouvernements concernés, d’un enseignement à distance pour permettre aux élèves de continuer à travailler depuis chez eux. Certains États ont pu s’organiser rapidement, proposant outils et ressources numériques adaptés aux professeurs et à leurs élèves. D’autres doivent faire face à des populations peu ou pas « connectées », rendant plus difficile d’assurer la continuité pédagogique. 

Quelles que soient les solutions d’enseignement à distance mises en œuvre, les écarts de niveaux risquent de se creuser dans tous nos États et gouvernements, entre les élèves qui auront un accès facile aux outils et aux ressources et ceux qui, pour des raisons techniques, financières, ou liées à un environnement peu favorable à l’étude, auront des difficultés à y accéder. 

C’est pourquoi ensemble nous devons poursuivre un objectif éducatif primordial, qui est aussi un objectif de justice sociale, celui de combattre l’augmentation des inégalités scolaires générée par la situation sanitaire. 

… à une mobilisation francophone sans faille…

Cet engagement commun pour assurer la continuité pédagogique à chaque élève doit s’incarner dans l’esprit de solidarité qui anime depuis sa création la Conférence des ministres de l’Éducation des États et gouvernements membres de la Francophonie (CONFEMEN).

C’est forts de cette conviction et conscients de l’urgence, qu’à l’initiative du Secrétaire général de la CONFEMEN, Abdel Rahamane Baba-Moussa, du Président en exercice de la CONFEMEN, Dominic Cardy, ministre de l’Éducation et du Développement de la petite enfance du Canada-Nouveau Brunswick, et du ministre français de l’Éducation nationale et de la jeunesse, Jean-Michel Blanquer, les ministres de la Francophonie ont tenu le 27 mars une réunion extraordinaire à distance, à laquelle a pris part l’Administratrice de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Catherine Cano. 

Cette rencontre, qui a permis à chacun de partager des expériences réussies et des interrogations légitimes, a également permis d’acter le principe d’une coopération accrue entre les Ministères pour continuer à offrir un enseignement de qualité en français à tous les élèves dont les établissements scolaires ont été fermés. 

Cette coopération multilatérale passe par un renforcement des synergies entre l’OIF et la CONFEMEN. Elle passe aussi par un renforcement des échanges bilatéraux : certains de nos États et gouvernements ayant mis en œuvre des solutions innovantes ont déjà commencé à les partager avec d’autres. 

Un des objectifs stratégiques poursuivis par cette coopération porte sur la généralisation de l’utilisation du numérique éducatif. Cette crise doit être l’occasion pour nos États et gouvernements de renforcer la mutualisation de contenus en français utiles à d’autres États et gouvernements francophones pour assurer la continuité pédagogique. L’OIF a fait un premier pas en proposant sur son site un grand nombre de ressources pour continuer à apprendre et se cultiver en français depuis chez soi . De même, l’UNESCO propose sur son site une plateforme de ressources pédagogiques en langue française.

Pour garantir leurs usages, il importe de veiller à ce que les cadres des systèmes éducatifs, les enseignants, les élèves et leurs parents puissent s’approprier toute cette offre en ligne. Pour cela, des formations spécifiques sont souvent indispensables. À cet effet, l’Institut de la Francophonie pour l’Éducation et la Formation (l’IFEF) offre d’ores et déjà un cours en ligne destiné aux enseignants du primaire et du secondaire pour se familiariser avec de nouveaux outils et pédagogies associées. Nous veillerons ensemble à ce que les formations de cette nature se développent largement.

Cependant, dans tous nos Etats et gouvernements de nombreux élèves n’ont pas accès à internet chez eux, ou un accès difficile. Face à cela, il est essentiel de définir de nouvelles solutions avec nos partenaires publics et privés pour faciliter l’accès aux outils et aux réseaux informatiques. Aussi, appelons-nous les opérateurs de téléphonie mobile à concevoir avec nous des solutions innovantes. Nous invitons également les chaînes de télévision et de radio à se mobiliser, comme elles le font déjà dans certains de nos Etats et gouvernements, pour proposer aux élèves des contenus éducatifs de qualité sur leurs antennes.

…pour une communauté éducative francophone solidaire 

La situation actuelle est inédite pour l’ensemble de la communauté éducative et plus que jamais, face cette crise, nous devons rester unis et solidaires afin qu’aucun élève ne soit laissé au bord du chemin. 

Les valeurs de la francophonie que nous portons sont au cœur de ces impératifs d’équité et de justice sociale. Répondant en cela à sa mission d’appui à l’éducation, la francophonie doit être au rendez-vous des moments décisifs de son histoire.
C’est ensemble que nous saurons apporter des réponses à tous les élèves de nos États et gouvernements pour leur permettre de continuer à apprendre depuis chez eux.

À l’issue de l’épidémie, nous aurons alors réussi ce défi essentiel : permettre à tous les élèves de retourner à l’école avec confiance, et d’y réussir.

Honorable Dominic Cardy, Président en exercice de la CONFEMEN - Ministre de l’Éducation et du Développement de la Petite Enfance (Canada Nouveau-Brunswick)

M. Saaid Amzazi, 1er Vice-Président de la CONFEMEN - Ministre de l'Éducation Nationale, de la Formation Professionnelle, de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (Maroc)

Pr Patrick Mouguiama-Daouda, 2ème Vice-Président, Ministre de l'Éducation Nationale chargé de la Formation Civique (Gabon)

Mme Kandia Camara, Rapporteur du Bureau de la CONFEMEN, Ministre de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle (Côte d’Ivoire)

M. Jean-Michel Blanquer, Co-porteur de l’initiative, Ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse (France) 
Madame Catherine CANO, Administratrice de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF)

Pr. Stanislas Ouaro, Ministre de l'Éducation nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues nationales (Burkina-Faso)

Dr. Janvière Ndirahisha, Ministre de l'Éducation, de la Formation technique et professionnelle (Burundi)

Pr Laurent Serge Etoundi Ngoa, Ministre de l'Education de Base (Cameroun)

M. François-Philippe Champagne, Ministre des Affaires étrangères (Canada)

M. Jean-François Roberge, Ministre de l’Éducation et de l’Enseignement Supérieur (Canada Québec)

Mme Nadine Girault, Ministre des Relations internationale et de la Francophonie (Canada Québec)

Mme Caroline Désir, Ministre de l'Enseignement obligatoire (Fédération Wallonie-Bruxelles)

M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères (France)

M. Tarek MAJZOUB, Ministre de l’Éducation et de l’Enseignement Supérieur (Liban)

Pr Mahamoudou FAMANTA, Ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (Mali)

Honorable Madame Leela Devi Dookun-Luchoomun, Vice-Première Ministre et Ministre de l’Éducation, de l'Enseignement supérieur, de la Science et de la Technologie (Maurice)

Mme Monica Cristina Anisie, Ministre de l’Éducation et de la Recherche (Roumanie)

M. Mamadou Talla, Ministre de l’Éducation Nationale (Sénégal)

Mme Elisabeth Baume-Schneider, Ministre chargée de l’éducation (Suisse)

Professeur Abdel Rahamane Baba-Moussa, Secrétaire général (CONFEMEN)

 

Mise à jour : avril 2020