TIMSS 2019 : RÉSULTATS EN MATHÉMATIQUES ET EN SCIENCES DES ÉLÉVES DE CM1 ET 4ÈME

Le ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports a participé à l’étude internationale TIMSS 2019, dont les résultats sont publiés aujourd’hui, mardi 8 décembre.

TIMSS (Trends in International Mathematics and Science Study) mesure les performances en mathématiques et en sciences d’environ 4 000 élèves de niveau CM1 et 4 000 élèves de niveau 4ème, évalués en mai 2019.
Cette étude a donc porté sur les élèves entrés en CM1 et en 4ème à la rentrée 2018, et évalués pour TIMSS en mai 2019, soit avant le plein déploiement du plan Villani-Torossian sur les mathématiques. 

Les résultats, dont toutes les précisions sont disponibles dans les trois notes d’information de la DEPP ci-dessous, montrent que la France se situe en-deçà de la moyenne de l’OCDE : 

Note d'information - n° 20.46 – Décembre 2020
Note d'information - n° 20.47 – Décembre 2020
Note d'information - n° 20.48 – Décembre 2020

en CM1 : 

  • 485 points en mathématiques (moyenne de l’Union européenne de 527 points)
  • 488 points en sciences (moyenne de l’Union européenne de 522 points)

en 4ème :

  • 483 points en mathématiques (moyenne OCDE/ Union européenne de 511 points)
  • 489 points en sciences (moyenne OCDE/ Union européenne de 515 points).

Par ailleurs, l’étude montre que les élèves de CM1 connaissent des points forts en géométrie, mais des faiblesses en nombre et en "présentation de données". En 4ème, ils connaissent des points forts en statistiques et probabilités, ainsi qu’en géométrie, mais en sciences, un point faible en chimie. 

L’ensemble de ces résultats confirme la nécessité de faire de l’enseignement des mathématiques une priorité, dès le plus jeune âge. L’ensemble des mesures adoptées dans le cadre de la mise en œuvre du plan Villani-Torossian répond aux difficultés rencontrées. 

Le plan Villani-Torossian prévoit en particulier d’accentuer la formation initiale et la formation continue des professeurs. Les résultats de TIMSS montrent, sur ce point, que les professeurs en bénéficient de plus en plus : la proportion de professeurs ayant déclaré n’avoir suivi aucune formation axée sur les contenus mathématiques est passée de 53 % en 2015 à 23 % en 2019 (moyenne de l’Union européenne : 28 %). 

Le maillage territorial de la formation continue se densifie, comprenant des "constellations" de professeurs, soit des groupes de 6 à 8 personnes, formés par des référents mathématiques. En 2020-2021, 6 000 de ces groupes sont ainsi développés, permettant de former 40 000 professeurs au total, notamment via la formation entre pairs.

Les évaluations nationales de CP, CE1 et 6e viennent compléter les évaluations internationales, en proposant en temps réel un aperçu de l’ensemble d’une génération pour les compétences en mathématiques et en lecture. Les évaluations de 2020 présentent ainsi des résultats en mathématiques en légère baisse en CP, stables en CE1 et en légère hausse en 6e , malgré les effets du confinement du printemps 2020. 

En outre, un ensemble d’outils pédagogiques est proposé aux professeurs afin de les aider à enseigner les mathématiques : les repères annuels de progression, publiés en 2019, mais aussi le guide d’enseignement de la résolution de problème au CP, publié sur Eduscol en décembre 2020. En mars 2021, deux autres guides seront publiés, pour l’enseignement des mathématiques en CM1/CM2, et au collège.

Mise à jour : décembre 2020