Rêves d'or de Diego Quemada-Diez, prix Jean Renoir des lycéens 2014

Rêves d'or de Diego Quemada-Diez a reçu le prix Jean Renoir des lycéens lors de la cérémonie qui s'est déroulée mercredi 4 juin au lycée Victor Duruy à Paris. Après Une bouteille à la mer de Thierry Binisti, en 2012, les jurés lycéens avaient choisi, en 2013, César doit mourir des frères Taviani.

Les films sélectionnés pour 2014 étaient :

  • Vandal d'Hélier Cisterne
  • Rêves d'or de Diego Quemada-Diez
  • Les garçons et Guillaume à table ! de Guillaume Galienne
  • Le médecin de famille de Lucia Puenzo
  • The Lunchbox de Ritesh Batra
  • Ida de Pawel Pawlikowski
  • La cour de Babel de Julie Bertucelli
  • La belle vie de Jean Denizot

Florence Robine, directrice générale de l'enseignement scolaire au ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, présidait cette troisième cérémonie de remise du Prix Jean Renoir des lycéens en présence de Marie-Laure Lepetit, inspectrice générale de l'Education nationale et des partenaires de l'opération : Jean-Marc Merriaux, directeur général de Canopé, Anne Cochard, directrice de la création des territoires et des publics du Centre National du Cinéma et de l'Image Animée, Richard Patry, président de la Fédération nationale des cinémas français, Alain Reners, délégué général de la Fondation Auchan pour la jeunesse et Armelle Pasco, directrice des partenariats culturels et institutionnels d'Orange.

Le Prix Jean Renoir des lycéens permet d'éveiller chez les lycéens un intérêt pour la création cinématographique contemporaine en les encourageant à formuler une opinion raisonnée sur les œuvres grâce à l'échange et à la confrontation avec d'autres jugements. Il s'adresse aux élèves des lycées d'enseignement général et professionnel, publics et privés, des lycées agricoles et des centres de formation des apprentis (CFA). Grâce au travail pédagogique d'accompagnement conduit par les enseignants et les partenaires culturels (notamment les fiches pédagogiques réalisées par Canopé), ils se constituent les bases d'une culture cinématographique.

Pour cette troisième édition du prix, 53 classes ont participé, dont 11 lycées professionnels et 10 lycées de l'agence de l'enseignement français à l'étranger (AEFE). Le film lauréat a été choisi par un jury lycéen constitué de délégués de l'ensemble des classes participantes (90 élèves) réunis à Paris les 3 et 4 juin. Ces élèves ont rencontré les réalisateurs des films en lice le 3 juin au cinéma L'Arlequin à Paris.

Au-delà de l'événement que représente l'attribution du Prix Jean Renoir des lycéens et de la portée symbolique d'une récompense décernée par le jeune public, la mission d'éducation à l'image portée par les ministères en charge de l'éducation et de la culture et par le CNC s'inscrit durablement dans le dispositif "Lycéens et apprentis au cinéma" puisque le film primé y sera intégré prochainement. Il bénéficie à ce titre de DCP et d'outils d'accompagnement. Ce dispositif scolaire s'inscrit dans la politique de sensibilisation et d'éducation artistique du jeune public conduite en partenariat avec le Centre National du Cinéma et de l'Image Animée.

Un Prix de la critique est également décerné par des critiques professionnels aux meilleures des 800 critiques publiées par les élèves participants sur le blog dédié au prix.
Un "Parcours Jeunes critiques" est proposé aux classes participantes dans plusieurs académies lors des éditions décentralisées du festival du film d'éducation organisé par les CEMEA. Cette année, le prix de la critique a été décerné à Thelma Deville, Martin Fernandez, Julie Bourdin, Ismael Hamido et Gauthier Harang. Par ailleurs, cinq classes ont été primées pour leur travail collectif.

Pour le Prix de la critique, le ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche a développé depuis deux ans des liens avec les journalistes des médias suivants : Cahiers du cinéma, Positif, Télérama, Les Inrockuptibles, Le Masque et la Plume, Le Nouvel Observateur. Ce sont les journalistes eux-mêmes qui ont sélectionné les meilleurs textes : Frédéric Strauss (Télérama), N.T Bihn (Positif), Jacky Goldberg (Les Inrockuptibles), Thierry Méranger (Les Cahiers du cinéma), Alain Riou (Le nouvel Observateur et Le Masque et la Plume).