La Grande Collecte

Le Service interministériel des archives de France (SIAF), et la Bibliothèque nationale de France (BNF) mettent en œuvre une collecte de souvenirs familiaux. Les élèves des écoles, collèges et lycées sont invités à participer à ce projet, intitulé "la Grande Collecte", tant lors des temps forts qui auront lieu du 5 au 11 novembre ainsi que tout au long de l'année scolaire.
Dernière édition : 2018

Préserver, partager et transmettre pour enrichir la mémoire collective

Un grand appel est donc lancé afin de collecter des documents traitant des relations entre l’Afrique et la France du XIXe au XXe siècle.

Tous les aspects de ces relations sont visés par la Grande Collecte : échanges commerciaux ou scientifiques, collaborations économiques, partenariats culturels, mouvements d’immigrations, mais aussi événements politiques et militaires. Les personnes ou les familles conservant des documents authentiques et présentent un certain intérêt historique ou une certaine originalité en lien avec cette thématique (journaux intimes, carnets, correspondances, photographies, tracts, affiches...) sont invitées à les faire connaître auprès des services participants afin de les sauver de l’oubli.

Ils permettront d’enrichir l’histoire de deux siècles d’une communauté de destin, en mettant en lumière les actions des populations civiles, et la réalité des parcours individuels. L’ambition de cette Grande Collecte est ainsi de favoriser une mémoire partagée, apaisée, en montrant que, parmi la population française, chacun à sa manière entretient des liens avec l'Afrique.

Participer à la Grande Collecte

Dans toute la France métropolitaine et en outre-mer

Toutes les personnes ou familles qui conservent des documents sur l'histoire des relations entre la France et le continent africain aux XIXe et XXe siècles sont invitées à les faire numériser. Il peut s'agir de :

  • journaux personnels
  • carnets
  • correspondances
  • photographies
  • tracts
  • affiches
  • etc.

Les documents peuvent traiter des relations entre la France et l'Afrique sous tous ses aspects : échanges commerciaux ou scientifiques, collaborations économiques, partenariats culturels, immigration, événéments politiques et militaires, etc.

La collecte de ces documents personnels s'effectue dans plus d’une centaine de lieux en France, dont la majorité appartient au réseau des services d’archives : Archives nationales (Paris), Archives nationales d’outre-mer (Aix-en-Provence), Archives nationales du monde du travail (Roubaix), archives départementales et archives municipales. D’autres institutions partenaires ouvriront également leurs portes, telles le Musée national de l’histoire de l’immigration, la Bibliothèque de documentation internationale contemporaine et les Archives du ministère des Affaires étrangères et du Développement international. Des professionnels y accueilleront les particuliers pour identifier leurs documents et recueillir leur témoignage.

Après numérisation, documents et objets originaux sont restitués aux particuliers. Les données ainsi numérisées viennent enrichir la mémoire collective. Les documents les plus emblématiques seront mis en ligne sur un site dédié mis en place par la Bibliothèque nationale de France (BNF).

Dans les écoles, collèges et lycées

Les équipes éducatives peuvent relayer auprès de leurs élèves cette opération, leur communiquer les dates de collecte ainsi que l’adresse du point de collecte le plus proche.

Au delà de cette opération destinée à enrichir le patrimoine historique de la France, les équipes éducatives sont encouragées à développer tout au long de l'année scolaire des projets pédagogiques ; les élèves peuvent apporter dans leur école, leur collège ou leur lycée, avec l'accord de leur famille, des documents ou objets privés relatifs aux relations entre la France et l'Afrique au cours des XIXe et XXe siècles qui pourront faire l’objet d’une exploitation pédagogique en lien avec les programmes de cycle. 

Les services éducatifs des archives nationales et départementales se tiennent à la disposition des enseignants qui souhaitent participer à la Grande Collecte.