bo Le Bulletin officiel de l'éducation nationale

Le Bulletin officiel de l'éducation nationale publie des actes administratifs : décrets, arrêtés, notes de service, etc. La mise en place de mesures ministérielles et les opérations annuelles de gestion font l'objet de textes réglementaires publiés dans des BO spéciaux.

Enseignements primaire et secondaire

Mention complémentaire

« Technicien(ne) en réseaux électriques » : création et conditions de délivrance

NOR : MENE1204084A

Arrêté du 10-2-2012 - J.O. du 3-3-2012

MEN - DGESCO A2-3

Vu code de l'éducation, notamment articles D. 337-139 à D. 337-160 ; avis de la commission professionnelle consultative de la métallurgie du 20-12-2011

Article 1 - Il est créé une mention complémentaire « technicien(ne) en réseaux électriques » dont la définition et les conditions de délivrance sont fixées conformément aux dispositions du présent arrêté.
Ce diplôme est classé au niveau IV de la nomenclature interministérielle des niveaux de formation.

Article 2 - Le référentiel d'activités professionnelles et le référentiel de certification de la mention complémentaire « technicien(ne) en réseaux électriques » sont définis en annexe Ia et Ib du présent arrêté.
Les unités constitutives de la mention complémentaire technicien(ne) en réseaux électriques » sont définies en annexe IIa du présent arrêté.

 Article 3 - L'accès en formation à la mention complémentaire « technicien(ne) en réseaux électriques » est ouvert aux candidats titulaires des spécialités « maintenance des équipements industriels, électrotechnique, énergie équipements communicants » du baccalauréat professionnel, du brevet professionnel « installations et équipements électriques » et aux candidats remplissant les conditions fixées à l'article D. 337-144 du code de l'éducation.

Article 4 - Le règlement d'examen est fixé à l'annexe IIb du présent arrêté.

Article 5 - La définition des épreuves ponctuelles et des situations d'évaluation en cours de formation est fixée à l'annexe IIc du présent arrêté.

Article 6 - La durée de la formation en milieu professionnel est de 12 semaines.
Ses objectifs et modalités sont définis en annexe III au présent arrêté.

Article 7 - La mention complémentaire « technicien(ne) en réseaux électriques » est délivrée aux candidats ayant passé avec succès l'examen défini par le présent arrêté conformément aux dispositions de l'article D. 337-150 du code de l'éducation.

Article 8 - La première session d'examen en vue de la délivrance de la mention complémentaire « technicien(ne) en réseaux électriques » organisée conformément aux dispositions du présent arrêté aura lieu en 2013.

Article 9 - Le directeur général de l'enseignement scolaire et les recteurs sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent arrêté qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait le 10 février 2012

Pour le ministre de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative
et par délégation,
Le directeur général de l'enseignement scolaire,
Jean-Michel Blanquer

Nota - Les annexes IIb et IIc sont publiées ci-après. L'intégralité du diplôme est disponible au Centre national de documentation pédagogique, 13, rue du Four 75006 Paris, ainsi que dans les centres régionaux et départementaux de documentation pédagogique.
Elle sera également diffusée en ligne à l'adresse suivante :
www.cndp.fr/outils-doc

Annexe IIb

Règlement d'examen

Mention complémentaire
« technicien(ne) en réseaux électriques»

Scolaires
(établissements publics et privés sous contrat)
Apprentis
(CFA et sections d'apprentissage habilités (1))
Formation professionnelle continue(établissements publics)

 

Autres candidats

Épreuves

Unités

Coeff.

Mode

Durée

Mode

Durée

E1. Préparation d'une activité de chantier

U 1

3

ponctuel écrit

3 h

ponctuel écrit

3 h

E2. Réalisation d'une installation

U 2

6

CCF (2)

 

ponctuel pratique

8 h

E3. Évaluation de l'activité professionnelle

U 3

3

CCF

 

ponctuel oral

20 min

(1) L'habilitation est prononcée conformément aux dispositions de l'arrêté du 9 mai 1995 modifié relatif aux conditions d'habilitation des centres de formation d'apprentis à mettre en œuvre le contrôle en cours de formation.
(2) CCF : contrôle en cours de formation.

Annexe IIc

Définition des épreuves


Épreuve E 1 : Préparation d'une activité de chantier - U 1 - coefficient  3

Objectif et contenu de l'épreuve

Cette épreuve a pour objectif d'évaluer les compétences professionnelles à partir d'un dossier de chantier concernant la réalisation d'un réseau de type aérien ou souterrain.
Il est demandé au candidat :
- de sélectionner et d'analyser les différents documents en relation avec le travail à réaliser ;
- d'ordonner ses tâches ;
- de choisir les moyens nécessaires pour assurer la sécurité sur le chantier ;
- de compléter l'ensemble des documents de traçabilité ;
- de compléter les documents réglementaires liés à la sécurité.
L'évaluation porte sur tout ou partie des compétences suivantes :
- C1-1 : analyser et exploiter l'ensemble des documents techniques
- C1-2 : collecter et interpréter des informations
- C2-2 : planifier son intervention
- C4-3 : compléter des documents
Et sur tout ou partie des savoirs (S1 à S8) associés.

Critères d'évaluation


L'évaluation prend en compte notamment :
- la pertinence des réponses apportées ;
- la précision et la clarté des documents établis.

Mode d'évaluation

Épreuve ponctuelle écrite d'une durée de 3 heures
À partir d'une mise en situation professionnelle décrite dans un dossier ressource, le candidat effectue la préparation d'une activité de chantier et doit :
- décoder des plans, des symboles, des nomenclatures ;
- choisir et justifier des solutions technologiques ;
- compléter les documents techniques relatifs à la signalisation temporaire de chantier ;
- compléter des documents techniques (cahier de chantier, ordres de travail, plans, liste de matériels, etc.) préparant et finalisant une activité.

Épreuve E 2 : Réalisation d'une installation - U 2 - coefficient 6

Objectif et contenu de l'épreuve

Cette épreuve a pour objectif d'évaluer les compétences professionnelles relatives à la réalisation d'une installation d'un réseau aérien et souterrain.
Il est demandé au candidat :
- de renseigner des documents de chantier ; 
- de transposer les éléments du plan sur le terrain ;
- d'inventorier les matériels ;
- de pré-assembler les matériels ;
- d'assurer la sécurité sur le chantier ;
- de vérifier que le travail peut se réaliser en toute sécurité ;
- de réaliser une activité pratique sur un réseau aérien et souterrain ;
- de procéder au tri des déchets.
L'évaluation porte sur tout ou partie des compétences suivantes :
- C2-1 : se repérer sur le chantier
- C2-3 : préparer les matériels
- C2-4 : approvisionner le chantier
- C3-1 : assurer la sécurité sur le chantier
- C3-2 : construire un réseau aérien
- C3-3 : construire un réseau souterrain
- C3-4 : installer des équipements d'éclairage public
- C3-5 : raccorder les réseaux
- C4-1 : dialoguer avec le client, les entreprises partenaires et les riverains
- C4-2 : transmettre les informations utiles à son équipe ou à la hiérarchie
- C4-4 : utiliser des moyens de communication à distance
Et sur tout ou partie des savoirs (S1 à S8) associés.

Critères d'évaluation


L'évaluation prend en compte notamment :
- le respect de la sécurité sur le chantier ;
- la cohérence des opérations effectuées ;
- la qualité de la réalisation technique ;
- l'attitude professionnelle.

Modes d'évaluation

Épreuve ponctuelle pratique d'une durée de 8 heures
L'évaluation porte sur deux activités consécutives d'égale durée,
- l'une relative au réseau aérien ;
- l'autre relative au réseau souterrain.
Elle prend appui sur un dossier de chantier. Le candidat aura à sa disposition l'ensemble des équipements individuels de sécurité et les équipements collectifs de sécurité permettant d'exécuter les deux activités.
Contrôle en cours de formation
L'évaluation s'effectue à l'occasion de deux situations d'évaluation, d'égale pondération, organisées, l'une en entreprise, l'autre en établissement de formation.
Chaque situation permet l'évaluation tant des savoir-faire que des savoirs technologiques associés.
Les documents d'évaluation sont préparés et fournis par les enseignants de l'établissement.
L'inspecteur de l'éducation nationale de la spécialité veille au bon déroulement des évaluations organisées sous la responsabilité du chef d'établissement.
Première situation en entreprise
Elle est organisée dans l'entreprise d'accueil du candidat et s'appuie sur une situation professionnelle concrète. Elle vise des activités portant sur le domaine aérien ou souterrain.
La synthèse de l'évaluation est effectuée en fin ou à la suite de la période de formation en milieu professionnel par le tuteur de l'entreprise d'accueil (ou le maître d'apprentissage) et un professeur de spécialité (ou le formateur) et en présence le cas échéant du candidat.
Ils proposent conjointement une appréciation et une note au jury qui prend en compte :
- les compétences acquises lors des travaux réalisés en entreprise ;
- l'entretien avec le tuteur (ou le maître d'apprentissage) de la dernière entreprise d'accueil et un professeur de spécialité (ou le formateur) ayant en charge la formation.
Deuxième situation en centre de formation
Elle est organisée dans l'établissement après la première situation d'évaluation et dans le cadre des activités habituelles de formation. Elle se déroule durant le troisième trimestre de l'année de formation.
Le candidat est évalué sur le domaine d'activité (aérien ou souterrain) qui n'aura pas été traité en milieu professionnel. Elle fera l'objet d'une fiche d'évaluation (barèmes détaillés, critères d'évaluation, etc.).
La proposition de note est établie par le professeur de spécialité (ou le formateur). Un membre d'une entreprise du secteur d'activité est associé à cette évaluation. L'absence de ce dernier ne peut en aucun cas invalider le déroulement de l'épreuve.
La note définitive de l'unité est arrêtée par le jury.
La complémentarité entre les deux situations d'évaluation sera obligatoirement respectée afin que les candidats soient évalués sur les deux activités du domaine aérien et souterrain.


Épreuve E 3 : Évaluation de l'activité professionnelle - U 3 - coefficient  3

Objectif et contenu de l'épreuve

Cette épreuve a pour objectif d'évaluer les compétences professionnelles relatives à une activité réalisée en milieu professionnel.
Elle consiste à présenter oralement un dossier élaboré au cours d'une activité de maintenance ou de mise en service du domaine aérien ou souterrain.
S'agissant de l'activité de maintenance, l'évaluation porte notamment sur :
- la réalisation d'une intervention de maintenance préventive ou de maintenance curative.
S'agissant de l'activité de mise en service, l'évaluation porte notamment sur :
- le choix des protections ;
- l'installation des protections ;
- la réalisation des réglages ;
- la réalisation des mesures et leur interprétation.
L'évaluation porte sur tout ou partie des compétences suivantes :
- C3-6 : participer à la mise en service
- C3-7 : maintenir les réseaux
- C3-8 : effectuer des contrôles
Et sur tout ou partie des savoirs (S1 à S8) associés.

Critères d'évaluation

L'évaluation prend en compte notamment :
- la description du cadre général de l'entreprise (organigramme, secteur d'activité, etc.) ;
- la pertinence du choix de la situation professionnelle (mise en service ou maintenance) ;
- la description technique des travaux réalisés ;
- l'implication du candidat dans la situation présentée ;
- la qualité de la rédaction du dossier et sa lisibilité ;
- la présentation synthétique orale du dossier ;
- la qualité de l'expression du candidat ;
- la pertinence des réponses apportées.

Constitution du dossier sur les activités exercées en milieu professionnel 

Le dossier comprend 15 pages maximum (hors annexes), traitant les points suivants :
I. Présentation de l'entreprise d'accueil
Le candidat fait état des principales caractéristiques de l'entreprise, de son organisation et de son environnement local. Il s'efforce de préciser :
- l'organigramme, le secteur d'activité ;
- l'organisation du travail et la prise en compte des informations provenant de l'activité de mise en service ou de maintenance ;
- l'environnement professionnel du secteur d'intervention.
II. Étude d'un cas d'intervention vécu au cours de la formation en entreprise
Le candidat présente l'activité relative à une mise en service ou à une maintenance d'un réseau aérien ou souterrain, qu'il a réalisée en entreprise.
Le contenu de l'intervention présentée peut s'inspirer du déroulé suivant :
- décrire l'environnement du travail dans lequel le candidat a exercé cette activité ;
- énoncer la problématique relative à la prise en considération des risques professionnels liés à la mise en service ou à la maintenance d'un réseau aérien ou souterrain ;
- décrire les tâches accomplies en lien avec l'activité choisie par le candidat ;
- exposer les difficultés rencontrées et les moyens d'y remédier ;
- rédiger une conclusion.
Le dossier élaboré par le candidat est mis à disposition de la commission d'évaluation huit jours avant la date de l'évaluation de la soutenance orale.

Modes d'évaluation

Épreuve ponctuelle orale d'une durée de 20 minutes
L'épreuve consiste en un exposé de 10 minutes relatif aux activités réalisées par le candidat, soit sur la mise en service soit sur la maintenance d'un réseau électrique aérien ou souterrain. Cet exposé est suivi d'un entretien de 10 minutes.
La commission d'évaluation est composée d'un formateur du domaine professionnel et d'un membre d'une entreprise du secteur d'activité. L'absence de ce dernier ne peut en aucun cas invalider le déroulement de l'épreuve.
Contrôle en cours de formation
L'évaluation s'effectue à l'occasion d'une situation d'évaluation organisée dans le cadre des activités habituelles de formation, au cours du troisième trimestre de l'année scolaire.
Le candidat présente oralement son activité, puis est interrogé par la commission d'évaluation. Celle-ci est composée d'un enseignant du domaine professionnel et d'un membre d'une entreprise du secteur d'activité. L'absence de ce dernier ne peut en aucun cas invalider le déroulement de l'épreuve.
Les documents d'évaluation sont préparés et fournis par les formateurs du domaine professionnel de l'établissement. La fiche d'évaluation détaillée (critères, évaluation, barème) avec la proposition de note est transmise au jury.
L'inspecteur de l'éducation nationale de la spécialité veille au bon déroulement des évaluations organisées sous la responsabilité du chef d'établissement.