Amélioration des conditions d'exercice des fonctions de directeurs d'école

Afin d’améliorer la situation des directeurs d’école, une réflexion et des travaux d’ampleur ont été engagés dès 2019 avec les partenaires sociaux, dans le cadre de l’agenda social du ministère. Ils ont permis de mettre en œuvre dès la rentrée 2020 une première série de mesures concrètes pour alléger et simplifier l’exercice de leurs missions.

Les missions confiées aux directeurs d’école se sont particulièrement accrues ces dernières années. Avec la crise sanitaire actuelle, sans précédent, leur investissement a été une nouvelle fois essentiel pour maintenir le lien avec la communauté éducative et proposer aux élèves une véritable continuité pédagogique.

En effet, même si l’ensemble des mesures en faveur des directeurs d’école a vocation à se mettre en place d’ici à la rentrée 2021, plusieurs d’entre elles s’appliquent déjà pour leur permettre de se recentrer sur leur mission essentielle : le pilotage de leur école. Il s’agit de leur donner plus de temps, de simplifier les procédures, mais aussi de les accompagner en favorisant les échanges entre pairs.

Jean-Michel BLANQUER a également décidé du versement d’une indemnité de responsabilité exceptionnelle de 450€, pour reconnaitre leurs attributions et les contraintes particulières qui ont pesé sur eux lors de cette rentrée scolaire.  Dès le mois de novembre, 45 000 directeurs d’écoles en fonction à la rentrée ont perçu cette indemnité :  décret n°2020-1252 du 14 octobre 2020

Aujourd’hui, une nouvelle étape de reconnaissance de l’engagement des directrices et directeurs d’école porte sur l’aspect financier. L’enveloppe catégorielle consacrée en 2021 aux directeurs d’école prévoit en effet 21 M € en année pleine pour le seul volet de revalorisation indemnitaire.

À l’issue de la concertation avec les partenaires sociaux, il a été décidé de pérenniser en 2021 l’indemnité exceptionnelle de 450 € attribuée à tous les directeurs d’école en 2020. Ceci prendra la forme d’une augmentation annuelle de 450 € de l’indemnité de sujétion spéciale (ISS) qui est versée mensuellement à chacun des directeurs d’école. 

Outre l’aspect indemnitaire, Jean-Michel BLANQUER a décidé, pour la rentrée 2021, de consacrer 600 ETP supplémentaires au renforcement des décharges des directeurs d’école, dont la répartition a fait l’objet d’une large concertation syndicale. 

En pratique, ces moyens supplémentaires permettront :

  • À tous les directeurs d’écoles de 1 à 3 classes de bénéficier de deux jours de décharges supplémentaires par an : soit 6 jours pour les directeurs d’école à 1 classe ; et 12 jours pour les directeurs de 2 et 3 classes, ces décharges étant garanties à chaque directeur d’école et ayant vocation à intervenir selon un séquençage régulier et prévisible tout au long de l’année scolaire ; 
  • Aux directeurs des écoles élémentaires de 9 classes d’être déchargés, comme leurs homologues d’écoles maternelles, de 50% de leurs heures de cours hebdomadaires contre un tiers actuellement de temps de décharge. 
  • Aux directeurs des écoles élémentaires de 13 classes d’être déchargés de ¾ de leurs heures de cours hebdomadaires au lieu de la moitié actuellement,  convergeant ainsi progressivement avec leurs homologues directeurs d’écoles maternelles de même taille.

Ces décharges répondent ainsi à deux objectifs largement partagés : donner plus de temps aux directeurs de petites écoles et rapprocher les conditions d’exercice des directeurs d’écoles maternelles et élémentaires. 
 

Mise à jour : décembre 2020

Le ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports engage en 2021 une évolution profonde du système éducatif et des métiers des personnels de l'Éducation nationale.

Mobilisation d'experts, retours d'expériences, concertations, ateliers, agenda social : d'octobre 2020 à février 2021, suivez le Grenelle de l'éducation.

En savoir plus