Semaine de l'égalité entre les filles et les garçons à l'école : annonces, partenariats et évènements

Annoncée par le Premier ministre le 25 novembre 2021, à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, la Semaine de l’égalité entre les filles et les garçons à l’école est lancée la semaine du 8 mars 2022.

Cette semaine est faite pour renforcer la mobilisation dans les établissements scolaires autour de la journée internationale des droits des femmes et par là l’éducation à l’égalité dans toutes ses dimensions (éducation contre les représentations stéréotypées, éducation au respect mutuel, sensibilisation aux enjeux de mixité et d’égalité professionnelle, sensibilisation à la lutte contre les violences sexistes et sexuelles). 

L’École de la République participe à la construction du citoyen et concourt à l’émancipation de chaque individu. C’est pourquoi le ministère promeut une politique volontariste en faveur de l’égalité entre les filles et les garçons, afin de faire de chaque élève un homme ou une femme libre, en capacité de choisir son avenir personnel et professionnel ainsi que de construire sa vie en société en tant que citoyen.

La culture de l’égalité concerne tous les aspects de la vie de l’élève dans l’école et l’établissement, dans le temps de la classe et hors temps scolaire. Elle s’appuie sur les enseignements et les pratiques pédagogiques ainsi que les actions éducatives conduites à ce sujet. Elle suppose la mobilisation de l’ensemble de la communauté éducative : élèves, personnels enseignants, éducatifs, personnels sociaux et sanitaires, ainsi que les familles.

Lutter contre les stéréotypes de genre, combattre toutes les formes de violences sexistes et sexuelles, développer une véritable éducation à la santé, permettre une éducation à la sexualité répondant aux attentes et aux besoins des élèves, sont des axes majeurs de l’élaboration et de la diffusion d’une culture de prévention et de sensibilisation destinée à tous, filles et garçons.

A l’occasion de cette semaine, Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, participera à plusieurs événements et signera plusieurs conventions qui sont autant d’occasions de montrer la diversité des partenariats avec la société civile et le monde économique et professionnel. 

Les modalités de mise en œuvre des mesures issues du rapport "Faire de l’égalité filles-garçons une nouvelle étape dans la mise en œuvre du lycée du XXIe siècle", remis en juillet 2021, seront annoncées cette semaine par le ministre : 

  • La création d’un label "égalité filles-garçons" pour les collèges et les lycées (LGT et LP) accompagné d’une circulaire et d’un cahier des charges/référentiel de labellisation publiés cette semaine ; 
  • L’expérimentation dans plusieurs académies de "bourses de la mixité", bénéficiant à des élèves déjà boursiers et s’engageant dans des enseignements de spécialité ou des séries technologiques dans lesquelles ils ou elles seraient très minoritaires de genre. Cette expérimentation pourra porter sur certaines des spécialités ou séries suivantes : 
    • Les six spécialités en voie générale identifiées comme particulièrement peu mixtes : Numérique et sciences informatiques (NSI) ; Sciences de l’ingénieur (SI) ; Humanités, littérature et philosophie (HLP) ; Arts ; Littérature, langues et cultures de l’Antiquité (LLCA) ;
    • Les trois séries en voie technologique identifiées également comme particulièrement peu mixtes: Sciences et technologies de l’industrie et du développement durable (STi2D) ; Sciences et technologies de la santé et du social (ST2S) et Sciences et technologies du design et des arts appliqués (STD2A).
  • La définition, pour les établissements, qui en sont les plus éloignés, d’objectifs cibles de 30% de mixité dans les formations caractérisées par les plus faibles taux de mixité (enseignements de spécialité de la voie générale, séries technologiques et filières post-baccalauréat) à un horizon de 5 ans, en partant des initiatives académiques education.gouv.fr/mesures-en-faveur-de-l-egalite-fillesgarcons-au-lycee 

Les différents événements de la semaine

  • Lundi 7 mars : arrivée en gare de Lyon, en présence de Jean Castex et de Jean-Michel Blanquer, du premier Train pour l’Égalité, proposé par la Fondation des Femmes, après un tour de France en 10 jours et 9 villes, avec une exposition, des formations et des conférences sur l’emploi, l’égalité professionnelle, la santé, la prévention des violences, la prévention du harcèlement de rue.
  • Mardi 8 mars matin : visite du ministre et signature de la convention de partenariat avec la Maison des femmes de Saint-Denis (93) pour lutter contre les violences faites aux femmes. Cette convention a pour objet de favoriser l’intervention des personnels de la Maison des Femmes dans les écoles ou établissements scolaires, dans le cadre de l’éducation à la santé et à la sexualité.
  • Mardi 8 mars après-midi : événement au siège de l’entreprise SAP, à Levallois-Perret, en lien avec Jamais sans elles pour inciter les jeunes filles à suivre les filières des sciences, de la technologie, de l'ingénierie et des mathématiques (STEM). Dans le cadre de la Présidence française du conseil de l’Union européenne, cette visite se déroulera en présence de lycéennes et lycéens et de Laura André-Boyet, ingénieure au Centre Européen des Astronautes, seule Française à exercer le métier d’instructrice d’astronautes.
  • Mercredi 9 mars au siège de la SNCF à Saint-Denis : rencontre avec l’Observatoire de la mixité et des métiers pour participer à une table ronde sur l’orientation et la mixité des métiers.
  • Vendredi 11 mars, dans l’académie de Toulouse : lancement par le ministre des ‘’figures inspirantes’’, avec une première conférence rassemblant collégiens et lycéens autour de Nodji Myaro, Yohan Huget et Sofiane Oumiha.

Autres événements de portée nationale au cours de la semaine : 

  • Pour la 10e année consécutive, les Semaines de sensibilisation des jeunes - Femmes et entrepreneuriat sont organisées, du 7 au 25 mars 2022, en partenariat avec l’association 100 000 entrepreneurs, dont l’objet est de promouvoir la culture entrepreneuriale et la réussite au féminin auprès des jeunes filles et garçons de 13 à 25 ans. Lors de cette 10e édition, 1 800 entrepreneures iront à la rencontre de plus de 40 000 jeunes dans 16 régions.
  • Ouverture des inscriptions au concours Zéro Cliché pour l’égalité filles-garçons organisé par le CLEMI pour inviter les écoliers, collégiens et lycéens à déconstruire les stéréotypes sexistes dans les médias, le sport, la mode, l’école, la famille.
  • Du lundi 7 au vendredi 10 mars, de 18 à 19 heures, série de wébinaires proposés aux personnels de l’éducation nationale par la DNE sur le thème "Au moins 30% de mixité dans les filières du numérique d'ici 5 ans ! Comment y arriver ?". 

Cette semaine est également l’occasion de nombreuses actions dans les établissements scolaires, qu’accompagne une page Eduscol de valorisation de cette mobilisation. 

Filles et garçons sur le chemin de l’égalité - publication de la DEPP

A l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, la direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance du ministère publie le 8 mars 2022 son livret annuel intitulé "Filles et garçons sur le chemin de l’égalité – de l’école à l’enseignement supérieur : parcours et résultats scolaires, quelle différence entre les filles et les garçons ?".

Démarche de labellisation du ministère égalité-diversité – AFNOR :

Enfin, dans la continuité du plan national d’action 2021-2023 MENJS/MESRI pour l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes, le ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports s’est engagé, conjointement avec le ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, dans une démarche de certification pour obtenir le label "égalité professionnelle entre les femmes et les hommes" et le label "diversité" délivrés par l’AFNOR. Ces labels certifient l’engagement de l’institution candidate dans ces politiques, et sa traduction en actions concrètes dans la gestion des ressources humaines pour prévenir les discriminations et garantir une égalité de traitement des agents dans l’ensemble des processus RH (recrutement, promotion, accès à la formation, etc.).
 

Mise à jour : mars 2022