Réunion mondiale pour l'éducation : un appel à investir dans l'éducation

Audrey Azoulay, directrice générale de l’UNESCO et Emmanuel Macron, président de la République française, organisent ce mercredi 10 novembre 2021 à l’UNESCO, la conférence mondiale pour l’éducation, en présence de Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports.

Autour d’eux, des chefs d’États et tout particulièrement ceux de la Namibie, de l’Ethiopie et de la Tunisie, ainsi que de nombreux ministres de l’Éducation, des organisations internationales dont l’OCDE et des représentants de la société civile, qui ont plaidé pour que l’éducation soit considérée comme une priorité et un investissement d’avenir.

Avec la pandémie de Covid-19, l’éducation de tous les enfants partout dans le monde a subi des conséquences dramatiques. Selon l’UNESCO, en 2020, 13 millions d’enfants supplémentaires ne maîtrisaient pas la lecture, portant à 100 millions le nombre d'enfants sous le seuil minimal de compétence en fin de scolarité. La France, qui accueille aujourd'hui la réunion mondiale de l’UNESCO, fait partie des pays qui ont le plus maintenu les écoles ouvertes. Paris devient donc pour une journée la capitale de l’éducation, et de l’investissement pour l’avenir, de ce sujet essentiel.

Parce que l’éducation mérite que les promesses soient tenues, les États s’engagent à :

  • Allouer au moins 4 à 6 % du PIB et/ou au moins 15 à 20 % des dépenses publiques totales à l'éducation ;
  • Consacrer une part adéquate des plans de relance nationaux à l'éducation ;
  • Accroître le volume, la prévisibilité et l'efficacité de l'aide internationale à l'éducation.

Les gouvernements annoncent leur souhait de développer les ressources allouées à l’éducation et à les utiliser d’une façon efficace afin d’assurer à tous une éducation équitable, inclusive et de qualité tout au long de la vie.

À cette occasion, une nouvelle stratégie de coopération internationale est lancée au travers du comité de haut niveau ODD4 qui réunira prochainement les ministres de l’Éducation et l’ensemble des partenaires investis, afin de veiller à ce que ces engagements soient tenus, au travers notamment d’un observatoire mondial de l’éducation. Son objectif : identifier les politiques publiques les plus efficientes et en assurer le partage au niveau mondial.

La déclaration est disponible sur le site de l’UNESCO

Mise à jour : novembre 2021