"Jeunes Nature Expériences" : Signature de la convention cadre au salon international de l'agriculture

À l’occasion du Salon international de l’agriculture, Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Bérangère Abba, secrétaire d’État en charge de la biodiversité, et Sarah El Haïry, Secrétaire d’État chargée de la Jeunesse et de l’Engagement, ont signé avec la présidente de l’Agence du service civique et le directeur général de l’Office national des forêts, la convention cadre du programme national de service civique "Jeunes Nature Expériences" destiné aux 16-25 ans (30 ans pour les jeunes en situation de handicap), pour une durée de six à 12 mois.

La nature est devenue une priorité de nombreux jeunes qui souhaitent s’engager pour la préserver et la restaurer et construire toujours plus finement les équilibres entre préservation de la nature et activités humaines. 

Le gouvernement a décidé de mieux accompagner ces derniers. Le renforcement du lien des jeunes à la nature sera ainsi un axe fort de la future stratégie nationale biodiversité 2030. La future stratégie prévoit ainsi : 

  • une meilleure intégration de la connaissance et de la préservation de la nature dans les programmes scolaires ; 
  • le développement des aires terrestres et marines éducatives pour atteindre 1000 aires à l’horizon 2025 contre 550 aujourd’hui ; 
  • l’élargissement dès 2022 du service national universel à la protection de la biodiversité ;
  • le soutien et le développement des voyages scolaires nature ;
  • l’accueil de 1000 jeunes en services civiques dès la fin d’année 2022 recrutés sur des missions dédiées à la protection de la nature – principalement au sein de services et opérateurs du ministère de la transition écologique.  

La convention signée entre les ministères de la Transition écologique, de l’Agriculture et de l’Alimentation, de l’Éducation nationale, de l’agence du service civique et de nombreux opérateurs de l’État (ONF, OFB, Agences de l’eau, Conservatoire du littoral, Parcs Nationaux, VNF, ANCT et ANRU) prévoit des mesures concrètes pour faire connaître le programme auprès du public et mettre en œuvre des solutions rapides et opérationnelles pour faciliter les recrutements.

"Il est formidable de voir la jeunesse se passionner pour la nature, le Vivant et voir cette passion se transformer en engagement. Notre rôle est de déployer tous les moyens nécessaires pour accompagner leur engagement dans la noble cause qu’est la protection du Vivant. Plus que jamais, les jeunes sont des acteurs engagés et par cette convention, nous leur ouvrons un nouveau champ des possibles"  a déclaré Julien Denormandie.

Pour Bérangère Abba : "Quelle plus belle expérience, de 16 à 25 ans - et même jusqu’à 30 ans pour les jeunes en situation de handicap - que de consacrer 6 à 12 mois à la cause environnementale? Avec le nouveau Service civique Nature, nous donnons à chacun la possibilité de s’engager et d’agir, concrètement et sur le terrain, aux côtés des opérateurs de l’État, des collectivités et des associations de protection de la nature. Espaces protégés, forêts, espèces menacées, lutte contre l’érosion de la biodiversité… Chacun doit pouvoir trouver la mission qui lui ressemble et qui fait sens. Et pour que les conditions matérielles ne soient pas un frein, le ministère de la Transition écologique mobilise dès 2022 une enveloppe supplémentaire de 500 000 € pour la prise en charge des frais annexes, comme les coûts de transport ou d’hébergement."

"Les jeunes ont soif d’action et d’engagement. Avec ce programme, nous leur donnons les moyens d’agir et d’être acteurs du changement. La transition écologique est une priorité pour notre jeunesse, avec ces missions de Service Civique, nous accompagnons cet engagement et le valorisons" a déclaré Sarah El Haïry.

Mise à jour : mars 2022