Déclaration de Jean-Michel Blanquer

Des élus de la ville de Trappes sont venus distribuer un tract ce matin devant le lycée. Le proviseur du lycée avait précisé aux élus, la veille, qu’aucun tract ne devait être distribué à l’intérieur de l’établissement. Dans un second temps, le maire de la ville et plusieurs élus sont entrés dans l’établissement et ont poursuivi la distribution de tracts, malgré la demande initiale du proviseur.

Jean-Michel Blanquer condamne fermement cette intrusion dans un établissement scolaire et apporte son complet soutien à la communauté éducative choquée par cet acte. Il rappelle que les personnels et les élèves d’un établissement ne sauraient être utilisés à des fins de politique locale. Il réitère à Monsieur Lemaire l’assurance de la protection de l’institution face à toute menace dont il peut être l’objet du fait de sa dénonciation des menées de l’islamisme politique.

Il remercie les professeurs pour le travail qu’ils accomplissent au quotidien et demande, comme ils l’ont exprimé dans un communiqué aujourd’hui, qu’on laisse l’établissement accomplir sa mission dans le calme au service de la transmission des savoirs et des valeurs de la République. 

L’académie de Versailles a pris contact avec le maire de Trappes pour lui signifier sa désapprobation.

L’École doit rester à l’abri des pressions religieuses ainsi que des pressions politiques. 
La neutralité politique et religieuse est au cœur du fonctionnement de l’École de la République. Comme le disait Jean Zay : "les écoles doivent rester l’asile inviolable où les querelles des hommes ne pénètrent pas". 
Jean-Michel Blanquer sera garant de cette neutralité. 

Mise à jour : février 2021