bo Le Bulletin officiel de l'éducation nationale

Le Bulletin officiel de l'éducation nationale publie des actes administratifs : décrets, arrêtés, notes de service, etc. La mise en place de mesures ministérielles et les opérations annuelles de gestion font l'objet de textes réglementaires publiés dans des BO spéciaux.

Enseignements primaire et secondaire

Partenariat

Convention de coopération entre le ministère de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative et l'association « Un stage, et après ? »

NOR : MENE1100078X

MEN - DGESCO B3-2

 
Entre
Le ministère de l'Éducation nationale, représenté par le directeur général de l'enseignement scolaire, Jean-Michel Blanquer
et
L'association « Un stage, et après ? » représentée par son président, Bastien Le Coz, et son secrétaire général, Mickaël Vidal
Il a été convenu ce qui suit.
Article 1 - Objet de la convention
La présente convention a pour objet de préciser les modalités de collaboration entre l'association « Un stage, et après ? », créée afin de pérenniser un projet collectif mené dans le cadre de Sciences Po durant l'année scolaire 2009-2010, et le ministère de l'Éducation nationale. Elle vise à faciliter les démarches de l'association auprès des académies afin de permettre à un nombre croissant de collégiens de bénéficier de son action.
Article 2 - Définition des objectifs et des actions
L'association « Un stage, et après ? » s'est fixé les objectifs suivants :
- élargir les choix de stages des collégiens de troisième ;
- donner à ces collégiens l'opportunité de découvrir aussi bien de grands groupes et de grandes institutions que des PME dynamiques ;
- effectuer un travail préparatoire permettant au collégien de réaliser un choix conscient ;
- inscrire le stage d'une semaine dans un parcours sur un an afin que le stage soit une étape dans le choix et la construction de l'orientation ;
- développer les relations entre le monde de l'éducation et le monde professionnel.
Les actions proposées s'adressent en priorité aux élèves scolarisés dans des collèges de l'éducation prioritaire ou situés sur des territoires de la politique de la ville.
Elles ont vocation à impliquer l'ensemble des élèves des classes de troisième. Lors de la première phase, le projet est de permettre aux 120 collégiens en troisième du collège République de Nanterre de bénéficier de cette action. La seconde phase vise à développer cette action dans d'autres collèges.
Le dispositif « Un stage, et après ? » nécessite une coopération et une coordination étroite entre les milieux éducatif, professionnel, politique et associatif. Son déroulement, en quatre étapes, fait intervenir l'ensemble de ces acteurs.
1. Forum des métiers
Pour que les collégiens puissent bénéficier d'une expérience enrichissante, ils doivent effectuer leur semaine de stage au sein d'un secteur ou d'une entreprise pour lesquels ils ont un intérêt. À cet égard, ils doivent prendre connaissance des métiers existants dans le monde professionnel. Le Forum des métiers a alors une double fonction : présenter aux collégiens les métiers et les aider à orienter leur choix.
En présence de représentants de nombreux secteurs (artisans, métiers techniques, santé, sport, armée, etc.), de grandes entreprises et d'étudiants en universités et grandes écoles, ce forum mobilise l'ensemble des élèves de troisième. Il a lieu au sein du collège, en octobre.
2. En amont du stage
Le monde de l'entreprise est un univers nouveau auquel le collégien doit être préparé. « Un stage, et après ? » veille à transmettre aux futurs stagiaires une connaissance des codes et du fonctionnement du monde du travail. Par des « forums des métiers » organisés dès le début de l'année scolaire, puis des conférences sur le monde du travail tenues par des professionnels et des ateliers de préparation (entretien, lettre de présentation, CV, etc.), les collégiens sont sensibilisés en amont du stage.
Grâce à ce travail, les entreprises sont assurées d'avoir des stagiaires informés, préparés et motivés.
3. Le stage
Le stage doit permettre de tisser un lien durable entre les entreprises qui proposent des stages aussi épanouissants que possible et les stagiaires qui peuvent se voir parrainés durablement par celles-ci.
Les entreprises sont accompagnées par « Un stage, et après ? » pour formaliser le programme de la semaine. En fonction des désirs et de la connaissance du stagiaire, les cinq jours de stage prennent la forme d'une spécialisation au sein d'un secteur ou bien d'un module permettant à l'élève de découvrir plusieurs secteurs.
Par ailleurs, en se présentant aux élèves, les entreprises font connaître leurs besoins actuels et futurs en emplois. Sans entrer dans une logique de pré-recrutement, l'idée est de créer un maillage entre les entreprises qui sont demandeuses d'emploi et les jeunes stagiaires qui s'interrogent sur les secteurs porteurs.
4. En aval du stage
Les élèves sont encadrés pour la rédaction des rapports de stage et des lettres de remerciement et sont aidés et encouragés à rester en contact avec l'entreprise pour l'avenir. Cela peut prendre la forme d'un parrainage notamment.
L'équipe - qui a déjà permis à plus de cinquante stagiaires de faire un stage au mois de décembre 2009 - se fixe comme objectif d'obtenir 120 stages, à savoir de toucher l'ensemble des élèves de troisième du collège République de Nanterre, pour le mois de décembre de l'année 2010. Elle bénéficie du soutien actif de Sciences Po.
Article 3 - Moyens mis en œuvre
Le dispositif s'appuie sur la mobilisation d'entreprises de toutes tailles, d'administrations publiques et d'associations.
Pour ce qui est de l'accompagnement des élèves, il est assuré par des bénévoles, majoritairement étudiants dans des grandes écoles et à l'université, mais aussi par des professionnels qui pourront apporter leur concours par leur connaissance du monde de l'entreprise.
Consciente de la nécessité d'un engagement sur la durée, l'association souhaite assurer la pérennité du dispositif en garantissant la qualité de la prestation proposée aux jeunes. Un déploiement de l'action sur plusieurs années est prévu dans l'académie de Versailles, puis dans d'autres académies.
Article 4 - Suivi et évaluation
Un protocole de suivi est établi au cours des ateliers. « Un stage, et après ? » entend engager les entreprises sur l'après-stage pour rester en contact avec les collégiens, éventuellement sous forme de partenariat.
L'évaluation prend en compte des critères quantitatifs, mais aussi et surtout des critères qualitatifs. Elle repose sur des indicateurs créés pour le projet par les chercheurs de Sciences Po Paris.
Un comité de pilotage composé de représentants de l'association, de la direction générale de l'enseignement scolaire et de l'inspection générale se réunit chaque année pour présenter le bilan des actions menées et réfléchir aux éventuels ajustements à apporter à l'action.
Article 5 - Engagements réciproques
L'association « Un stage, et après ? » s'engage à :
- sensibiliser les élèves à la diversité des métiers et aux modes de fonctionnement des entreprises ;
- mobiliser, au bénéfice des élèves, un réseau d'entreprises d'accueil pour les stages ;
- accompagner les élèves pour assurer la réussite de leur stage ;
- réaliser un bilan et rendre compte annuellement de son action.
Le ministère de l'Éducation nationale s'engage à
- faciliter l'identification des collèges prioritaires pour la mise en œuvre du programme ;
- sensibiliser les académies concernées ;
- autoriser l'utilisation du logo ministériel sur les supports de communication de l'association après approbation de ces documents.
Article 6 - Durée du protocole d'accord
La présente convention est établie pour une durée de trois années et prend effet à la date de sa signature officielle. Elle fera l'objet, chaque fois que nécessaire et en fonction des bilans annuels, d'avenants qui préciseront les éventuelles modifications et les modalités de leur réalisation.
Pendant cette durée, elle peut être résiliée par anticipation par l'une ou l'autre partie, sous préavis de trois mois suivant l'envoi d'une lettre recommandée avec accusé de réception.
Pour le ministre de l'Éducation nationale, porte-parole du Gouvernement,

et par délégation,

Le directeur général de l'enseignement scolaire,

Jean-Michel Blanquer

Le président de l'association « Un stage, et après ? »,

Bastien Le Coz

Le secrétaire général de l'association « Un stage, et après ? »,

Mickaël Vidal