bo Le Bulletin officiel de l'éducation nationale

Le Bulletin officiel de l'éducation nationale publie des actes administratifs : décrets, arrêtés, notes de service, etc. La mise en place de mesures ministérielles et les opérations annuelles de gestion font l'objet de textes réglementaires publiés dans des BO spéciaux.

Informations générales

Vacances de postes

Postes et missions à l'étranger (hors A.E.F.E.) ouverts aux personnels du ministère de l'Éducation nationale et du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

NOR : MENC0900553V

MEN - ESR - DREIC MIR

 
Postes et missions à l'étranger (hors A.E.F.E.) à pourvoir principalement en septembre 2010.
I - Présentation générale
Le présent appel à candidatures vise à la fois les postes dans un service ou un établissement relevant du ministère des Affaires étrangères et européennes (titre III du budget de l'État), les postes de l'Alliance française et les postes d'experts techniques internationaux à l'étranger (titre IV du budget de l'État). Ces postes sont ouverts à différentes catégories de personnels. Seuls les personnels du ministère de l'Éducation nationale (MEN) et du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche (MESR) doivent impérativement déposer leurs candidatures suivant la procédure ci-dessous.
Il est rappelé aux candidats que seule la candidature effectuée en ligne sur le site du MEN sera prise en compte. Cette procédure concerne l'ensemble des personnels titulaires du MEN et du MESR en activité au moment du détachement, qu'ils soient en fonction au sein du ministère de l'Éducation nationale ou en détachement auprès d'une autre institution ou d'un autre ministère, y inclus le ministère des Affaires étrangères et européennes (MAEE). Toute candidature effectuée directement auprès du ministère des Affaires étrangères et européennes est irrecevable.
Les postes d'enseignants, de chefs d'établissement et responsables administratifs des établissements d'enseignement français à l'étranger (A.E.F.E. : http://www.aefe.diplomatie.fr) ne relèvent pas de cette circulaire, mais d'une circulaire spécifique à paraître au Bulletin officiel.
Le présent appel pour faire acte de candidature sera assorti de plusieurs publications de postes (pour mémoire en 2008-2009, il y a eu quatre publications entre juillet 2008 et avril 2009). Chacune de ces publications est liée à une nouvelle liste de postes. Il est à noter qu'aucune de ces listes ne fera l'objet d'une publication au Bulletin officiel et qu'à chacune de ces publications en ligne, les candidats pourront formuler jusqu'à 4 voeux. L'étude que la direction des relations européennes et internationales et de la coopération (DREIC) effectue au profit du MAEE se fonde sur la recherche de la meilleure adéquation entre le profil du candidat et les profils des postes transmis par le MAEE. Cette possibilité de choix multiple ne doit donc pas conduire le candidat à multiplier les candidatures.
Pour connaître la liste et le profil des postes offerts, il convient de consulter régulièrement le site internet du ministère de l'Éducation nationale http://www.education.gouv.fr, rubrique « Europe et international », partie « réseau culturel, assistance technique et missions à l'étranger » / liste des postes à pourvoir en 2010 ou directement le site http://www.afet.education.gouv.fr. Selon les cas, et en fonction des éléments d'information que le MAEE transmet à la DREIC, les postes publiés seront accompagnés ou non de fiches de profils. Ces dernières pourront être soit détaillées soit génériques.
II - Informations pratiques
II.A Modalités d'examen et d'évaluation des candidatures
L'efficacité de la présence française dans le monde dans les domaines scientifique, technologique, éducatif, culturel et de la recherche, dépend pour une très grande part de la qualité et des compétences des agents recrutés dans le réseau éducatif, culturel, scientifique et de coopération du MAEE: ils ont la charge de l'importante mission de rayonnement, de diffusion et d'exportation de nos savoir-faire et leur action participe activement à la réalisation des objectifs de la politique éducative internationale de la France.
S'agissant de postes relevant du MAEE, sur lesquels peuvent postuler des candidats de différentes origines professionnelles, titulaires des trois fonctions publiques ou contractuels, le MAEE est seul responsable de la décision finale du recrutement, des conditions de ce recrutement et de l'affectation, ainsi que de la démarche de demande de détachement. Cependant le nombre important de postes occupés par les personnels du MEN et du MESR (plus de 50 % des postes à pourvoir à la rentrée 2009 dans le réseau du MAEE sont confiés à des personnels du MEN et du MESR) et le nombre très élevé de candidatures (1 679 candidats et près de 6 000 voeux émis pour 332 postes publiés lors de la campagne 2008-2009) déposées par les personnels du MEN et du MESR ont entrainé la mise en place (Bulletin officiel n°14 du 14 octobre 1999) d'une procédure concertée de recrutement. À ce titre, le département de la mobilité internationale, des réseaux et de la promotion des formations professionnelles (MIR) de la DREIC effectue une étude préliminaire des dossiers des agents du MEN et du MESR au regard des descriptifs des postes élaborés par chaque poste diplomatique. Cet examen des candidatures prend en compte les avis des différentes directions concernées (direction générale pour l'enseignement supérieur et l'insertion professionnelle, direction générale pour la recherche et l'innovation, direction de l'encadrement).
Concernant les personnels d'encadrement (inspecteurs, personnels de direction, administrateurs civils, conseillers d'administration scolaire et universitaire...), la direction de l'encadrement développe une politique de mobilité et de diversification des carrières. Ainsi, les candidatures de ces cadres seront-elles dorénavant examinées avec la plus grande attention par la direction de l'encadrement qui procèdera à des entretiens individuels.
La première étape de la candidature consiste à déposer un C.V. en ligne (voir II.C3). Le curriculum vitae constitue le fondement de l'évaluation de la candidature. Par la suite, pour chaque nouvelle publication de postes, le candidat se contentera d'émettre des voeux supplémentaires (voir II.C3) si son C.V. n'a subi aucune modification.
À la suite de ce travail, toutes les candidatures sont portées à la connaissance du MAEE qui procède alors à des entretiens individuels dans la phase du choix final des candidats. À ce stade, les personnels du MEN et du MESR qui souhaitent donc avoir connaissance de l'évolution de leur dossier doivent prendre directement l'attache des services de gestion des ressources humaines du MAEE (27, rue de la Convention, CS 91533, 75732 Paris cedex 15).
Une fois les choix préétablis, une série de commissions (6 pour l'appel à candidatures 2008-2009), présidées par la direction des ressources humaines du MAEE, prend place dès le dernier trimestre de l'année en cours. La DREIC y représente le MEN et le MESR. Elle y est accompagnée, en tant que de besoin, par les représentants des directions de l'administration centrale concernées. Les candidatures sont évaluées par les représentants ministériels concernés lors de ces réunions de travail à l'issue desquelles le candidat, retenu pour ses compétences avérées et la meilleure adéquation entre son profil et celui du poste, est proposé pour avis au poste diplomatique concerné. Cet avis conditionne la décision finale.
II.B Catégories de postes proposés au recrutement
1) Postes dans un service ou un établissement relevant du réseau extérieur du MAEE et postes dans les Alliances françaises
Le réseau éducatif, culturel, scientifique et de coopération du MAEE est, en 2009, composé de 154 services de coopération et d'action culturelle, 376 établissements culturels français à l'étranger dont 230 Alliances françaises ayant passé une convention de partenariat avec le ministère des affaires étrangères (232 agents y sont détachés en 2007 par le MAEE), 45 antennes locales de l'Agence française de développement (A.F.D.) et 27 instituts de recherches en sciences sociales.
Les postes concernés et les responsabilités exercées peuvent être les suivants :
- conseillers de coopération et d'action culturelle (direction et coordination de l'ensemble des services et établissements culturels), conseillers adjoints et conseillers régionaux ;
- conseillers, conseillers adjoints et attachés pour la science et la technologie (mission de veille technologique et de coopération scientifique) ;
- conseillers et attachés de coopération (mission de conception et de coordination de projets dans des secteurs techniques ; éducation, culture, santé, agriculture, gouvernance, droit, justice, développement durable...) ;
- attachés de coopération universitaire (mission de conception et de coordination de projets de coopération universitaire) ;
- attachés de coopération éducative (mission de coordination des projets linguistiques et éducatifs) ;
- attachés culturels et attachés de coopération et d'action culturelle (coordination des actions de coopération culturelle, universitaire, artistique et pédagogique) ;
- attachés de coopération pour le français (mission d'expertise, de conception et d'animation de projets de coopération linguistique et éducative) ;
- directeurs (et adjoints) d'établissements culturels (fonctions de gestion et d'animation culturelle et pédagogique) ;
- personnels des établissements français de recherche (directeurs et chercheurs de haut niveau) ;
- personnels des Alliances françaises (directeurs et adjoints, chargés de mission pédagogique/culturelle) ;
- secrétaires généraux (gestion administrative et budgétaire, gestion des personnels) ;
- agents comptables et adjoints des établissements culturels ;
- attachés et chargés de mission spécialisés : audiovisuel, culturel, pédagogique, médiathèques, administration, etc. ;
- médecins.
2) Experts techniques internationaux, assistants techniques
Les relations culturelles, scientifiques et techniques qu'entretient le gouvernement français avec certains États, notamment là où notre politique de solidarité est jugée prioritaire, impliquent l'envoi de personnel français à l'étranger.
Ces experts (experts techniques internationaux, assistants techniques) sont mis à la disposition des autorités de l'État d'affectation pour servir dans les structures nationales ou régionales.
Des postes sont ouverts dans de nombreux pays, mais ne sont pas répartis de manière égale dans le monde. En effet, le caractère privilégié des liens noués par la France avec certains États a pour conséquence la présence dans ces pays d'un plus grand nombre d'experts techniques (Maghreb, Afrique subsaharienne, Océan Indien, Caraïbes, Europe de l'Est, Proche et Moyen-Orient, Asie).
Conformément aux conclusions du Comité interministériel de la coopération internationale et du développement (CICID) du 20 juillet 2004 et du 18 mai 2005, l'assistance technique est désormais financée, soit directement par le MAEE (gouvernance, coopération culturelle, francophonie, recherche, enseignement supérieur, coopération non gouvernementale), soit par l'Agence française de développement (A.F.D.) sur délégation de crédits du MAEE (agriculture et développement rural, santé, éducation primaire et secondaire, formation professionnelle, environnement, secteur privé, infrastructures et développement urbain). Cependant, quels que soient les secteurs, le MAEE reste en charge des près de 1 800 experts techniques internationaux placés en position de conseil auprès des autorités des pays partenaires ainsi que de ceux placés auprès des organisations multilatérales ou régionales.
Cette assistance technique transférée à l'A.F.D. comprend 320 postes, parmi lesquels 182 fonctionnaires dont la gestion va progressivement être prise en charge par le groupement d'intérêt public (GIP) France coopération internationale (F.C.I.) qui recrute, détache et gère les experts techniques fonctionnaires français en position de détachement.
Les postes concernés et les responsabilités exercées peuvent être les suivants :
- conseiller pédagogique ;
- chef de projet ;
- chef de composante ;
- conseiller technique ;
- assistant technique ;
- expert en analyse et pilotage de système éducatif ;
- expert en statistiques ;
- spécialiste des systèmes éducatifs dans les pays pauvres très endettés (P.P.T.E.) ;
- enseignant (enseignement primaire, secondaire, supérieur, professionnel).
II.C Dépôt des candidatures
1) Conditions requises pour être candidat
Pour les titulaires du MEN et du MESR, les candidats aux postes décrits ci-dessus doivent satisfaire à certains critères :
- d'une manière générale, le candidat devra, au cours des dix années qui précèdent la prise de fonction éventuelle dans le poste demandé, ne pas avoir passé plus de sept années à l'étranger, à quelque titre que ce soit ;
- les candidats noteront qu'il est nécessaire d'avoir effectué un service effectif en tant que titulaire d'au moins trois ans sur le territoire national précédant leur éventuel détachement ;
- tout fonctionnaire du MEN et du MESR ayant été recruté par la voie de l'École nationale d'administration (ENA) est tenu de s'informer auprès de son administration de rattachement des conditions de recevabilité de sa candidature aux emplois offerts.
Par ailleurs, il convient de porter une attention toute particulière aux points suivants :
- l'adéquation au descriptif du poste, qui prend en compte des exigences spécifiques et la pratique effective des langues utilisées dans les pays d'accueil, est essentielle. Le candidat veillera notamment à l'exacte mention des différentes expériences et ne signalera dans son C.V. que les réelles compétences professionnelles qu'il a exercées. Les stages de courte durée ne seront pas, par exemple, automatiquement pris en compte. En raison du caractère fondamental de l'aptitude linguistique, les candidats peuvent être soumis à des tests de contrôle de leur niveau en langue étrangère par le MAEE lors d'un éventuel entretien ;
- il est demandé que le candidat informe son supérieur hiérarchique (chef de service, chef d'établissement, président d'université, etc.) de son acte de candidature pour un poste à l'étranger.
2) Accès aux listes de postes donnant lieu à appel à candidatures
Les candidatures seront déposées par voie électronique selon les modalités présentées ci-dessous. La première publication (première série de postes ouverts à candidatures ainsi que la possibilité de saisir sa candidature et de saisir ou modifier son curriculum vitae) en ligne sur le site internet du MEN (voir I, 5ème paragraphe), sera close à la date précisée sur le site http://www.afet.education.gouv.fr lors du premier appel à candidatures.
Un document d'aide avec l'ensemble des explications nécessaires et une foire aux questions sont immédiatement accessibles. Il y est précisé les modalités de mise à jour de l'affichage de page internet afin de pouvoir disposer de la liste de postes la plus récente (actualisation de l'affichage, suppression des fichiers temporaires).
3) Dépôt du C.V. et des voeux
La première étape de la candidature est le dépôt du C.V. (création ou modifications éventuelles).
Afin d'améliorer la qualité de la présélection et de mieux apprécier l'adéquation des candidatures avec les profils des postes, des modifications sont introduites chaque année (entre autres sur les corps, grades, expériences en coopération éducative internationale, fonctions actuelles et antérieures, langues et informatique, indice), sur le formulaire de candidature.
Il est important de noter que :
- l'actualisation et la validation devront avoir été effectuées avant la date précisée sur le site http://www.afet.education.gouv.fr ;
- les candidats ont par ailleurs la faculté, tout au long de l'année (même en dehors des appels à candidatures), de modifier si nécessaire leur C.V. qui devra être rempli de la manière la plus rigoureuse possible en vue de la participation à une transparence ultérieure ;
- le candidat peut formuler jusqu'à 4 voeux par publication d'appel à candidatures. Il pourra apporter toute modification ou suppression à ses voeux pendant la durée de chacune de ces publications ;
- la rubrique « motivation » (contrainte à 700 caractères) permet au candidat d'argumenter et de préciser les raisons pour lesquelles il estime que sa candidature est particulièrement adaptée au profil du poste à pourvoir. Cette partie personnalisée est essentielle dans l'étude des voeux ; elle met en valeur les points saillants des candidatures, la parfaite appréciation par le candidat de la mission et des fonctions à exercer et l'adéquation entre le profil du candidat et celui du poste proposé.
À l'issue de la clôture de chaque appel à candidatures, les candidats recevront à leur adresse électronique un accusé de réception qui permettra d'attester la candidature et les voeux émis.
Le respect scrupuleux de l'ensemble de la procédure exposée dans cette circulaire détermine la recevabilité du dossier de candidature.
4) Avis hiérarchique
Compte tenu d'un dépôt individuel des candidatures par voie électronique, le dossier transmis à la DREIC ne comporte pas d'avis hiérarchique. Lorsque le MAEE décide de recruter un candidat, il fait parvenir une demande de détachement à la DREIC qui la transmet après avis auprès de son administration gestionnaire.
5) Cas particulier des postes de directeurs d'institut de recherche et de chercheurs
La procédure décrite ci-dessus vaut pour tous les postes publiés sur le site du MEN à l'exception des postes de directeurs d'institut de recherche et des chercheurs dont les candidats doivent déposer directement leur candidature auprès du MAEE, avec copie à la DREIC, à la date indiquée sur le site du MAEE pour chaque poste.
Parallèlement, les candidats à ces postes doivent remplir un C.V. sur le site http://www.afet.education.gouv.fr (sans émettre de voeux) en adressant un courriel à DRIC-a4@education.gouv.fr pour signaler leur candidature.
Évalués et auditionnés par un conseil scientifique spécialisé, les candidats à ce type de poste sont titulaires d'un doctorat et ont acquis par leurs travaux et leurs publications une notoriété certaine.
La sélection pour les postes de directeurs d'institut de recherche se fait d'une part sur la qualité des dossiers et d'autre part sur examen des projets de recherche et d'animation de l'institut. Cette sélection est réalisée par le comité interministériel d'orientation stratégique qui propose les candidats au MAEE.
Les candidats retenus pour les postes de chercheurs sont nommés par le MAEE après avis du conseil scientifique de l'établissement d'affectation.
Le dossier est à demander par le candidat :
- soit au ministère des affaires étrangères et européennes, sous-direction de l'archéologie et des sciences sociales (CID/CUS/A), par courriel : brigitte.myard@diplomatie.gouv.fr ;
- soit directement auprès des instituts de recherche.
Il doit être rempli et adressé en cinq exemplaires :
- 1 exemplaire, accompagné de toutes pièces utiles (publications, originaux des lettres de recommandation, comptes rendus de thèses) et d'un C.V. comportant in fine l'intitulé du projet, au directeur de l'établissement de recherche ;
- 1 exemplaire, accompagné d'un C.V. et de copies des lettres de recommandation, ainsi que de l'intitulé du projet, à la sous-direction de l'archéologie et des sciences sociales (CID/CUS/A) ;
- 1 exemplaire, accompagné d'un C.V. et de copies des lettres de recommandation, ainsi que de l'intitulé du projet, à la sous-direction des personnels spécialisés et à gestion déconcentrée (DRH 3), 27, rue de la Convention, CS 91533, 75732 Paris cedex 15 ;
- 1 exemplaire, accompagné d'un C.V. et de copies des lettres de recommandation, ainsi que de l'intitulé du projet, à la DREIC, 99, rue de Grenelle, 75007 Paris, à l'attention du conseiller pour la recherche ;
- 1 exemplaire, accompagné d'un C.V. et de copies des lettres de recommandation, ainsi que de l'intitulé du projet, à la DGRI, département sciences humaines et sociales, 1, rue Descartes, 75731 Paris cedex 05.
6) Cas particulier des postes d'experts techniques internationaux et d'assistants techniques
À la différence des candidatures sur les postes dans un service ou un établissement relevant du réseau extérieur du MAEE et dans les Alliances françaises qui donnent lieu à une étude préalable des dossiers des candidats par la DREIC, les candidatures sur les postes d'experts techniques internationaux et d'assistants techniques sont évaluées directement par les services du MAEE.
Ces postes font l'objet d'une double procédure d'enregistrement : candidature en ligne (C.V. électronique et voeux) sur le site du MEN et transmission directe d'un C.V. et d'une lettre de motivation par courriel aux différents bureaux concernés du MAEE mentionnés au bas de la fiche de poste.
7) Réintégration
Pour réussir leur réintégration après un séjour à l'étranger les personnels en détachement doivent préparer leur retour suffisamment tôt, en tout état de cause au moins une année avant la date prévue pour celui-ci.
Il revient aux agents en fin de mission de prendre l'attache de leur service gestionnaire pour s'informer en temps voulu des démarches à entreprendre pour leur réintégration, des opérations de mouvement de leurs corps, et des conditions d'inscription aux concours et aux listes d'aptitude.
L'expérience du travail à l'étranger constitue un acquis professionnel que les MEN et MESR, et les autres services publics souhaitent valoriser pour renforcer leur action internationale, qui est aujourd'hui une dimension essentielle de leurs missions.
Aussi, les personnels visés par cet avis qui, à l'issue de leur détachement, souhaitent être candidats à des fonctions qui tiennent compte de l'expérience acquise à l'étranger, sont invités à prendre contact, le moment venu, avec le département de la mobilité internationale, des réseaux et de la promotion des formations professionnelles (rubrique « aide à la réintégration » du site http://www.afet.education.gouv.fr.)
II.D Vos contacts à la direction des relations européennes et internationales et de la coopération
En cas de besoin, votre contact est le département de la mobilité internationale, des réseaux et de la promotion des formations professionnelles à la DREIC du MEN et du MESR :
- adresse électronique  DRIC-a4@education.gouv.fr ;
- adresse postale : ministère de l'Éducation nationale, direction des relations européennes et internationales et de la coopération, département de la mobilité internationale, des réseaux et de la promotion des formations professionnelles, 99, rue de Grenelle, 75007 Paris.