Personnels

 
Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter

Personnels de direction

Affectation à Mayotte, en Nouvelle-Calédonie, en Polynésie française, à Wallis-et-Futuna et à Saint-Pierre-et-Miquelon - rentrée 2013

NOR : MENH1227951N
note de service n° 2012-116 du 23-7-2012
MEN - DGRH E2-3


Texte adressé aux rectrices et recteurs d'académie ; aux directrices et directeurs académiques des services de l'éducation nationale ; aux vice-recteurs ; au chef du service de l'éducation nationale de Saint-Pierre-et-Miquelon

La présente note de service a pour objet de fixer les modalités de participation aux opérations d'affectation des personnels de direction pour la rentrée scolaire de l'année 2013 en Nouvelle-Calédonie, en Polynésie française, à Wallis-et-Futuna, à Saint-Pierre-et-Miquelon et à Mayotte.
Peuvent faire acte de candidature sur ces emplois les personnels de direction relevant du décret n° 2001-1174 du 11 décembre 2001 modifié, qui exercent hors de ces territoires depuis au moins trois ans.
Cette procédure ne concerne pas les personnels de direction déjà en poste dans une collectivité d'outre-mer ou à Mayotte et qui souhaiteraient une mutation interne.
La réglementation en vigueur prévoit les dispositions suivantes :
a) en application de l'article 2 du titre I des décrets n° 96-1026 et n° 96-1027 du 26 novembre 1996, la durée des séjours est limitée à deux années, renouvelable une seule fois à l'issue de la première affectation à Mayotte, en Polynésie française, en Nouvelle-Calédonie et à Wallis-et-Futuna. Ce renouvellement est soumis aux avis motivés des autorités hiérarchiques. Il ne peut donc pas constituer un droit pour les personnels concernés ;
b) en application des dispositions des articles 1, 24 (dernier alinéa) et 27 du décret n° 98-844 du 22 septembre 1998 modifié, la prise en charge des frais de changement de résidence (voyage et déménagement) vers la Nouvelle-Calédonie, la Polynésie française et Wallis-et-Futuna est subordonnée à une condition de durée de service d'au moins cinq années dans la dernière résidence administrative et est limitée à 80 % des sommes engagées ;
c) en application de l'article 19-I-2 du décret n° 89-271 du 12 avril 1989, la prise en charge des frais de changement de résidence (voyage et déménagement) vers Mayotte est subordonnée à une condition de durée de service d'au moins deux années dans la résidence en métropole ou dans un département d'outre-mer où l'agent est en fonction ;
d) en application du même article 19-I-2 du décret précité, la prise en charge des frais de changement de résidence (voyage et déménagement) vers Saint-Pierre-et-Miquelon est subordonnée à une condition de durée de service d'au moins quatre années en métropole ou dans le département d'outre-mer où l'agent est en fonction à la veille de son affectation à Saint-Pierre-et-Miquelon ;
e) la prise de fonctions des personnels de direction affectés en Nouvelle-Calédonie et à Wallis-et-Futuna s'effectue  au 1er août.
À Mayotte, en Polynésie française et à Saint-Pierre-et-Miquelon, les personnels devront être sur le territoire avant la date de la rentrée scolaire prévue pour chacun.
En Polynésie française, la stratégie éducative ainsi que l'organisation des enseignements du second degré est du ressort du territoire. En application des dispositions législatives régissant son statut, la désignation des personnels de direction est, dans le respect des règles relatives à la mise à disposition des fonctionnaires de l'État, soumise au choix effectué par les autorités territoriales.
Le ministère de l'éducation nationale présentera les candidatures au vice-recteur de la Polynésie française qui convoquera les personnels concernés à des entretiens.
Les autorités territoriales procéderont aux auditions des candidats, qu'ils préviendront directement, avant d'adresser leurs propositions d'affectation au service de l'encadrement à la DGRH.

I - Modalités de candidature
1. Procédure de saisie des vœux
Le recueil des vœux d'affectation dans les collectivités d'outre-mer ou Mayotte est informatisé.
Les demandes seront saisies par internet sur le site : http://www.education.gouv.fr/ du jeudi 13 septembre 2012 au mercredi 3 octobre 2012 minuit.
Pendant toute cette période, les candidats pourront saisir ou modifier leur demande. À compter du jeudi 4 octobre 2012 aucune modification de vœux ne pourra être prise en compte.
Les candidats doivent veiller à ne pas attendre le dernier jour pour la saisie de leur demande, afin d'éviter que l'encombrement des communications informatiques gêne leurs opérations.
Les candidats peuvent émettre 20 vœux au maximum pour l'ensemble des collectivités d'outre-mer et Mayotte, dont 10 vœux sur des postes de chef d'établissement et 10 vœux sur des postes de chef d'établissement adjoint.
Les vœux formulés peuvent porter sur un établissement, une commune, un groupe de communes ou une collectivité d'outre-mer pour un type d'emploi déterminé. Les candidats auront la possibilité d'indiquer dans leur dossier s'ils donnent priorité à la collectivité d'outre-mer (priorité géographique), à la fonction (chef d'établissement ou chef d'établissement adjoint) ou au type d'établissement (collège, lycée, LP).
Une liste des postes vacants (départs à la retraite connus à la date d'ouverture du serveur, fin de 2ème séjour) ainsi qu'une liste des postes susceptibles d'être vacants (fin de 1er séjour) seront disponibles sur le serveur à compter du jeudi 13 septembre 2012. Il est à noter que tout poste est susceptible d'être vacant, compte tenu notamment des mouvements internes locaux.
L'attention des candidats est appelée sur les trois établissements Éclair de Mayotte. Il n'est pas prévu de procédure particulière pour les personnels qui souhaiteraient une affectation sur l'un de ces établissements.
En conséquence, il n'est pas nécessaire de constituer un dossier spécifique.
Très important :
les demandes formulées hors délai ne seront pas acceptées.
2. Édition de la confirmation de demande d'affectation dans les collectivités d'outre-mer ou Mayotte
À la clôture de la période de saisie des vœux, les candidats devront se connecter à nouveau entre le jeudi 4 octobre et le mercredi 10 octobre 2012 minuit pour éditer la confirmation de leur demande d'affectation dans les collectivités d'outre-mer ou Mayotte.
Cette confirmation de demande d'affectation comporte 4 pages et constitue le dossier de candidature.
L'attention du candidat est appelée sur le fait qu'une demande pour poste double ne concerne que les conjoints appartenant au corps des personnels de direction. Le candidat peut toutefois signaler que son conjoint, personnel d'enseignement, d'orientation ou d'éducation a fait une demande d'affectation dans une collectivité d'outre-mer ou Mayotte.
Si le candidat fait d'autres demandes, il devra impérativement indiquer la priorité qu'il souhaite donner à ses demandes d'affectation.
Important : les éventuels autres vœux (mouvement général, Éclair, etc.) d'un candidat retenu pour un poste dans une collectivité d'outre-mer ou Mayotte ne sont pas pris en compte.
3. Examen des demandes d'affectation 
Les candidats devront transmettre à la direction académique pour le 19 octobre 2012 au plus tard, pour avis du directeur académique et du recteur, leur dossier de candidature dûment rempli et accompagné uniquement des pièces suivantes :
- une lettre de motivation ;
- l'arrêté de nomination dans le corps des personnels de direction ;
- le dernier arrêté de promotion d'échelon.
L'attention des autorités hiérarchiques est appelée sur l'annexe 1 de la note de service qui devra être jointe au dossier du candidat. Il conviendra de remplir les fiches qui la constituent et concernent :
- l'évaluation du niveau des compétences sur le modèle du dossier de mobilité,
- les avis des autorités hiérarchiques pour une demande d'affectation dans une collectivité d'outre-mer ou Mayotte.
Elles permettront d'apprécier au mieux la qualité des candidatures en vue d'une meilleure adéquation entre les profils des candidats et les spécificités des postes dans les collectivités d'outre-mer ou à Mayotte.
Les recteurs communiqueront aux candidats leurs appréciations et leur avis sur l'ensemble du dossier. Des observations éventuelles peuvent alors être formulées et adressées aux recteurs.
L'attention des autorités hiérarchiques est également appelée sur la non-recevabilité des demandes émanant de personnels de direction stagiaires ou en détachement dans le corps des personnels de direction.
Les services académiques transmettront, pour le 15 novembre 2012 au plus tard, au ministère de l'éducation nationale le dossier complet et signé selon les modalités suivantes :
- un exemplaire par courrier au service de l'encadrement DGRH E2-3, 72, rue Regnault 75243 Paris cedex 13
- un exemplaire par voie électronique à l'adresse suivante com.perdir@education.gouv.fr 
La date limite de réception des dossiers doit être impérativement respectée.
4. Calendrier des opérations
- Saisie des vœux d'affectation par les candidats : du 13 septembre au 3 octobre 2012 minuit
- Édition de la confirmation de demande : du 4 octobre au 10 octobre 2012 minuit
- Envoi des dossiers aux DASEN : au plus tard le 19 octobre 2012
- Retour des dossiers au service de l'encadrement : au plus tard le 15 novembre 2012
- Examen des dossiers par le bureau DGRH E2-3 : décembre 2012
- Envoi des dossiers de candidature aux autorités territoriales : mi-janvier 2013
- Entretiens avec le vice-recteur de la Nouvelle-Calédonie : fin janvier 2013
- Entretiens avec le vice-recteur de la Polynésie française : fin janvier 2013
- Audition des candidats à un poste en Polynésie française avec la direction des enseignements secondaires : mi-février 2013
- Entretiens avec le vice-recteur pour Mayotte : mi-février 2013
Envoi au service de l'encadrement par les autorités territoriales du projet de mouvement interne et des propositions d'affectation : au plus tard le 2 mars 2013
Examen des propositions d'affectation par la CAPN : les 28 et 29 mars 2013
Envoi du dossier de la procédure médicale aux personnels retenus : au plus tard le 9 avril 2013
Réunion d'accueil et d'information à l'attention des candidats retenus : mi-mai 2013
Affectation des candidats en Nouvelle-Calédonie et à Wallis-et-Futuna : 1er août 2013
Date de la rentrée scolaire en Polynésie : 16 août 2013
Date de la rentrée scolaire à Mayotte : 21 août 2013
Affectation à Saint-Pierre-et-Miquelon : 1er septembre 2013

II - Les postes de personnels de direction dans les collectivités d'outre-mer et à Mayotte
1. Informations générales relatives aux postes dans les collectivités d'outre-mer et Mayotte
Chaque année, le service de l'encadrement publie un livret d'information pour les personnels de direction et d'inspection qui souhaitent une affectation dans une collectivité d'outre-mer ou à Mayotte. Sous la forme d'un panorama par collectivité, il regroupe une synthèse des principaux textes qui régissent les compétences de l'État en matière d'éducation.
Ce livret est consultable sur le site du ministère de l'éducation nationale à l'adresse suivante :
http://www.education.gouv.fr/cid49878/mobilite-carriere-des-personnels-direction.html
Dans le bilan social 2011, les personnels de direction trouveront également une étude spécifique sur les personnels de direction affectés dans les collectivités d'outre-mer et à Mayotte à la rentrée 2011 à l'adresse suivante : http://www.education.gouv.fr/pid159/personnels-de-direction.html
Par ailleurs, une réunion d'accueil et d'information à l'attention des candidats retenus pour une affectation dans une collectivité d'outre-mer et à Mayotte est organisée chaque année dans la première quinzaine du mois de mai.
L'attention des candidats est attirée sur les conditions de vie particulières dans ces territoires qui nécessitent une grande adaptabilité et la capacité à intégrer les spécificités locales. Des informations complémentaires sur les postes peuvent être obtenues auprès des vice-rectorats concernés.
Les candidats sont donc invités à se reporter aux dispositions mentionnées dans l'annexe 2 :
- pour les postes situés à Mayotte
- pour les postes situés en Nouvelle-Calédonie
- pour les postes situés en Polynésie française
- pour les postes situés à Wallis-et-Futuna
2. Réintégration à l'issue d'un séjour dans une collectivité d'outre-mer ou à Mayotte
À l'issue de leur séjour, les personnels en poste dans une collectivité d'outre-mer et à Mayotte devront participer au mouvement des personnels de direction. Ils devront joindre à leur dossier de mobilité un rapport d'activité qui fait état de l'expérience vécue dans leur établissement et des compétences qu'ils ont pu y mobiliser.


Pour le ministre de l'éducation nationale
et par délégation,
La directrice générale des ressources humaines,
Catherine Gaudy


Annexe 1
Fiche d'évaluation

Annexe 2
Informations générales relatives aux postes dans les collectivités d'outre-mer et Mayotte

I - Informations relatives aux postes situés à Mayotte
Les personnels de direction affectés à Mayotte sont placés auprès du préfet de Mayotte sous l'autorité du vice-recteur.
Le système éducatif à Mayotte connaît un développement très rapide, aussi bien dans le premier  degré que dans le second degré général et professionnel.
Conditions de vie à Mayotte
La vie sur le territoire exige des personnels adaptabilité et disponibilité. Les repères métropolitains ne sont absolument pas ceux de l'environnement local. Une bonne condition physique, un bon équilibre psychologique et une bonne santé sont les conditions indispensables pour bien vivre à Mayotte.
En effet, certains services hospitaliers ne sont pas présents sur le territoire. Le seul hôpital de l'île se trouve à Mamoudzou. En brousse, on peut trouver des dispensaires et quelques médecins libéraux installés sur le territoire. Un seul service d'urgence fonctionne en permanence, à l'hôpital général de Mamoudzou.
Il est fortement recommandé de prendre en compte ces indications avant de faire acte de candidature.
Sur le plan matériel, il n'y a pas de difficultés majeures de ravitaillement ni d'équipement domestique.
Enseigner à Mayotte
L'école est récente à Mayotte : l'obligation scolaire date du milieu des années 1980. Le français est encore peu pratiqué par nombre d'adultes.
Dans le même temps, du fait de la pression démographique, les effectifs scolarisés, notamment dans le second degré augmentent très rapidement. De ce fait, la taille des établissements, plus particulièrement des collèges et des lycées, est nettement plus importante qu'en métropole.
Conjugués avec les particularismes culturels mahorais très forts, ces éléments incontournables requièrent des personnels, curiosité d'esprit, ouverture et tolérance afin de comprendre un fonctionnement social original et contribuer à la construction d'un système éducatif qui est encore loin d'être stabilisé.
Les candidats doivent donc être prêts à participer à ce projet d'envergure qui pourra procurer beaucoup de satisfactions si l'on s'y est préparé ou beaucoup d'interrogations voire de détresse dans le cas contraire. En résumé : on ne doit pas venir à Mayotte par hasard.
L'accueil à Mayotte
Les personnels « nouveaux arrivants » participeront à un stage de présentation du système éducatif à Mayotte et de sensibilisation aux spécificités mahoraises, deux ou trois semaines après la rentrée scolaire.
Les candidats peuvent consulter le site internet du vice-rectorat de Mayotte  http://www.ac-mayotte.fr/
Pour toute information :
Vice-rectorat de Mayotte,  BP 76, 97600 Mamoudzou - Mayotte, téléphone : 02 69 61 10 24, fax :02 69 61 09 87, courriel : ce.vice-rectorat@ac-mayotte.fr

II - Informations relatives aux postes situés en Nouvelle-Calédonie
Rappel : en Nouvelle-Calédonie, l'année scolaire pour les élèves commence mi-février pour se terminer vers la mi-décembre.
Toutefois, les personnels de direction sont affectés en Nouvelle-Calédonie pour une prise de fonction le 1er août de l'année « N »  pour se terminer en principe le 31 juillet de l'année « N+2 » ou « N+4 » en cas de renouvellement de séjour. Ils seront donc affectés au 1er août 2013 et termineront leur premier séjour le 31 juillet 2015.
Au 1er janvier 2012, les établissements publics d'enseignement ont été transférés à la Nouvelle-Calédonie. Le cadre législatif et réglementaire concernant le Nouvelle-Calédonie est en cours d'évolution (loi de 99, loi de 2009, etc.). Indépendamment de l'adoption de nouveaux textes par la Nouvelle-Calédonie, les dispositions particulières pour les établissements publics administratifs au sein de la loi organique modifiée n° 99-209 du 19 mars 1999 relative à la Nouvelle-Calédonie s'appliquent. À ce titre, le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie procède, conformément à l'article 132, à la nomination des directeurs d'établissements publics, directeurs des collèges et lycées d'enseignement.
La réglementation actuellement en vigueur, notamment celle prévue par le code de l'éducation, continue à s'appliquer jusqu'à ce que la Nouvelle-Calédonie prenne ses propres dispositions.
Les emplois de direction des établissements d'enseignement relèvent d'une part de la convention relative à l'organisation d'un service unique et d'autre part, de la convention portant sur la mise à disposition globale et gratuite des personnels rémunérés sur le budget de l'État, signées entre l'État et la Nouvelle-Calédonie le 18 octobre 2011. À ce titre, les personnels de direction sont automatiquement mis à disposition de la Nouvelle-Calédonie.
Le vice-recteur de la Nouvelle-Calédonie, en tant que directeur général des enseignements, placé sous l'autorité directe du président du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie pour l'exercice des compétences de la Nouvelle-Calédonie en matière d'enseignement scolaire et de santé scolaire, affecte les personnels sur des postes précis, pour une durée limitée à deux ans, renouvelable une seule fois.
Chargé de mettre en œuvre la compétence de l'État et la compétence de la Nouvelle-Calédonie en matière d'enseignement, le vice-recteur a autorité directe sur l'ensemble des personnels affectés dans le service unique du vice-rectorat de la Nouvelle-Calédonie, dans les établissements du second degré public et dans les établissements d'enseignement privés sous contrat des premier et second degrés. Compte tenu du partage des compétences, les personnels de direction mettent en œuvre la politique éducative du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie et contribuent à l'organisation des examens pour le compte de l'État.
Dès leur arrivée sur le territoire, les personnels affectés en Nouvelle-Calédonie participeront obligatoirement à une réunion d'information.
Conditions générales
L'attention des candidats est particulièrement attirée sur les conditions de vie sur tout le territoire de la Nouvelle-Calédonie à l'exception de l'agglomération de Nouméa. La vie dans les Iles et en brousse, appellation consacrée par l'usage, nécessite une grande adaptabilité et une capacité à intégrer les ressources et les traditions locales (système coutumier).
Ces conditions de vie se caractérisent par un certain isolement, qui peut parfois se traduire par des difficultés d'approvisionnement et par des difficultés de logement.
La langue maternelle de nombreux enfants n'étant pas le français, les personnels auront à impulser la mise en œuvre de pratiques pédagogiques adaptées.
En outre, les lycées et lycées professionnels étant implantés à Nouméa, Poindimié (lycée), Pouembout (SEGT rattachée au lycée agricole), Touho (lycée professionnel), et Wé (lycée polyvalent des Iles), les personnels de direction affectés hors de ces localités doivent savoir que leurs enfants scolarisés dans le second cycle long devront être hébergés en internat. Il est donc particulièrement nécessaire, dès connaissance de l'affectation, de prendre contact avec le chef d'établissement concerné.
Compte tenu du décalage entre les années scolaires métropolitaine et calédonienne, l'inscription dans la classe supérieure à celle suivie par l'enfant n'est pas systématique. Il est opportun de se renseigner sur la réglementation en vigueur applicable pour l'accueil en niveau d'études supérieur en septembre, début du 3ème trimestre scolaire calédonien.
Informations diverses sur les structures pédagogiques existantes
Les antennes de lycée professionnel (ALP) sont rattachées à des collèges : la Foa, Bourail, Koné, Poindimié, Koumac, Houaïlou, Maré et Ouvéa. Ce dispositif de remédiation prépare les élèves de plus de 15 ans à des certifications d'aptitude professionnelle au développement (CAPD), délivrés par modules capitalisables. L'ensemble est fondé sur une pédagogie par objectifs, une pédagogie du projet et un contrôle continu des connaissances. Dans ce cadre, les personnels des ALP sont amenés à exercer leurs fonctions en liaison avec les personnels de collège, dans le cycle central 5ème et 4ème, ou à assurer un complément de service soit dans une autre discipline d'enseignement (pour les professeurs), soit dans un groupe d'observation dispersé (GOD) annexé au collège, soit dans une Segpa rattachée au collège.
Assistance médicale
Les candidats atteints de pathologies particulières doivent tenir compte de l'absence de certains services hospitaliers sur le territoire : chirurgie cardiaque, neurochirurgie (froide), chirurgie urologique, chirurgie pneumologique, absence de radio-isotope, explorations médicales limitées (coronarographie), pas de service de rééducation fonctionnelle, pas de greffe (prélèvement d'organe impossible), pas de conseil génétique (Fiv et amniocentèse possibles).
Certaines pathologies nécessitent donc une évacuation sanitaire en Australie ou en métropole : cancérologie pour indication de radiothérapie, chimio-thérapie, toute la pathologie vasculaire sus-mésentérique, coronarographie, angioplastie, brûlés, malformations congénitales graves, accident de décompression, chirurgie du rachis de stabilisation (tétra ou paraplégie), neurochirurgie froide, etc.
Accueil
Dès que la composition des familles est connue, le vice-rectorat peut organiser le transport de Tontouta vers Nouméa et la réservation éventuelle d'un hôtel pour la première nuit.
Les personnels qui souhaitent bénéficier de ces facilités sont priés de compléter l'imprimé élaboré par le vice-rectorat.
Pour toute information :
Vice-rectorat de Nouvelle-Calédonie, BP G4, 98848 Nouméa cedex,  fax : 00 687 26 61 81/ 27 30 48, décalage horaire : -10 heures hiver et -9 en été, courriel : ce.dp@ac-noumea.nc
Site internet du vice-rectorat http://www.ac-noumea.nc/ 

III - Informations relatives aux postes situés en Polynésie française
Les personnels de direction, mis à la disposition du gouvernement de la Polynésie française, restent placés sous l'autorité hiérarchique du ministre de l'éducation nationale et de son représentant, le vice-recteur de la Polynésie française, qui assure la gestion de leur carrière en lien avec le service de l'encadrement du ministère de l'éducation nationale.
Ils exercent leurs missions sous la responsabilité du ministre chargé de l'éducation de la Polynésie française. Ils sont affectés sur des postes précis, pour une durée limitée à deux ans, renouvelable une seule fois.
La Polynésie française bénéficie d'une compétence générale en matière d'organisation des enseignements. Les établissements scolaires dans lesquels les personnels remplissent leurs fonctions relèvent de cette compétence. Les enseignements qui y sont dispensés conduisent aux diplômes nationaux. Aussi les cursus, les référentiels et la validation finale des diplômes nationaux sont de la compétence du vice-recteur et certifiés par lui.
Les personnels sont rémunérés par le vice-rectorat sur le budget du ministère de l'éducation nationale.
Particularités de l'enseignement
Les personnels qui seront nommés en Polynésie française devront être disponibles, en capacité professionnelle de maîtriser parfaitement les deux aspects de leur fonction : chef d'établissement et garant de l'application des réglementations nationales. Ils doivent faire preuve d'une grande capacité d'adaptation et, du fait de la complexité institutionnelle, de l'éloignement, de la dispersion voire de l'isolement géographique de certains postes et des conditions de vie en général, d'une volonté d'intégration certaine à la vie de l'établissement et de son environnement.
La plupart des établissements de Polynésie scolarisent des élèves connaissant des difficultés importantes d'apprentissage, notamment en matière de maîtrise de la langue française. Deux établissements, le collège et le lycée professionnel de Faa'a sont considérés et classés par les autorités de la Polynésie française comme relevant de l'éducation prioritaire.
Particularités liées à la géographie polynésienne
L'attention des candidats à une affectation en Polynésie française est attirée sur le fait que, pour certains postes, la situation familiale peut être contraignante. En effet, les seconds cycles de l'enseignement du second degré sont implantés à Tahiti et à Raiatea (îles Sous-le-Vent). Ainsi, les personnels ayant des enfants scolarisés dans le second cycle sont informés que, compte tenu de l'éloignement des archipels et des difficultés de communications, postuler hors de Tahiti et de Raiatea impliquerait une scolarisation en internat.
Les conditions de vie particulières, propres aux Marquises, aux Tuamotu et aux Australes, notamment l'isolement, amènent à recommander aux candidats de prendre tous renseignements utiles auprès des services du vice-rectorat de la Polynésie française, avant de postuler.
Formation d'adaptation
Un accueil spécifique sera assuré au vice-rectorat de la Polynésie française pour les personnels nouvellement nommés. Cet accueil sera suivi d'un stage de sensibilisation aux spécificités de l'enseignement en Polynésie française organisé par le ministère local.
Le voyage
Afin d'éviter tout retard dans le traitement des dossiers, il est nécessaire de prendre l'attache du vice-rectorat dès l'avis de nomination et son acceptation du poste.
La mise en route est effectuée par le vice-rectorat. Les ouvertures de droits sont émises par les services du vice-rectorat dès réception des arrêtés d'affectation pris par la DGRH E2-3.
Si les droits sont ouverts, les réquisitions sont faites directement par le vice-rectorat.
Pour toute information :
Site internet du vice-rectorat : http://www.ac-polynesie.pf/spip/
Pour tous renseignements : courriel : dl@ac-polynesie.pf
Vice-rectorat de la Polynésie française, division de la logistique, rue Édouard-Ahnne, BP 1632, 98713 Papeete, Polynésie française
Décalage horaire : -11 heures en hiver et -12 heures en été
Toute correspondance est à adresser à :
- Au vice-recteur de la Polynésie française, BP 1632, rue Édouard-Ahnne, 98713, Papeete, Tahiti, Polynésie française
- La direction des enseignements secondaires du ministère de la Polynésie française pourra également renseigner les candidats ou les personnels « nouveaux arrivants » sur la mise en œuvre des enseignements sur ce territoire à l'adresse suivante : direction des enseignements secondaires, BP 20673, 98713 Papeete, Tahiti, Polynésie française,  téléphone : 00 689 54 04 00, fax : 00 689 43 56 82, courriel : dir@des.ensec.edu.pf
Site internet du ministère de l'éducation de la Polynésie française http://www.des.pf/

IV - Informations relatives aux postes situés à Wallis-et-Futuna
Rappel : à Wallis-et-Futuna, l'année scolaire pour les élèves commence mi-février pour se terminer vers la mi-décembre.
Les personnels de direction affectés à Wallis-et-Futuna sont placés auprès du préfet, administrateur supérieur du territoire, pour exercer sous l'autorité directe du vice-recteur. Leur mission s'exerce dans le cadre de l'application du statut territorial de 1961.
Ils seront affectés à Wallis-et-Futuna pour une prise de fonction le 1er août 2013 et termineront leur séjour le 31 juillet 2015.
Les îles de Wallis-et-Futuna n'ont pas de collectivités territoriales. Les 7 établissements d'enseignement sont restés des établissements nationaux d'enseignement (Wallis : 4 collèges et 1 lycée - Futuna : 2 collèges). Compte tenu des faibles effectifs dans ces EPNE, il est demandé aux chefs d'établissement de travailler en équipe et de réfléchir à la mise en place de services communs partagés.
Conditions générales
L'attention des candidats est attirée sur les conditions particulières du territoire (chaleur et forte hygrométrie), sur son éloignement de la métropole (vols longs et coûteux), son enclavement (la desserte aérienne se limitant actuellement à trois vols par semaine) et l'extrême étroitesse de chacune des deux îles.
Compte tenu des caractéristiques de l'environnement local, un bon équilibre psychologique est requis, tant pour les agents que pour leur famille.
Les conditions sanitaires du territoire, très différentes de celles de la métropole, représentent un paramètre important dans la réflexion qui doit être menée par les personnels intéressés par une affectation à Wallis-et-Futuna.
L'attention des personnels affectés à Wallis-et-Futuna et des médecins chargés de vérifier leur aptitude physique est particulièrement attirée sur le fait que les ressources médicales disponibles sur le territoire se limitent à deux établissements hospitaliers. Il n'y existe aucune pratique libérale de la médecine. Les examens et soins d'urgence qui ne peuvent être dispensés sur le territoire nécessitent une évacuation sanitaire vers la Nouvelle-Calédonie, voire l'Australie (délai de 5 heures dans le meilleur cas).
Assistance médicale
Le service de santé de Wallis-et-Futuna est composé de deux hôpitaux.
Hôpital de Sia à Wallis :
- un plateau technique de médecine curative :
1 service d'urgence,1 unité de médecine polyvalente (21 lits), 1 unité de chirurgie (16 lits) et un bloc opératoire, 1 unité de réanimation (2 lits), 1 unité de maternité (14 lits), (2 salles d'accouchement), 1 laboratoire d'analyses médicales, 1 service de radiologie, 1 service de consultations externes, 1 salle de rééducation fonctionnelle, 1 pharmacie, 1 service de PMI, 1 pôle de prévention ;
- une équipe médicale et paramédicale :
1 chirurgien généraliste, 1 anesthésiste réanimateur, 1 gynécologue obstétricien, 2 médecins généralistes, 1 biologiste, 1 pharmacien, 1 infirmier anesthésiste, 4 sages-femmes (dont 2 autorisées), 2 masseurs kinésithérapeutes, 30 infirmiers, 7 aides-soignants ;
- pour les trois dispensaires (Hahaké, Hihifo, Mua) :
5 médecins généralistes, infirmières, personnel d'éducation pour la santé et antenne de pharmacie, 3 cabinets dentaires.
Hôpital de Kaleveleve à Futuna :
- un plateau technique de médecine curative :
 1 salle d'urgence, 1 unité de médecine polyvalente de 15 lits, 1 unité de maternité (3 lits), (1 salle d'accouchement), 1 unité de consultation, 1 antenne du laboratoire, 1 salle de radiologie conventionnelle, 1 antenne de pharmacie centrale, 1 service de PMI, 1 cabinet dentaire ;
- une équipe médicale et paramédicale :
3 médecins généralistes, 1 sage-femme puéricultrice, 3 sages-femmes autorisées, 1 chirurgien-dentiste, 8 infirmiers (dont 2 autorisés), 1 kinésithérapeute, 4 aides-soignantes ;
L'attention des candidats souffrant de pathologies particulières ou soumis à des traitements spécifiques est appelée sur les délais de mise en œuvre nécessaires pour certains traitements ou l'absence de disponibilité de certains médicaments particuliers.
Particularités
Le contexte socio-culturel local requiert de grandes capacités d'adaptation. La langue française n'est pas utilisée par la population dans ses échanges quotidiens.
L'enseignement primaire est concédé dans le territoire à la mission catholique. L'attention des candidats dont les enfants sont scolarisés dans le secondaire est attirée sur le nombre limité de sections et d'options proposées.
Le seul lycée d'État est situé sur l'île de Wallis. Les personnels de direction qui candidatent à une affectation sur l'île de Futuna (collège de Sisia ou collège de Fiua) qui auraient des enfants scolarisés ou à scolariser en lycée ne pourront pas prétendre à une affectation sur l'île de Wallis au cours de la totalité de leur séjour.
La consultation, recommandée, du site internet du vice-rectorat http://www.ac-wf.wf/ offre un aperçu utile du système éducatif et des conditions de vie à Wallis-et-Futuna.
Pour toute information :
Vice-rectorat des îles Wallis-et-Futuna, BP 244 98600 Mata-Utu, Wallis-et-Futuna, fax : 00 681 72 20 40, courriel : vice-recteur@ac-wf.wf  décalage horaire : + 10 en été.

V - Informations relatives aux postes situés à Saint-Pierre-et-Miquelon
Pour toute information, les candidats peuvent contacter le service de l'éducation de Saint-Pierre-et-Miquelon :
Chef du service de l'éducation de Saint-Pierre-et-Miquelon BP 4239, 97500 Saint-Pierre-et-Miquelon, téléphone : 00 508 41 38 01, courriel : ia@ac-spm.fr 
Site internet du service de l'éducation nationale http://www.ac-spm.fr/

Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Agrandir / réduire la police

C'est pratique

calendrier
 
 
     




Handicap, tous concernés

Le handicap





DISPOSITIF VIGIPIRATE

Consignes de sécurité

Nous suivre

Facebook Twitter LinkedIn Snapchat Youtube lettres d'information

Nous contacter