Enseignements primaire et secondaire

Le Bulletin officiel de l'éducation nationale publie des actes administratifs : décrets, arrêtés, notes de service, etc. La mise en place de mesures ministérielles et les opérations annuelles de gestion font l'objet de textes réglementaires publiés dans des B.O. spéciaux.

 
Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter

Brevet professionnel

Spécialité Peintre applicateur de revêtements : création et modalités de délivrance

NOR : MENE1612739A
arrêté du 13-5-2016 - J.O. du 2-6-2016
MENESR - DGESCO A2-3


Vu code de l'éducation, notamment articles D. 337-95 à D. 337-124 ; arrêté du 9-5-1995 ; arrêté du 21-10-1999 modifié ; arrêté du 9-5-2006 modifié ; arrêté du 30-6-2008 ; arrêté du 8-11-2012 modifié ; arrêté du 24-7-2015 ; arrêté du 8-2-2016 ; arrêté du 3-3-2016 ; avis de la commission professionnelle consultative « Bâtiment, travaux publics et matériaux de construction » du 17-12-2015

Article 1 - Il est créé la spécialité Peintre applicateur de revêtements de brevet professionnel dont la définition et les conditions de délivrance sont fixées conformément aux dispositions du présent arrêté.

  

Article 2 - Les unités constitutives du référentiel de certification de la spécialité Peintre applicateur de revêtements de brevet professionnel sont définies en annexe I au présent arrêté.

  

Article 3 - Les candidats à la spécialité Peintre applicateur de revêtements de brevet professionnel se présentant à l'ensemble des unités du diplôme ou à la dernière unité ouvrant droit à la délivrance du diplôme doivent remplir les conditions de formation et de pratique professionnelle précisées aux articles 4 et 5 ci-après.

S'ils ne remplissent pas ces conditions, les candidats ne seront pas admis à se présenter à l'examen.

  

Article 4 - Les candidats préparant la spécialité  Peintre applicateur de revêtements de brevet professionnel par la voie de la formation professionnelle continue doivent justifier d'une formation d'une durée de 420 heures minimum. Cette durée de formation peut être réduite par décision de positionnement prise par le recteur conformément aux articles D. 337-103 et D. 337-107 du code de l'éducation.

Les candidats préparant la spécialité  Peintre applicateur de revêtements de brevet professionnel par la voie de l'apprentissage doivent justifier d'une formation en centre de formation d'apprentis ou section d'apprentissage d'une durée minimum de 420 heures par an en moyenne. Cette durée de formation peut être réduite ou allongée dans les conditions prévues par le code du travail.

Les candidats titulaires d'une spécialité de baccalauréat professionnel du même secteur professionnel que la spécialité de brevet professionnel postulée doivent justifier d'une formation d'une durée minimum de 240 heures.

  

Article 5 - Les candidats doivent également justifier d'une période d'activité professionnelle :

- soit de cinq années effectuées à temps plein ou à temps partiel dans un emploi en rapport avec la finalité de la spécialité  Peintre applicateur de revêtements de brevet professionnel ;

- soit, s'ils possèdent un diplôme ou titre homologué classé au niveau V ou à un niveau supérieur figurant sur la liste prévue en annexe II au présent arrêté, de deux années effectuées à temps plein ou à temps partiel dans un emploi en rapport avec la finalité de la spécialité Peintre applicateur de revêtements de brevet professionnel. Au titre de ces deux années, peut être prise en compte la durée du contrat de travail de type particulier préparant à la spécialité Peintre applicateur de revêtements de brevet professionnel effectuée après l'obtention du diplôme ou titre figurant sur la liste précitée. La durée de deux années peut être réduite, sans pouvoir être inférieure à vingt mois, pour les candidats titulaires d'un contrat de travail de type particulier dont la durée effective est inférieure à deux ans au moment du passage de l'examen et qui ont bénéficié d'une formation en centre de 800 heures minimum ;

- soit de six mois à un an s'ils sont titulaires d'une spécialité de baccalauréat du même secteur professionnel que la spécialité de brevet professionnel postulée.

  

Article 6 - Le règlement d'examen de la spécialité Peintre applicateur de revêtements de brevet professionnel est fixé en annexe III au présent arrêté. La définition des épreuves ponctuelles et des situations d'évaluation en cours de formation est fixée en annexe IV au présent arrêté

  

Article 7 - Chaque candidat précise au moment de son inscription s'il se présente à l'examen dans sa forme globale ou dans sa forme progressive conformément aux dispositions de l'article D. 337-106, et des articles
D. 337-14 et D. 337-15 du code de l'éducation. Dans le cas de la forme progressive, il précise en outre les épreuves ou unités qu'il souhaite subir à la session pour laquelle il s'inscrit.

  

Article 8 - La spécialité Peintre applicateur de revêtements de brevet professionnel est délivrée aux candidats ayant subi avec succès l'examen défini par le présent arrêté conformément aux dispositions des articles
D. 337-105 à D. 337-118 du code de l'éducation.

  

Article 9 - Les candidats titulaires du baccalauréat professionnel Aménagement et finition du bâtiment créé par l'arrêté du 9 mai 2006 modifié susvisé peuvent, à leur demande, être dispensés de l'unité U11 (étude et préparation d'un ouvrage) et de l'unité U13 (suivi et réalisation d'ouvrages en entreprise) de la spécialité Peintre applicateur de revêtements créé par le présent arrêté.

Les candidats titulaires de la spécialité Métiers du plâtre et de l'isolation de brevet professionnel créé par l'arrêté du 13 mai 2016 peuvent, à leur demande, être dispensés de l'unité U13 (suivi et réalisation d'ouvrages en entreprise) de la spécialité Peintre applicateur de revêtements créé par le présent arrêté.

  

Article 10 - Les correspondances entre, d'une part, les épreuves de l'examen organisé conformément à l'arrêté du
21 octobre 1999 modifié susvisé et, d'autre part, les épreuves de l'examen défini par le présent arrêté sont précisées en annexe V au présent arrêté.

La durée de validité des notes que le candidat demande à conserver obtenues aux épreuves de l'examen subi suivant les dispositions de l'arrêté du 21 octobre 1999 modifié susvisé est reportée, dans les conditions prévues à l'alinéa précédent, dans le cadre de l'examen organisé selon les dispositions du présent arrêté, conformément aux articles D. 337-107 et D. 337-115 du code de l'éducation et à compter de la date d'obtention de ce résultat.

   

Article 11 - La première session d'examen de la spécialité Peintre applicateur de revêtements de brevet professionnel organisée conformément aux dispositions du présent arrêté aura lieu en 2018.

La dernière session d'examen du brevet professionnel Peinture Revêtements organisée conformément aux dispositions de l'arrêté du 21 octobre 1999 modifié susvisé aura lieu en 2017. À l'issue de cette session, l'arrêté du 21 octobre 1999 modifié susvisé est abrogé.

  

Article 12 - La directrice générale de l'enseignement scolaire et les recteurs d'académie sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent arrêté qui sera publié au Journal officiel de la République française.

  

Fait le 13 mai 2016


Pour la ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche
et par délégation,
La directrice générale de l'enseignement scolaire,
Florence Robine

   

N.B. : L'intégralité du diplôme est diffusée en ligne à l'adresse suivante : http://www.eduscol.education.fr/diplômes-professionnels


Annexe III

Règlement d'examen

Spécialité

Peintre applicateur de revêtements

de brevet professionnel

CFA ou section d'apprentissage habilité, formation professionnelle continue dans un établissement public

Candidats de la voie de la formation professionnelle continue

dans un établissement public habilité

CFA ou section d'apprentissage non habilité

Formation professionnelle continue en établissement privé

Enseignement à distance

ÉPREUVES

Unités

Coef.

Mode

Durée

Mode

Durée

Mode

Durée

DOMAINE PROFESSIONNEL

E.1 : Epreuve technologique

 

8

 

 

 

 

 

 

Sous-épreuve E.11 :

Étude et préparation d'un ouvrage

U11

3

Ponctuel écrit

30 min (1)+

3 h 30

CCF

-

Ponctuel écrit

30 min (1)

+

3 h 30

Sous-épreuve E.12 :

Réalisation d'un projet esthétique et décoratif

U12

3

Ponctuel écrit

3 h

CCF

-

Ponctuel écrit

3 h

Sous-épreuve E.13 :

Suivi et réalisation d'ouvrages en entreprise

U13

2

Ponctuel oral

30 min

CCF

-

Ponctuel oral

30 min

 

E.2 : Réalisation de travaux de Finition

U20

8

Ponctuel pratique

20 h

à

24 h

CCF

-

Ponctuel pratique

20 h

à

24 h

-

E.3 : Réalisation de travaux spécifiques

 

4

 

 

 

 

 

 

Sous-épreuve E.31 :

Pose de revêtements de sol

U31

2

CCF

-

CCF

-

Ponctuel pratique

4 h

Sous-épreuve E.32 :

Traitement de façades

U32

2

CCF

-

CCF

-

Ponctuel pratique

4 h

DOMAINES GÉNÉRAUX

E.4 : Mathématiques -Sciences physiques et chimiques

 

2

 

 

 

 

 

 

Sous-épreuve E.41 :        Mathématiques

U41

1

Ponctuel écrit et pratique

1 h

CCF

-

Ponctuel écrit et pratique

1 h

Sous-épreuve E.42 :   Sciences physiques et chimiques

U42

1

Ponctuel écrit et pratique

1 h

CCF

 

Ponctuel écrit et pratique

1 h

E.5 : Expression et connaissance du monde

U50

3

Ponctuel écrit

3 h

CCF

-

Ponctuel écrit

3 h

E.6 : Langue vivante

U60

1

CCF

-

CCF

-

Ponctuel oral

20 min (2)

(1) Lecture préalable du dossier technique.

(2) Dont 5 minutes de préparation pour la 1re partie de l'épreuve. Le candidat choisit l'une des 4 langues vivantes suivantes : anglais, allemand, italien, espagnol.

Annexe IV

Définition des épreuves

Épreuve E.1 - Épreuve Technologie - coefficient 8

Sous-épreuve E.11 - Étude et préparation d'un ouvrage - U.11 - coefficient 3

1. Contenu de la sous-épreuve

Cette épreuve s'appuie sur une réalisation d'un ouvrage de la profession et de son environnement de mise en œuvre à partir d'un dossier de réalisation du chantier, comprenant un dossier technique et un dossier de ressource.

Le dossier de réalisation est commun aux unités U11 et U12.

L'épreuve doit permettre d'évaluer les compétences du candidat concernant :

- la compréhension et l'analyse du dossier technique, d'un projet, de la réalisation d'un ouvrage ;

- l'exploitation des dispositions constructives devant être mises en œuvre ;

- la préparation et le suivi d'une réalisation sur chantier.

Le dossier support de l'évaluation est constitué de tout ou partie des documents mentionnés, pour chacune des compétences ciblées, à la colonne « conditions » du référentiel de certification.

À partir du dossier de réalisation et de ses connaissances personnelles concernant :

- l'entreprise, le déroulement et les acteurs d'un projet de construction ;

- les systèmes de représentation ;

- le confort de l'habitat ;

- l'approche scientifique des ouvrages ;

- les ouvrages ;

- les matériaux, les produits et les composants ;

- les caractéristiques physiques et chimiques des matériaux ;

- les moyens et techniques de réalisation et de mise en œuvre sur chantier ;

- les règles d'hygiène, de santé et de sécurité au travail ;

- l'organisation et la gestion de réalisation et de mise en œuvre sur chantier ;

- la maintenance des machines, des matériels et des ouvrages ;

- l'approche environnementale et de développement durable.

Le candidat procède à l'analyse des données de définition du projet, de la réalisation afin de :

- choisir, adapter,  justifier les techniques et les moyens de réalisation ;

- proposer un diagnostic à partir de visuels (croquis, photos, etc. ....) ;

- proposer des solutions techniques adaptées ;

- lister et quantifier les matériaux et composants constitutifs de l'ouvrage ;

- justifier des choix de produits, de matériaux et de matériels ;

- déterminer les besoins humains et matériels ;

- prévoir l'organisation, le suivi de la réalisation et la mise en œuvre sur chantier.

2. Modes d'évaluation

L'évaluation porte sur tout ou partie des compétences suivantes et des savoirs qui leur sont associés :

- C1.1 - Collecter et classer des informations ;

- C1.2 - Analyser et décoder des documents techniques ;

- C2.1 - Réaliser un diagnostic de l'existant, des relevés ;

- C2.2 - Proposer des solutions adaptées ;

- C2.5 - Quantifier les besoins pour un ouvrage ;

- C2.6 - Évaluer les risques et proposer les mesures de prévention ;

- C4.4 - Réaliser des croquis techniques.

Les indicateurs d'évaluation correspondant aux compétences évaluées figurent dans la colonne "Critères d'évaluation" des tableaux décrivant les compétences dans le référentiel de certification.

Évaluation ponctuelle

Déroulement de l'épreuve :

- 30 minutes de prise de connaissance du  dossier de réalisation ;

- 3h30 de composition écrite.

Le candidat sera convoqué une seule fois pour en prendre connaissance avant la première des unités (U11 et/ou U12) du diplôme auquel il postule.

L'épreuve se déroule obligatoirement en salle de construction. Chaque candidat dispose d'un espace individuel de travail comprenant :

- une table de travail pouvant recevoir plusieurs dossiers de format A3 ;

- les moyens informatiques et logiciels professionnels adaptés ;

- des moyens multimédias s'ils sont prévus à l'épreuve.

Le dossier de réalisation se décompose en trois parties :

1. Le dossier technique de l'ouvrage comprenant :

- la description de la situation professionnelle de la réalisation ;

- les plans d'ensemble et de détails de l'ouvrage à réaliser ;

- le descriptif du ou des lots concernés, CCTP... ;

- le planning général du chantier et les contraintes d'intervention ;

- les solutions techniques proposées ou à développer.

2. Le dossier ressources comprenant :

- les plans et documents complémentaires au dossier technique ;

- les pièces graphiques architecturales, stylistiques et photographiques ;

- les catalogues et fiches techniques relatives aux matériaux, produits et composants ;

- les règles en vigueur et normes applicables au projet ;

- les accès éventuels aux sites "Internet" d'organismes professionnels, fournisseurs, etc... ;

- les fiches techniques relatives aux matériels, machines et outillages ;

- les moyens humains et matériels disponibles ou mobilisables ;

- le planning de la réalisation de l'ouvrage ;

- les éléments du PPSPS relatifs aux lots concernés ;

- les données et consignes particulières à cette réalisation.

3. Le dossier de questionnement sur lequel le candidat répond aux problématiques posées.

Contrôle en cours de formation :

L'évaluation s'effectue sur la base d'un contrôle en cours de formation à l'occasion d'une situation d'évaluation organisée dans la deuxième partie de la formation, pour les stagiaires de la formation continue et dans le cadre des activités habituelles de formation par l'équipe de formateurs chargée du domaine professionnel.

Le candidat est informé de la période prévue pour le déroulement de la situation d'évaluation. La durée de la situation d'évaluation ne peut être inférieure à la durée de l'épreuve correspondante, passée sous la forme ponctuelle, ni excéder le double de celle-ci. Elle donne lieu à une proposition de note.

La situation permet l'évaluation tant de savoir-faire que de savoirs technologiques associés. Un professionnel, au moins, y est associé. L'absence de ce(s) dernier(s) ne peut en aucun cas invalider le déroulement de l'épreuve. Les documents d'évaluation sont préparés par les formateurs de l'établissement.

À l'issue de cette situation d'évaluation, dont le degré d'exigence est équivalent à celui requis dans le cadre de l'évaluation ponctuelle correspondante, l'équipe pédagogique de l'établissement de formation constituera, pour chaque candidat, un dossier comprenant :

- l'ensemble des documents remis pour conduire le travail demandé pendant la situation d'évaluation ;

- la description sommaire des moyens matériels mis à sa disposition ;

- les documents écrits et graphiques produits par le candidat lors de l'évaluation ;

- la fiche d'évaluation du travail réalisé conclue par la proposition de note établie conjointement par l'équipe pédagogique et le(s) professionnel(s) associé(s).

Une fiche type d'évaluation du travail réalisé, rédigée et mise à jour par l'inspection générale de l'éducation nationale, est diffusée aux services rectoraux des examens et concours.

L'inspecteur de l'éducation nationale veille au bon déroulement de l'évaluation.

Cette fiche sera obligatoirement transmise au jury. L'ensemble du dossier décrit ci-dessus, relatif à la situation d'évaluation sera tenu à la disposition du jury et de l'autorité rectorale jusqu'à la session suivante. Le jury pourra éventuellement en exiger l'envoi avant délibération afin de le consulter. Dans ce cas, à la suite d'un examen approfondi, il formulera toutes remarques et observations qu'il jugera utiles et arrêtera la note.

Épreuve E.1 - Épreuve technologique - coefficient 8

Sous-épreuve E.12 - Réalisation d'un projet esthétique et décoratif - U.12 - coefficient 3

1. Contenu de la sous-épreuve

Cette épreuve s'appuie sur une réalisation d'un ouvrage de la profession et de son environnement de mise en œuvre à partir d'un dossier de réalisation du chantier, comprenant un dossier technique et un dossier de ressource.

Le dossier de réalisation est commun aux unités U11 et U12.

En réponse à un cahier des charges et à partir d'un corpus documentaire, il est demandé au candidat :

- d'exploiter les ressources mises à disposition pour constituer un dossier de projet ;

- de rechercher une proposition esthétique et/ou stylistique en réponse à un cahier des charges ;

- de la traduire graphiquement en intégrant les notions de traitement d'aspect (couleurs, matières).

Le dossier support de l'évaluation est constitué de tout ou partie des documents mentionnés, pour chacune des compétences ciblées, à la colonne « conditions » du référentiel de certification.

2. Modes d'évaluation

L'évaluation porte sur tout ou partie des compétences suivantes et des savoirs qui leur sont associés :

- C2.3 Repérer les caractéristiques stylistiques et esthétiques d'un ouvrage ;

- C2.4 Rechercher et traduire graphiquement des propositions esthétiques.

Les indicateurs d'évaluation correspondant aux compétences évaluées figurent dans la colonne "Critères d'évaluation" des tableaux décrivant les compétences dans le référentiel de certification.

Évaluation ponctuelle

Déroulement de l'épreuve :

- 3 heures de composition.

La sous-épreuve se déroule obligatoirement en salle de dessin-projet équipée d'un point d'eau et de matériel informatique. Chaque candidat dispose d'un espace individuel de travail comprenant :

- une table de travail pouvant recevoir au moins un dossier de format A3 ;

- les moyens informatiques et logiciels professionnels adaptés ;

- des moyens multimédias s'ils sont prévus à l'épreuve. 

Le dossier support de la sous-épreuve est constitué de tout ou partie des documents mentionnés, pour chacune des compétences ciblées, à la colonne « conditions » du référentiel de certification.

En réponse à des demandes, le candidat réalisera :

- sa sélection de ressources nécessaires ;

- des analyses écrites et/ou graphiques ;

- des recherches graphiques et chromatiques ;

- le développement d'une proposition en utilisant les moyens graphiques adéquats  et en justifiant ses choix.

Contrôle en cours de formation

L'évaluation s'effectue sur la base d'un contrôle en cours de formation à l'occasion d'une situation d'évaluation organisée, dans la deuxième partie de la formation pour les stagiaires de la formation continue et dans le cadre des activités habituelles de formation, par le formateur des arts appliqués. Un professionnel peut être associé.

Le candidat est informé de la période prévue pour le déroulement de la situation d'évaluation. La durée de la situation d'évaluation ne peut être inférieure à la durée de l'épreuve correspondante, passée sous la forme ponctuelle, ni excéder le double de celle-ci. Elle donne lieu à une proposition de note.

Les documents d'évaluation sont préparés par les formateurs de l'établissement. Un professionnel peut y être associé.

À l'issue de cette situation d'évaluation, dont le degré d'exigence est équivalent à celui requis dans le cadre de l'évaluation ponctuelle correspondante, l'équipe pédagogique de l'établissement de formation constituera, pour chaque candidat, un dossier comprenant :

- l'ensemble des documents remis pour conduire le travail demandé pendant la situation d'évaluation,

- la description sommaire des moyens matériels mis à sa disposition,

- les documents écrits et graphiques produits par le candidat lors de l'évaluation,

- la fiche d'évaluation du travail réalisé conclue par la proposition de note établie conjointement par l'enseignant d'arts appliqués. Un professionnel peut être associé.

Une fiche type d'évaluation du travail réalisé, rédigée et mise à jour par l'inspection générale de l'éducation nationale, est diffusée aux services rectoraux des examens et concours.

L'inspecteur de l'éducation nationale veille au bon déroulement de l'évaluation.

Cette fiche sera obligatoirement transmise au jury. L'ensemble du dossier décrit ci-dessus, relatif à la situation d'évaluation sera tenu à la disposition du jury et de l'autorité rectorale jusqu'à la session suivante. Le jury pourra éventuellement en exiger l'envoi avant délibération afin de le consulter. Dans ce cas, à la suite d'un examen approfondi, il formulera toutes remarques et observations qu'il jugera utiles et arrêtera la note.

Épreuve E.1 - Épreuve technologique - coefficient 8

Sous-épreuve E.13 - Suivi et réalisation d'ouvrages en entreprise - U.13 - coefficient 2

1. Contenu de la sous-épreuve

Elle s'appuie sur les activités du candidat en entreprise soit au cours de sa formation, soit au cours de son activité salariée ou indépendante.

Elle doit permettre d'évaluer les compétences du candidat liées à rendre compte des activités réalisées dans le cadre des activités de réalisation (fabrication et mise en œuvre  sur chantier), à communiquer avec les interlocuteurs du chantier et à l'animation une petite équipe.

Le candidat doit rendre compte de son activité en entreprise au travers d'un dossier et de sa présentation orale. Le dossier est structuré en deux parties complémentaires :

- la première partie fait référence à l'organisation et au fonctionnement de l'entreprise ;

- la deuxième partie présente les activités liées à la réalisation (fabrication et mise en œuvre sur chantier) et le suivi du travail demandé effectués par le candidat en entreprise en relation avec le référentiel du domaine professionnel.

Tout ou partie des documents mentionnés, pour chacune des compétences ciblées, à la colonne "conditions" du référentiel de certification peut être exploitée par le candidat.

2. Modes d'évaluation

Les indicateurs d'évaluation correspondant aux compétences évaluées figurent dans la colonne "Critères d'évaluation" des tableaux décrivant les compétences dans le référentiel de certification.

L'évaluation porte sur tout ou partie des compétences suivantes et des savoirs qui leur sont associés :

- C3.1 Sécuriser les déplacements ;

- C3.2 Réaliser l'installation de chantier ;

- C3.4 Installer et sécuriser les postes de travail en hauteur et les moyens d'accès ;

- C3.12 Réaliser des raccords ;

- C3.13 Replier le chantier ;

- C4.1 Communiquer avec les interlocuteurs du chantier ;

- C4.2 Animer une petite équipe ;

- C4.3 Rendre compte de ses interventions ;

- C5.1 Effectuer des contrôles ;

- C5.2 Assurer la maintenance préventive des matériels.

Les activités, les documents techniques et ressources, les compétences évaluées et le degré d'exigence sont semblables quel que soit le mode d'évaluation. L'Inspecteur de l'Éducation Nationale de la spécialité veille au bon déroulement de l'examen.

Évaluation ponctuelle

Déroulement de l'épreuve :

- épreuve orale, d'une durée de 30 minutes : 10 minutes de présentation, 20 minutes d'entretien.

L'évaluation s'appuie sur un rapport d'activités en entreprise réalisé à titre individuel par le candidat et sa présentation orale devant un jury composé de deux professeurs et d'un professionnel de la spécialité. En cas d'absence de ce dernier, la commission pourra valablement statuer.

Le rapport d'activités :

Ce rapport d'activité dont le volume, annexes comprises ne dépassera pas quarante pages, sera mis à disposition des membres de la commission d'interrogation, selon les conditions fixées par les services rectoraux des examens, huit jours avant la date de l'évaluation.

Pour la présentation le candidat sera guidé pour utiliser les moyens de communication (ordinateur, vidéo projecteur, etc.  ...), les mieux adaptés.

Le rapport rédigé par le candidat est composé de deux parties :

- 1re partie A : l'entreprise et son environnement : cette partie traite succinctement les aspects liés à l'organisation et au fonctionnement de l'entreprise. Elle comporte deux à trois pages maximum.

- 2e partie B : les activités professionnelles exercées soit au cours de sa formation, soit au cours de son activité salariée ou indépendante.

B1. Inventaire des situations professionnelles vécues en entreprise :

Le candidat présente succinctement 12 situations d'activités et les tâches professionnelles accomplies en entreprise :

Moyens techniques mis en œuvre  (matériaux, machines et matériels utilisés, dispositifs de sécurité, délais et temps de réalisation, méthodes de réalisation).

B2. Présentation détaillée de deux situations professionnelles différentes et significatives de la profession (réalisation et mise en œuvre sur chantier) organisées et animées par le candidat :

Dans cette partie, le candidat présente l'organisation et le déroulement de la réalisation des ouvrages, (préparation et mise en œuvre sur chantier), auxquels il a participé au sein d'une équipe, au cours de sa dernière année de formation ou au cours de son activité salariée ou indépendante, et au cours duquel il a eu à animer partiellement ou totalement une partie des activités. Tout en s'appuyant sur les aspects techniques de la réalisation, le compte-rendu privilégiera les aspects suivants :

- organisationnel (organisation du chantier, des postes de travail, gestion de l'espace, gestion et valorisation des déchets...) ;

- gestion des moyens (planning de réalisation et de mise en œuvre, répartition des tâches, suivi et ajustement...) ;

- gestion de la sécurité (analyse des risques, application du PPSPS, consignes de sécurité, etc. ...) ;

- gestion de la qualité (démarche de contrôle, mise en œuvre  de procédures, etc. ...) ;

- relationnel (communication avec les différents partenaires, gestion des interfaces avec les autres corps d'état, avec la coordination de chantier, conseiller le client, etc. ...) ;

- formatif (formation de personnel moins qualifié, démonstration de techniques, de savoir-faire, etc. ...) ;

- choix des techniques et procédés de réalisation et de mise en œuvre ;

- choix des matériaux et matériels pour la réalisation de l'ouvrage.

À l'issue de l'exposé, au cours d'un entretien, le jury questionne le candidat sur :

- l'organisation et le fonctionnement de l'entreprise ;

- l'organisation du travail, les solutions techniques et les activités de suivi de la réalisation d'un ouvrage et mise en œuvre sur chantier choisies par le candidat pour leur pertinence.

L'évaluation du rapport d'activité sera notée sur 40 points. Celle de la partie orale et de l'entretien se fera sur 60 points. En l'absence de rapport d'activités, l'interrogation ne peut avoir lieu. La commission d'interrogation informe le candidat que la note zéro est attribuée à l'épreuve. Si le dossier est incomplet, le candidat est interrogé et une note lui est attribuée.

Une fiche type d'évaluation du travail réalisé, rédigée et mise à jour par l'Inspection Générale de l'Éducation Nationale, est diffusée aux services rectoraux des examens et concours.

Le dossier d'activités du candidat sera tenu à la disposition du jury et de l'autorité rectorale jusqu'à la session suivante. Le jury pourra éventuellement en exiger l'envoi avant délibération afin de le consulter. Dans ce cas, à la suite d'un examen approfondi, il formulera toutes remarques et observations qu'il jugera utiles et arrêtera la note.

Contrôle en cours de formation : épreuve orale, d'une durée de 30 minutes

L'évaluation s'effectue sur la base d'un contrôle en cours de formation à l'occasion d'une situation d'évaluation organisée dans la deuxième partie de la formation pour les stagiaires de la formation continue et dans le cadre des activités habituelles de formation par l'équipe enseignante chargée du domaine professionnel.

Le déroulement de l'épreuve est identique à celui défini dans l'évaluation ponctuelle.

L'évaluation s'appuie sur un rapport d'activités en entreprise réalisé à titre individuel par le candidat et sa présentation orale devant un jury composé de deux formateurs et d'un professionnel de la spécialité. En cas d'absence de ce dernier, la commission pourra valablement statuer. Le candidat est prévenu par une information écrite, de la part de l'équipe pédagogique, de la période où se déroulera la situation d'évaluation.

À l'issue de la situation d'évaluation, dont le degré d'exigence est équivalent à celui requis dans le cadre de l'évaluation ponctuelle correspondante, l'équipe pédagogique de l'établissement de formation complètera, pour chaque candidat, la fiche d'évaluation du travail réalisé conclue par la proposition de note établie conjointement par l'équipe pédagogique et le(s) professionnel(s) associé(s).

Une fiche type d'évaluation du travail réalisé, rédigée et mise à jour par l'inspection générale de l'éducation nationale, est diffusée aux services rectoraux des examens et concours.

L'inspecteur de l'éducation nationale veille au bon déroulement de l'évaluation.

Cette fiche sera obligatoirement transmise au jury. Le dossier d'activités du candidat sera tenu à la disposition du jury et de l'autorité rectorale jusqu'à la session suivante. Le jury pourra éventuellement en exiger l'envoi avant délibération afin de le consulter. Dans ce cas, à la suite d'un examen approfondi, il formulera toutes remarques et observations qu'il jugera utiles et arrêtera la note.

Épreuve E-2 - Réalisation de travaux de finition - U.20 - coefficient 8

1. Contenu de l'épreuve

Cette épreuve s'appuie sur la réalisation d'un ouvrage de la profession.

Elle doit permettre d'évaluer les compétences du candidat liées aux activités de réalisation d'un ouvrage.

Le dossier support de l'évaluation est constitué de tout ou partie des documents mentionnés, pour chacune des compétences ciblées, à la colonne "conditions" du référentiel de certification (cf. annexe 1b).

L'ouvrage ou la partie d'ouvrage à réaliser ainsi que les activités à mettre en œuvre sont extraits du référentiel d'activités professionnelles et représentatif des activités du secteur professionnel.

À partir du dossier, de ses savoir-faire et de ses connaissances personnelles concernant :

- les ouvrages et matériaux du secteur professionnel ;

- les produits de la profession ;

- les techniques de mise en œuvre des matériaux et produits ;

- les matériels de mise en œuvre ;

- la gestion et maintenance de l'outillage ;

- la prévention et la connaissance des risques.

Le candidat réalise tout où partie d'un ouvrage significatif de la profession.

Et pour cela il doit:

- analyser les documents liés à la réalisation ;

- analyser des risques, proposer des solutions ;

- préparer son intervention ;

- préparer ses matériels, les matériaux ;

- préparer les supports ;

- appliquer tous types de produits de préparation et de finition ;

- poser tous types de revêtements muraux collés ;

- gérer le tri, le stockage, la valorisation ou/et l'évacuation des déchets du site.

2. Modes d'évaluation

L'évaluation porte sur tout ou partie des compétences suivantes et des savoirs qui leur sont associés :

- C3.3 - Organiser la zone d'intervention ;

- C3.5 - Préparer les supports ;

- C3.6 - Implanter, tracer ;

- C3.7 - Poser des profils, des éléments de décoration ;

- C3.8 - Appliquer les produits ;

- C3.9 - Poser les revêtements muraux.

Les indicateurs d'évaluation correspondant aux compétences évaluées figurent dans la colonne "Critères d'évaluation" des tableaux décrivant les compétences dans le référentiel de certification.

Évaluation ponctuelle : Épreuve pratique, d'une durée de 20 à 24 heures.

Le déroulé de l'épreuve comprend :

- la lecture du dossier et la définition des solutions techniques et de mise en œuvre par rapport au travail à réaliser.

Chaque candidat dispose d'un espace individuel de travail en atelier de réalisation et de mise en œuvre.

De l'ensemble des moyens de réalisation individuels et/ou collectifs, nécessaires à cette réalisation.

Le dossier technique remis au candidat comporte l'ensemble des données nécessaires à la réalisation des éléments et notamment :

- les plans d'exécution et de détail du travail à réaliser ;

- la liste des matériaux et des consommables à utiliser ;

- la liste des matériels, machines et outillages disponibles ;

- les consignes, règles et normes de réalisation à respecter.

Contrôle en cours de formation

L'évaluation s'effectue à l'occasion de deux situations d'évaluation, d'égale pondération, organisées au cours de la deuxième partie de la dernière année de la formation (ou dans les derniers mois de la formation pour les stagiaires de la Formation Continue), l'une en entreprise, l'autre en l'établissement de formation. Le candidat est informé de la période prévue pour le déroulement de chaque situation d'évaluation.

Les documents d'évaluation sont préparés et fournis par les formateurs de l'établissement.

L'évaluation en établissement de formation devra permettre d'assurer un maximum de complémentarité avec celle réalisée en entreprise.

Chaque situation permet l'évaluation tant de savoir-faire que de savoirs technologiques associés.

L'inspecteur de l'éducation nationale de la spécialité veille au bon déroulement des évaluations organisées sous la responsabilité du chef d'établissement.

- Situation d'évaluation n° 1 : Situation d'évaluation en milieu professionnel :

Elle comporte plusieurs séquences d'évaluation, chacune faisant l'objet d'un document.

Elle est organisée dans l'entreprise d'accueil du candidat et s'appuie sur des situations professionnelles concrètes.

- Situation d'évaluation n° 2 : Situation d'évaluation en centre de formation :

Elle est organisée dans l'établissement et dans le cadre des activités habituelles de formation et conduit à des activités de mise en œuvre. Elle s'appuie sur des activités de mise en œuvre en complémentarité de la situation d'évaluation en entreprise.

Le déroulement de l'évaluation fait l'objet d'un procès-verbal détaillé, établi par les correcteurs.

La proposition de note est établie par l'équipe pédagogique composée des enseignants du domaine professionnel et d'un professionnel associé. En cas d'absence de ce dernier, la commission pourra valablement statuer. La note définitive est délivrée par le jury.

La synthèse de l'évaluation est effectuée par le formateur de l'entreprise d'accueil et un enseignant du domaine professionnel. Elle a lieu en fin ou à la suite de la période de formation en milieu professionnel, en présence le cas échéant du candidat. Ils proposent conjointement une note au jury.

La durée cumulée des situations d'évaluation ne peut être inférieure à la durée de l'unité correspondante passée sous la forme ponctuelle, ni excéder le double de celle-ci.

À l'issue de cette situation d'évaluation, dont le degré d'exigence est équivalent à celui requis dans le cadre de l'évaluation ponctuelle correspondante, l'équipe pédagogique de l'établissement de formation constituera, pour chaque candidat, un dossier comprenant :

- l'ensemble des documents remis pour conduire le travail demandé pendant la situation d'évaluation,

- la description sommaire des moyens matériels mis à sa disposition,

- les productions graphiques produites par le candidat lors de l'évaluation,

- la fiche d'évaluation du travail réalisé conclue par la proposition de note établie conjointement par l'équipe pédagogique et le(s) professionnel(s) associé(s).

Une fiche type d'évaluation du travail réalisé, rédigée et mise à jour par l'inspection générale de l'éducation nationale, est diffusée aux services rectoraux des examens et concours.

Cette fiche sera obligatoirement transmise au jury. L'ensemble du dossier décrit ci-dessus, relatif à la situation d'évaluation sera tenu à la disposition du jury et de l'autorité rectorale jusqu'à la session suivante. Le jury pourra éventuellement en exiger l'envoi avant délibération afin de le consulter. Dans ce cas, à la suite d'un examen approfondi, il formulera toutes remarques et observations qu'il jugera utiles et arrêtera la note.

Épreuve E.3 - Réalisation de travaux spécifiques - coefficient 4

Sous-épreuve E.31 - Pose de revêtements de sol - U.31 - coefficient 2           

1. Contenu de la sous-épreuve

Cette épreuve s'appuie sur la réalisation d'ouvrages de la profession.

Elle doit permettre d'évaluer les compétences du candidat liées aux activités de mise en œuvre de revêtements de sols en dalles, en lés, en plein.

Pour cela le candidat dispose de :

- des documents techniques des matériaux à mettre en œuvre ;

- des matériels et outillages nécessaires à la réalisation de l'ouvrage ;

- des plans de détails et implantations particulières ;

Le dossier support de l'évaluation est constitué de tout ou partie des documents mentionnés, pour chacune des compétences ciblées, à la colonne "conditions" du référentiel de certification.

Le candidat doit :

- préparer les supports ;

- préparer les produits et matériaux ;

- implanter, tracer ;

- poser les revêtements ;

- réaliser des joints ;

- réaliser des découpes et arasements ;

- respecter les règles d'hygiène et de sécurité.

2. Modes d'évaluation

Les indicateurs d'évaluation correspondant aux compétences évaluées figurent dans la colonne "Critères d'évaluation" des tableaux décrivant les compétences dans le référentiel de certification.

L'évaluation porte sur les compétences suivantes et des savoirs qui leur sont associés:

- C 3.10  Poser des revêtements de sol.

Évaluation ponctuelle

Le déroulé de l'épreuve comprend :

- épreuve pratique, d'une durée de 4 heures.

La lecture du dossier et l'analyse de toutes les données nécessaires à la mise en œuvre de tous types de revêtements de sol.

Chaque candidat dispose d'un espace individuel de travail à l'atelier, de l'ensemble des moyens nécessaires à cette réalisation.

Le dossier technique remis au candidat comporte l'ensemble des données nécessaires à la réalisation de l'ouvrage et notamment :

- les plans d'exécution et de détails de l'ouvrage à réaliser ;

- les documents normatifs et prescriptions particulières ;

- la liste des matériaux et des produits à utiliser ;

- la liste des matériels, machines et outillages disponibles ;

- les consignes, règles et normes de réalisation à respecter.

Contrôle en cours de formation

L'évaluation s'effectue à l'occasion de deux situations d'évaluation, d'égale pondération, organisées au cours de la deuxième partie de la dernière année de la formation (ou dans les derniers mois de la formation pour les stagiaires de la Formation Continue), l'une en entreprise, l'autre en l'établissement de formation. Le candidat est informé de la période prévue pour le déroulement de chaque situation d'évaluation.

Les documents d'évaluation sont préparés et fournis par les formateurs de l'établissement.

L'évaluation en établissement de formation devra permettre d'assurer un maximum de complémentarité avec celle réalisée en entreprise.

Chaque situation permet l'évaluation tant de savoir-faire que de savoirs technologiques associés.

L'inspecteur de l'éducation nationale de la spécialité veille au bon déroulement des évaluations organisées sous la responsabilité du chef d'établissement.

- Situation d'évaluation n° 1 : Situation d'évaluation en milieu professionnel :

Elle comporte plusieurs séquences d'évaluation, chacune faisant l'objet d'un document.

Elle est organisée dans l'entreprise d'accueil du candidat et s'appuie sur des situations professionnelles concrètes.

- Situation d'évaluation n° 2 : Situation d'évaluation en centre de formation :

Elle est organisée dans l'établissement et dans le cadre des activités habituelles de formation et conduit à des activités de mise en œuvre. Elle s'appuie sur des activités de mise en œuvre en complémentarité de la situation d'évaluation en entreprise.

Le déroulement de l'évaluation fait l'objet d'un procès-verbal détaillé, établi par les correcteurs.

La proposition de note est établie par l'équipe pédagogique composée des enseignants du domaine professionnel et d'un professionnel associé. En cas d'absence de ce dernier, la commission pourra valablement statuer. La note définitive est délivrée par le jury.

La synthèse de l'évaluation est effectuée par le formateur de l'entreprise d'accueil et un enseignant du domaine professionnel. Elle a lieu en fin ou à la suite de la période de formation en milieu professionnel, en présence le cas échéant du candidat. Ils proposent conjointement une note au jury.

La durée cumulée des situations d'évaluation ne peut être inférieure à la durée de l'unité correspondante passée sous la forme ponctuelle, ni excéder le double de celle-ci.

À l'issue de cette situation d'évaluation, dont le degré d'exigence est équivalent à celui requis dans le cadre de l'évaluation ponctuelle correspondante, l'équipe pédagogique de l'établissement de formation constituera, pour chaque candidat, un dossier comprenant :

- l'ensemble des documents remis pour conduire le travail demandé pendant la situation d'évaluation ;

- la description sommaire des moyens matériels mis à sa disposition ;

- les productions graphiques produites par le candidat lors de l'évaluation ;

- la fiche d'évaluation du travail réalisé conclue par la proposition de note établie conjointement par l'équipe pédagogique et le(s) professionnel(s) associé(s).

Une fiche type d'évaluation du travail réalisé, rédigée et mise à jour par l'inspection générale de l'éducation nationale, est diffusée aux services rectoraux des examens et concours.

Cette fiche sera obligatoirement transmise au jury. L'ensemble du dossier décrit ci-dessus, relatif à la situation d'évaluation sera tenu à la disposition du jury et de l'autorité rectorale jusqu'à la session suivante. Le jury pourra éventuellement en exiger l'envoi avant délibération afin de le consulter. Dans ce cas, à la suite d'un examen approfondi, il formulera toutes remarques et observations qu'il jugera utiles et arrêtera la note.

Épreuve E.3 - Réalisation de travaux spécifiques - coefficient 4

Sous-épreuve E.32 - Traitement de façades - U.32 - coefficient 2        

1. Contenu de la sous-épreuve

Cette épreuve doit permettre d'évaluer les compétences du candidat liées à la réalisation de traitements de façades allant du simple ravalement, de traitement en imperméabilisation à de l'isolation thermique par l'extérieur.

Elle se déroulera sur un site de pose préparé par le centre d'examen dans le cadre des épreuves en centre de formation et sur chantier en entreprise dans le cadre du contrôle en cours formation.

Les activités doivent permettre l'évaluation des compétences concernant :

- l'installation du chantier ;

- la préparation des supports ;

- la préparation des produits ;

- la mise en œuvre des produits.

À partir du dossier support fourni, le candidat mobilise ses compétences et ses connaissances pour :

- organiser son poste de travail ;

- utiliser des matériels et outillages ;

- effectuer des contrôles ;

- préparer les supports ;

- préparer les produits en fonction du travail à réaliser ;

- traiter des fissures ;

- poser des matériaux isolants ;

- appliquer des produits intermédiaires et de finition ;

- valoriser et/ou évacuer les déchets.

Le dossier support de l'évaluation est constitué de tout ou partie des documents mentionnés, pour chacune des compétences ciblées, à la colonne "conditions" du référentiel de certification.

L'évaluation porte sur tout ou partie des compétences suivantes et des savoirs qui leur sont associés :

- C 3.11 Traiter les façades.

2. Modes d'évaluation

Les indicateurs d'évaluation correspondant aux compétences évaluées figurent dans la colonne "Critères d'évaluation" des tableaux décrivant les compétences dans le référentiel de certification.

Évaluation ponctuelle

Le déroulé de l'épreuve comprend :

- épreuve pratique, d'une durée de 4 heures.

La lecture du dossier et l'analyse de toutes les données nécessaires a la mise en œuvre de produit de traitement de façades et d'isolation par l'extérieur.

Chaque candidat dispose d'un espace individuel de travail, de l'ensemble des moyens nécessaires à cette réalisation.

Les supports permettant d'évaluer les compétences des candidats sur les activités professionnelles visées doivent prendre en compte les contraintes de travaux en façades. Les situations d'évaluation proposées comprennent :

- une mise en situation professionnelle sur façade réelle ou simulée ;

- des traitements de points singuliers liés aux travaux de façades ;

- une surface de travail de 6 à 8 m2 environ.

Le dossier technique remis au candidat comporte l'ensemble des données nécessaires à la réalisation de l'ouvrage et notamment :

- les plans d'exécution et de détails de l'ouvrage à réaliser ;

- les documents normatifs et prescriptions particulières ;

- la liste des matériaux et des produits à utiliser ;

- la liste des matériels, machines et outillages disponibles ;

- les consignes particulières à respecter.

Contrôle en cours de formation

L'évaluation s'effectue à l'occasion de deux situations d'évaluation, d'égale pondération, organisées au cours de la deuxième partie de la dernière année de la formation (ou dans les derniers mois de la formation pour les stagiaires de la Formation Continue), l'une en entreprise, l'autre en l'établissement de formation. Le candidat est informé de la période prévue pour le déroulement de chaque situation d'évaluation.

Les documents d'évaluation sont préparés et fournis par les formateurs de l'établissement.

L'évaluation en établissement de formation devra permettre d'assurer un maximum de complémentarité avec celle réalisée en entreprise.

Chaque situation permet l'évaluation tant de savoir-faire que de savoirs technologiques associés.

L'inspecteur de l'éducation nationale de la spécialité veille au bon déroulement des évaluations organisées sous la responsabilité du chef d'établissement.

- Situation d'évaluation n° 1 : Situation d'évaluation en milieu professionnel :

Elle comporte plusieurs séquences d'évaluation, chacune faisant l'objet d'un document.

Elle est organisée dans l'entreprise d'accueil du candidat et s'appuie sur des situations professionnelles concrètes.

- Situation d'évaluation n° 2 : Situation d'évaluation en centre de formation :

Elle est organisée dans l'établissement et dans le cadre des activités habituelles de formation et conduit à des activités de mise en œuvre. Elle s'appuie sur des activités de mise en œuvre en complémentarité de la situation d'évaluation en entreprise.

Le déroulement de l'évaluation fait l'objet d'un procès-verbal détaillé, établi par les correcteurs.

La proposition de note est établie par l'équipe pédagogique composée des enseignants du domaine professionnel et d'un professionnel associé. En cas d'absence de ce dernier, la commission pourra valablement statuer. La note définitive est délivrée par le jury.

La synthèse de l'évaluation est effectuée par le formateur de l'entreprise d'accueil et un enseignant du domaine professionnel. Elle a lieu en fin ou à la suite de la période de formation en milieu professionnel, en présence le cas échéant du candidat. Ils proposent conjointement une note au jury.

La durée cumulée des situations d'évaluation ne peut être inférieure à la durée de l'unité correspondante passée sous la forme ponctuelle, ni excéder le double de celle-ci.

À l'issue de cette situation d'évaluation, dont le degré d'exigence est équivalent à celui requis dans le cadre de l'évaluation ponctuelle correspondante, l'équipe pédagogique de l'établissement de formation constituera, pour chaque candidat, un dossier comprenant :

- l'ensemble des documents remis pour conduire le travail demandé pendant la situation d'évaluation ;

- la description sommaire des moyens matériels mis à sa disposition ;

- les productions graphiques produites par le candidat lors de l'évaluation ;

- la fiche d'évaluation du travail réalisé conclue par la proposition de note établie conjointement par l'équipe pédagogique et le(s) professionnel(s) associé(s).

Une fiche type d'évaluation du travail réalisé, rédigée et mise à jour par l'inspection générale de l'éducation nationale, est diffusée aux services rectoraux des examens et concours.

Cette fiche sera obligatoirement transmise au jury. L'ensemble du dossier décrit ci-dessus, relatif à la situation d'évaluation sera tenu à la disposition du jury et de l'autorité rectorale jusqu'à la session suivante. Le jury pourra éventuellement en exiger l'envoi avant délibération afin de le consulter. Dans ce cas, à la suite d'un examen approfondi, il formulera toutes remarques et observations qu'il jugera utiles et arrêtera la note.

Épreuve E.4 - Mathématiques - sciences physiques et chimiques - coefficient 2

Sous-épreuve E.41 - Mathématiques - U.41 - coefficient 1

La définition de la sous-épreuve de Mathématiques est celle de l'épreuve de Mathématiques définie par l'arrêté du 3 mars 2016 définissant les épreuves et règlements d'examen des unités d'enseignement général des brevets professionnels. Cette sous-épreuve est définie en référence au programme fixé par l'arrêté du 8 février 2016 fixant les programmes des enseignements généraux  des classes préparatoires au brevet professionnel.

Épreuve E.4 - Mathématiques - sciences physiques et chimiques - coefficient 2

Sous-épreuve E.42 - Sciences physiques et chimiques - U.42 - coefficient 1

La définition de la sous-épreuve de Sciences physiques et chimiques est celle de l'épreuve de Sciences physiques et chimiques définie par l'arrêté du 3 mars 2016 définissant les épreuves et règlements d'examen des unités d'enseignement général des brevets professionnels. Cette sous-épreuve est définie en référence au programme fixé par l'arrêté du 8 février 2016 fixant les programmes des enseignements généraux  des classes préparatoires au brevet professionnel.

Épreuve E.5 - Expression et connaissance du monde - U.50 - coefficient 3

L'épreuve d'expression et connaissance du monde est définie par l'arrêté du 3 mars 2016 définissant les épreuves et règlements d'examen des unités d'enseignement général des brevets professionnels. Cette définition d'épreuve est définie en référence au programme fixé par l'arrêté du 8 février 2016 fixant les programmes des enseignements généraux  des classes préparatoires au brevet professionnel.

Épreuve E.6 - Langue vivante - U.60 - coefficient 1

L'épreuve de langue vivante est définie par l'arrêté du 3 mars 2016 définissant les épreuves et règlements d'examen des unités d'enseignement général des brevets professionnels. Cette définition d'épreuve est définie en référence au programme fixé par l'arrêté du 8 février 2016 fixant les programmes des enseignements généraux des classes préparatoires au brevet professionnel.

Annexe V

Tableau de correspondance entre épreuves ou unités

Brevet Professionnel

Peinture Revêtements

Arrêté du 21 octobre 1999 modifié

Dernière session d'examen : 2017

Spécialité Peintre Applicateur de Revêtements de Brevet Professionnel

défini par le présent arrêté

Première session d'examen : 2018

ÉPREUVES

Unités

ÉPREUVES

Unités

 

 

 

 

Épreuve E1 : Étude, préparation, suivi d'un ouvrage (1)

U10

Sous-épreuve E11 : Étude et préparation d'un ouvrage.

U11

Sous-Épreuve E13 : Suivi et réalisation d'ouvrages en entreprise

U13

 

 

Sous-Épreuve E12 : Réalisation d'un projet esthétique et décoratif

U12

Épreuve E2 : Réalisation et mise en œuvre

U20

Épreuve E2 : Réalisation de travaux de finition

U20

 

 

Épreuve E3 : Réalisation de travaux spécifiques

 

Épreuve E3 : Travaux spécifiques à caractère technique ou décoratif

U30

Sous Épreuve E31 : Pose de revêtements de sol

U31

 

 

Sous Épreuve E32 : Traitement de façades

U32

Épreuve E4 : Mathématiques

U40

Sous-épreuve E41 : Mathématiques

U41

 

 

Sous-épreuve E42 : Sciences physiques et chimiques

U42

Épreuve E5 : Expression française et ouverture sur le monde

U50

Épreuve E5 : Expression et connaissance du monde

U50

Épreuve facultative : Langue vivante étrangère

UF

Épreuve E6 : Langue vivante

U60

(1) En forme globale, la note égale ou supérieure à 10 sur 20 obtenue à l'unité U10 du diplôme régi par l'arrêté du 21 octobre 1999 modifié peut être reportée sur chacune des unités U11 et U13 du diplôme défini par le présent arrêté.

En forme progressive, la note à l'unité U10 du diplôme régi par l'arrêté du 21 octobre 1999 modifié peut être reportée sur chacune des unités U11 et U13 du diplôme défini par le présent arrêté, affectées de leur nouveau coefficient, que ces notes soient égales ou supérieures à 10 sur 20 (bénéfice) ou inférieures à 10 sur 20 (report).

ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET RECHERCHE

Retrouvez les textes réglementaires du Bulletin officiel de l'enseignement supérieur et de la recherche sur :
www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/bo

 
Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Agrandir / réduire la police

C'est pratique

     





DISPOSITIF VIGIPIRATE

Consignes de sécurité

Nous suivre

Facebook Twitter LinkedIn Snapchat Youtube lettres d'information

Nous contacter