Bulletin officiel n°7 du 17 février 2011

Enseignements primaire et secondaire

Enseignements artistiques

Programmes limitatifs en classe terminale pour l'année scolaire 2011-2012 et pour la session 2012 du baccalauréat

NOR : MENE1101397N
note de service n° 2011-013 du 19-1-2011
MEN - DGESCO A3-1


Texte adressé aux rectrices et recteurs d'académie ; au directeur du service interacadémique des examens et concours d'Ile-de-France ; aux inspectrices et inspecteurs d'académie-inspectrices et inspecteurs pédagogiques régionaux ; aux proviseurs ; aux professeures et professeurs d'arts plastiques, de cinéma et audiovisuel, d'histoire des arts, de musique et de théâtre Références : note de service n° 2010-024 du 16-2-2010 (B.O. n° 9 du 4-3-2010) ; note de service n° 2009-079 du 11-6-2009 (B.O. n° 26 du 25-06-2009)

La liste des œuvres et des thèmes inscrits au programme de terminale (enseignement de spécialité en série littéraire, option facultative toutes séries) pour l'année scolaire 2011-2012 et pour la session 2012 du baccalauréat est la suivante (les modifications apportées par rapport à l'année en cours figurant en gras) :
Arts plastiques - Enseignement de spécialité, série L
Les trois champs artistiques à étudier dans l'approche culturelle du programme relative à « l'œuvre et le corps » le seront dans le cadre des questions suivantes :
- Champ de l'activité picturale et de la création d'images fixes et animées : Le portrait photographique de 1960 à nos jours, continuité et évolution.
Le portrait photographique s'est très tôt substitué au portrait pictural dont il a longtemps mimé les poses et les artifices. Parmi d'autres pionniers, Nadar a su donner au genre ses lettres de noblesse en exploitant les qualités expressives spécifiques au médium. Depuis, de nombreux photographes-artistes ou artistes-photographes ont su ouvrir des voies nouvelles qui ont agrandi notre champ de représentation du visage humain. Ces voies se sont ramifiées alors que de nouvelles pratiques réceptives à l'innovation technique voyaient le jour. Ainsi le polaroïd et l'essor du numérique ont instauré un nouveau rapport à l'image photographique sans pour autant freiner les pratiques revisitant la tradition du portrait. Aujourd'hui celui-ci est toujours le ressort d'une interrogation et il est mis à l'honneur par des artistes comme Urs Lüthi, Michel Journiac, William Wegman, Arnulf Rainer, Christian Boltanski, Helmutt Newton, Joel Peter Witkin, Thomas Ruff, Cindy Sherman, Richard Avedon, Bettina Rheims, Robert Mapplethorpe, Pierre et Gilles, Nan Goldin, etc. Sans en retracer exhaustivement l'histoire, l'étude portera sur quelques œuvres significatives susceptibles d'illustrer la diversité des démarches liées à la pratique du portrait photographique depuis les années 60 et d'en comprendre les enjeux.
- Champ de l'activité architecturale et du paysage : L'art du jardin, du début du XXème siècle à nos jours.
- Champ des activités et des productions tridimensionnelles : Espace, mouvement et son dans la sculpture de la seconde moitié du XXème siècle.
Dès le début du vingtième siècle, l'histoire de la sculpture présente une large variété qui oscille entre les limites extrêmes du matériel et de l'immatériel. Dans la seconde moitié de ce même siècle, les pratiques des environnements et des installations, la prise en compte de la nature, la mise en mouvement ou encore l'usage du son confirment la difficulté de définir un genre. À partir de quelques exemples significatifs, l'étude portera sur les divers phénomènes liés à l'espace, au mouvement et au son, qui, dans la période indiquée, sollicitèrent diversement le corps et la perception du spectateur.
Arts plastiques - Option facultative toutes séries
- Le vitrail : La parabole du bon Samaritain, vitrail du XIIIème siècle, cathédrale Saint-Étienne de Bourges.
- Mise en espace et mise en scène : Joan Fontcuberta, série Fauna (Faune).
Photographe contemporain catalan mais aussi diplômé en sciences de l'information, Joan Fontcuberta fait œuvre d'analyste exigeant de la transmission de l'information et questionne pour cela toutes les formes de prétendues vérités. Sa démarche est simulatrice et s'appuie sur les possibilités offertes par l'image photographique et ses capacités de manipulation. La série « Faune », créée entre 1985 et 1989, est un mélange de photographies, textes, cartographies, schémas, vitrines et vidéos dont l'installation simule avec force détails les découvertes faites par un soi-disant professeur Ameisenhaufen, zoologiste de son état. Par l'insolite et le vraisemblable, Joan Fontcuberta gagne la confiance du spectateur.
- œuvre tridimensionnelle et espace public : Giuseppe Penone, L'Arbre des voyelles, en collaboration avec Pascal Cribier, jardin des Tuileries, Paris, commande de l'État, DAP, ministère de la Culture, 2000.
Moulage d'un chêne de 30 mètres déraciné, cette œuvre de bronze, dont le titre peut évoquer un poème de Rimbaud, est emblématique de la démarche de Giuseppe Penone : démarche qui met l'inerte en consonance avec le vivant et donne matière sculpturale au temps. Ici, les cinq branches de l'arbre couché témoignent d'un passé. De ce passé fixé par une empreinte renaissent cinq vivants arbustes, cinq « voyelles », A-E-I-O-U, qui sculptent lentement le présent au rythme des saisons.
Cinéma et audiovisuel - Enseignement de spécialité, série L
- Cinéma russe du haut patrimoine : L'Homme à la caméra (75 minutes), 1929. Réalisation : Tziga Vertov. Débuts du cinéma expérimental : premier manifeste de la technique du « cinéoeil ».
- Cinéma africain contemporain : Yeelen ( La Lumière ) de Souleymane Cissé, réalisé en 1984, sorti en 1987 (Prix spécial du jury au Festival de Cannes) (1 h 45), Mali.
- Film français du patrimoine : Conte d'été (113 minutes), série Contes des quatre saisons, 1996. Réalisation : Éric Rohmer.
Histoire des arts - Enseignement de spécialité, série L
- œuvres, événements culturels au XXème siècle : Berlin : destructions, recréations, représentations et vie artistique depuis 1945.
La situation particulière qu'a, depuis toujours, Berlin en Europe en a fait une ville en constante transformation, tout au long de son histoire mais particulièrement depuis 1945. Les programmes de reconstruction d'une ville scindée en deux, les nouvelles formes de vie artistique dans ce qui avait été naguère l'une des capitales culturelles de l'Europe, l'essor architectural qui en a fait, après le schéma directeur de 1994, une vitrine de l'architecture mondialisée, poussent à s'interroger sur le lien et les tensions entre histoire politique, urbanisme et société.
Il ne s'agit pas seulement de retracer une histoire du bâti mais d'explorer la scène théâtrale, chorégraphique, musicale et plasticienne avant et après la réunification, d'interroger la mémoire et l'effacement des traces, de poser le lien éventuel de l'architecture et de l'urbanisme avec un nouveau vivre-ensemble. Des documents de toutes natures peuvent être étudiés à l'appui de ces questions ; un éclairage particulier peut être cherché dans la création artistique berlinoise et est-allemande, mais aussi dans les nombreuses représentations littéraires, cinématographiques et photographiques de la ville et de la vie berlinoises.
- Un artiste dans son temps : le compositeur John Cage (1912-1992).
Figure majeure de la scène musicale de la seconde moitié du XXème siècle, John Cage a laissé une œuvre qui constitue un défi unique lancé au monde musical et à ses conventions. Sa démarche, trop longtemps réduite à un simple acte de provocation, manifeste l'émergence d'un authentique esprit musical, inséparable d'une philosophie de la vie où l'art et le quotidien s'interpénètrent. Il apparaît également comme un catalyseur incontournable pour certains courants artistiques majeurs de l'après-guerre, notamment outre-Atlantique, à l'origine de formes d'expression comme le « happening », la « performance » ou les installations multimédias. Son activité créatrice, qui a croisé le chemin de Merce Cunningham ou de Robert Rauschenberg, s'est également étendue aux domaines de la poésie visuelle et des arts plastiques.
Histoire des arts - Option facultative toutes séries
- Le Paysage depuis le milieu du XIXème siècle
Sans omettre de se référer aux origines du genre et à sa catégorisation à l'âge classique, on étudiera le devenir tant du paysage comme genre artistique que de l'art du paysage avec son influence sur l'architecture et l'urbanisme, en lien avec les transformations du paysage physique et l'évolution de sa perception.
Il conviendra particulièrement de questionner l'influence des révolutions industrielles et des colonialismes sur l'évolution du genre, le rôle du paysage dans l'éclosion de l'abstraction, le statut de la photographie de paysage, le sentiment du paysage dans l'art contemporain et la déclinaison de la notion de paysage dans les différents arts, en particulier la musique, depuis le Romantisme jusqu'à nos jours.
Musique - Enseignement de spécialité, série L
Au titre des quatre thématiques de la partie « Culture musicale » du programme qui s'appuient chacune « sur une œuvre principale éclairée d'écoutes et études périphériques » permettant « d'apprécier les multiples facettes de ces questionnements à travers l'histoire et la géographie », on étudiera les œuvres suivantes :
- Voix, texte et musique : Franz Schubert, Winterreise (Le Voyage d'hiver), D 911, extraits.
« Gute Nacht » (« Bonne nuit »)
« Der Lindenbaum » (« Le tilleul »)
« Auf dem Flusse » (« Sur le fleuve »)
« Die Post » (« La poste »)
« Der Wegweiser » (« Le poteau indicateur »)
« Der Leiermann » (« Le joueur de vielle »)
NB - Le cycle comprend vingt-quatre lieder. Au moment de l'épreuve, les extraits sur lesquels portera l'interrogation du candidat seront issus d'un ou plusieurs des six lieder précisés par le programme ci-dessus. Cependant, une connaissance générale du cycle est nécessaire, celle-ci permettant de comprendre la démarche créatrice du compositeur comme l'esthétique générale de cette œuvre.
- La conquête du timbre : Edgard Varèse, Déserts .
- Musiques populaires et musiques savantes : Pink Floyd, Atom heart mother, in album éponyme (1970).
- Musique et temps : Marin Marais, Les Folies d'Espagne.
Musique - Option facultative toutes séries
- Pink Floyd, Atom heart mother, in album éponyme (1970).
- Johann Sebastian Bach, Mass in B minor (Messe en si mineur), BWV 232, extraits.
. Symbolum Nicenum
« Credo in unum Deum »
« Patrem omnipotentem »
« Et incarnatus est »
« Crucifixus »
« Et resurrexit »
NB - La partie de l'épreuve s'appuyant sur une écoute comparée sera exclusivement construite au départ d'un des cinq numéros précisés ci-dessus. Cependant, le candidat gagnera à connaître l'intégralité de l'œuvre dont ils sont issus afin de resituer les extraits au programme dans leur contexte général et en souligner les spécificités.
- Marc-André Dalbavie, Color.
Théâtre - Enseignement de spécialité, série L
- Shakespeare, Hamlet , traduction Yves Bonnefoy, éd. Folio classique : «  Énigmes du texte, réponses de la scène ».
- Eschyle, Agamemnon, éd. Pierre Judet de la Combe, trad. Ariane Mnouchkine, Paris, Théâtre du soleil, 1990-1992.
- Valère Novarina, L'Acte inconnu et Devant la parole.

Pour le ministre de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative
et par délégation,
Le directeur général de l'enseignement scolaire,
Jean-Michel Blanquer
Partager cette page
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Agrandir / réduire la police

C'est officiel

Consultez les dates des vacances scolaires.
Le calendrier scolaire

Consultez les textes réglementaires publiés chaque jeudi.
Le Bulletin officiel

CAFÉ DES PARENTS

Faites nous part de vos suggestions, posez vos questions, participez à un café des parents !

education.gouv.fr/
cafedesparents

Le ministère chargé de la santé vous informe

Toutes les informations sur la maladie à virus Ebola
www.ebola.sante.gouv.fr




Une sélection de services répondant aux besoins des élèves, des parents et des enseignants

 
À la une
Suivez-nous