Évaluation et statistiques

Cedre 2014 - Mathématiques en fin de collège : une augmentation importante du pourcentage d'élèves de faible niveau
Évaluation des acquis des élèves  - Note d'information - N° 19 - mai 2015

Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
Note d'information

Cedre 2014 - Mathématiques en fin de collège : une augmentation importante du pourcentage d’élèves de faible niveau 

Cedre 2014 - Mathématiques en fin de collège : une augmentation importante du pourcentage d’élèves de faible niveau

Télécharger la version imprimable

Télécharger les données (tableaux et graphiques au format Excel)

En savoir plus
Qu'est-ce qu'une Note d'information ?

Chaque Note d’information présente les résultats les plus récents issus des exploitations d’enquêtes et d’études statistiques. Cette publication apporte l’éclairage de la direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance à la compréhension et à l’analyse du système éducatif français.

Consulter la liste des Notes d’informations

En savoir plus sur les missions de la DEPP

De la comparaison à six ans d’intervalle des résultats des élèves, on peut tirer six enseignements. Le score moyen est en baisse. Le pourcentage d’élèves de faible niveau passe de 15 % à 19,5 %, soit une augmentation de près d’un tiers. Si la maîtrise technique recule, les élèves sont cependant capables de prendre des initiatives et de raisonner pour résoudre des problèmes. Comme en 2008, la performance des filles reste inférieure à celle des garçons, mais l’écart des scores se réduit. La corrélation entre la réussite scolaire en mathématiques et l’origine sociale se renforce. Les élèves gardent une image positive de la discipline mais restent anxieux face aux évaluations chiffrées.
La situation décrite par cette note s’inscrit dans la continuité des études déjà menées par la DEPP sur l’enseignement des mathématiques à travers PISA, les résultats du diplôme national du brevet (DNB) et la maîtrise du socle aux paliers 2 et 3.

Auteurs : Philippe Arzoumanian et Étienne Dalibard, DEPP-B2

L'infographie

Répartition des élèves par groupes de niveaux en 2008 et en 2014 en mathématiques (en %)

 

L’analyse de la répartition des élèves dans ces groupes montre que les élèves des groupes les moins performants sont plus nombreux qu’auparavant. En effet, le pourcentage d’élèves dans les groupes les plus faibles (< 1, et 1) a augmenté de manière importante, passant de 15 % à 19,5 %. Parallèlement à cette hausse de près d’un tiers, le pourcentage d’élèves appartenant aux groupes 4 et 5 a diminué, passant de 28,6 % à 24,4 %. 

L'essentiel

Par rapport à 2008, le score moyen obtenu par les élèves en 2014 a diminué de manière significative, passant de 250 à 243 ce qui correspond à 14 % d’écart type.
Les scores moyens des filles et des garçons ont baissé significativement entre 2008 et 2014. Néanmoins, cette diminution est moins importante pour les filles (5 points) que pour les garçons (9 points). Les garçons restent moins nombreux que les filles dans les groupes < 1 et 1 et plus nombreux dans les groupes 4 et 5. Cependant, en proportion, l’écart filles/garçons se réduit au sein des groupes 4 et 5.
Dans tous les groupes, les élèves ont montré des capacités à mobiliser des compétences et des connaissances pour résoudre des problèmes.
L’indice de position sociale moyen (IPS) mesure la proximité du milieu familial de l’enfant au système scolaire. Cet indice peut se substituer à la profession des parents pour mieux expliquer les parcours et la réussite scolaire de leurs enfants. Pour les échantillons de 2008 et 2014, la moyenne de l’IPS a été calculée pour chaque établissement évalué. Quatre groupes ont ensuite été constitués (quartiles), des établissements les plus défavorisées aux établissements les plus favorisées. L’analyse des scores moyens selon ces quatre groupes montre que les scores les plus élevés sont observés dans les quartiles constitués des établissements dont l’indice social est le plus haut. Entre 2008 et 2014, le score moyen des élèves baisse dans les trois premiers quartiles, mais pas dans le quatrième. Les performances des élèves restent donc fortement liées à l’origine sociale.
Le questionnaire accompagnant l’évaluation montre qu’une grande majorité des élèves est anxieuse vis-à-vis des notes. Par exemple, 74 % d’entre eux (72 % en 2008) sont d’accord avec l’affirmation suivante : « je m’inquiète à l’idée d’avoir de mauvaises notes en mathématiques ». Cette anxiété concerne davantage la notation que la discipline elle-même. En effet, comme en 2008, ils ne sont que 36  % à déclarer : « je deviens très nerveux (nerveuse) quand je travaille à des problèmes de mathématiques ».
Enfin, les élèves gardent une image positive de la discipline. Ils sont 68 % à affirmer que « les mathématiques sont une matière importante parce qu'elles sont nécessaires pour de futures études » et 73  % reconnaissent que « le professeur apporte de l'aide supplémentaire quand les élèves en ont besoin ».

Repères

Le cycle des évaluations disciplinaires réalisées sur échantillon (Cedre)
Ce dispositif initié en 2003 établit des bilans nationaux des acquis des élèves en fin d’école et en fin de collège par rapport aux objectifs fixés par les programmes scolaires. Il couvre les compétences des élèves dans la plupart des domaines disciplinaires : lecture, langues vivantes étrangères, histoire-géographie et éducation civique, sciences et technologie, mathématiques. La présentation des résultats permet de situer les performances des élèves sur des échelles de niveau. Renouvelées tous les six ans, ces bilans permettent de suivre l’évolution du « niveau des élèves » dans le temps. L’analyse fine des compétences dans les différentes disciplines constitue en soi un matériau très riche au service des enseignants.

Les connaissances et capacités mesurées en mathématiques à la fin du collège
Le programme Cedre a mesuré en mai 2014 les acquis en mathématiques des élèves de fin de collège et a comparé l’évolution de leurs connaissances et compétences par rapport à la précédente évaluation de mai 2008. Trois formats de questions sont utilisés : question à choix multiples (QCM), question ouverte appelant l’élève à s’engager dans une démarche, calcul mental dicté à partir d’un enregistrement sonore. L’évaluation ne pouvant porter sur l’intégralité des programmes, le dispositif est conçu à partir de leurs finalités majeures dans un triple objectif : connaître les aptitudes des élèves à résoudre des problèmes à caractère mathématique ; tester leur connaissance des définitions et des propriétés des principaux concepts ; évaluer leur aptitude à raisonner (mener un raisonnement déductif non formalisé à l’écrit, conduire une démonstration, trouver un contre-exemple ou contrôler un résultat). Les domaines évalués sont la géométrie, les nombres et les calculs, la gestion de données, les grandeurs et mesures.

Approfondissement

Télécharger la Note d'information

Cedre 2014 - Mathématiques en fin de collège : une augmentation importante du pourcentage d’élèves de faible niveau
Note d'information n° 19, mai 2015

Archive sur le même thème

Les compétences des élèves en mathématiques en fin de collège
Note d'information n°10.18, octobre 2010

Mise à jour : février 2016

Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Agrandir / réduire la police

C'est officiel

Consultez les dates des vacances scolaires

Les dates des vacances scolaires


Consultez les textes réglementaires publiés chaque jeudi
Le Bulletin officiel
Le Bulletin officiel (Le B.O.)


Découvrez les services en ligne de l'Éducation nationale

Une sélection de services répondant aux besoins des élèves, des parents et des enseignants

Découvrez les services en ligne de l'Éducation nationale


DISPOSITIF VIGIPIRATE "ALERTE ATTENTAT"

Consignes de sécurité applicables dans les établissements relevant du ministère



LABEL RESPECT ZONE CONTRE LA CYBERVIOLENCE