Organisation générale

Le Bulletin officiel de l'éducation nationale publie des actes administratifs : décrets, arrêtés, notes de service, etc. La mise en place de mesures ministérielles et les opérations annuelles de gestion font l'objet de textes réglementaires publiés dans des B.O. spéciaux.

 
Partager cet article
  • Envoyer à un ami

Commission d'enrichissement de la langue française

Vocabulaire de la spatiologie (liste de termes, expressions et définitions adoptés)

NOR : CTNR1717510K
liste du 28-6-2017 - J.O. du 28-6-2017
MEN - MESRI - MC

I. - Termes et définitions

 

angle d'incidence

Forme abrégée : incidence, n.f.

Domaine : Aéronautique-Spatiologie.

Définition : Angle formé par l'axe, retenu par convention, d'un aéronef ou d'un véhicule aérospatial et par la projection de son vecteur vitesse par rapport à l'atmosphère ambiante sur un plan de référence passant par cet axe.

Note :

1. Dans le cas d'un véhicule tel qu'un avion, conçu pour créer une portance dans une direction transverse par rapport à son axe, cette direction définit avec cet axe le plan de référence. Dans les autres cas, notamment celui d'un lanceur, le plan de référence est le plan qui contient cet axe et le vecteur vitesse par rapport à l'atmosphère.

2. L'angle d'incidence influe sur la valeur de la portance et, de ce fait, sur les efforts qui s'exercent sur le véhicule.

3. Le terme « angle d'attaque » est déconseillé dans ce sens.

Équivalent étranger : angle of attack (AOA), angle of incidence, incidence.

 

astronaute, n.

Domaine : Spatiologie/Navigation.

Définition : Personne qui effectue ou a effectué un vol dans l'espace extra-atmosphérique ; par extension, personne formée en vue d'un tel vol.

Note : On trouve aussi les termes « spationaute », « cosmonaute » et « taikonaute », généralement utilisés en fonction de la nationalité des astronautes.

Voir aussi : espace extra-atmosphérique.

Équivalent étranger : astronaut, cosmonaut.

Attention : Cette publication annule et remplace celle du Journal officiel du 22 septembre 2000.

 

atterrissage, n.m.

Domaine : Spatiologie/Mécanique du vol.

Définition : Action, pour un engin aérospatial, de se poser sur le sol d'un astre.

Note : Le terme « atterrissage » se référant à la terre ferme, donc au sol, et non à la planète Terre, il doit être utilisé pour tout astre. On trouve aussi les termes « alunissage », dans le cas de la Lune, et « amarsissage », dans le cas de Mars.

Équivalent étranger : landing.

Attention : Cette publication annule et remplace celle du Journal officiel du 22 septembre 2000.

 

caloduc, n.m.

Domaine : Énergie-Spatiologie/Thermique.

Définition : Dispositif de transfert de chaleur, hermétique et autonome, dans lequel un fluide caloporteur prélève de la chaleur dans une zone chaude en passant de l'état liquide à l'état gazeux, puis la transporte vers une zone froide où le retour à l'état liquide permet de la restituer.

Note:

1. Le retour du liquide de la zone froide à la zone chaude peut être assuré par capillarité, notamment dans le cas des caloducs spatiaux.

2. Le terme « tube de chaleur » est à proscrire en ce sens.

Équivalent étranger : heat pipe.

 

charge utile hébergée

Domaine : Spatiologie.

Définition : Charge utile embarquée sur un satellite hôte, dont la mission est indépendante de celle de ce satellite hôte.

Note : La charge utile hébergée bénéficie de l'accès à l'orbite du satellite hôte qui lui fournit en outre les services nécessaires à son fonctionnement.

Voir aussi : charge utile, satellite additionnel.

Équivalent étranger : hosted payload.

Attention : Cette publication annule et remplace celle du terme « bouche-trou » au Journal officiel du 31 décembre 2005.

 

distorsion gravitationnelle faible

Domaine : Astronomie/Astrophysique-Cosmologie.

Synonyme : cisaillement gravitationnel (langage professionnel).

Définition : Faible déformation apparente d'une galaxie, qui est due aux courbures de son rayonnement provoquées par l'effet de gravitation des masses présentes entre l'observateur et cette galaxie.

Note : Les distorsions gravitationnelles de nombreuses galaxies observées dans une direction donnée constituent un des moyens les plus efficaces de déterminer la répartition de la matière, dont la matière noire, dans l'Univers.

Voir aussi : lentille gravitationnelle, mirage gravitationnel.

Équivalent étranger : cosmic shear.

 

éjection de masse coronale

Abréviation : EMC.

Domaine : Astronomie-Spatiologie.

Définition : Émission éruptive, à partir de la couronne solaire, d'un nuage de plasma qui progresse en se dilatant dans le milieu interplanétaire.

Note :

1. Les éjections de masse coronale peuvent atteindre la Terre en quelques jours, provoquant des aurores polaires et des orages magnétiques.

2. Les éjections de masse coronale peuvent mettre en danger les astronautes, perturber le fonctionnement des engins spatiaux en orbite et affecter les communications radioélectriques et les réseaux électriques.

Voir aussi : météorologie de l'espace.

Équivalent étranger : coronal mass ejection (CME).

 

filament solaire

Forme abrégée : filament, n.m.

Domaine : Astronomie.

Définition : Structure de plasma fine et allongée, ancrée dans la photosphère solaire et s'étirant dans la couronne, qui est observée comme une forme sombre sur le disque solaire.

Note : Les filaments solaires et les protubérances solaires correspondent au même phénomène physique, et ne diffèrent que par le fond sur lequel ils sont observés.

Voir aussi : protubérance solaire.

Équivalent étranger : solar filament.

 

granulation solaire

Domaine : Astronomie.

Définition : Ensemble des granules qui couvrent la surface solaire.

Voir aussi : granule solaire.

Équivalent étranger : solar granulation.

granule solaire, loc.n.m.

Domaine : Astronomie.

Définition : Cellule de convection de la photosphère solaire, qui apparaît sous la forme d'une zone chaude et brillante, entourée d'une bordure plus froide et plus sombre.

Note :

1. Le granule solaire a une dimension moyenne d'un millier de kilomètres et une durée de vie d'une dizaine de minutes.

2. La zone chaude et brillante correspond au sommet de la partie ascendante de la cellule, la bordure froide et sombre au retour descendant.

Voir aussi : granulation solaire.

Équivalent étranger : solar granule.

 

jet coronal

Domaine : Astronomie.

Définition : Structure fine de plasma issue du Soleil, qui peut subsister pendant une ou plusieurs rotations solaires et qui est observée comme une ligne droite brillante sur le fond du ciel, s'étendant radialement sur plusieurs diamètres solaires.

Équivalent étranger : coronal streamer.

 

marée solide

Domaine : Astronomie-Sciences de la Terre/Géophysique.

Définition : Déformation élastique d'un corps céleste soumis à l'attraction des astres voisins, qui entraîne la variation de l'altitude du sol de ce corps céleste.

Note : La marée solide d'un corps céleste est due à la différence entre les forces de gravitation qui s'exercent en deux points quelconques de ce corps et varient en fonction de la rotation du corps sur lui-même et de son mouvement par rapport aux astres voisins.

Voir aussi : marée terrestre, verrouillage gravitationnel.

Équivalent étranger : solid tide.

 

marée terrestre

Domaine : Astronomie-Sciences de la Terre/Géophysique.

Définition : Marée solide de la Terre due, comme les marées océaniques, aux forces de gravitation de la Lune et, dans une moindre mesure, du Soleil.

Note : L'amplitude de la marée terrestre, mesurée par satellite, peut dépasser le mètre.

Voir aussi : marée solide.

Équivalent étranger : Earth tide.

 

panache polaire

Domaine : Astronomie.

Définition : Structure de plasma issue d'un trou coronal polaire, qui peut subsister pendant une ou plusieurs rotations solaires et qui est observée au voisinage du pôle comme un ensemble de lignes brillantes s'étendant sur quelques dizaines de milliers de kilomètres.

Voir aussi : trou coronal.

Équivalent étranger : polar plume.

 

pente, n.f.

Domaine : Aéronautique-Spatiologie.

Définition : Angle que forme la direction de la vitesse d'un aéronef ou d'un véhicule aérospatial avec le plan horizontal local.

Équivalent étranger : glide path, glide slope.

protubérance solaire

Forme abrégée : protubérance, n.f.

Domaine : Astronomie.

Définition : Structure de plasma fine et allongée, ancrée dans la photosphère solaire et s'étirant dans la couronne, qui est observée comme une forme brillante sur le fond du ciel.

Note : Les protubérances solaires et les filaments solaires correspondent au même phénomène physique, et ne diffèrent que par le fond sur lequel ils sont observés.

Voir aussi : filament solaire.

Équivalent étranger : solar prominence.

 

radiomètre imageur

Domaine : Spatiologie.

Définition : Appareil qui enregistre le rayonnement électromagnétique d'un objet sous la forme d'une image pour laquelle est connue de façon précise la relation entre l'intensité de chaque pixel et celle du rayonnement émis par la tache élémentaire correspondant à ce pixel.

Note : Un radiomètre imageur est régulièrement étalonné en orbite à partir de références artificielles telles qu'un corps noir ou de références naturelles telles que la Lune, les déserts ou les nuages.

Voir aussi : imageur, radiomètre à balayage, tache élémentaire.

Équivalent étranger : imaging radiometer.

 

satellite additionnel

Domaine : Spatiologie/Véhicules spatiaux.

Définition : Satellite bénéficiant, pour sa mise en orbite, des capacités d'un lanceur qui ne sont pas utilisées pour la mission principale.

Note : Le satellite additionnel peut bénéficier, entre autres, de la capacité d'emport et du volume sous coiffe du lanceur.

Voir aussi : capacité d'emport, charge utile hébergée, volume sous coiffe.

Équivalent étranger : piggy-back satellite, piggyback satellite.

Attention : Cette publication annule et remplace celle du Journal officiel du 31 décembre 2005.

 

satellite intérimaire

Domaine : Spatiologie/Véhicules spatiaux.

Synonyme : satellite bouche-trou (langage professionnel).

Définition : Satellite qui assure la continuité du service entre la fin d'exploitation, programmée ou accidentelle, d'un satellite et le début d'exploitation de son remplaçant.

Note : Pluriel : satellites bouche-trou.

Équivalent étranger : gap-filler, gapfiller satellite.

 

science dans l'espace

Domaine : Spatiologie.

Synonyme : science spatiale (langage professionnel).

Définition : Ensemble des expérimentations et des observations scientifiques utilisant des engins spatiaux.

Voir aussi : météorologie spatiale, science de l'espace, spatiologie.

Équivalent étranger : space-based science.

 

science de l'espace

Domaine : Spatiologie.

Définition : Ensemble des disciplines scientifiques ayant pour objet l'étude de l'espace extra-atmosphérique et des phénomènes qui s'y produisent.

Voir aussi : espace extra-atmosphérique, météorologie de l'espace, science dans l'espace, spatiologie.

Équivalent étranger : space science.

spatiologie, n.f.

Domaine : Spatiologie.

Définition : Ensemble des sciences et des techniques relatives à l'étude, à l'exploration ou à l'exploitation de l'espace extra-atmosphérique.

Note : La spatiologie recouvre notamment la science de l'espace et la science dans l'espace.

Voir aussi : espace extra-atmosphérique, science dans l'espace, science de l'espace.

Équivalent étranger : -

Attention : Cette publication annule et remplace celle du Journal officiel du 22 septembre 2000.

 

syndrome de Kessler

Domaine : Astronomie-Spatiologie.

Définition : Augmentation de plus en plus rapide du nombre de débris spatiaux en orbite terrestre, qui est provoquée par les collisions entre des objets spatiaux engendrant, à un rythme plus élevé que celui de leur élimination naturelle par freinage atmosphérique, de nouveaux débris.

Note :

1. Le freinage atmosphérique fait diminuer l'altitude de l'orbite des objets spatiaux et conduit in fine à leur rentrée dans l'atmosphère.

2. Le syndrome de Kessler pourrait empêcher l'utilisation de certaines orbites, notamment aux altitudes où évoluent les satellites d'observation, comprises entre 700 et 1 100 km.

3. Le syndrome de Kessler doit son nom à l'expert qui a théorisé ce phénomène.

Voir aussi : freinage atmosphérique.

Équivalent étranger : Kessler syndrome.

 

trou coronal

Domaine : Astronomie.

Définition : Région de la couronne solaire où les lignes de champ magnétique sont ouvertes vers le milieu interplanétaire et dont la densité et la température sont très inférieures à celles du reste de la couronne.

Note : La répartition des trous coronaux à la surface du Soleil évolue durant son cycle d'activité jusqu'à se réduire aux deux trous coronaux polaires en période de minimum d'activité solaire.

Équivalent étranger : coronal hole.

 

II. - Table d'équivalence

 

A. - Termes étrangers

 

Terme étranger (1)

Domaine/sous-domaine

Équivalent français (2)

angle of attack (AOA), angle of incidence, incidence.

Aéronautique-Spatiologie.

angle d'incidence, incidence, n.f.

astronaut, cosmonaut.

Spatiologie/Navigation.

astronaute, n.

coronal hole.

Astronomie.

trou coronal.

coronal mass ejection (CME).

Astronomie-Spatiologie.

éjection de masse coronale (EMC).

coronal streamer.

Astronomie.

jet coronal.

cosmic shear.

Astronomie/Astrophysique-Cosmologie.

distorsion gravitationnelle faible, cisaillement gravitationnel (langage professionnel).

cosmonaut, astronaut.

Spatiologie/Navigation.

astronaute, n.

Earth tide.

Astronomie-Sciences de la Terre/Géophysique.

marée terrestre.

gap-filler, gapfiller satellite.

Spatiologie/Véhicules spatiaux.

satellite intérimaire, satellite bouche-trou (langage professionnel).

glide path, glide slope.

Aéronautique-Spatiologie.

pente, n.f.

heat pipe.

Énergie-Spatiologie/Thermique.

caloduc, n.m.

hosted payload.

Spatiologie.

charge utile hébergée.

imaging radiometer.

Spatiologie.

radiomètre imageur.

incidence, angle of attack (AOA), angle of incidence.

Aéronautique-Spatiologie.

angle d'incidence, incidence, n.f.

Kessler syndrome.

Astronomie-Spatiologie.

syndrome de Kessler.

landing.

Spatiologie/Mécanique du vol.

atterrissage, n.m.

piggy-back satellite, piggyback satellite.

Spatiologie/Véhicules spatiaux.

satellite additionnel.

polar plume.

Astronomie.

panache polaire.

solar filament.

Astronomie.

filament solaire, filament, n.m.

solar granulation.

Astronomie.

granulation solaire.

solar granule.

Astronomie.

granule solaire, loc.n.m.

solar prominence.

Astronomie.

protubérance solaire, protubérance, n.f.

solid tide.

Astronomie-Sciences de la Terre/Géophysique.

marée solide.

space-based science.

Spatiologie.

science dans l'espace, science spatiale (langage professionnel).

space science.

Spatiologie.

science de l'espace.

(1) Il s'agit de termes anglais, sauf mention contraire.

(2) Les termes en caractères gras se trouvent dans la partie I (Termes et définitions).

 

B. - Termes français

 

Terme français (1)

Domaine/sous-domaine

Équivalent étranger (2)

angle d'incidence, incidence, n.f.

Aéronautique-Spatiologie.

angle of attack (AOA), angle of incidence, incidence.

astronaute, n.

Spatiologie/Navigation.

astronaut, cosmonaut.

atterrissage, n.m.

Spatiologie/Mécanique du vol.

landing.

caloduc, n.m.

Énergie-Spatiologie/Thermique.

heat pipe.

charge utile hébergée.

Spatiologie.

hosted payload.

distorsion gravitationnelle faible, cisaillement gravitationnel (langage professionnel).

Astronomie/Astrophysique-Cosmologie.

cosmic shear.

éjection de masse coronale (EMC).

Astronomie-Spatiologie.

coronal mass ejection (CME).

filament solaire, filament, n.m.

Astronomie.

solar filament.

granulation solaire.

Astronomie.

solar granulation.

granule solaire, loc.n.m.

Astronomie.

solar granule.

incidence, n.f., angle d'incidence.

Aéronautique-Spatiologie.

angle of attack (AOA), angle of incidence, incidence.

jet coronal.

Astronomie.

coronal streamer.

marée solide.

Astronomie-Sciences de la Terre/Géophysique.

solid tide.

marée terrestre.

Astronomie-Sciences de la Terre/Géophysique.

Earth tide.

panache polaire.

Astronomie.

polar plume.

pente, n.f.

Aéronautique-Spatiologie.

glide path, glide slope.

protubérance solaire, protubérance, n.f.

Astronomie.

solar prominence.

radiomètre imageur.

Spatiologie.

imaging radiometer.

satellite additionnel.

Spatiologie/Véhicules spatiaux.

piggy-back satellite, piggyback satellite.

satellite intérimaire, satellite bouche-trou (langage professionnel).

Spatiologie/Véhicules spatiaux.

gap-filler, gapfiller satellite.

science dans l'espace, science spatiale (langage professionnel).

Spatiologie.

space-based science.

science de l'espace.

Spatiologie.

space science.

science spatiale (langage professionnel), science dans l'espace.

Spatiologie.

space-based science.

spatiologie, n.f.

Spatiologie.

-

syndrome de Kessler.

Astronomie-Spatiologie.

Kessler syndrome.

trou coronal.

Astronomie.

coronal hole.

(1) Les termes en caractères gras se trouvent dans la partie I (Termes et définitions).

(2) Il s'agit d'équivalents anglais, sauf mention contraire.

ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET RECHERCHE

Retrouvez les textes réglementaires du Bulletin officiel de l'enseignement supérieur et de la recherche sur :
www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/bo

 
Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Imprimer
  • Agrandir / réduire la police

C'est pratique

calendrier
 
 
     




Handicap, tous concernés

Le handicap





DISPOSITIF VIGIPIRATE

Consignes de sécurité

Nous suivre

Facebook Twitter LinkedIn Snapchat Youtube lettres d'information

Nous contacter