Études et statistiques de la Depp

Prévisions d'effectifs d'élèves du second degré pour les années 2018 à 2022
Élèves et apprentis  - Note d'information - N°18.05 - mars 2018

Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter

Les effectifs du second degré vont augmenter à chaque rentrée scolaire entre 2018 et 2022. En 2018, 26 000 élèves supplémentaires sont attendus. L’augmentation des effectifs devrait être plus marquée entre 2019 et 2021 avec environ 40 000 élèves supplémentaires attendus chaque rentrée. La hausse des effectifs serait moins forte en 2022. Ces évolutions sont liées à la démographie : les générations nées entre 2007 et 2011 qui arriveront dans les établissements du second degré entre les rentrées 2018 et 2022 sont plus importantes que celles qui les quitteront. Une forte augmentation des effectifs en collège se produira aux rentrées 2018 et 2019 (respectivement 34 000 et 38 000 élèves supplémentaires).

Les lycées professionnels, après une baisse en début de période sous l’effet de la démographie, verraient leurs effectifs augmenter, à partir de 2021. Les effectifs des lycées d’enseignement général et technologique se stabiliseraient en 2018 avant de commencer à augmenter à partir de 2019.

Note d'information

 

Prévisions d'éffectifs d'élèves du second degré pour les années 2018 à 2022

Télécharger la version imprimable PDF

Télécharger les données de la Note d'information : tableaux et graphiques au format XLS

Auteur : Nicolas Miconnet, DEPP-B1

 

Les effectifs du second degré vont continuer à croître à chaque rentrée entre 2018 et 2022, à un rythme toutefois moins soutenu que celui observé à la rentrée 2017 où 50 000 élèves supplémentaires ont été constatés. Les effectifs vont augmenter de 26 000 élèves en 2018, puis de 40 000 en 2019, prolongeant une période de croissance des effectifs constante depuis la rentrée 2009 (figure 1). Cette croissance est due essentiellement à la démographie : en 2018, le dynamisme démographique explique les quatre cinquièmes de la hausse prévue, les mesures de politique éducative, notamment la diminution des sorties en cours de formation, ayant un impact plus limité.

 

1. Évolution des effectifs des élèves du second degré

Champ : France métropolitaine + DOM, secteurs public (y compris EREA) et privé sous et hors contrat.
Source : MEN-DEPP.
Réf. : Note d'information, n° 18.05. © DEPP

 

Les évolutions diffèrent selon les cycles d’enseignement. La hausse sera marquée dans les collèges en 2018 (34 000 élèves supplémentaires, soit + 1,0 %) et en 2019 (38 000 élèves supplémentaires, soit + 1,1 %). En revanche, après les fortes hausses observées ces trois dernières années dans les lycées d’enseignement général et technologique, les effectifs de ces établissements pourraient se stabiliser à la rentrée 2018, avant de repartir de façon modérée à la hausse dès 2019 (de l’ordre de 8 000 élèves supplémentaires). Les effectifs des formations des lycées professionnels diminueraient de nouveau sensiblement en 2018 (- 10 000 élèves) et 2019 (- 6 000 élèves) (figures 2 et 3).

 

2. Évolution des effectifs du second degré par cycle de formations (base 100 pour l'année 2007)

Lecture : pour l’ensemble des formations, quand 100 élèves étaient dénombrés en 2007, il y en aura 107,4 à l’horizon 2022. En d’autres termes, les effectifs du second degré devraient augmenter de 7,4 % entre 2007 et 2022 (ce qui représente 400 000 élèves supplémentaires).
Champ : France métropolitaine + DOM, secteurs public (y compris EREA) et privé sous et hors contrat.
Source : MEN-DEPP.
Réf. : Note d'information, n° 18.05. © DEPP

 

3. Variation des effectifs prévue par cycle de formation *

FormationsConstatConstatVariation en PrévisionVariation en PrévisionVariation en 
20162017effectifs%2018effectifs%2019effectifs%
Sixième 809 803 828 881 19 078 2,4 827 919 - 962 - 0,1 838 981 11 062 1,3
Cinquième 799 272 804 444 5 172 0,6 824 398 19 954 2,5 823 708 - 690 - 0,1
Quatrième 787 544 793 346 5 802 0,7 799 946 6 600 0,8 819 738 19 792 2,5
Troisième 799 697 796 449 - 3 248 - 0,4 803 912 7 463 0,9 810 633 6 721 0,8
Total sixième à troisième 3 196 316 3 223 120 26 804 0,8 3 256 175 33 055 1,0 3 293 060 36 885 1,1
Classes relais
et autres dispositifs
885 799 - 86 - 9,7 737 - 62 - 7,8 707 - 30 - 4,1
ULIS au collège 30 711 33 552 2 841 9,3 36 095 2 543 7,6 38 097 2 002 5,5
Total formations
en collège hors Segpa
3 227 912 3 257 471 29 559 0,9 3 293 007 35 536 1,1 3 331 864 38 857 1,2
Sixième Segpa 17 829 17 384 - 445 - 2,5 16 978 - 406 - 2,3 17 203 225 1,3
Cinquième Segpa 21 729 21 646 - 83 - 0,4 21 313 - 333 - 1,5 20 923 - 390 - 1,8
Quatrième Segpa 23 126 22 793 - 333 - 1,4 22 677 - 116 - 0,5 22 398 - 279 - 1,2
Troisième Segpa 23 630 22 640 - 990 - 4,2 22 365 - 275 - 1,2 22 260 - 105 - 0,5
Total Segpa 86 314 84 463 - 1 851 - 2,1 83 333 - 1 130 - 1,3 82 784 - 549 - 0,7
Total collège 3 314 226 3 341 934 27 708 0,8 3 376 340 34 406 1,0 3 414 648 38 308 1,1
CAP 1 an 4 715 4 448 - 267 - 5,7 4 368 - 80 - 1,8 4 329 - 39 - 0,9
1re année CAP 2 ans 59 202 57 739 - 1 463 - 2,5 56 204 - 1 535 - 2,7 55 479 - 725 - 1,3
2de année CAP 2 ans 51 490 50 099 - 1 391 - 2,7 49 184 - 915 - 1,8 48 055 - 1 129 - 2,3
Total CAP en 2 ans 110 692 107 838 - 2 854 - 2,6 105 388 - 2 450 - 2,3 103 534 - 1 854 - 1,8
Total CAP 115 407 112 286 - 3 121 - 2,7 109 756 - 2 530 - 2,3 107 863 - 1 893 - 1,7
Total BMA 2 547 2 518 - 29 - 1,1 2 343 - 175 - 6,9 2 223 - 120 - 5,1
Seconde pro (1BPRO3) 183 014 179 261 - 3 753 - 2,1 176 902 - 2 359 - 1,3 177 435 533 0,3
Première pro (2BPRO3) 181 821 179 625 - 2 196 - 1,2 176 607 - 3 018 - 1,7 174 619 - 1 988 - 1,1
Terminale pro (3BPRO3) 170 495 170 981 486 0,3 169 288 - 1 693 - 1,0 166 528 - 2 760 - 1,6
Total bac pro 535 330 529 867 - 5 463 - 1,0 522 797 - 7 070 - 1,3 518 582 - 4 215 - 0,8
Mentions complémentaires 4 828 4 793 - 35 - 0,7 4 757 - 36 - 0,8 4 710 - 47 - 1,0
Formations niveaux IV et V 3 142 3 052 - 90 - 2,9 3 020 - 32 - 1,0 3 013 - 7 - 0,2
ULIS en lycée professionnel 3 359 3 363 4 0,1 3 395 32 1,0 3 487 92 2,7
Total formations pro en lycée 664 634 655 899 - 8 735 - 1,3 646 081 - 9 818 - 1,5 639 891 - 6 190 - 1,0
Seconde GT-BT 562 870 559 393 - 3 477 - 0,6 562 467 3 074 0,5 569 268 6 801 1,2
Première générale 383 886 382 446 - 1 440 - 0,4 381 060 - 1 386 - 0,4 383 637 2 577 0,7
Première techno/Adapt/BT 147 710 147 989 279 0,2 147 246 - 743 - 0,5 147 945 699 0,5
Total premières GT/BT 531 596 530 435 - 1 161 - 0,2 528 306 - 2 129 - 0,4 531 582 3 276 0,6
Terminale générale 368 014 390 245 22 231 6,0 389 382 - 863 - 0,2 388 005 - 1 377 - 0,4
Terminale techno/BT 136 505 150 212 13 707 10,0 151 548 1 336 0,9 150 906 - 642 - 0,4
Total term géné./techno/BT 504 519 540 457 35 938 7,1 540 930 473 0,1 538 911 - 2 019 - 0,4
ULIS en lycée GT 1 510 1 659 149 9,9 1 687 28 1,7 1 740 53 3,1
Total formations GT en lycée 1 600 495 1 631 944 31 449 2,0 1 633 390 1 446 0,1 1 641 501 8 111 0,5
Total second degré 5 579 355 5 629 777 50 422 0,9 5 655 811 26 034 0,5 5 696 040 40 229 0,7

* Pour accéder aux prévisions pour les années 2020, 2021 et 2022 : voir « POUR EN SAVOIR PLUS ».
Champ : France métropolitaine + DOM, secteurs public (y compris EREA) et privé sous et hors contrat.
Source : MEN-DEPP.
Réf. : Note d'information, n° 18.05. © DEPP

 

Les effectifs des collèges continueront à augmenter jusqu’en 2021

L’augmentation des effectifs constatée en collège à la rentrée 2017 va se poursuivre jusqu’à la rentrée 2021 et sera suivie d’une stabilisation en 2022. L’augmentation sera particulièrement forte en 2018 et 2019, années lors desquelles les générations nées en 2003 et 2004 quitteront le premier cycle et seront remplacées par les générations 2007 et 2008, nettement plus nombreuses (figure 4), puis les hausses seront plus faibles. À la rentrée 2021, les collèges compteraient 110 000 élèves de plus qu’à la rentrée 2017. La prévision des effectifs en collège repose très largement sur la démographie, cette dernière expliquant à elle seule 92 % de l’augmentation attendue en 2018. Cet effet purement démographique est renforcé notamment par une diminution des sorties en classes de 5e et 4e, déjà constatée en 2017, et par une légère augmentation du passage entre le CM2 et la 6e.

À l’intérieur du collège, la variation des effectifs n’est pas homogène pour tous les niveaux. L’augmentation en 2018 en collège découle d’une très légère baisse d’effectifs en classe de sixième (- 1 000 élèves), et d’une progression des effectifs dans les classes de 5e à 3e, et tout particulièrement en 5e (20 000 élèves). L’augmentation prévue en 2018 pour la classe de 5e résulte de l’entrée dans cette classe de la génération 2006 (avec 829 000 naissances, c’est la génération la plus nombreuse depuis 1981).

Les sections d’enseignement général et professionnel adapté (Segpa) continueraient à voir leurs effectifs diminuer aux rentrées 2018 et 2019, mais à un rythme nettement plus faible que celui observé ces deux dernières années. Les unités localisées pour l’inclusion scolaire (ULIS), dispositif dédié à la scolarisation des élèves en situation de handicap, continueraient leur forte progression.

 

4. Nombre de naissances en France * (en milliers)

Année de naissanceNombre de naissances
(en milliers)
Année théorique
d'entrée dans
le premier cycle
Année théorique
d'entrée dans
le second cycle
Année théorique
de sortie
du second cycle
2000 807 2011 2015 2018
2001 803 2012 2016 2019
2002 793 2013 2017 2020
2003 793 2014 2018 2021
2004 799 2015 2019 2022
2005 807 2016 2020 2023
2006 829 2017 2021 2024
2007 819 2018 2022 2025
2008 828 2019 2023 2026
2009 825 2020 2024 2027
2010 833 2021 2025 2028
2011 823 2022 2026 2029

* France métropolitaine + DOM hors Mayotte.
Source : Insee.
Réf. : Note d'information, n° 18.05. © DEPP

 

Les effectifs des lycées d’enseignement général et technologique se stabiliseront en 2018 puis repartiront à la hausse dès 2019

Après les fortes hausses constatées ces trois dernières années, les effectifs du second cycle général et technologique devraient se stabiliser en 2018, et augmenter légèrement en 2019 (8 000 élèves). La hausse se poursuivra jusqu’en 2022 à un rythme plus soutenu, l’augmentation la plus forte étant attendue sur la période considérée en 2021 (25 000 élèves). Pour les trois niveaux, les effectifs devraient être pratiquement stables en 2018. La hausse attendue pour 2019 porterait principalement sur la classe de 2de avec l’entrée de la génération 2004.

La stabilité pour 2018, et l’augmentation modérée pour 2019, s’expliquent principalement par la démographie. En effet, pour les rentrées 2018 et 2019, les générations 2000 et 2001 quitteront le lycée et seront remplacées par les générations moins nombreuses nées en 2003 et 2004. À l’opposé de cet effet démographique, deux hypothèses de politique éducative effectuées pour la prévision soutiennent les effectifs, la stabilité du taux de redoublement en 2de, prévue après quatre ans de baisse, et surtout la hausse modérée en 2018 et 2019 puis la stabilisation du taux de passage entre la 3e et la 2de générale et technologique. En 2017, ce dernier a augmenté de 0,8 point, et demeure marqué par une forte hétérogénéité académique, avec une amplitude supérieure à 10 points pour les académies de métropole. Sous l’hypothèse d’une convergence académique – le taux demeurerait stable dans les académies pour lesquelles il est élevé, mais croîtrait modérément dans les autres –, l’augmentation attendue serait de 0,6 point en 2018 et 0,2 point en 2019, avant stabilisation en 2020. Sans cette hypothèse de hausse en 2018, les effectifs de la voie générale et technologique auraient tendance à diminuer légèrement en 2018 et 2019.

 

Poursuite de la baisse des effectifs de la voie professionnelle en 2018 et 2019, mais une stabilisation puis une augmentation à partir de 2021

La baisse des effectifs en lycée professionnel constatée en 2017 devrait se poursuivre aux rentrées 2018 et 2019. La diminution attendue pour 2018 (- 10 000 élèves) serait du même ordre que celle observée en 2017. En 2019, la baisse se poursuivrait, mais à un rythme plus modéré. Compte tenu des capacités d’accueil, la démographie pèse moins sur les variations des effectifs dans le second cycle professionnel que dans les autres cycles, mais elle en explique néanmoins la quasi-totalité.

Le flux d’entrée dans la voie professionnelle après la 3e était relativement stable sur la période 2011-2014, c’est-à-dire depuis la généralisation du bac professionnel en trois ans. Mais depuis la rentrée 2015, il a diminué, - 0,9 point en 2015, puis plus légèrement en 2016 (- 0,1 point) et 2017 (- 0,3 point). L’hypothèse retenue pour la prévision repose sur une poursuite de la légère baisse de l’entrée dans la voie professionnelle en 2018 (- 0,3 point en 2018). Ainsi, à la rentrée 2018, 19,4 % des élèves de 3e poursuivraient leur scolarité en 2de professionnelle et 3,7 % le feraient en première année de CAP dans le cadre de l’enseignement scolaire du ministère de l’Éducation nationale.

Outre les entrées, les sorties en cours de formation, élevées dans la voie professionnelle avec près d’un élève sur dix en fin de 2de et en fin de 1re, déterminent les effectifs. Entre 2011 et 2015, la proportion d’élèves sortant en fin de 2de professionnelle a diminué de quatre points, suite aux mesures pour lutter contre le décrochage scolaire. Les marges de progression semblent désormais réduites puisque depuis 2016 les sorties demeurent quasiment stables. C’est donc l’hypothèse de stabilité du taux de sortie en fin de 2de (9 %) et de 1re (9,9 %) qui a été retenue en 2018.

Par ailleurs, il est fait l’hypothèse d’une stabilité de la réinscription en terminale après un échec au baccalauréat professionnel.
Après l’obtention d’un CAP, les élèves sont incités à poursuivre leurs études pour obtenir un baccalauréat professionnel. Le taux de passage en 1re professionnelle après l’obtention d’un CAP progresse de façon continue depuis 2011 ; cette tendance devrait se poursuivre à un rythme similaire aux rentrées 2018 et 2019 pour concerner 18 % des diplômés de CAP en 2018.

L’ensemble des effectifs de CAP diminuerait d’environ 3 000 élèves en 2018 et de 2 000 élèves en 2019 alors que ceux du baccalauréat professionnel diminueraient de 7 000 en 2018 et de 4 000 en 2019. Le ralentissement de la diminution des effectifs de la voie professionnelle prévu pour 2019 s’explique par la fin prévue de la baisse de l’entrée dans ces formations.

En 2020, les effectifs de la voie professionnelle se stabiliseraient avant d’augmenter de 5 000 élèves en 2021 et 2022. Les effectifs attendus en 2021 en 2de professionnelle retrouveraient ainsi le niveau observé en 2016.

 

Stabilité de la part des effectifs des établissements privés

La répartition des effectifs prévus entre le secteur public et le secteur privé (établissements sous et hors contrat) s’effectue en fonction de leur poids relatif et des récentes évolutions pour chaque niveau de formation. En 2017, la part du secteur privé était stable ; cette tendance se prolongerait durant les cinq prochaines années. Sous cette hypothèse, les évolutions d’effectifs de chacun des deux secteurs sont relativement proches de celles observées globalement (en 2018, respectivement + 0,4 % et + 0,5 % dans le public et dans le privé) (figures 5 et 6).

Au collège, les évolutions, très contrastées en 2017 (+ 0,7 % dans le public, + 1,4 % dans le privé), le demeureraient dans une moindre mesure en 2018 (+ 1,0 % dans le public, + 1,2 % dans le privé), puis convergeraient au-delà. En effet, en 6e, la part du secteur privé, en forte augmentation ces dernières années, a crû moins nettement en 2017, et c’est cette tendance qui a été prolongée. Comme constaté en 2017, les lycées professionnels du secteur privé perdraient proportionnellement plus d’élèves que ceux du secteur public. En revanche, les lycées généraux et technologiques des deux secteurs verront leurs effectifs stagner en 2018 avant d’augmenter de 0,5 % en 2019.

 

5. Variation des effectifs du second degré dans le secteur public

FormationsConstat 2016Constat 2017Variation
constatée 2017
Variation prévue    
20182019202020212022
Total collège 2 604 691 2 622 424 17 733 25 587 29 910 20 539 8 110 - 3 400
Total lycée pro 528 810 522 895 - 5 915 - 7 029 - 4 889 - 474 4 981 4 531
Total lycée GT 1 265 336 1 291 634 26 298 1 308 6 367 11 224 19 396 14 166
Total 4 398 837 4 436 953 38 116 19 866 31 388 31 289 32 487 15 297

Champ : établissements sous tutelle du ministère de l'Éducation nationale, France métropolitaine + DOM, secteur public y compris EREA.
Source : MEN-DEPP.
Réf. : Note d'information, n° 18.05. © DEPP

 

6. Variation des effectifs du second degré dans le secteur privé

FormationsConstat 2016Constat 2017Variation
constatée 2017
Variation prévue    
20182019202020212022
Total collège 709 535 719 510 9 975 8 819 8 398 5 713 2 126 - 1 138
Total lycée pro 135 824 133 004 - 2 820 - 2 789 - 1 301 - 175 1 215 1 179
Total lycée GT 335 159 340 310 5 151 138 1 744 2 997 5 141 3 776
Total 1 180 518 1 192 824 12 306 6 168 8 841 8 535 8 482 3 817

Champ : établissements sous tutelle du ministère de l'Éducation nationale, France métropolitaine + DOM, secteur privé sous et hors contrat.
Source : MEN-DEPP.
Réf. : Note d'information, n° 18.05. © DEPP

 

MÉTHODE DE PRÉVISION

La prévision des effectifs du second degré repose sur la méthode dite « des flux ». Elle se base sur la projection des séries des taux de redoublement, de passage et de sortie aux différents niveaux. Disponibles depuis l’année 2008 (avec Mayotte et depuis 2003 hors Mayotte), l’historique est suffisamment long pour appréhender le redoublement, les sorties, les passages et formuler ainsi des hypothèses sur l’évolution future.
Les taux (de passage, de sortie, de redoublement) retenus dans l’exercice prévisionnel sont ensuite appliqués aux effectifs constatés à la rentrée 2017 pour obtenir la prévision 2018. Les prévisions suivantes sont ensuite obtenues selon un processus itératif.

Les hypothèses choisies reconduisent le plus souvent les taux constatés la dernière année, c’est-à-dire à la rentrée 2017. Toutefois, ces taux ont été, pour certains, augmentés ou diminués afin de prendre en compte d’une part les objectifs de politique éducative visant à améliorer la fluidité des parcours scolaires (en particulier la baisse des sorties en cours de formation) et d’autre part les tendances observées ces dernières années (notamment l’augmentation de la poursuite d’études dans la voie générale et technologique après la 3e).
Ces modifications de taux ont un impact sur la prévision et expliquent environ un cinquième de la croissance des effectifs prévue pour la rentrée 2018, les quatre cinquièmes restant étant expliqués par la démographie. En lycée, l’évolution de la démographie aurait impliqué une baisse des effectifs en 2018, tant dans la voie professionnelle que dans la voie générale et technologique. Mais compte tenu des constats des dernières années, en particulier l’augmentation de la poursuite d’études dans la voie générale et technologique au détriment de la voie professionnelle, la baisse liée à la démographie a été amplifiée pour 2018 (de 28 %) dans les lycées professionnels alors que les lycées généraux et technologiques scolariseraient de l’ordre de 4 000 élèves de plus que l’effet démographique (se traduisant par une stabilité de leurs effectifs).
Pour les prévisions 2019 et suivantes, les taux prévus pour 2018 ont été le plus souvent reconduits.

Pour en savoir plus

Télécharger la Note d’information

Figure 3 : pour accéder aux prévisions pour les années 2020, 2021 et 2022, voir la rubrique
« Télécharger les données : tableaux et graphiques au format XLS »

Prévisions d'effectifs d'élèves du second degré pour les années 2017 et 2018
Note d'information, n° 04, mars 2017

Archives sur le même thème

Prévisions d'effectifs d'élèves du second degré pour 2016 et 2017
Note d'information, n° 10, avril 2016

Les élèves du second degré à la rentrée 2015 : 52 000 lycéens de plus dans l'enseignement général et technologique
Note d’information, n° 45, novembre 2015

Prévisions d’effectifs d'élèves du second degré : forte augmentation en lycée général et technologique aux rentrées 2015 et 2016
Note d'information, n° 13, avril 2015

Qu'est-ce qu'une Note d'information ?

Chaque Note d’information présente les résultats les plus récents issus des exploitations d’enquêtes et d’études statistiques. Cette publication apporte l’éclairage de la direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP) à la compréhension et à l’analyse du système éducatif français. Elle est disponible en ligne, sous la forme de fichiers imprimables à télécharger, accompagnés de tableaux de données chiffrées et de graphiques.
e-ISSN 2431-7632

Consulter la liste des Notes d’informations

En savoir plus sur les missions de la DEPP

Mise à jour : mai 2018

Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Agrandir / réduire la police

C'est pratique

calendrier
 
 
     




Handicap, tous concernés

Le handicap





DISPOSITIF VIGIPIRATE

Consignes de sécurité

Nous suivre

Facebook Twitter LinkedIn Snapchat Youtube lettres d'information

Nous contacter