Évaluation et statistiques

Les pratiques éducatives et pédagogiques en dispositif relais
Note d'information - N° 12.14 - juillet 2012

Partager cette page
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
Note d'information

L’évolution sur trois ans des élèves accueillis en dispositif relais. Années scolaires 2007-2008, 2008-2009 et 2009-2010

Les pratiques éducatives et pédagogiques des enseignants auprès des élèves accueillis en dispositif relais l’année 2009-2010

Télécharger la version imprimable

Télécharger les données de la Note d’information : tableaux et graphiques au format Excel

En savoir plus
Qu'est-ce qu'une Note d'information ?

Chaque Note d’information présente les résultats les plus récents issus des exploitations d’enquêtes et d’études statistiques. Cette publication apporte l’éclairage de la direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance à la compréhension et à l’analyse du système éducatif français.

Consulter la liste des titres parus

En prenant en charge temporairement des collégiens en difficulté, les dispositifs relais améliorent le bien-être de ces jeunes et favorisent leur resocialisation. Les méthodes d’enseignement y sont généralement plus actives et individualisées que dans les classes ordinaires. Les dispositifs peinent néanmoins à réinsérer durablement les jeunes dans leur parcours initial de formation.

 

L’essentiel

Les équipes de dispositifs relais comprennent 1 300 enseignants du second degré, qui assurent 62 % des heures de cours, et 300 enseignants issus du premier degré, qui en assurent 38 %.

Les enseignants issus du premier degré sont mieux formés et adaptent plus facilement leur pédagogie aux difficultés des élèves. Ils les mettent en activité plus souvent que dans les classes ordinaires de collège, privilégient le cours dialogué à l’exposé magistral, pratiquent une pédagogie du détour. Ils proposent des travaux individualisés ou mettent en place des groupes tenant compte du niveau des élèves.

Les professeurs du second degré ne sont pas aussi nombreux à rompre avec leurs pratiques d’enseignement usuelles en classes ordinaires.

Les formes d’évaluation sont en adéquation avec la pédagogie adoptée : autoévaluation, appréciation formative, évaluation des compétences pour les enseignants issus du premier degré et notation chiffrée pour ceux du second degré.

En dépit des progrès qu’ils réalisent, les jeunes ont du mal à se réinsérer scolairement à l’issue de leur séjour en dispositif relais, faute de collaboration entre les deux structures et de temps pour étayer le travail effectué.

Les collèges d’origine tendent à considérer le dispositif relais comme une solution momentanée pour des élèves perturbateurs. Dans ces conditions, les élèves qui pourraient le plus bénéficier du dispositif ne sont pas toujours identifiés : il en est ainsi de nombreuses jeunes filles en difficulté, mais qui ne posent pas de problèmes de discipline.

 

    Chiffres-clés

    454
    nombre de dispositifs relais en 2010-2011

    300
    nombre de professeurs du premier degré qui enseignent en dispositif relais

    1300
    nombre de professeurs du second degré qui enseignent en dispositif relais

    24 %
    part des pratiques pédagogiques particulières (ateliers artistiques, ateliers lecture, théâtre, etc.) dans l’emploi du temps scolaire des élèves

    7 %
    pourcentage des enseignants qui ont souvent recours à un exposé magistral en dispositif relais

     

    L’infographie

    Évolution du nombre total d’élèves pris en charge par les dispositifs relais

     

    Note de lecture : les effectifs des élèves pris en charge par les dispositifs relais sont passés de 5 927 en 2004-2005 à 9 227 en 2010-2011. Dans la même période, la proportion des élèves en ateliers relais a augmenté plus rapidement que celle des élèves en classes relais.

     

    Notions-clés

Les dispositifs relais

Ils accueillent momentanément des collégiens en risque de marginalisation scolaire pour les resocialiser et les réinsérer dans un parcours de formation. Rattachés administrativement à un établissement scolaire du second degré, les dispositifs s’appuient sur un partenariat mené par les services de l’État (ministère de l’éducation nationale, ministère en charge de la justice, etc.) et les collectivités territoriales.

Classes et ateliers relais

Les classes relais sont les premiers dispositifs créés en 1998. Elles peuvent s’appuyer sur le secteur associatif. Les ateliers relais, créés en 2002 pour faire face à l’augmentation du nombre d’élèves en difficulté, travaillent toujours en partenariat avec une association (mouvement d’éducation populaire, fondation bénéficiant d’une reconnaissance d’utilité publique, etc.).

 

Approfondissement

Télécharger la dernière Note d’information

Les pratiques éducatives et pédagogiques des enseignants auprès des élèves accueillis en dispositif relais l’année 2009-2010
Note d'information n° 12.14, juillet 2012

Archives sur le même thème

L’évolution sur trois ans des élèves accueillis en dispositif relais. Années scolaires 2007-2008, 2008-2009 et 2009-2010
Note d'information n° 11.20, décembre 2011

Le suivi et le devenir des élèves accueillis en classes et ateliers relais. Année scolaire 2006-2007
Note d’information n° 09.04, mars 2009

Mise à jour : juillet 2012

Partager cette page
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Agrandir / réduire la police

C'est officiel

Consultez les dates des vacances scolaires.
Le calendrier scolaire

Consultez les textes réglementaires publiés chaque jeudi.
Le Bulletin officiel

RECRUTEMENT

Les inscriptions aux concours de la session 2015  sont ouvertes : n'attendez pas les derniers jours pour vous inscrire !

Inscrivez-vous aux concours enseignants




Une sélection de services répondant aux besoins des élèves, des parents et des enseignants

 
Votre enfant est à l'école primaire ? Vous avez des questions sur les nouveaux horaires à la rentrée 2014 ?

Rendez-vous sur le site d'information

5matinees.education.gouv.fr

 
LE MINISTÈRE RECRUTE
Suivez-nous