Évaluation et statistiques

La validation des acquis dans les établissements d'enseignement supérieur de 2002 à 2011
Note d'information - N° 13.29 - décembre 2013

Partager cette page
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
Note d'information

La validation des acquis de l’expérience (VAE) dans les établissements d’enseignement supérieur de 2002 à 2011

La validation des acquis de l’expérience (VAE) dans les établissements d’enseignement supérieur de 2002 à 2011

Télécharger la version imprimable

Télécharger les données de la Note d'information : tableaux et graphiques au format Excel

En savoir plus
Glossaire

Définition des notions et indicateurs statistiques

Page à consulter

Formation continue dans le cadre de la formation tout au long de la vie
La formation continue universitaire, le DAEU, le droit individuel à la formation, la validation des acquis de l'expérience, devenir ingénieur diplômé par l'État.

Site à consulter

Portail de la valorisation des acquis de l'expérience

Nouvelle fenêtre vers le portail de la valorisation des acquis de l’expérience

Spécificités de la validation des acquis de l’expérience dans l’enseignement supérieur

Déroulement de la démarche de VAE, certifications accessibles.

Qu'est-ce qu'une Note d'information ?

Chaque Note d’information présente les résultats les plus récents issus des exploitations d’enquêtes et d’études statistiques. Cette publication apporte l’éclairage de la direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance à la compréhension et à l’analyse du système éducatif français.

Consulter la liste des titres parus

Après une montée en charge jusqu’au milieu des années 2000, le nombre total de diplômes délivrés au titre de la validation des acquis de l’expérience (VAE) dans les universités ou le Conservatoire national des métiers (Cnam) se stabilise. Depuis 2007, ce dispositif permet à plus de 4 000 personnes, chaque année, d’obtenir tout ou partie d’un diplôme ou titre de l’enseignement supérieur.

 

Auteur : Annie Le Roux, DEPP A1

L'essentiel

La part des diplômes complets sur l’ensemble des validations délivrées en VAE dans les universités et le Cnam, pour tout ou partie de diplôme, ne cesse de croître. Elle s’établit à 60 % en 2011.

Parmi les diplômes octroyés en VAE, les licences, portées par le développement de la licence professionnelle, progressent fortement jusqu’à représenter prés de la moitié des diplômes attribués. Avec la mise en place du cursus licence-master-doctorat (LMD) à partir de 2003, la part des « master ou plus » double entre 2002 et 2011, passant de 22 % à 45 %.

Les bénéficiaires d’une VAE sont à 85 % des actifs en emploi. Le dispositif profite davantage aux cadres (45 % en 2011) et aux professions intermédiaires (33 %) qu’aux autres catégories de salariés.

La proportion des bénéficiaires de moins de trente ans diminue, passant de 19 % en 2002 à 6 % en 2011. Ils obtiennent plus souvent que les plus âgés tout ou partie d’un DUT ou d’une licence.

Les plus âgés qui font le choix d’une VAE à l’appui des acquis retirés d’une expérience professionnelle plus longue ont davantage tendance à rechercher l’obtention d’un « bac + 4 et plus ». 

Chiffres-clés

4 100
c’est le nombre de personnes auxquelles l’université et le Cnam ont attribué tout ou partie d’un diplôme de l’enseignement supérieur par validation des acquis de l’expérience en 2011

2 400
c’est le nombre de diplômes complets délivrés

45 %
c’est la part des cadres parmi les salariés bénéficiaires d'une VAE 
 

L'infographie

Évolution de la validation des acquis de l’expérience (VAE) de 2002 à 2011


Note de lecture : depuis la création de la VAE en 2002, le nombre total de validations délivré par les établissements d’enseignement supérieur a été en progression constante jusqu’en 2005. Depuis 2007, ce nombre est de l’ordre de 4 000 validations annuelles. 
 

Repères

La validation des acquis de l'expérience
Par la reconnaissance des acquis de l'expérience, notamment professionnelle, la VAE permet d'obtenir tout ou partie d'une certification (diplôme, titre à finalité professionnelle ou certificat de qualification professionnelle) enregistrée au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP). La demande de validation est présentée sous forme d'un dossier qui met en relation  l’expérience du demandeur avec les savoirs et compétences propres au diplôme visé. La certification est validée par un jury.

Qui peut entreprendre une démarche de VAE ?
Toute personne, ayant au moins trois ans d'expérience, salariée, non salariée (commerçant, collaborateur de commerçant, profession libérale, agriculteur ou artisan) ou bénévole (syndicale, associative), en relation avec la certification recherchée.

L'accompagnement de la VAE
Devant la difficulté qu'éprouvent parfois les demandeurs à établir une relation adéquate entre leur expérience et le diplôme visé, ils peuvent être aidés à définir leur projet et suivre les étapes de la procédure. En cas de validation partielle des acquis, les candidats doivent suivre les prescriptions du jury pour obtenir la totalité de la certification. 

 

Approfondissement

Télécharger la Note d'information

La validation des acquis dans les établissements d'enseignement supérieur de 2002 à 2011
Note d'information n° 13.29, décembre 2013

Archives sur le même thème

La validation des acquis dans les établissements d'enseignement supérieur en 2011
Note d'information n° 12.31, décembre 2012

La validation des acquis dans les établissements d'enseignement supérieur en 2010
Note d'information n° 11.30, décembre 2011

La validation des acquis dans l'enseignement supérieur en 2009
Note d'information n° 11.03, 2011

Mise à jour : décembre 2013

Partager cette page
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Agrandir / réduire la police

C'est officiel

Consultez les dates des vacances scolaires.
Le calendrier scolaire

Consultez les textes réglementaires publiés chaque jeudi.
Le Bulletin officiel

C'est pratique



Une sélection de services répondant aux besoins des élèves, des parents et des enseignants



Depuis 2003, le poids des inégalités sociales sur la réussite scolaire s'est alourdi.
Que fait-on pour inverser la tendance ?