Indicateurs de résultats des lycées

Méthodologie des indicateurs de résultats des lycées

Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
Les indicateurs de résultats des lycées - Session 2016

Effectuez une recherche selon différents critères : nom de l'établissement, ville, département, voie de formation, etc. et retrouvez les résultats des sessions 2008 à 2016 du baccalauréat.

Lycée d'enseignement général et technologique
Lycée professionnel

En savoir plus
Pages à consulter

Les indicateurs de résultats des lycées

  • Pourquoi publier des indicateurs de résultats ?
  • Comment apprécier l’apport propre d’un lycée ?
  • Des indicateurs complémentaires
  • Qu’est-ce que la valeur ajoutée d’un établissement ?
  • Quelles données sont prises en compte dans le calcul des indicateurs ?
  • Les résultats des lycées

Les indicateurs de résultats des lycées

 

Résultats définitifs de la session 2016 du baccalauréat : stabilité de la réussite dans les voies générale et technologique, progression dans la voie professionnelle
Note d'information n° 5 - mars 2017

Avec 715 200 candidats et 633 500 bacheliers, le taux de réussite atteint 88,6 % à la session 2016 : 91,5 % en général, 90,7 % en technologique et 82,5 % en professionnel. Il progresse uniquement dans la voie professionnelle (+ 2 points). La proportion de bacheliers dans une génération fluctue autour de 78 % depuis trois sessions. Elle augmente cette année de 0,9 point grâce à la progression du nombre de candidats dans la voie générale et dans une moindre mesure à l’amélioration de la réussite dans la voie professionnelle. Elle atteint 78,8 % en 2016.

    Le baccalauréat 2016 - Résultats définitifs, Note d'information n°5 - mars 2017

    Les indicateurs de résultats des lycées sont élaborés par la DEPP

    La direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance [DEPP] conçoit et produit des données et indicateurs sur la situation du système éducatif français. Elle est responsable de la diffusion et de l'analyse des informations qu'elle détient. Ce faisant, elle apporte des éléments de connaissance à l'ensemble de la société, participant ainsi au débat public général.

    Les publications de la DEPP sont disponibles en ligne, sous la forme de fichiers imprimables à télécharger, accompagnés de tableaux de données chiffrées et de graphiques.

    Missions de la direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance

    Consulter l'actualité de la Depp et s'abonner à la liste de diffusion

    Le ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche publie des indicateurs de résultats des lycées qui donnent des points de vue complémentaires et relatifs sur l'action propre des établissements. Au-delà du seul taux de réussite au baccalauréat, la méthode retenue pour construire ces indicateurs statistiques tient compte de l'offre de formation des établissements et des caractéristiques des élèves en termes d'âge, d'origine sociale, de sexe et de niveau scolaire.

    Les indicateurs de résultats des lycées ne constituent pas un palmarès des établissements. Ils proposent d’apprécier le parcours scolaire des élèves depuis leur entrée au lycée jusqu’au baccalauréat en tenant compte de leur profil et de l'offre de formation de l'établissement.

     

    [En vidéo] Les indicateurs de résultats des lycées, session 2016, présentés par Fabienne Rosenwald, directrice de la Depp

     
    [En vidéo] La méthodologie présentée par Fabienne Rosenwald, directrice de la Depp

    Télécharger le commentaire associé à la présentation de la méthodologie

    Consulter les vidéos consacrées aux indicateurs de résultats des lycées

     

    Le taux de réussite au baccalauréat

    Le taux de réussite constaté (ou brut) est l'indicateur le plus connu et le plus facile à établir. Il rapporte le nombre d'élèves reçus au baccalauréat dans le lycée au nombre d'élèves qui se sont présentés à l’examen.

    Taux de réussite brut = (Bacheliers x 100) / Présents
    Cet indicateur traduit la réussite des élèves présents à l'examen final. Pour avoir une vision complète de l'action du lycée, il doit être complété par un indicateur qui rend compte du parcours des élèves dans l'établissement.
     

    Le taux d'accès au baccalauréat

    Le taux d’accès constaté (ou brut) évalue la probabilité qu’un élève de seconde, de première ou de terminale obtienne le baccalauréat à l'issue d'une scolarité entièrement effectuée dans le lycée, même si cette scolarité comprend un ou plusieurs redoublements. Il permet d’apprécier la capacité ou la volonté d’un lycée à garder ses élèves.

    Taux d'accès brut d'un niveau à l'autre = (Succès x 100) / (Inscrits - Doublants)

    Inscrits = élèves inscrits dans le niveau de départ en septembre de l'année (N-1)
    Doublants = élèves de l'établissement qui redoublent en restant dans le lycée
    Succès = le passage au niveau supérieur ou la réussite au baccalauréat en restant dans le lycée

    Le calcul est fait pour l’accès de seconde en première, de première en terminale, et de terminale au bac. Par multiplication des trois taux ou des deux derniers, on obtient respectivement le taux d’accès de seconde au bac et le taux d’accès de première au bac.

    Une offre de formation réduite dans un lycée général et technologique peut provoquer le départ de nombreux élèves après la seconde. Le taux d’accès à partir de la première fournit alors une image plus juste de l’accompagnement des élèves. Le taux d’accès à partir de la seconde reste très pertinent pour les lycées professionnels.
     

    Les facteurs qui influencent les résultats des lycées

    Les indicateurs s'efforcent d'éliminer l'incidence des facteurs de réussite scolaire extérieurs au lycée pour tenter de conserver ce qui est dû à son action propre. Cela traduit le fait que ce qui compte pour mesurer la performance d’un lycée, ce ne sont pas tant ses résultats bruts que ce qu’il a apporté aux élèves accueillis.

    Un lycée peut obtenir un très bon taux de réussite au baccalauréat parce qu’il a recruté en seconde des élèves qui avaient déjà un bon niveau, des méthodes de travail efficaces et qui réussissent l’examen sans effort particulier de la part de l’établissement.

    Un autre lycée peut obtenir également un très bon taux de réussite au baccalauréat parce qu’il a su développer chez des élèves, peut-être moins bien dotés au départ, les connaissances et les capacités qui permettent leur succès, et ce tout au long d’une scolarité.

    Les résultats d’un établissement dépendent aussi de son offre de formation. Un lycée proposant une large palette de séries, d’options et de passerelles, va conserver ses élèves de la seconde à la terminale. Un autre lycée avec une palette de séries restreinte va perdre des élèves à la fin de la seconde, voire à la fin de la première, en fonction de la politique d’orientation qu’il pratique pour permettre à chacun d’emprunter la voie qui lui correspond le mieux.

    Les résultats sont aussi influencés par des facteurs de réussite scolaire qui sont extérieurs à l’action du lycée : le niveau scolaire des élèves à l’entrée en seconde, l’âge des candidats qui traduit leur retard scolaire, la catégorie socioprofessionnelle des parents, la proportion de filles parmi les élèves.


    Influence des caractéristiques individuelles des élèves sur les résultats au baccalauréat général et technologue 2016


     
    Les facteurs liés aux caractéristiques des élèves qui ont le plus d’impact sur la réussite des élèves sont le retard scolaire à l’entrée en seconde, la note moyenne au diplôme national du brevet et la catégorie socioprofessionnelle des parents.

    Les taux attendus et les valeurs ajoutées

    Les indicateurs s'efforcent d'éliminer l'incidence des facteurs de réussite scolaire extérieurs au lycée pour tenter de conserver ce qui est dû à son action propre.

    Le contrôle des influences extérieures passe par un calcul qui combine des facteurs individuels (âge et sexe, niveau scolaire à l’entrée au lycée, origine sociale) et des facteurs liés à la structure de l’établissement (pourcentage de filles, part d'élèves en retard scolaire, répartition des élèves par origine sociale et note moyenne obtenue au DNB). On tient compte par exemple du fait que les lycées ayant une plus forte proportion d’enfants de cadres supérieurs ou d’enseignants ont un impact positif sur les enfants d’ouvriers ou d’inactifs qu’ils scolarisent en moindre proportion.

    À partir de l’étude des relations entre les performances d’un lycée, ses caractéristiques et celles de ses élèves, on calcule les taux attendus de ce lycée, c’est-à-dire les résultats que le lycée atteindrait si ses élèves réussissaient en moyenne comme les élèves de mêmes caractéristiques (âge, origine sociale, sexe, niveau scolaire à l’entrée au lycée), et à structure des établissements égale (part d’élèves en retard scolaire, part d’élèves issus de chaque PCS, part de filles/garçons, niveau scolaire moyen à l’entrée au lycée, offre de formation). Les taux attendus sont des points de référence, qui donnent une idée de la performance des lycées comparables : ils ne constituent en aucun cas des objectifs à atteindre.

    Pour apprécier l’efficacité d’un lycée, on compare la réussite de chacun de ses élèves à celle des élèves comparables scolarisés dans des lycées comparables : c’est le rôle de la valeur ajoutée qui s’obtient par différence entre taux constaté et taux attendu.

    Si la valeur ajoutée est positive, c'est que le lycée réussit mieux que les lycées comparables et si elle est négative, c'est que le lycée réussit moins bien qu’attendu.

    Condition de publication des indicateurs

    Les indicateurs de résultats concernent l’ensemble des lycées publics et privés sous contrat, pour les séries générales et technologiques et pour les séries professionnelles.

    Le calcul des indicateurs est systématique dès lors que le nombre d’élèves présents au baccalauréat est supérieur ou égal à 20 élèves pour un lycée général et technologique, ou que le nombre d’élèves présents au baccalauréat est supérieur ou égal à 10 pour un lycée professionnel.

    Aucun indicateur n’est diffusé si un lycée offre un cycle de formation incomplet car les taux d’accès au baccalauréat et les proportions de bacheliers parmi les sortants ne peuvent être calculés.

    Cas d’un indicateur non déterminé

    Le calcul des taux attendus tient compte du niveau scolaire à l’entrée en seconde, mesuré par les notes des élèves aux épreuves ponctuelles du diplôme national du brevet (DNB). Quand les notes aux épreuves écrites du DNB n’ont pas été retrouvées pour plus de la moitié des élèves, les taux attendus ne sont pas publiés, qu’il s’agisse du taux de réussite ou du taux d’accès. La mention "ND" remplace alors le taux attendu et la valeur ajoutée dans le tableau. Par ailleurs, si on recense moins de 10 candidats au bac dans une série générale et technologique ou moins de 5 candidats dans un domaine de spécialité professionnel, la mention "ND" remplace également le taux attendu.

    Cas où le taux attendu est égal au taux moyen national

    Dans la série technologique "Techniques de la musique et de la danse" et le domaine de spécialité professionnel "Spécialités pluri-technologiques de la production", le nombre de candidats est trop faible pour modéliser un taux attendu. Dans ce cas, le taux attendu est alors le taux de réussite moyen national de la série ou du domaine en question. Celui-ci est annoté d’un (1) dans le tableau.  

    Prise en compte de la structure pédagogique des lycées

    Le taux d'accès prend en compte l'ensemble de la scolarité dans le lycée. Or, un lycée à large spectre de formations a davantage de chances de garder ses élèves tout au long de leur scolarité qu’un lycée qui offre une palette plus étroite de formations. Pour tenir compte de cette diversité d’offre de formation, le taux d’accès attendu est ainsi calculé sur des lycées de même structure pédagogique. Les taux de réussite sont différents selon les séries et les spécialités.

    Sept types de structures sont considérés dans les calculs :

    • lycée avec uniquement les séries L, ES et S
    • lycée avec uniquement L, ES, S et STMG
    • lycée avec L, ES, S, STMG et autre(s) série(s)
    • lycée avec L, ES, S et autre(s) série(s) hors STMG
    • lycée hôtelier
    • autre lycée avec au plus 3 séries
    • autre lycée avec au moins 4 séries

    Différentes séries et filières des lycées

    Les taux de réussite sont calculés par séries dans l'enseignement général et technologique, et par domaines de spécialités dans l'enseignement professionnel.

    Séries des lycées d'enseignement général et technologique

    • L : Littéraire
    • ES : Économique et social
    • S : Scientifique
    • STMG : Sciences et technologies du management et de la gestion
    • STI2D : Sciences et technologies de l’industrie et du développement durable
    • STD2A : Sciences et technologies du design et des arts appliqués
    • STL : Sciences et technologies de laboratoire
    • ST2S : Sciences et technologies de la santé et du social
    • TMD : Techniques de la musique et de la danse
    • HOT : Hôtellerie

    Filières du baccalauréat professionnel

    Les filières des baccalauréats professionnels sont regroupées par domaine de spécialités, puis par secteur. Les secteurs de la production et des services sont définis par la nomenclature interministérielle des spécialités de formation (décret n°94-522 du 21 juin 1994, NOR : ECOS9350030D, journal officiel du 26 juin 1994).

    • Le secteur de la production : spécialités pluri-technologiques de la production ; transformations ; génie civil, construction, bois ; matériaux souples ; mécanique, électricité, électronique.
    • Le secteur des services : spécialités plurivalentes des services ; échanges et gestion ; communication et information ; services aux personnes ; services à la collectivité.

    Origine sociale des élèves

    À partir de la session 2015, les catégories socioprofessionnelles des deux parents sont prises en compte et leur croisement permet d’affecter à chaque élève un "indice de position sociale". Il permet d'indiquer plus finement si les élèves se trouvent dans une situation favorable aux apprentissages. Cet indice permet de mesurer pour chaque PCS le cumul (ou l'absence) de certaines caractéristiques (diplôme, revenus des parents, pratiques culturelles, conditions de logement, etc.).

    Approfondissement

    Guide de lecture des indicateurs de résultats des lycées - Session du baccalauréat 2016
    Cette brochure détaille la méthodologie des indicateurs de résultats des lycées, leur calcul et leur interprétation.

    Consulter le guide de lecture des indicateurs de résultats des lycées - Session du baccalauréat 2016 (PDF)

     

    Effectuez une recherche selon différents critères : nom de l'établissement, ville, département, voie de formation, etc. et retrouvez les résultats des sessions 2008 à 2016 du baccalauréat.

    Lycée d'enseignement général et technologique
    Lycée professionnel

    Mise à jour : mars 2017

    Partager cet article
    • Envoyer à un ami
    • Facebook
    • Twitter
    • Imprimer
    • Agrandir / réduire la police

    C'est officiel

    Réviser le bac



    Consultez les dates des vacances scolaires :

    Les dates des vacances scolaires

    Consultez les textes réglementaires publiés chaque jeudi :
    Le Bulletin officiel
    Le Bulletin officiel (Le B.O.)


    Découvrez les services en ligne de l'Éducation nationale

    Une sélection de services répondant aux besoins des élèves, des parents et des enseignants

    Découvrez les services en ligne de l'Éducation nationale

    saisir les services de l'État

    Saisir les services de l'État



    LABEL RESPECT ZONE CONTRE LA CYBERVIOLENCE