Les acteurs du système éducatif

Les organisations syndicales de l'enseignement public : la communication en direction des personnels
Information - 03/10/2016

Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter

Le rôle des organisations syndicales est la défense des intérêts professionnels des personnels. Chaque organisation syndicale de fonctionnaires légalement constituée au sein du ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, dispose au niveau national d'outils pour communiquer avec les personnels.

Le dispositif de communication des organisations syndicales de l'enseignement public

Pour communiquer avec les personnels, les organisations syndicales de fonctionnaires légalement constituées au sein du ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche disposent, au niveau national et à compter de la rentrée scolaire 2016 :

  • d'une adresse de messagerie électronique selon le format "sigle de l'OS.syndicat-national@education.gouv.fr"
  • de la possibilité d'adresser par l'intermédiaire de listes de diffusion des messages dans les boîtes de messagerie professionnelle de l'ensemble des personnels affectés dans les services du ministère (administration centrale, services déconcentrés, écoles, EPLE).
    Pour les personnels affectés dans un établissement public autre qu'un EPLE (établissement d'enseignement supérieur, établissement de recherche, établissement public administratif de l'éducation nationale), les conditions et modalités d'utilisation des technologies de l'information et de la communication par les OS sont déterminées par une décision du comité technique de chaque établissement.
  • d'un accès direct aux sites internet des fédérations et organisations syndicales non affiliées, depuis education.gouv.fr

Les organisations syndicales de l'enseignement public bénéficiaires du dispositif de communication

Les organisations syndicales qui ont demandé à bénéficier de ce dispositif sur le plan national sont :

  • la Fédération CGT de l'Éducation, de la Recherche et de la Culture (Ferc CGT ) et son organisation syndicale CGT Educ’action
  • la Fédération Autonome de l’Éducation Nationale (FAEN) et ses organisations syndicales :
    - SNCL (syndicat national des collèges et des lycées),
    - SNAPAI (syndicat national autonome des personnels d’administration et d’intendance),
    - SIES (syndicat indépendant de l’enseignement scolaire),
    - SPIEN (syndicat pluraliste et indépendant de l’éducation nationale),
    - SAGES (syndicat des agrégés de l’enseignement supérieur).
  • la Fédération Solidaires, Unitaires et démocratiques éducation (SUD Éducation)
  • le Syndicat National des Personnels Techniques, Scientifiques et des bibliothèques de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de la Culture (SNPTES)
  • la Fédération Syndicale Unitaire (FSU) et ses organisations syndicales :
    - SNES (syndicat national des enseignements de second degré),
    - SNEP (syndicat national de l’éducation physique),
    - SNUEP (syndicat national unitaire de l’enseignement professionnel),
    - SNUIPP (syndicat national unitaire des instituteurs, professeurs des écoles et Pegc),
    - SNICS (syndicat national des infirmiers-conseillers de santé),
    - SNASUB (syndicat national de l’administration scolaire, universitaire et des bibliothèques),
    - SNUPDEN (syndicat national unitaire des personnels de direction de l’éducation nationale),
    - SNPI (syndicat national des personnels d’inspection),
    - SNUAS (syndicat national unitaire des assistants sociaux des 3 fonctions publiques).
  • la Fédération des Sgen-CFDT
  • l’Union Nationale des Syndicats Autonomes Éducation (UNSA Education) et ses organisations syndicales :
    - SE-UNSA (syndicat des enseignants),
    - AetI-Unsa (syndicat de l’administration et de l’intendance Unsa),
    - SN2D (Syndicat National des Directeurs Délégués aux Formations Professionnelles et Technologiques),
    - Itrf-Bi-O (syndicat des ITRF/ITA, de bibliothèque et ouvriers de l’enseignement supérieur, de la recherche, de l’éducation nationale et de la culture),
    - SNASEN (syndicat des assistants sociaux de l’éducation nationale),
    - SNIES (syndicat national des infirmières et infirmiers éducateurs de santé)
    - SNMSU (syndicat national des médecins scolaires et universitaires),
    - SI-EN (syndicat national de l’inspection de l’éducation nationale),
    - SNPDEN, (syndicat national des personnels de direction de l’éducation),
    - SNIA-IPR (syndicat national des inspecteurs d’académie – inspecteurs pédagogiques régionaux).
  • Syndicats efficacité indépendance Laïcité – Convergence (eiL-Convergence) et ses organisations syndicales :
    - SNCA (syndicat national des certifiés et des agrégés),
    - SNEPAG (syndicat national éducation des personnels d’administration et de gestion)
  • la CFTC enseignement public et recherche (CFTC Epr)
  • la Confédération Syndicale de l’Éducation Nationale (CSEN FGAF) et ses organisations syndicales :
    - SNALC (syndicat national des lycées et des collèges),
    - SNE (syndicat national des écoles),
    - SPLEN-SUP (syndicat des personnels de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur et de la recherche)
  • la Confédération Française de l’Encadrement CGC (CFE-CGC) et son organisation syndicale Action et Démocratie
  • la Fédération Nationale de l’Enseignement, de la Culture et de la Formation Professionnelle – Force Ouvrière (FNEC-FP-FO) et ses organisations syndicales :
    - SNFOLC (syndicat national force ouvrière des lycées et des collèges),
    - SNUDI-FO (syndicat national unifié des directeurs et instituteurs de l’enseignement public – FO),
    - SPASEEN-FO (syndicat national des personnels administratifs des services extérieurs de l’éducation nationale – FO)
    - SMEDEN (syndicat national des médecins de l’éducation nationale),
    - SNFOIEN (syndicat national force ouvrière des infirmiers de l’éducation nationale),
    - SNETAA-FO (syndicat national de l’enseignement technique action autonome – FO),
    - ID-FO (Indépendance et Direction FO)
    - SNFOASEN (syndicat national FO des assistants sociaux de l’éducation nationale).
  • le Syndicat confédéré de l’Éducation Nationale, de la Recherche et des Affaires Culturelles (SCENRAC).
  • le Syndicat des Inspecteurs d'Académie (SIA).

Questions-réponses

De quelles informations disposent les organisations syndicales de l'enseignement public pour constituer leurs listes de diffusion ?

Les informations à caractère personnel concernant les agents transmises aux organisations syndicales sont : le nom usuel, le prénom, l’adresse de messagerie professionnelle, l’affectation avec code académique et code d’établissement, le type d’établissement et le corps grade.

Pour les personnels non-titulaires, il est indiqué ANT à la place du corps grade et ces derniers sont classés en fonction de la Commission consultative paritaire dont ils relèvent (CCP surveillance et accueil ou CCP administratifs, techniques santé et social, ou CCP enseignants, éducation et orientation).

L'organisation syndicale peut constituer plusieurs listes de diffusion en fonction de ses sujets de communication. L'adresse de messagerie d'un agent peut figurer sur plusieurs listes de diffusion d'une même organisation syndicale.

Combien de messages chaque organisation syndicale de l'enseignement public peut elle m'adresser sur mon adresse de messagerie professionnelle ?

Un agent ne peut pas recevoir plus de cinq messages par mois d'une même organisation syndicale.

Les actions de communication des organisations syndicales sont considérées comme distinctes au niveau national et au niveau académique. Ainsi un agent peut recevoir d'une même organisation syndicale jusqu'à cinq messages au niveau national et jusqu'à cinq messages au niveau académique.

Comment identifier l'expéditeur du message ?

Le sujet ou objet du courriel porte systématiquement entre deux crochets le sigle de l'organisation syndicale

Exemple :

Objet : [sigle de l'OS] sujet XXXX

Comment procéder pour se désabonner ?

Chaque agent reçoit les messages des organisations syndicales par défaut. Il peut, s'il le souhaite, se désabonner d'une ou plusieurs listes de diffusion. Ce désabonnement est anonyme.

À la fin de chaque courriel, un pied de page avec un lien personnalisé permet de se désabonner de la liste de diffusion.

Le mécanisme de désabonnement est protégé par une demande de confirmation. La demande de désabonnement est bien prise en compte, mais elle doit être confirmée par la personne réellement concernée, pour éviter une usurpation ou un déclenchement intempestif :

  1. Vous recevez un courriel contenant un lien à cliquer pour confirmer votre demande de désabonnement.
  2. Vous recevez un message de confirmation de votre demande.
  3. Vous recevez un deuxième message vous demandant de confirmer votre désabonnement.

Que se passe-t-il lorsqu'une messagerie professionnelle est redirigée vers une adresse de messagerie personnelle ?

Les messages sont effectivement redirigés vers la messagerie personnelle choisie. Cependant cette redirection peut occasionner des dysfonctionnements liés à l'opérateur choisi (perte de certains messages ou de la mise en page de ceux-ci).

Il est toujours possible de se désabonner à partir d'une messagerie personnelle selon le même procédé que depuis votre messagerie professionnelle.

Mise à jour : mars 2017

Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Agrandir / réduire la police

C'est officiel

Consultez les dates des vacances scolaires :

Les dates des vacances scolaires

Consultez les textes réglementaires publiés chaque jeudi :
Le Bulletin officiel
Le Bulletin officiel (Le B.O.)

DISPOSITIF VIGIPIRATE
"sécurité renforcée - risque attentat "

Consignes de sécurité applicables dans les établissements relevant du ministère


Découvrez les services en ligne de l'Éducation nationale

Une sélection de services répondant aux besoins des élèves, des parents et des enseignants

Découvrez les services en ligne de l'Éducation nationale

saisir les services de l'État

Saisir les services de l'État



LABEL RESPECT ZONE CONTRE LA CYBERVIOLENCE