Enseignements primaire et secondaire

Partager cette page

Actions éducatives

Concours national de la Résistance et de la déportation - année 2012-2013

NOR : MENE1224404N
note de service n° 2012-094 du 7-6-2012
MEN - DGESCO B3-4


Texte adressé aux rectrices, recteurs et vice-recteurs d'académie ; aux directeurs académiques des services de l'éducation nationale
Référence : arrêté du 21-12-2009, publié au J.O. du 21-1-2010 et au B.O. du 18-2-2010

Le concours national de la Résistance et de la déportation (CNRD) a été créé officiellement en 1961 par Lucien Paye, ministre de l'éducation nationale, à la suite d'initiatives d'associations et particulièrement de la Confédération nationale des combattants volontaires de la Résistance (CNCVR). Ce concours a pour objectif de perpétuer chez les jeunes Français la mémoire de la Résistance et de la déportation afin de leur permettre de s'en inspirer et d'en tirer des leçons civiques dans leur vie d'aujourd'hui.
Pour l'année 2012-2013, le jury national a arrêté le thème suivant :
« Communiquer pour résister » (1940-1945).
On pourra se référer, comme chaque année, au document pédagogique élaboré par l'une des fondations de mémoire partenaire du concours.
Pour la session 2012-2013 du concours, la Fondation de la Résistance a été chargée de l'élaboration de ce document. Il sera accessible au public dans le courant du mois d'octobre 2012. Pour plus d'informations à ce sujet, on pourra consulter le site Éduscol : http://eduscol.education.fr/cnrd.

Règlement du concours national de la Résistance et de la déportation - année scolaire 2012-2013
1. Élèves pouvant participer au concours
Le concours national de la Résistance et de la déportation est ouvert aux élèves des établissements publics et privés sous contrat :
- collèges ;
- lycées d'enseignement général et technologique ;
- lycées professionnels ;
- lycées de la défense ;
- lycées agricoles ;
- établissements français à l'étranger.
Sont concernés :
- au collège, les élèves des classes de troisième uniquement ;
- au lycée, les élèves de toutes les classes.
Peuvent également participer au concours :
- les jeunes placés dans les centres éducatifs fermés ;
- les mineurs et jeunes majeurs scolarisés dans les établissements pénitentiaires.
2. Catégories de participation
Le concours comporte six catégories de participation.
Première catégorie : classes de tous les lycées - réalisation d'un devoir individuel en classe, portant sur le sujet académique -
durée 3 h.
Deuxième catégorie : classes de tous les lycées - réalisation d'un travail collectif qui peut être un mémoire, associé ou non à d'autres supports, portant sur le thème annuel.
Troisième catégorie : classes de tous les lycées - réalisation d'un travail collectif, exclusivement audiovisuel (film, documentaire sonore), portant sur le thème annuel.
Quatrième catégorie : classes de troisième - rédaction d'un devoir individuel en classe, portant sur le sujet académique - durée 2 h.
Cinquième catégorie : classes de troisième - réalisation d'un travail collectif qui peut être un mémoire, associé ou non à d'autres supports, portant sur le thème annuel.
Sixième catégorie : classes de troisième - réalisation d'un travail collectif, exclusivement audiovisuel (film, documentaire sonore), portant sur le thème annuel.
Pour les travaux collectifs, le jury national ne retiendra que des productions réalisées par deux élèves au minimum.
3. Inscription des candidats
3.1 Établissements situés sur le territoire français
Les chefs d'établissement des collèges, lycées et autres établissements situés sur le territoire français métropolitain inscrivent leurs candidats auprès de la direction académique des services de l'éducation nationale de leur département.
Les chefs d'établissement des collèges, lycées et autres établissements situés sur les territoires français de l'outre-mer (départements et régions d'outre-mer - collectivités d'outre-mer) inscrivent leurs candidats auprès du rectorat ou du vice-rectorat concerné.
3.2 Établissements situés à l'étranger
Les établissements français à l'étranger inscrivent leurs candidats directement auprès du ministère de l'éducation nationale, avant le vendredi 1er février 2013, en utilisant l'adresse électronique suivante : cnrd.dgesco@education.gouv.fr.
4. Conditions de réalisation des devoirs individuels et des travaux collectifs
4.1 Conditions de réalisation des devoirs individuels 
Les épreuves des première et quatrième catégories doivent être réalisées en classe, sous surveillance, dans les temps indiqués ci-dessus. Les candidats ne disposent d'aucun document personnel pendant la composition. Ces épreuves individuelles doivent être réalisées sur des supports garantissant l'anonymat des candidats lors de l'évaluation des copies au niveau départemental.
Les sujets des devoirs individuels sont élaborés, pour chaque académie, par une commission présidée par un inspecteur d'académie-inspecteur pédagogique régional d'histoire et de géographie désigné par le recteur. Cette commission est composée de représentants des jurys départementaux dont au moins un représentant des associations de résistants ou de déportés par département.
Afin de permettre aux candidats de concourir dans des conditions identiques, les directeurs académiques des services de l'éducation nationale en métropole et les recteurs ou vice-recteurs des académies dans l'outre-mer s'assurent que les sujets élaborés par les commissions académiques à partir du thème national restent confidentiels jusqu'à la date de l'épreuve.
Pour les épreuves des première et quatrième catégories, les établissements français à l'étranger s'adressent à leur académie de rattachement qui leur fournit les sujets.
La date des épreuves du concours national de la Résistance et de la déportation pour l'année scolaire 2012-2013 a été fixée au vendredi 22 mars 2013 pour les devoirs individuels, dans l'ensemble des établissements en France et à l'étranger.
4.2 Conditions de réalisation des travaux collectifs non exclusivement audiovisuels
Pour les travaux collectifs des deuxième et cinquième catégories, les candidats peuvent proposer différents types de travaux : mémoire, diaporama, créations artistiques, etc. Ils peuvent avoir recours à différents supports : dossiers manuscrits ou imprimés, panneaux d'exposition, supports amovibles de stockage de données numériques (cédérom, dévédérom, clé USB, etc.).
Les candidats peuvent réaliser un site internet à condition d'en présenter au jury une version imprimée ou sur support numérique qui ne doit pas différer de la version en ligne.
Dans le cas où les travaux présentés contiennent des vidéos ou des documents sonores, il est précisé que la durée totale de ces enregistrements ne doit pas excéder 20 minutes.
Il est demandé aux candidats, pour des raisons matérielles liées au transport et à la conservation des travaux (fragilité, sécurité, etc.), de faire en sorte que ceux-ci ne dépassent pas le format A3 (29,7 × 42 cm). Toute réalisation (œuvre artistique, diorama, exposition, etc.) dont les dimensions excéderaient cette limite doit être filmée ou photographiée. Seules ces vidéos ou ces photos, accompagnées si besoin d'un document de présentation, seront transmises au jury.
4.3 Conditions de réalisation des travaux collectifs exclusivement audiovisuels
Les travaux collectifs des troisième et sixième catégories ne peuvent prendre la forme que d'un film ou d'un enregistrement sonore.
La durée totale de la production audiovisuelle présentée au jury ne doit pas excéder 45 minutes.
4.4 Reclassement éventuel de certains travaux par le jury
Dans le cas où les productions de certains candidats auraient été classées dans des catégories ne correspondant pas aux critères définis précédemment, le jury a la possibilité de les reclasser dans les catégories conformes au présent règlement.
Afin d'éviter que cette situation se produise, les candidats sont priés de bien vérifier qu'ils participent au concours dans la bonne catégorie.
4.5 Respect de la propriété intellectuelle et du droit à l'image
Il est rappelé que les sources de tous les documents (textes, photos, réalisations artistiques, cartes, extraits sonores ou vidéos, etc.) figurant dans les productions des élèves doivent être explicitement mentionnées.
Par ailleurs, les candidats doivent obtenir une autorisation écrite de chaque personne interviewée. Un modèle d'autorisation est téléchargeable sur le site Éduscol, à l'adresse suivante : http://eduscol.education.fr/cnrd.
5. Envoi des travaux
5.1 Consignes spécifiques aux établissements situés sur le territoire français
Les copies individuelles et les travaux collectifs des établissements situés sur le territoire métropolitain sont adressés par l'établissement scolaire au directeur académique des services de l'éducation nationale le vendredi 29 mars 2013 au plus tard.
Les copies individuelles et les travaux collectifs des établissements des Drom-Com sont adressés par l'établissement scolaire au recteur ou vice-recteur de l'académie le vendredi 29 mars 2013 au plus tard.
5.2 Consignes spécifiques aux établissements situés à l'étranger
Dans les établissements français à l'étranger, l'équipe éducative effectue une sélection des travaux permettant d'identifier la meilleure production de chaque catégorie de participation (une production et une seule par catégorie sera sélectionnée).
Les copies individuelles et les travaux collectifs ainsi sélectionnés sont adressés directement au ministère, le vendredi 29 mars 2013 au plus tard, à l'adresse suivante : ministère de l'éducation nationale, direction générale de l'enseignement scolaire, DGESCO B3-4, « Concours national de la Résistance et de la déportation », 110, rue de Grenelle, 75357 Paris 07 SP.
5.3 Consignes pour l'ensemble des établissements participant au concours
Sur l'ensemble des copies individuelles et des travaux collectifs transmis doivent être clairement indiqués le nom et les coordonnées de l'établissement, la catégorie de participation au concours, ainsi que le nom, le prénom et la classe des candidats.
Ces mentions doivent figurer à un endroit unique, pour chaque élément composant le projet (copie, dossier, cédérom, etc.). Cela permet aux services organisateurs du concours d'assurer l'anonymat des productions présentées au jury sans altérer celles-ci.
6. Prix départementaux
Les jurys départementaux, composés conformément à l'article 2 de l'arrêté du 21 décembre 2009, publié au J.O. du 21 janvier 2010 et au B.O. du 18 février 2010, désignent les lauréats départementaux qui reçoivent leur prix lors d'une cérémonie organisée, dans la mesure du possible, entre le lundi 6 et le vendredi 10 mai 2013, au chef-lieu du département.
Les jurys départementaux sélectionnent, à l'intention du jury national, le meilleur travail pour chacune des six catégories. Dans chacune des six catégories, une production et une seule, par jury départemental, sera adressée au ministère. En cas de travaux classés premiers ex-aequo d'une catégorie au sein du palmarès national, chaque jury est prié de déterminer lequel des deux sera transmis au ministère.
Les directeurs académiques des services de l'éducation nationale, ainsi que les recteurs et vice-recteurs des académies d'outre-mer, envoient au plus tard le vendredi 10 mai 2013 les deux copies et les quatre travaux collectifs ainsi sélectionnés, accompagnés du palmarès départemental, au ministère de l'éducation nationale, direction générale de l'enseignement scolaire, DGESCO B3-4, « Concours national de la Résistance et de la déportation », 110, rue de Grenelle 75357 Paris 07 SP.
À chacune des copies individuelles sélectionnées est obligatoirement annexé le sujet académique.
En outre, le tableau d'informations statistiques, document électronique téléchargeable sur le site Éduscol à l'adresse suivante : http://eduscol.education.fr/cnrd, doit être complété et envoyé au ministère, à l'adresse cnrd.dgesco@education.gouv.fr (même dans le cas où aucun travail n'aurait été sélectionné par le jury départemental), au plus tard le vendredi 10 mai 2013.
7. Prix nationaux
Le jury national examine les travaux sélectionnés pendant l'été et établit le palmarès au début du premier trimestre de l'année scolaire 2013-2014.
Il décerne des prix et des mentions dans les six catégories. Le jury national est souverain de toute décision quant aux résultats relatifs au palmarès national.
8. Remise des prix nationaux
Les prix nationaux sont remis par le ministre chargé de l'éducation nationale et le ministre chargé de la défense et des anciens combattants, ou leurs représentants, au cours d'une cérémonie officielle à Paris dont les modalités d'organisation sont précisées aux chefs des établissements concernés.
Seuls les lauréats ayant été récompensés par un prix national peuvent être invités à la cérémonie nationale de remise des prix. Les candidats titulaires d'une mention ne sont pas concernés.
Tous les lauréats ayant reçu un prix national au titre de la première ou de la troisième catégorie de participation sont conviés à participer à cette cérémonie.
Les groupes primés au titre des travaux collectifs (exclusivement audiovisuels et non exclusivement audiovisuels) sont représentés à la cérémonie par quatre élèves au maximum, désignés par leurs camarades.
Les lauréats de la troisième catégorie et les lauréats de la sixième catégorie reçoivent le prix spécial du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) pour la mémoire de la Résistance et de la déportation. Le CSA peut proposer des modalités de valorisation des travaux des lauréats auprès des médias. Dans la mesure du possible, ces travaux sont diffusés lors de la cérémonie nationale de remise des prix du CNRD, et lors d'une cérémonie au Conseil supérieur de l'audiovisuel où les lauréats pourront rencontrer des professionnels de l'audiovisuel.
9. Retour des travaux
Le ministère de l'éducation nationale prend en charge la valorisation des travaux des lauréats ayant reçu un prix national.
Tous les autres travaux sont retournés aux inspections académiques dans le courant du 2ème trimestre de l'année scolaire 2013-2014.
Les directeurs académiques des services de l'éducation nationale se chargeront, en liaison avec les associations locales, de la mise en valeur de ces travaux auprès des archives, des musées, des bibliothèques, des mairies, des établissements scolaires, etc.
La participation à ce concours vaut cession, à titre gratuit, au profit du ministère de l'éducation nationale, de tous les droits de propriété des candidats ou de leurs ayants-droit sur les documents et œuvres réalisés dans ce cadre (pour la partie concernant leur production propre).
Les services chargés de la valorisation des travaux des candidats doivent veiller à respecter la législation sur les droits d'auteur en ne diffusant pas de séquences extraites d'œuvres audiovisuelles dont les droits n'ont pas été cédés.
La participation à ce concours implique l'acceptation du présent règlement.
Pour obtenir plus d'informations, il est possible de se référer à la page dédiée au concours sur le site Éduscol du ministère : http://eduscol.education.fr/cnrd
La note de service n° 2010-057 du 28 avril 2010 relative au Concours national de la Résistance et de la déportation - année 2010-2011 - est abrogée.


Pour le ministre de l'éducation nationale
et par délégation,
Le directeur général de l'enseignement scolaire,
Jean-Michel Blanquer
Partager cette page
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Agrandir / réduire la police

C'est officiel

Consultez les dates des vacances scolaires.
Le calendrier scolaire

Consultez les textes réglementaires publiés chaque jeudi.
Le Bulletin officiel

C'est pratique



Une sélection de services répondant aux besoins des élèves, des parents et des enseignants



Depuis 2003, le poids des inégalités sociales sur la réussite scolaire s'est alourdi.
Que fait-on pour inverser la tendance ?